Kadima

Infos
logo du parti Kadima : En Avant, avec Sharon Ariel Sharon, le créateur de Kadima Kadima קדימה (« En avant » en français) est un parti politique israélien créé par Ariel Sharon le 24 novembre 2005. Son orientation est centriste sur les critères de l'échiquier politique israélien, et son slogan est « On continue de l'avant ! ». Ayant obtenu 28 sièges sur 120 à la Knesset lors des élections législatives du 28 mars 2006, le parti désorm
Kadima

logo du parti Kadima : En Avant, avec Sharon Ariel Sharon, le créateur de Kadima Kadima קדימה (« En avant » en français) est un parti politique israélien créé par Ariel Sharon le 24 novembre 2005. Son orientation est centriste sur les critères de l'échiquier politique israélien, et son slogan est « On continue de l'avant ! ». Ayant obtenu 28 sièges sur 120 à la Knesset lors des élections législatives du 28 mars 2006, le parti désormais dirigé par Ehoud Olmert est amené à former un gouvernement de coalition, notamment avec les travaillistes d' Amir Peretz qui ont obtenu 20 sièges.

Origine

Ariel Sharon a débuté sa carrière dans des tendances plus de gauche, notamment dans le parti Shlomtzion. En 1973, il participe à la fondation du Likoud, parti dominant de la droite nationaliste israélienne, qu'il dirige de 1999 à 2005. En 2005, l'opposition d'une majorité du Likoud au plan de désengagement des territoires occupés, la rivalité avec Benjamin Netanyahu, sa popularité croissante dans les sondages, l'élection d'Amir Peretz au parti travailliste et la démission des ministres travaillistes du gouvernement d'union nationale, conduisent Ariel Sharon à quitter le Likoud et à créer le parti Kadima. Quatorze des 40 députés du Likoud, ainsi qu'une partie du gouvernement, dont le vice Premier ministre, le ministre de la justice, le ministe du tourisme, le ministre de la sécurité intérieure, le ministre du transport et le ministre du travail, se rattachent au parti Kadima. Le 24 novembre 2005, Ariel Sharon dépose officiellement les statuts du parti et une liste de 144 membres. Les premiers sondages après la création du parti montrent qu'il est en tête des partis politiques israéliens. Lorsque Ariel Sharon est hospitalisé suite à une « sérieuse » attaque cérébrale, Ehud Olmert (alors vice-Premier ministre) occupe à partir du 4 janvier 2006, le poste de Premier ministre par intérim en remplacement de celui-ci, comme la loi israélienne le prévoit. Le 16 janvier 2006, Kadima approuve la nomination d'Ehoud Olmert à la tête du parti, suite à la maladie d'Ariel Sharon. Le 28 mars 2006, Kadima remporte les élections legislatives de la 17e Knesset (parlement israélien). Il gagne 29 sièges sur les 120 (ce qui était moins que ce les sondages prédisaient à Ariel Sharon lorsqu'il en était le chef), et a formé une coalition avec les travaillistes, le Shass et le Gil (retraités), ce qui donne à la majorité une orientation de centre-gauche. Le 23 octobre 2006, la coalition est élargie aux ultra-nationalistes de Israel Beytenou dont le leader Avigdor Liberman est nommé Ministre des Affaires stratégiques et sixième Vice-Premier ministre.

Controverse sur le nom du parti

Le choix de Kadima fait controverse. En effet, Kadima se traduit littéralement en italien Avanti, qui était le slogan des chemises noires de Benito Mussolini. Des rescapés de la Shoah ont jugé ce choix malheureux. Le nom de Ahrayout leoumit (« Responsabilité nationale ») avait été annoncé dans un premier temps pour cette nouvelle formation politique. En controverse, « Kadimah » était aussi le nom donné à l'association regroupant des étudiants juifs de Vienne dans la période de la création du sionisme fin XIX siècle, début XX.

Programme des éléctions législatives de mars 2006

Le Ministre de la Justice Tzipi Livni a rendu public le programme du parti pour les élections législatives du 28 mars 2006 : la création d'un « État palestinien démilitarisé ne se livrant pas au terrorisme » ; le maintien du contrôle d'Israël sur l'ensemble de Jérusalem, y compris la partie orientale ; Kadima définit également Israël comme le « foyer national du peuple juif » où « la majorité juive de la population doit être maintenue » ; le retrait de certaines zones : « Nous devons abandonner une partie de la terre d'Israël pour établir un État juif et démocratique ».

Membres du parti

- Ehud Olmert - ex-Likoud, Premier ministre
- Shimon Peres - ex-Avoda
- Tzipi Livni - ex-Likoud
- Meir Sheetrit - ex-Likoud
- Avraham Moshe Dichter - ancien chef du Shabak (Service de sécurité général)
- Marina Solodkin - ex-Likoud
- Haïm Ramon - ex-Avoda
- Shaul Mofaz - ex-Likoud
- Tzachi Hanegbi - ex-président par intérim du Likoud
- Abraham Hirchson - ex-Likoud
- Tzvi Reichman
- Gideon Ezra - ex-Likoud
- Ronni Bar-On - ex-Likoud
- Dalia Itzik - ex-Avoda
- Ze'ev Boim - ex-Likoud
- Yaacov Edery - ex-Likoud
- Zeev Elkin
- Magalli Wahebe - ex-Likoud
- Ruhamah Avraham - ex-Likoud
- Menachem Ben Sasson
- Shlomo Breznitz
- Eli Aflalo - ex-Likoud
- David Tal - ex-Noi (Am Ehad, Shass)
- Avigdor Yitzhaki
- Ronit Tirosh
- Othniel Schneller
- Michael Nudelman - ex-Ihud Leumi
- Amira Dotan
- Yoel Hassoun ==
Sujets connexes
Amir Peretz   Ariel Sharon   Avigdor Liberman   Avraham Moshe Dichter   Benito Mussolini   Centrisme   Chemises noires   Dalia Itzik   Ehud Olmert   Gideon Ezra   Gil (Israël)   Haïm Ramon   Israel Beytenou   Israël   Kadima   Knesset   Likoud   Liste des membres de la 17e Knesset   Marina Solodkin   Parti politique   Parti travailliste (Israël)   Plan de désengagement des territoires occupés   Ronni Bar-On   Shabak   Shass   Shaul Mofaz   Shimon Peres   Shoah   Sionisme   Tzipi Livni   Vice-Premier ministre   XIXe siècle   XXe siècle   Ze'ev Boim  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^