Allopathie

Infos
L'allopathie (gr. allos, autre, et pathos, maladie) est un terme utilisé dans la pratique homéopathique pour désigner les traitements de la médecine conventionnelle par opposition à l'homéopathie. Le terme aurait été inventé par Samuel Hahnemann, fondateur de l'homéopathie, pour désigner une thérapie ne recourant pas au principe de similitude (allos signifiant autre ou différent en grec). Dans son traité Organon de l'art de guérir, Samu
Allopathie

L'allopathie (gr. allos, autre, et pathos, maladie) est un terme utilisé dans la pratique homéopathique pour désigner les traitements de la médecine conventionnelle par opposition à l'homéopathie. Le terme aurait été inventé par Samuel Hahnemann, fondateur de l'homéopathie, pour désigner une thérapie ne recourant pas au principe de similitude (allos signifiant autre ou différent en grec). Dans son traité Organon de l'art de guérir, Samuel Hahnemann utilise le terme de méthode antipathique et purement palliative Exposition de la doctrine médicale homoéopathique, ou Organon de l'art de guérir. 5e édition, en français, 1845 , p 158, consultable sur le site de la Bibliothèque nationale de France. Ce terme issu d'une pratique originale est aujourd'hui entré dans le vocabulaire courant. (Robert 2007) L'allopathie englobe les traitements médicamenteux habituels, mais aussi les médecines non conventionnelles telles que la phytothérapie, l'aromathérapie ou encore l'oligothérapie. Les homéopathes considèrent que la vaccination et la désensibilisation ont les même bases de similitude que l'homéopathie, et les excluent donc de l'allopathie, bien que ces deux techniques n'utilisent pas les autres principes de l'homéopathie (dilution et succussion)
-L'allopathie est critiquée pour prendre plus en compte la maladie que le patient, avec une utilisation de substances toxiques à des doses pouvant être dangereuses. La justification de l'utilisation de substances toxiques, prend en compte la balance bénéfice/risque : pour soigner une maladie, on administre une substance active apportant un bénéfice normalement supérieur au risque d'effet secondaire encouru. La dose thérapeutique est donc inférieure au seuil de toxicité. De ce fait, les médicaments doivent démontrer, via des études cliniques, leur efficacité et leur innocuité avant de pouvoir obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM).
-L'homéopathie est critiquée pour l'utilisation de substances tellement diluées que l'effet ne peut être autre qu'un effet placebo, ce qui est conforme avec l'idée de ne pas nuire, sauf si par ce choix on écarte l'usage de l'allopathie dans des domaines où elle est efficace.

Quelques exemples de traitements allopathiques

- l'insuline administrée dans le diabète de type I (Le type de diabète caractérisé par la mort des cellules bêta des îlots de Langerhans du pancréas)
- un antibiotique tel qu'une pénicilline pour le traitement d'une pneumonie
- un anti-inflammatoire dont le nom indique bien l'action contraire au phénomène d'inflammation de nombreuses maladies (maladie de Crohn, Arthrose, etc.) ==
Sujets connexes
Anti-inflammatoire   Antibiotique   Arthrose   Autorisation de mise sur le marché   Effet placebo   Grec ancien   Homéopathie   Insuline   Maladie   Maladie de Crohn   Médecine   Médecine non conventionnelle   Médicament   Oligothérapie   Pancréas   Phytothérapie   Pénicilline   Samuel Hahnemann  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^