Ilie Năstase

Infos
Ilie Năstase, né le 19 juillet 1946 à Bucarest, est un ancien joueur de tennis roumain. Il se distinguait sur le court par son sens du spectacle, n'hésitant ni à amuser le public, ni à s'en prendre verbalement à l'arbitre. Mais ses frasques étaient celles d'un grand joueur. Premier numéro 1 mondial du classement ATP, il remporta notamment l'US Open en 1972 et le tournoi de Roland-Garros en 1973. Il gagna 88 tournois1 (dont 53 tournois enregistrés par l'ATP) en simple
Ilie Năstase

Ilie Năstase, né le 19 juillet 1946 à Bucarest, est un ancien joueur de tennis roumain. Il se distinguait sur le court par son sens du spectacle, n'hésitant ni à amuser le public, ni à s'en prendre verbalement à l'arbitre. Mais ses frasques étaient celles d'un grand joueur. Premier numéro 1 mondial du classement ATP, il remporta notamment l'US Open en 1972 et le tournoi de Roland-Garros en 1973. Il gagna 88 tournois1 (dont 53 tournois enregistrés par l'ATP) en simple et 55 en doubles (dont 47 enregistrés à l'ATP) au cours de sa carrière. 1Cf. plus bas "Victoires en simple en tournois".

Carrière

Sa carrière internationale débute en 1966 à vingt ans. Auparavant il n'a pas pu participer aux tournois de jeunes hors du rideau de fer. Par la suite il participe par contre à la Coupe Davis, avec son compatriote Ion Ţiriac, où les professionnels sous contrat ne sont pas admis : avec son pays il dispute deux challenge-rounds en 1969 et en 1971 ainsi qu'à la finale de 1972 mais ne remporte pas le trophée. Năstase remporte son premier tournoi mineur à Cannes, le 16 avril 1967. Le Roumain réussit sa première véritable performance en disputant la finale du tournoi de Stockholm, le 1 novembre 1969, après avoir éliminé entre autres, Tony Roche et Stan Smith. Il intègre le club des 20 meilleurs joueurs du monde dès 1970 : la plupart des spécialistes le classent autour de la 6 place derrière le quatuor australien constitué de Rod Laver-Ken Rosewall-John Newcombe-Tony Roche et l'Américain Arthur Ashe grâce à ses succès à l'Italian Open à Rome et à l'U.S. Indoor Open à Salisbury. Il joue aussi beaucoup en double, avec Ion Ţiriac, malgré les difficultés posées par l'administration roumaine. Ensemble ils remportent le double messieurs à Roland Garros cette année-là. Même s'il est sorti au stade des quarts de finale en simple, l'histoire d'amour de Năstase avec le tournoi parisien vient de commencer. En 1971 il atteint la finale, battu en quatre sets par Jan Kodeš, du tournoi de Roland Garros, dévalué par l'absence de 16 des 32 joueurs sous contrat avec la WCT. Il remporte aussi son premier Masters du Grand Prix où les "joueurs WCT" sont encore absents car ils sont obligés de participer d'abord à leur propre circuit WCT. Les deux années suivantes Năstase atteint son apogée. En 1972 il s'impose comme le deuxième joueur du monde voir Joueurs de tennis numéros 1 mondiaux). Il s'incline face à Stan Smith 4-6, 6-3, 6-3, 4-6, 7-5 en finale de Wimbledon, tournoi interdit cette année-là à tous les joueurs WCT mais surtout il remporte l'U.S. Open qui est le seul tournoi de toute l'année où tous les meilleurs joueurs du monde sans exception participent : il bat dans une finale mémorable, Arthur Ashe (6-3, 3-6, 6-7, 6-4, 6-3) alors joueur WCT. En Coupe Davis, encore fermée aux joueurs WCT, Năstase gagne tous ses simples hormis celui qui l'oppose à Stan Smith en finale. Năstase remporte un deuxième Masters (comme en 1971 sans joueurs WCT) en battant pour la première fois de l'année Smith qui a donc gagné 4 rencontres sur 5 face au Roumain en 1972. En 1973 Wimbledon (avec le boycott d'environ 80 joueurs de l'ATP et donc la présence d'uniquement 4 des 20 meilleurs joueurs du monde) et l'Open d'Australie avec seulement 2 des 20 meilleurs du monde ne méritent pas l'appelation de tournois du Grand Chelem : les 5 plus grandes épreuves de l'année sont 1) l'U.S. Open, 2) Roland Garros, 3) le Masters (cette fois accessible à tous les joueurs), 4) les finales WCT de Dallas (qui sont le "Masters du circuit WCT") et 5) la Coupe Davis pour la première fois ouverte à tous les joueurs y compris les professionnels sous contrat. En remportant 2 de ses épreuves (Roland Garros et le Masters) plus quinze autres tournois soit 17 tournois (14 recensés par l'ATP plus Washington D.C., Istanbul, et Kingston), Năstase s'affirme comme le numéro 1 mondial incontestable en 1973. À Roland Garros notamment il est le premier à gagner le tournoi sans perdre une manche (Björn Borg l'imitera en 1978 et 1980) et notamment il remporte facilement la finale 6-3, 6-3, 6-0 contre le Yougoslave Pilic et rentre dans la légende. Il réalise un triplé inédit dans l'Ère Open en gagnant successivement Roland Garros-Rome-Queen's Club (les deux premiers tournois sur terre battue et le troisième sur gazon). En Coupe Davis il gagne 7 simples (dont 1 face à Tom Okker) sur 8 mais la Roumanie échoue en demi-finale. Dans les face-à-face il mène 1-0 face à Newcombe et partage les victoires, 1-1, avec Smith ses deux plus grands rivaux. Le "Bouffon de Bucarest", devient le joueur le plus populaire au sein du public, séduit par son style exubérant et son apparente décontraction, mais les joueurs, agacés par son attitude, le snobent pendant un an dans les vestiaires. 1974 est la première année du déclin malgré ses qualifications à la fois aux finales WCT à Dallas et au Masters du Grand Prix qu'il est le seul à réaliser cette année-là (Newcombe participe aux deux événements aussi mais est invité, en tant que joueur local, au Masters car il n'était pas qualifié). Comme d'habitude Năstase s'illustre au Masters, notamment dans sa demi-finale contre Newcombe (sur l'ensemble de leur carrière Năstase a battu Newcombe 4 fois sur 5 en ne perdant que la première confrontation en 1969). Le Roumain perd de justesse en finale au cinquième set face à Guillermo Vilas, l'Argentin disputant probablement le meilleur match de toute sa carrière. Pour la cinquième année consécutive, Năstase dispute la finale du Masters 1975 (snobé pour la deuxième année de suite par Jimmy Connors) et remporte un 4 titre en jouant lui aussi dans ce tournoi probablement le meilleur match de sa carrière face à Björn Borg qu'il domine 6-2, 6-2, 6-1. Dans la première moitié de 1976 Năstase remporte quatre tournois (Atlanta WCT, Avis Challenge Cup WCT, U.S. Open Indoor, et La Costa). Face aux tous meilleurs de l'époque il affiche un bilan strictement positif puisqu'il mène 2 matches à 1 face à Connors, 1-0 face à Vilas, 1-0 face à Ashe (en finale de l'Avis Cup, tournoi WCT hors ATP) et 1-0 face à Borg (en demi-finale de l'Avis Cup). Mais il ne participe pas aux deux premiers, chronologiquement, tournois du Grand Chelem, à savoir l'Open d'Australie, boudé par les meilleurs, et Roland Garros car il ne s'est pas rendu compte que son contrat avec WTT l'empêche de disputer son tournoi préféré. Dans la deuxième moitié de l'année 1976 il dispute les deux autres tournois du Grand Chelem, qui sont les deux plus grands de l'époque à savoir Wimbledon et l'U.S. Open : il atteint respectivement la finale et la demi-finale seulement battu par Björn Borg à chaque fois qui prend sa revanche des rencontres précédentes perdues face au Roumain. Năstase est généralement considéré par les spécialistes comme le 3 joueur du monde derrière Connors et Borg en 1976. En 1977 les spécialistes classent Năstase entre la 10 et la 15 place mondiale (9 à l'ATP) grâce à ses quarts de finale à Wimbledon et à Roland Garros et à sa qualification aux finales de Dallas. 1978 est la dernière année où Năstase figure encore dans le Top 20 notamment grâce à sa victoire en huitièmes de finale sur le gazon de Wimbledon au dépens du canonnier Roscoe Tanner avant de céder en quarts de finale du tournoi face à son vieux rival depuis ses débuts, le "Hollandais volant" (the "Flying Dutchman"), Tom Okker. Par la suite le Roumain décline régulièrement et ne remporte qu'occasionnellement de belles victoires comme celle sur Johan Kriek au troisième tour de l'U.S. Open 1982. Il prend sa retraite en octobre 1985 au tournoi de Toulouse, à 39 ans, avant un baroud d'honneur en juin 1988 au tournoi challenger de Dijon.

Commentaires divers

Năstase fut capable de jouer tous les coups du tennis à part peut-être la volée qui était un peu faible mais à son apogée il compensa cette relative faiblesse par une rapidité extraordinaire sur le court et une superbe anticipation. Il fut un des rares joueurs sinon l'unique capable d'exécuter régulièrement des lobs d'attaque ou défensif des deux côtés du court à la fois en coup droit et en revers. Sa véritable faiblesse provenait de son mental avec des sautes de concentration ou des inhibitions lors de matches à grand enjeux comme lors de son simple face à Stan Smith en finale de la Coupe Davis 1972 ou lors de sa deuxième finale à Wimbledon en 1976. Năstase et Jimmy Connors jouèrent souvent ensemble en double au début des années 70 et jouèrent souvent sur le circuit hivernal américain du promoteur et manager Bill Riordan. Năstase fut le premier sportif professionnel à signer un contrat avec Nike en 1972.

Anecdotes

- En 1969, 1972, 1974 et 1975, il est élu Sportif roumain de l'année.
- En 2005, Tennis Magazine (US) le place 28 de sa liste des quarante plus grands joueurs des quarante dernières années, derrière Arantxa Sanchez, Jim Courier ou Justine Henin. Mais devant son éternel rival Arthur Ashe.
- En 1981, Nastase reçoit le prix Orange et le prix Citron à Roland Garros.
- En 1990, Nastase obtient, à Roland Garros toujours, le Prix de la décennie. Ce trophée revient au joueur qui, sur dix ans, a su imposer son style et son talent tennistique, son fair-play, et dont le nom restera gravé dans le Grand Livre du tennis.
- Il rentre en politique en 1990 et est candidat à la mairie de Bucarest en 1996, où il échoue. Il revient vers le tennis et devient président de la Fédération roumaine de tennis.
- En 2004, Ilie Nastase épouse en troisièmes noces la jeune mannequin roumaine Amalia Teodorescu, de trente ans sa cadette. La soirée a eu lieu... à Roland-Garros, la veille de la finale messieurs.

Palmarès en Grand Chelem en Simple :

Victoires : (2)

Finales : (3)

Palmarès au Masters :

Victoires : (4)

Finale : (1)

Détail de ses performances en Grand Chelem et au Masters :

Palmarès en Grand Chelem en Double :

Victoires : (3)

Finale : (1)

Victoires en simple en tournois

Sources : ATP; Michel Sutter
Michel Sutter pour une commande de l'ATP à terminer pour le Masters 1991 avait recensé tous les tournois internationaux qu'il a pu retrouver dans divers ouvrages et archives concernant la période 1946-automne 1991. Il avait indiqué la ville, la date du dernier match (finale ou match de poule), le vainqueur, le finaliste (ou le 2) et le score de la finale. Il avait choisi de prendre a) en règle générale tous les tournois d'au moins 8 joueurs (à quelques exceptions près comme les tournois Pepsi Grand Slam de la deuxième moitié des années 70, ceux-ci ont d'ailleurs été insérés fin 2006 dans les statistiques ATP environ vingt ans après leur existence) et b) tous les tournois d'un niveau supérieur ou égal à celui des tournois challengers d'aujourd'hui soit environ 160 tournois par an soit l'équivalent de 3 tournois par semaine. À priori c'est la seule source quasi exhaustive de tournois depuis la Seconde Guerre mondiale qui existe (il manque quelques tournois professionnels de l'ère pré-open c'est-à-dire d'avant 1968). Sutter a actualisé sa liste dans un second ouvrage plus succint (avec seulement les vainqueurs et les années) pour la période 1946-27 avril 2003. Voici la liste concernant Năstase augmentée de la victoire du Roumain au tournoi sur invitation à 4 joueurs de Caracas en octobre 1976. Structurellement cette liste est plus complète que celle de l'ATP puisque a) les statistiques de l'ATP sont inexistantes pour la période avant 1968, b) elles sont très incomplètes entre 1968 et 1970 (de grands tournois comme l'U.S. Pro 1968 ou le Dunlop Sydney Open 1970 sont introuvables), c) il manque pas mal de données entre 1971 et 1973 (voire un peu après), d) aucun tournoi de moins de 8 joueurs (hormis le Masters 70 à 6 joueurs et l'édition 71 à 7 joueurs et récemment les Pepsi Grand Slam) ne figure dans les statistiques ATP, e) dans les statistiques ATP les titres des tournois challengers ne sont pas pris en compte (et encore moins les tournois satellites et futures) bien que leurs résultats soient intégrés dans les classements ATP, et f) les grands tournois sur invitation, très prisés par les meilleurs dans les années 70-80, sont indiqués.'' , Vainqueurs Winners 1946-2003, Paris 2003; John Barrett editor, World of Tennis Yearbooks, London 1977; Joe McCauley in Mr Nastase : The Autobiography by Ilie Nastase, Debbie Beckerman, 2004; ATP Official Guide to Professional Tennis 2004 (page G18) Le terme de challenger n'ayant pas existé avant les années 80 et ayant été adopté par l'ATP pour les tournois secondaires depuis 1978 il n'a quasiment pas existé pendant la carrière de Năstase : l'expression utilisée ici sera "tournoi mineur". Il existe une petite controverse sur une victoire de Nastase en 1969 : selon Sutter il a remporté le tournoi de Denver et selon McCauley le tournoi d'Ancona.

Tournois remportés : 88

Titres en Simple : 59 (53 recensés par le site Web de l'ATP et
-6 figurants dans l'ATP Player's Guide)

Titres non recensés par le site Web de l'ATP : 29

Finales perdues : 39 (35 recensées par le site Web de l'ATP et
-4 figurants dans l'ATP Player's Guide)

- 1 Finale annulée.

Titres en double : 55 (47 recensés par le site Web de l'ATP,
-7 figurants dans l'ATP Player's Guide et
-1 figurant sur le site Web de l'ITF)

- 1 : Tournoi Challenger

Finales perdues : 41 (35 recensées par le site Web de l'ATP,
-5 figurants dans l'ATP Player's Guide et
-1 figurant sur le site Web de l'ITF)

- 1 Finale annulée

Notes

---- Catégorie:Joueur roumain de tennis Catégorie:Naissance en 1946 ca:Ilie Năstase cs:Ilie Năstase de:Ilie Năstase en:Ilie Năstase es:Ilie Năstase fi:Ilie Năstase he:איליה נסטסה hu:Ilie Năstase io:Ilie Năstase it:Ilie Năstase ja:イリ・ナスターゼ mr:इली नास्तासे nl:Ilie Năstase no:Ilie Năstase pl:Ilie Năstase pt:Ilie Năstase ro:Ilie Năstase ru:Настасе, Илие sk:Ilie Năstase sv:Ilie Năstase zh:伊利耶·納斯塔塞
Sujets connexes
Adriano Panatta   Afrique du Sud   Aix-en-Provence   Alabama   Alex Metreveli   Allemagne   Ancône   Andrew Pattison   Angleterre   Argentine   Arthur Ashe   Atlanta   Australie   Autriche   Balazs Taroczy   Baltimore   Barcelone   Barranquilla   Belgique   Bermudes   Bernard Mitton   Björn Borg   Bob Hewitt   Bologne   Bournemouth   Brad Gilbert   Brian Gottfried   Broderick Dyke   Bruxelles   Bucarest   Budapest   Buenos Aires   Butch Walts   Calgary   Californie   Canada   Cannes   Caracas   Carlos Kirmayr   Cassio Motta   Charlie Pasarell   Chennai   Christophe Roger-Vasselin   Clark Graebner   Classic de Washington   Cleveland   Cliff Drysdale   Cliff Richey   Colin Dibley   Colombie   Comté de Macon   Corrado Barazzutti   Coupe Davis   Dennis Ralston   Denver   Dick Crealy   Dick Stockton   Düsseldorf   Eddie Dibbs   Eliot Teltscher   Espagne   Ferdi Taygan   Finlande   Florence   Floride   Florin Segarceanu   Forest Hills   France   Frantisek Pala   François Jauffret   Frew McMillan   Georges Goven   Graz   Guillermo Vilas   Haarlem   Hampton   Hank Pfister   Hans Pohmann   Helsinki   Henri Leconte   Hilton Head   Hong Kong   Hongrie   Honolulu   Houston   Inde   Ion Ţiriac   Istvan Gulyas   Italie   Jaime Fillol   Jaime Pinto Bravo   Jamaïque   Jan Kodeš   Jan Leschly   Jeff Borowiak   Jim Courier   Jim McManus   Jim Osborne   Jimmy Connors   Jiri Hrebec   Johan Kriek   John Alexander   John Cooper   John Lloyd   John McEnroe   John Newcombe   José Luis Clerc   Joueurs de tennis numéros 1 mondiaux   Juan Gisbert   Jurgen Fassbender   Kansas   Karl Meiler   Ken Rosewall   Kingston (Jamaïque)   Koweït   La Corogne   Las Vegas   Lew Hoad   Londres   Los Angeles   Louisville   Lübeck   Madrid   Manuel Orantes   Manuel Santana   Mark Cox   Martin Mulligan   Marty Riessen   Maryland   Masters d'Hambourg   Masters de Cincinnati   Masters de Monte-Carlo   Masters de Rome   Mexico   Mexique   Miami   Monaco   Montego Bay   Munich   Myrtle Beach   Nancy   Naples   Neale Fraser   Nebraska   New Delhi   New Jersey   Nice   Nottingham   Omaha   Open d'Australie   Open de Barcelone   Open de Bâle   Open de Gstaad   Open de Sicile   Open de Stockholm   Open de Suède   Owen Davidson   Pancho Gonzales   Paolo Bertolucci   Paris   Patrice Dominguez   Patricio Cornejo   Patrick Proisy   Paul Gerken   Paul McNamee   Pavel Slozil   Pays-Bas   Peter Fleming   Peter Szoke   Phil Dent   Philadelphie   Pierre Barthes   Portland   Prix Citron   Prix Orange   Raymond Moore   Richmond   Robert Lutz   Rod Frawley   Rod Laver   Roger Taylor   Roscoe Tanner   Rotterdam   Roumanie   Roy Emerson   République populaire de Chine   Saint-Louis (Missouri)   Salisbury   San Benedetto   Sandy Mayer   Seattle   Sherwood Stewart   Stan Smith   Stockholm   Suisse   Suède   Tadeusz Nowicki   Tennis   Thomaz Koch   Tom Gorman   Tom Gullikson   Tom Okker   Tony Roche   Toronto   Tournoi d'Indianapolis   Tournoi de Los Angeles   Tournoi de Rotterdam   Tournoi de Wimbledon   Tucson   Turquie   US Open de tennis   Uppsala   Valence (Espagne)   Venezuela   Venise   Vermont   Viareggio   Victor Pecci   Vijay Amritraj   Virginia Beach   Virginie   Vitas Gerulaitis   Vladimir Zednik   Washington (District de Columbia)   Wembley pro   Wojtek Fibak   World Team Tennis   Yannick Noah   Zeljko Franulovic  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^