Juifs de Bucovine

Infos
Carte ethnique de la Bucovine de 1910 avec les juifs en jaune Emplacement de la Bucovine entre la Roumanie et l'Ukraine suite au redécoupage des frontières après la Seconde guerre mondiale. Les Juifs de Bucovine correspondent aux populations qui se sont installées en Bucovine à l'époque de la domination autrichienne de 1775 à 1918, formant des communautés yiddish juives dans les territoires roumains roumanophones orthodoxes.
Juifs de Bucovine

Carte ethnique de la Bucovine de 1910 avec les juifs en jaune Emplacement de la Bucovine entre la Roumanie et l'Ukraine suite au redécoupage des frontières après la Seconde guerre mondiale. Les Juifs de Bucovine correspondent aux populations qui se sont installées en Bucovine à l'époque de la domination autrichienne de 1775 à 1918, formant des communautés yiddish juives dans les territoires roumains roumanophones orthodoxes.

Une communauté dynamique

Les premiers Juifs de Bucovine sont arrivés de Pologne en 1650 pour le négoce d'alcool et du textile devenant par là les principaux rivaux de la puissante communauté arménienne. À partir de 1775, la Bucovine devenue une possession des Habsbourg après une courte occupation russe, la colonisation juive va s'intensifier, les nouveaux arrivants profitant de l'abolition de la frontière entre Galicie et Bucovine appelée pour un temps encore Moldavie autrichienne. Le recensement du gouverneur autrichien de Splény atteste de la présence de 2650 juifs en 1775 (3, 9% de la population), en 1848 on en dénombre 11.580, en 1910, 102.919. La relative prospérité de la communauté en raison de son incroyable dynamisme dans le monde du négoce a certainement concouru à accroître les tensions avec les autres groupes ethniques : en 1910 sur un total de 10312 commerçants bucoviniens, 8452 étaient juifs soit plus de 80%, tandis que sur les 9322 artisans que comptait la Bucovine, 5091 étaient de confession israélite (55%). En 1930, les Juifs représentaient un peu moins de 11% (13, 2% en 1910) de la population de la Bucovine se concentrant principalement dans les centres urbains dans lesquels ils représentaient bien souvent le premier groupe ethnique. Dans la seule ville de Suceava, devenue aujourd'hui la capitale de la Bucovine du Sud les Allemands de religion mosaïque - appellation officielle des juifs de l'Empire Austro-Hongrois - représentaient 45 % de la population de la cité et possédaient pas moins de 18 synagogues, une seule a survécu aux remaniements urbains réalisés au cours des années 1970-80 alors que l'essentiel de la communauté avait déjà fui le pays dans les années 1950 devant les brimades du nouveau régime en place.

Les persécutions dues à l'antisémitisme roumain

L'événement majeur qui a marqué la minorité juive de Bucovine est la montée de l'antisémitisme roumain dans l'entre-deux-guerres. Ils seront tout d'abord victimes de nombreux pogroms qui connaîtront leur apogée en 1941, lorsque le mouvement fasciste de la Garde de fer s'appliquera, au nom de la défense de l'orthodoxie et de la lutte contre le Bolchevisme, à pourchasser, persécuter la population israélite, et à exécuter les membres les plus éminents de son intelligentsia. Bien qu'alliée à l'Allemagne nazie, la Roumanie refusera de mettre en place la Solution finale sur son territoire. Toutefois, les Juifs connaîtront l'épreuve de la déportation sur les territoires conquis sur les soviétiques et gérés par la Roumanie, baptisés Transnistrie. Transnistrie qui entre 1941 et 1944 sera vouée à devenir un immense ghetto pour Juifs et Tsiganes roumains. Si les Juifs et les Tsiganes n'ont pas été tous déportés en Transnistrie, on évalue entre 105 000 et 150 000 le nombre de victimes juives . L'entrée victorieuse des troupes soviétiques en Roumanie en 1944, la prise du pouvoir par les communistes en 1947, et la création de l'État d'Israël en 1948, poussa les communistes à autoriser l'immigration des Juifs, vers l'Etat d'Israël.

L'émigration juive après 1948

Près de la moitié partirent dans la première année qui suivi la création de l'État d'Israël (1948-1949). En 1956, la Roumanie ne comptait plus que 146.264 juifs, alors qu'ils étaient 735.032 en 1940, et que, selon les projections, elle aurait dû atteindre 746.104 individus. On évalue à à peu près 500.000 départs, l'émigration juive entre 1945 et 1956. Selon le recensement roumain de 1992 il n'y aurait plus que 9670 Juifs en Roumanie (24.667 en 1970) dont 296 en Bucovine du Sud, c'est-à-dire 0, 3% de la population israélite de Bucovine en 1910. ==
Sujets connexes
Bucovine   Galicie   Garde de fer   Habsbourg   Israël   Moldavie   Roumain   Roumains   Roumanie   Suceava   Synagogue   Transnistrie historique   Tsiganes de Bucovine   Yiddish  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^