Robert Planquette

Infos
Robert Planquette Robert Planquette, né le 31 juillet 1848 à Paris et décédé le 28 janvier 1903 à Paris, était un compositeur français, spécialisé dans l'opérette. Planquette fut formé au Conservatoire où Jules Duprato (1827-1892), auteur d'opéras-comiques, fut son maître. Il sortit du conservatoire sans la moindre récompense. Ses premières œuvres concernèrent des mélodies et des marches militaires dont le célèbre « Régiment de Sambre et Meuse » (1867).
Robert Planquette

Robert Planquette Robert Planquette, né le 31 juillet 1848 à Paris et décédé le 28 janvier 1903 à Paris, était un compositeur français, spécialisé dans l'opérette. Planquette fut formé au Conservatoire où Jules Duprato (1827-1892), auteur d'opéras-comiques, fut son maître. Il sortit du conservatoire sans la moindre récompense. Ses premières œuvres concernèrent des mélodies et des marches militaires dont le célèbre « Régiment de Sambre et Meuse » (1867). Ténor à la voix agréable, il chanta dès sa jeunesse des chansons et airs d'opéra dans des cafés-concerts en s'accompagnant lui-même au piano. Dès 1872, Robert Planquette se mit à composer des ouvrages lyriques, dont les premiers furent des pochades : Méfie-toi du pharaon par exemple. Il obtint son premier succès avec sa quatrième opérette, Paille d'avoine, créée aux Délassements-Comiques en 1874. Entre 1872 et 1897, il composa une vingtaine d'opéras-comiques et d'opérettes aujourd'hui presque toutes oubliées. Quelques théâtres montent encore aujaurd'hui Rip (1882) mais sont peuvre la plus célèbre, avec laquel il acquit une immense notoriété est l'opérette Les Cloches de Corneville (Paris, 1877). L'intrigue fait appel à une vieille légende de Normandie. Elle connut un succès immédiat (elle fut représentée à Londres en 1878). Cette œuvre continue à se maintenir à l'affiche et demeure l'un des ouvrages lyriques français les plus populaires. Robert Planquette était un compositeur doté d'un sens de la mélodies, du rythme et de la facilité d'écriture pour concocter des airs très populaires au goût du jour. On peut le classer parmi les « Maîtres de l'opérette » au même titre de Jacques Offenbach, Hervé, Charles Lecocq, Edmond Audran ou Louis Varney. Suite à un refroidissemnt contracté à la sortie d'une répétition des Cloches de Corneville, Planquette décéda le 28 janvier 1903, à Paris.

Œuvres

-Méfie-toi de Pharaon (1872)
-Le serment de Mme Grégoire (1874)
-Paille d'avoine (1874)
-Le valet de cœur (1875)
-Les Cloches de Corneville (Paris 1877)
-Le chevalier Gaston (Monte Carlo, 1879)
-Les voltigeurs de la 32ème (Paris, 1880)
-La cantinière (Paris, 1880)
-Les chevaux-légers (Paris, 1882)
-Rip van Winkle (Londres, 1882)
-Nell Gwynne (Londres, 1884)
-La crémaillère (Paris, 1885)
-Surcouf (Paris, 1887)
-Captain Thérèse (Londres, 1890)
-La cocarde triocolore (Paris, 1892)
-Le talisman (Paris, 1893)
-Panurge (Paris, 1895)
-Mam'zelle Quat'sous (Paris, 1897)
-Le fiancé de Margot (1900)
-Le paradis de Mahomet (Paris, 1906)

Lien

-
- Catégorie:Naissance en 1850 Catégorie:Décès en 1903 Catégorie:Compositeur français Catégorie:Compositeur romantique Catégorie:Compositeur d'opérette de:Robert Jean Julien Planquette en:Robert Planquette
Sujets connexes
Charles Lecocq (compositeur)   Edmond Audran   Jacques Offenbach   Les Cloches de Corneville   Londres   Normandie   Opérette   Paris  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^