Syracuse

Infos
Syracuse (Siracusa en Italien, Sarausa en sicilien) est une ville italienne d'environ habitants située sur la côte, au Sud-Est de la Sicile. Syracuse fut fondée au par des colons grecs venant de Corinthe. Elle est aujourd'hui la principale ville de la province de Syracuse. Cicéron la présenta comme la plus grande et la plus belle des villes grecques. Depuis 2005, son centre historique fait partie de la liste du patrimoine mo
Syracuse

Syracuse (Siracusa en Italien, Sarausa en sicilien) est une ville italienne d'environ habitants située sur la côte, au Sud-Est de la Sicile. Syracuse fut fondée au par des colons grecs venant de Corinthe. Elle est aujourd'hui la principale ville de la province de Syracuse. Cicéron la présenta comme la plus grande et la plus belle des villes grecques. Depuis 2005, son centre historique fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco. papyrus au centre)|none

Histoire

Antiquité

Les colons grecs partis de Corinthe fondèrent cette ville en 734 avant l'ère chrétienne sur l'île d'Ortygie. Ils la baptisèrent Sirako qui veut dire marécage en grec. La ville se développa rapidement grâce aux riches plaines de la région pour devenir l'une des colonies grecques les plus brillantes d'occident. Syracuse essaima en Sicile et fonda plusieurs cités : Akrai en -664, Camarina en -589… Gélon, le tyran de Gela se rendit maître de Syracuse en 485 av. J.-C. Il y transféra son pouvoir, laissant son frère Hiéron Ier commander Géla. Sous son règne, Syracuse devint la puissance hellénique dominante de l'époque ; les Grecs de la grande terre recherchèrent son aide contre la Perse, mais se désistèrent devant ses ambitions. Allié à Théron, tyran d'Acragas (Agrigente), il battit à Himère, en 480, une grande expédition carthaginoise, selon la tradition, le jour même où les Grecs battirent les Perses à Salamine. Après la mort de Gélon, son frère Hiéron Ier lui succéda et commença une politique de mécénat et invita à sa cour les poètes grecs Simonide de Céos, Eschyle et Pindare. Ce dernier compose en son honneur la Première Pythique.
-En -474, Syracuse bat les étrusques à la bataille de Cumes.
-En -466, il fut renversé et un régime démocratique fut installé pour soixante ans.
-En -453, Syracuse bat de nouveau les districts miniers étrusques en Corse et sur l'île d'Elbe. L'expédition de Sicile Décadrachme de Syracuse (vers -380), une des plus belle pièce du monnayage grec antique Au , dans le contexte de la guerre du Péloponnèse, Athènes voulait contrer la puissance grandissante de Syracuse et prendre pied en Sicile pour s'assurer le contrôle total de la mer. L'expédition de Sicile prit la mer sous le commandement de Nicias, d'Alcibiade et de Lamachos en juin 415. Les Syracusains recherchèrent l'appui de Sparte, la cité ennemie d'Athènes. En 413 av. J.-C., Syracuse fut assiégée par les Athéniens qui sont défaits au cours d'une bataille navale dans la rade, grâce au génie tactique d'Hermocratès. En 409, Carthage profite de ce contexte pour attaquer Agrigente, Gela et Syracuse, mais elle est arrêtée par une épidémie de peste. La paix est signée en 405. Sous le règne du tyran Denys l'Ancien (-405--367), Syracuse envoie des mercenaires (Dix Mille) pour aider le perse Cyrus le Jeune dans sa révolte contre le souverain achéménide Artaxerxès II Mnèmon. Les anecdotes sur Denys l'Ancien sont innombrables et l'on peut encore voir dans les environs de la ville, la fameuse « Oreille de Denys », une anfractuosité par laquelle le tyran pouvait surprendre les conversations de ses prisonniers enfermés dans une grotte. Denys l'Ancien conquit une grande partie de la Sicile et leva des tributs qui lui permirent de renforcer son arsenal. En -384, Denys en profite pour piller le site de Pyrgi. L'Oreille de Denys
-Le tyran Denys le Jeune fait venir Platon à Syracuse. Le philosophe grec se noue d'amitié avec son oncle maternel Dion. Dion est exilé par son neveu en 366, part vivre en Grèce et prend la tête de l'opposition. Il s'empare du pouvoir en 357 puis meurt assassiné en 354.
-Première guerre punique (264-241 av. J.-C.) En raison de sa position géographique entre la péninsule italienne aux mains des Romains et de l'Afrique du nord, contrôlée par Carthage, la Sicile fut un enjeu majeur entre les deux puissances. En 269 av. J.C., Hiéron II, le tyran de Syracuse, attaque les anciens mercenaires d'Agathoclès qui occupent Messine. Ceux-ci appellent au secours Rome et Carthage. En 264 av. J.-C., les Carthaginois prennent la ville de Messine. Le général romain Appius Claudius Caudex traverse le détroit de Messine et prend par surprise la garnison punique de Messine. Casus belli de la première guerre punique. Hiéron II s'allie à Rome contre Carthage, ce qui permet à la cité de conserver son territoire et son indépendance.
-Deuxième guerre punique et Archimède Lors de la deuxième guerre punique, après que Syracuse se soit brièvement alliée à Hannibal, alors positionné à Capoue, les Romains, dirigés par le consul Marcus Claudius Marcellus, assiègent en 215 avant l'ère chrétienne la ville qui résiste durant trois ans, grâce notamment aux machines conçues par son habitant le plus célèbre : Archimède. La légende veut qu'il aurait mis au point des miroirs géants pour réfléchir et concentrer les rayons du soleil dans les voiles des navires romains et ainsi les enflammer. L'historien romain Tite-Live (XXIV-34) décrit le rôle important d'Archimède comme ingénieur dans la défense de sa ville (aménagement des remparts, construction de meurtrières, construction de petits scorpions et différentes machines de guerre), mais il ne dit pas un mot de ces fameux miroirs. De même, il raconte la prise de Syracuse, organisée pendant la nuit non par crainte du soleil, mais pour profiter du relâchement général lors de trois jours de festivités (généreusement arrosées) en l'honneur de la déesse Diane. (XXV-23) Quoiqu'il en soit, en 212, les Romains s'emparent de la ville et la mettent à sac. À cette occasion, un soldat désobéit aux ordres et tue Archimède dans sa maison, tandis qu'il contemplait des figures géométriques.
-Au début du , martyre de la syracusaine sainte Lucie (ou sainte Luce) : les Romains la firent brûler vive. La légende raconte qu'elle ne mourut pas et qu'il fallut la transpercer avec un glaive. Elle est la patronne de Syracuse. (Depuis les années 1950, beaucoup de fouilles sous-marines ont aussi été conduites en Sicile et notamment dans la région de Syracuse. Des fouilles dans le port de Syracuse ont révélé des vestiges de l’ancien petit port, ou lakkios, un môle, ainsi que des murs du port. Dans l’isthme, beaucoup d’objets de l’époque classique ont été trouvés. Des caniveaux en marbre grec de l’époque classique, et des colonnes en marbre ont aussi été trouvées. Thucydide mentionne le port dans ses Histoires (14.42). Ce port a été connu sous le nom ‘le port en marbre’ dans certains écrits. L’historien romain Florus nous le décrit dans son livre (Book II, Ch. 6, section 34) et Cicéron dans son cinquième discours contre Verres nous décrit le port (Ch. 37, section 95)). Voir http://gmsbc.blogspot.com

Moyen Âge

Devant le risque de voir les Sarrasins envahir la Sicile, l'empereur byzantin Constant II prend en 663 la décision historique de transférer sa capitale à Syracuse. Il meurt assassiné en 668 dans sa retraite occidentale. Les musulmans conquirent la ville en 878. Les dynasties des Aghlabides et Kalbite règnent sur la Sicile jusque dans la première moitié du . En 1085 les Normands les remplacent et en 1194 Henri VI occupe Syracuse. Sous Frédéric II la ville ainsi que l'ensemble de l'île retrouvent sa prospérité. Au , les Syracusains reçoivent des privilèges de la part des princes aragonais en récompense de leur soutien contre les Angevins.

Epoque moderne

Cathédrale de Syracuse La ville fut plusieurs fois détruite par les tremblements de terre de 1542 et 1693. L'épidémie de 1729 n'épargna pas les Syracusains.

Epoque contemporaine

-Destructions au cours des bombardements de 1943.

Monuments et Patrimoine

On peut observer dans le centre de la ville comme en périphérie de nombreuses ruines antiques, dont un théâtre.

Monuments grecs

Théâtre de Syracuse, avril 2004 Théâtre de Syracuse
- Temple d'Apollon : construit vers -565, c'est le temple dorique le plus ancien de Sicile. Aujourd'hui, il n'en reste que des ruines.
- Temple d'Athéna (intégré à la cathédrale aujourd'hui) : construit par Gélon en -480.
- grand autel de Hiéron II construit vers -230, où l'on sacrifiait des bœufs. Près de 200 mètres de longueur.
- Théâtre grec : 15 000 spectateurs, c'est le plus vaste de l'île ; il est plus grand que le théâtre d'Épidaure en Grèce. Son plan est attribué à Democopos au Diamètre : 138 mètres. Platon, Pindare et Euripide le fréquentèrent.
- Citadelle de Denys le Jeune
- Fontaine mythologique d'Aréthuse : la légende raconte qu'Alphée, dieu fleuve, poursuivit la nymphe Aréthuse (qui s'était baignée dans ses eaux) sous l'apparence d'un chasseur. Effrayée, elle s'enfuit jusqu'en Sicile, où elle se réfugia sur l'île d'Ortygie, près de Syracuse. Artémis la changea en source. Mais Alphée, déterminé, répandit ses eaux sous la mer jusqu'en Sicile, et émergea à Ortygie afin de fusionner avec Aréthuse.

Monuments romains

Amphithéâtre romain de Syracuse'
- Amphithéâtre de Syracuse taillé dans le roc ( / ) : capacité de 20 000 spectateurs ; ellipse de 140 mètres
- 119 mètres. Combats de fauves et de gladiateurs.
- Catacombes de Saint-Jean,

Autres monuments

Place de la cathédrale
- Eglise de la larme (Madolina della lacrime)
- Église normande San Nicolo
- Palazzo Montalto
- Palazzo Lanza
- Palazzo Bellomo : XIIIe - XVe siècles ; abrite aujourd'hui la Galerie Régionale
- Cathédrale (
Duomo'') construite sur les ruines de plusieurs lieux de culte, selon les plans d'Andrea Palma à partir de 1693.
- Église Sainte-Lucie (Santa Lucia)

Liste des souverains de Syracuse

Syracuse : autel de Hiéron II
--485/-478 : Gélon I, tyran
--478/-466 : Hiéron I, tyran
--466/-465 : Thrasybule, tyran
--465/-405 : Démocratie
--405/-367 : Dionysios I ou Denys l'Ancien, tyran
--367/-356 : Denys le Jeune ou Dionysios II, tyran
--356/-347 : Dion, tyran
--347/-344 : Denys le Jeune, tyran
--354/-352 : Callipus, tyran
--352/-350 : Hipparinos et Aretaeos, tyrans
--350/-346 : Nysaeos, tyran
--344/-337 : Timoléon, tyran
--337/-317 : Oligarchie
--317/-289 : Agathoclès, tyran puis roi en 304 av. J.-C.
--289/-280 : Icetas, roi
--280/-280 : Toimon, roi
--280/-277 : Sosistratos, roi
--277/-275 : Pyrrhus I d'Épire, roi
--275/-240 : Hiéron II, seul roi
--240/-216 : Hiéron II et Gélon II, rois
--216/-215 : Hiéron II, seul roi
--215/-214 : Hieronymos, roi
--214/-213 : Andranodoros, seul roi
--213/-212 : Andranodoros, Hippocratès et Epicydès, rois

Administration

Hameaux

Belvedere, Cassibile Fontane Bianche, Isola, Santa Teresa Longarini Scalo, Targia

Communes limitrophes

Avola, Canicattini Bagni, Floridia, Melilli, Noto, Palazzolo Acréide, Priolo Gargallo, Solarino

Voir aussi

- Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants ----- Syracuse Syracuse Catégorie:Guerres puniques Catégorie:Site archéologique d'Italie Catégorie:Géographie de la Grande Grèce Catégorie:Patrimoine mondial en Italie ar:سيراقوسة bg:Сиракуза br:Sirakuza ca:Siracusa co:Sarausa cs:Siracusa da:Siracusa de:Syrakus el:Συρακούσες en:Syracuse, Sicily eo:Siracusa es:Siracusa fi:Syrakusa he:סירקוזה hu:Siracusa id:Siracusa it:Siracusa ja:シラクサ ko:시라쿠사 la:Syracusae (Sicilia) lt:Sirakūzai nap:Siracusa nl:Syracuse (Italië) no:Siracusa pl:Syrakuzy pms:Siracusa pt:Siracusa ro:Siracuza, Sicilia ru:Сиракуза scn:Sarausa sh:Sirakuza sk:Syrakúzy sl:Sirakuze sv:Syrakusa tl:Lungsod ng Siracusa tr:Siraküza vec:Siracuxa vo:Siracusa zh:锡拉库萨
Sujets connexes
Achéménides   Agathoclès de Syracuse   Aghlabides   Agrigente   Alcibiade   Alphée (mythologie)   Amphithéâtre de Syracuse   Appius Claudius Caudex   Archimède   Arsenal   Artaxerxès II   Artémis   Aréthuse (nymphe)   Athènes   Avola   Bataille de Cumes   Canicattini Bagni   Capoue   Carthage   Catacombes   Cicéron   Colonisation grecque   Consul   Corinthe   Corse   Cyperus papyrus   Cyrus le Jeune   Denys l'Ancien   Denys le Jeune   Diane (mythologie)   Dieux fleuves grecs   Dion de Syracuse   Dix Mille   Eschyle   Euripide   Floridia   Florus   Frédéric II du Saint-Empire   Gela   Grec ancien   Grèce   Guerre du Péloponnèse   Guerres médiques   Gélon   Hameau italien   Hannibal Barca   Henri VI du Saint-Empire   Himère   Hiéron II   Hiéron Ier   Lamachos   Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants   Liste du patrimoine mondial   Lucie de Syracuse   Marais   Marcus Claudius Marcellus   Melilli   Mercenaire   Messine   Nicias   Noto (commune italienne)   Nymphe grecque   Ordre dorique   Ortygie   Palazzolo Acréide   Peste   Pindare   Platon   Priolo Gargallo   Province de Syracuse   Pyrrhus Ier   Rade   Rome antique   Santa Croce Camerina   Sarrasin (peuple)   Sicile   Sicilien   Simonide de Céos   Solarino   Soleil   Sparte   Syracuse   Thucydide   Théron   Théâtre d'Épidaure   Timoléon   Tite-Live   Tyran  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^