Toscane

Infos
Plan de la région La Toscane (Regione Toscana en italien), est une des régions d'Italie, située au centre-ouest du pays et dont la capitale est Florence.
Toscane

Plan de la région La Toscane (Regione Toscana en italien), est une des régions d'Italie, située au centre-ouest du pays et dont la capitale est Florence.

Géographie

Localisation

Elle jouxte au nord-ouest la Ligurie, au nord l'Émilie-Romagne, à l'est les Marches et l'Ombrie, au sud le Latium. Elle est bordée au nord-est par la chaîne des Apennins, au nord-ouest, par les alpes Apuanes, et est arrosée d'est en ouest par l’Arno. Elle est divisée en dix provinces : Arezzo, Florence, Grosseto, Livourne, Lucques, Massa et Carrare, Pise, Pistoia, Prato et Sienne.

Population

La Toscane compte environ 3 600 000 habitants ( date de recensement 2001) et a une superficie de 23 000 km². Ses principales villes sont : Florence (380 000 habitants), Pise (93 000 habitants), Lucques (85 000 habitants) et Sienne (55 000 habitants).

Histoire

Le mot « Toscane » est apparu au , dérivé de l’antique « Tuscia » qui désigna, à partir du , l’ancienne Étrurie, territoire des Étrusques ou Tuscie, compris entre le Tibre et l’Arno.

La Terre des Étrusques

Venus de l’Asie Mineure, les Étrusques, apparurent au avant Jésus Christ. Ils sont parvenus, au avant Jésus Christ, à l’apogée de leur civilisation. Les Étrusques connurent, au siècle suivant, leur déclin, et furent absorbés par Rome dès le avant Jésus Christ. L’Étrurie, leur territoire, correspondait approximativement aux limites de l’actuelle Toscane. Grâce à une puissante flotte, qu’ils s’étaient constituée, les Etrusques établirent, avec l’Orient (Grèce, Chypre, Syrie...), la Gaule, l’Espagne et l’Afrique (Carthage), des échanges commerciaux, exportant le fer et le cuivre toscan, important des tissus, des bijoux, de l’ivoire, de la céramique, etc… Ils cherchèrent à étendre leur domination vers le sud où, durant la seconde moitié du avant Jésus Christ, ils occupèrent le pays latin. Ils s’installèrent sur le site de Rome, qui pendant plus d’un siècle, fut gouverné par des rois originaires d’Etrurie, les Tarquins. Vers le début du avant Jésus Christ, ils s’aventurèrent en Campanie, mais se heurtèrent aux Grecs, installés en Italie du sud (ou Grande Grèce). Au nord, ils essaimèrent vers la fin du , dans une grande partie de la Plaine du Pô, y fondant notamment Bologne (alors appelée Felsina), ainsi que le port de Spina (aujourd’hui dans le delta du Pô), d’où ils pouvaient contrôler le commerce de l’Adriatique. L’Étrurie formait une fédération de « cités-états » nommées « lucumonies » car gouvernées par un roi appelé « Lucumon », dont l’union demeura plus de nature religieuse que politique. A la fin du , Tarquin le Superbe, dernier des rois de Rome fut chassé. Au début du siècle suivant, les Étrusques, ainsi coupés de la Campanie tentèrent en vain d’atteindre celle-ci par voie de mer et se firent définitivement battre par les Grecs. Menacées au , leurs cités tombèrent une à une devant la puissance grandissante de Rome : la chute de leur capitale religieuse, Volsinies, en 265 av.J.-C., marque la fin de leur indépendance. Finalement, il faut surtout retenir de cette brillante civilisation leur art raffiné qui témoigne de leur ingéniosité.

L'héritage romain

Rome a annexé l’Étrurie en 351 av. J.-C. Entre le , quatre grands axes romains furent percés dans la région, éléments essentiels d’un vaste programme de travaux routiers qui devait transformer le visage de l’Italie en général et de la Toscane en particulier :
- la via Aurelia, qui longeait la côte jusqu’au port de Pise et la base navale de Guenua (Gênes);
- la via Clodia, qui s’arrêtait à Saturnia;
- la via Cassia, qui reliait Rome à Florence;
- la via Flaminia, qui reliait Rome à l’Ombrie et à l’Adriatique. Ces nouvelles routes romaines évitèrent soigneusement les grands centres étrusques, dont le déclin ne tarda pas à suivre, tandis que les nouvelles villes romaines prenaient de l’importance. C’est le cas, par exemple, de Pistoriae] (Pistoia), qui n’était, à l’origine, qu’une petite ville fortifiée au bord de la via Cassia.

L'époque médiévale

Entre la fin de l’empire romain, au de notre ère, et le début des invasions étrangères au , l’histoire de ce pays consiste en une succession de conflits entre des cités formant chacune un état souverain. Progressivement, les plus grandes absorbèrent les plus petites. En Toscane, Florence, Pise et Sienne s’affrontaient pour obtenir la suprématie dans la région. Dans les premiers temps, les batailles entre les cités-états étaient livrées par les citoyens eux-mêmes, âgés de quinze à cinquante ans. Dante connut ces combats : il participa à la dernière bataille qui opposa des citoyens-soldats; en 1289, lors de la bataille de Campaldino, Florence parvint enfin à écraser Arezzo. Mais les pertes humaines furent si grandes à cette occasion que les cités préférèrent laisser par la suite à des mercenaires, les condottieri, le soin de régler leurs différends armés. Et tout au long du , ce furent ces condottieri qui tinrent entre leurs mains l’équilibre des pouvoirs. Placés à la tête de compagnies de plusieurs milliers d’hommes bien armés et fort disciplinés, ils vendaient leurs services au plus offrant. La cité qui avait les moyens de les payer et de les contrôler, dominait alors ses voisins. Ces guerres entre les cités étaient menées au nom de la querelle opposant les Guelfes aux Gibelins : les Guelfes soutenaient le parti du pape contre celui de l’empereur du Saint Empire Romain Germanique; les Gibelins, quant à eux, estimaient que le pays ne pourrait retrouver la paix que grâce au contrôle impérial. Du moins était-ce la théorie. En pratique, les étiquettes « guelfe » et « gibeline » n’étaient que des slogans guerriers. Dès qu’un parti venait à bout de ses adversaires dans une cité, il se divisait en factions opposées. Ainsi, à Florence, à peine le parti guelfe eut-il remporté la victoire qu’il se scinda en guelfes noirs et guelfes blancs. Dante, un guelfe blanc, fut obligé de s’exiler en 1302, quand les noirs soutenus par Charles de Valois prirent le pouvoir. Il alla se réfugier à Vérone puis à Ravenne auprès de seigneurs gibelins. En dehors de la Toscane, et à l’exception de Venise, la plupart des cités-états étaient dominées par un seul maître : le seigneur. Ainsi, les Visconti régnaient à Milan, les Scaliger à Vérone, les Gonzague à Mantoue, les Este à Ferrare. Les républiques toscanes réussirent à maintenir leur indépendance plus longtemps que les autres cités italiennes, mais Florence, à son tour, dû plier devant un maître unique quand les Médicis prirent le titre de ducs. Malgré toutes ces luttes incessantes opposant factions et cités et malgré la Grande Peste qui emporta la moitié de la population toscane (1348-1393), le Moyen Âge fut, pour cette région, une période prospère. L’industrie textile et le commerce enrichissaient les villes. Les échanges avec le monde musulman conduisirent le pisan Fibonacci à introduire en occident la numérotation arabe. Les progès de la géométrie, qui en découlèrent, permirent aux architectes toscans de se lancer dans la construction d’édifices plus audacieux et plus complexes. Pendant ce temps, les banquiers développèrent les principes de tenue de livres de comptes en partie double, base de la comptabilité moderne.

La Renaissance

Avec le (« Quattrocento »), débute en Italie et en Toscane, le mouvement appelé Renaissance (« Rinascimento ») qui couvrira aussi tout le (« Cinquecento »). C’est une période exceptionnelle se caractérisant par une grande prospérité économique et artistique. Florence en représente le berceau et l’éblouissante incarnation. La ville en est grandement redevable à la dynastie des Médicis, richissime famille de banquiers, considérée comme les mécènes les plus prestigieux de l’histoire européenne.

Les débuts des Médicis

La famille des Médicis gouverna Florence quasiment sans interruption de 1434 à 1743. Ce règne commença discrètement avec Cosme l’Ancien, fils du riche marchand Giovanni di Bicci. Il s’efforça toute sa vie de trouver du travail pour les artistes qu’il protégeait. Il fut aussi le premier mécène à respecter les artistes et le premier mécène humaniste, polyglotte et amateur de philosophie. Bien que n’étant pas élus, les premiers membres de la dynastie jouissaient du soutien du peuple.

La république florentine

En 1494, après la fuite de Pierre de Médicis devant les troupes françaises de Charles VIII, le prieur dominicain Jérôme Savonarole fonda, à Florence, une république de la « vertu ». Excommunié, ayant lassé le peuple par ses excès, il fut exécuté en 1498, mais la république se maintiendra jusqu’en 1512, puis elle renaîtra de 1527 à 1530 quand le pape Clément VII (un Médicis) et l'empereur Charles Quint s’allieront pour replacer un Médicis au pouvoir, Alexandre, après un siège de la ville qui dura dix mois.

Le Grand-duché

Les Médicis
En 1570, Cosme I devint le premier grand-duc de Toscane après avoir réussi à en imposer l’unité politique. Commença, alors, une longue période de prospérité pendant laquelle les Médicis s’employèrent à fonder un état toscan à partir de cités rivales. Cet état perdurera jusqu’en 1737, année de l’extinction de la lignée des Médicis avec Jean Gaston de Médicis qui meurt sans descendance. Si les premiers Médicis avaient été des républicains fervents, la dynastie, corrompue par le pouvoir, penchera vers la tyrannie. Cela n’empêcha pas deux des leurs de devenir, au , papes sous les noms de Léon X et de Clément VII. Mais surtout, le nom des Médicis reste à jamais associé, à toute une lignée d’artistes géniaux, qu’ils ont su intelligemment soutenir tels Botticelli, Michel Ange, Léonard de Vinci, etc.
La maison de Habsbourg-Lorraine
Elle commence avec François II (1737-1765) et se termine avec Ferdinand IV (1859-1860).

L'époque moderne

Au moment des guerres napoléoniennes, la Toscane devint le royaume d'Étrurie, en 1800, et fut confiée à Louis I d'Étrurie de la famille des Bourbon, prince de Parme, qui dut renoncer à sa principauté; les grands ducs furent alors expulsés et reçurent en compensation divers territoires germaniques. Par la suite, la Toscane fut annexée par l'Empire français en 1807 et trois départements furent créés : Arno, Méditerranée et Ombrone. Élisa Bonaparte devint Grande-duchesse, puis, en 1814, les Habsbourg recouvrèrent leur trône qu'ils ne gardèrent que quarante six ans, car la Toscane fut rattachée au Piémont en 1860, pour former le Royaume d'Italie. Florence devint, jusqu'à la conquête de Rome en 1870, la capitale du nouveau royaume.

Economie

à compléter (vins, marbre, huile d'olive, tourisme, ...)

Divisions administratives

La Région Toscane est divisée en 10 provinces :
-Province d'Arezzo,
-Province de Florence (Firenze),
-Province de Grosseto,
-Province de Livourne (Livorno),
-Province de Lucques (Lucca),
-Province de Massa-Carrara,
-Province de Pise (Pisa),
-Province de Pistoia,
-Province de Prato,
-Province de Sienne (Siena)

Voir aussi

Certains territoires italiens de la Toscane :
- la région du Chianti, la région viticole d'origine historique du vin de Chianti
- Le val d'Orcia
- Les Crete senesi
- Le désert d'Accona
- La Maremme
- La Garfagnana

Culture

La région a reçu 6 inscriptions de l'Unesco au titre de sites du patrimoine de l'humanité :
-le centre historique de Florence (en 1982),
-le centre historique de Sienne (en 1995),
-la place du Dôme de Pise (en 1987),
-le centre historique de San Gimignano (en 1990),
-le centre historique de Pienza (en 1996)
-le Val d'Orcia (en 2004). Plus généralement, toutes les villes de Toscane ont un passé prestigieux et un patrimoine culturel important.

Personnalités nées en Toscane

(Liste comportant les dates et lieux de vie, le métier ou le titre).

Cuisine

La cuisine toscane comporte de nombreux plats typiques composés des ingrédients issus du terroir (comme la Chianina, viande de bœuf particulière au Latium et à la Toscane) :

Bibliographie

- Marco Carbocci, Sur les épaules du fleuve. Éditions du Héron, 2006.
- Guide Michelin, Florence et la Toscane
- Guide du Routard, Toscane

Lien externe

Castiglioncello-Toscane (Italie) : Castello Pasquini - la Riviera toscane - à l'horizon, l’Ile d’Elbe...
- Catégorie:Histoire de l'Italie an:Toscana ar:توسكانا be-x-old:Таскана bg:Тоскана br:Toskana bs:Toskana ca:Toscana co:Toscana cs:Toskánsko cy:Toscana da:Toscana de:Toskana el:Τοσκάνη eml:Tuschèna en:Tuscany eo:Toskanio es:Toscana et:Toscana eu:Toskana fi:Toscana frp:Toscana fur:Toscane ga:An Tuscáin gl:Toscana he:טוסקנה hr:Toskana hu:Toszkána ia:Toscana id:Toscana io:Toskania is:Toskana it:Toscana ja:トスカーナ州 ka:ტოსკანა ko:토스카나 주 kw:Toscana la:Tuscia lad:Toskana lb:Toskana lij:Toscann-a lt:Toskana lv:Toskāna nl:Toscane nn:Toscana no:Toscana oc:Toscana pl:Toskania pms:Toscan-a pt:Toscana ro:Toscana ru:Тоскана scn:Tuscana sh:Toskana simple:Tuscany sk:Toskánsko sl:Toskana sr:Тоскана sv:Toscana sw:Toscana tr:Toskana uk:Тоскана ur:تسکانہ vec:Toscana zh:托斯卡纳
Sujets connexes
Afrique   Apennins   Arezzo   Arno (département)   Arno (fleuve)   Bologne   Bourbons (dynastie française)   Campanie   Carthage   Castiglioncello   Charles Quint   Charles VIII de France   Charles de Valois (1270-1325)   Chianina   Chianti (région)   Chianti (vin)   Chypre   Cinquecento   Clément VII (pape)   Comptabilité   Cosme Ier de Toscane   Cosme de Médicis   Crete senesi   Désert d'Accona   Empereur   Empire romain   Espagne   Este   Ferdinand IV de Toscane   Ferrare   Florence   François Ier du Saint-Empire   Garfagnana   Gaule   Gonzague   Grand-duché de Toscane   Grèce   Guelfes et Gibelins   Guerres napoléoniennes   Gênes   Habsbourg   Habsbourg-Lorraine   Italie   Italien   Jean Gaston de Médicis   Jean de Médicis (1360-1429)   Jérôme Savonarole   Latium   Ligurie   Liste des provinces italiennes   Louis Ier d'Étrurie   Lucques   Léon X   Léonard de Vinci   Mantoue   Marches   Maremme   Mer Adriatique   Milan   Moyen Âge   Ombrie   Ombrone (département)   Orient   Panforte   Pape   Parme   Pienza   Pierre de Médicis   Pise   Pistoia   Piémont   Plaine du Pô   Premier Empire   Province d'Arezzo   Province de Florence   Province de Grosseto   Province de Livourne   Province de Lucques   Province de Massa et Carrare   Province de Pise   Province de Pistoia   Province de Prato   Province de Sienne     Quattrocento   Ravenne   Renaissance italienne   Rome   Royaume d'Italie   San Gimignano   Saturnia   Scaliger   Sienne   Spina   Syrie   Tarquin le Superbe   Tarquins   Territoire italien   Tibre   Val d'Orcia   Venise   Via Aurelia   Via Cassia   Via Flaminia   Visconti   Vérone  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^