Rīga

Infos
Riga, début XXème siècle Rīga est la capitale de la Lettonie, construite à l'entrée du golfe de Rīga, où se jette la Daugava.
Rīga

Riga, début XXème siècle Rīga est la capitale de la Lettonie, construite à l'entrée du golfe de Rīga, où se jette la Daugava.

Population

Rīga est la plus grande ville des Etats baltes mais sa population continue de décroître rapidement. Le déclin démographique est particulièrement évident depuis 1991 et le départ de nombreux russophones en raison du positionnement politique letton jusqu'en 1998 (nouvelles lois sur la naturalisation.) et l'incapacité du pays à augmenter son taux de fertilité. Cependant, la ville connaît un fort taux d'immigration interne au pays qui n'est pas répercuté dans les chiffres à cause du système d'enregistrement qui est une démarche personnelle que beaucoup ne font pas. La population de Rīga en 2006 est de et, selon les données de 2001, composée de 41, 5% de Lettons, 43, 5% de Russes, 4, 6% de Biélorusses, 4, 1% d'Ukrainiens, 2, 1% de Polonais et 4, 3% d'autres nationalités. À titre de comparaison, sur l'ensemble du pays, 59% sont des Lettons natifs, 28, 5% sont Russes, 3, 8% Biélorusses, 2, 5% Ukrainiens, 2, 4% Polonais, 1, 4 Lituaniens et les 2, 4% restants sont composés d'autres nationalités. La plupart des Lettons sont des protestants luthériens, tandis que la majorité des Russes sont orthodoxes. Un tableau récapitulatif de l'évolution de la population à Rīga.
- Déclin massif de la population après la Première Guerre Mondiale
- Déclin de la population après la Seconde Guerre mondiale et les déportations.

Histoire

Depuis le des villages de Lives et de Lettes, peuplés par des artisans, des pêcheurs et des marchands sont établis sur les bords de la rivière Ridzene. La ville doit son nom à cette rivière qui se jette dans la Daugava. Le port - situé à l'embouchure de la Daugava - attirait aussi bien des marchands allemands, toujours à la recherche de nouvelles voies commerciales, que des croisés occidentaux qui cherchaient à convertir les peuples baltes au christianisme. La ville est mentionné pour la premier fois, dans un écrit, en 1198, mais elle a été fondée officiellement en 1201, par Albert de Brême, évêque de Livonie et fondateur de l'ordre des chevaliers porte-glaives, sur une île fluviale formée par un bras de la Daugava. Au on construit à l'intérieur des murs de la ville le château du Maître de Ordre de Livonie, une cathédrale et des églises, un hôtel de ville, les Maisons des guildes des artisans et marchands. Entrée dans la ligue hanséatique en 1282, Riga sera au fil des siècles victime de l'instabilité politique des pays baltes : elle est conquise successivement par les Polonais (1561), les Suédois (1621), les Russes (1710). Son histoire se confond ensuite avec celle de la Lettonie. Les anciens remparts de la ville sont détruits au milieu du et la construction de la nouvelle ville démarre. Au début du , une ceinture de boulevards est aménagée autour du Vieux Riga (Vecriga), avec des parcs, des éspaces verts et des immeubles Art nouveau. Ces changements ont également touché les anciens faubourgs. Lorsque la République de Lettonie déclare son indépendance, le 18 novembre 1918, Riga devient la capitale du pays. L'expansion de la ville s'accélère et les rues reprennent des noms lettons. Pendant le rattachement du pays à l'URSS (1945-1991), Riga est la capitale de la République socialiste soviétique de Lettonie. La République de Lettonie retrouve son indépendance le 21 août 1991 et Riga redevient la capitale du nouvel État indépendant. Grâce à la plus forte concentration de bâtiments de style Art Nouveau en Europe, le centre historique de Riga a été inclus, en 1997, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui permet la préservation présente et future de la vieille ville.

Activité économique

Saules Akmens (la pierre solaire, l'immeuble à gauche) et le pont Vanšu L'activité économique et les loisirs se sont significativement développés ces dernières années, en raison d'une amélioration des infrastructures. Rīga, en tant que ville portuaire, est devenu un point clé où transitent de plus en plus de biens et de personnes, avec des liaisons maritimes régulières avec Stockholm, Kiel et Lübeck. Le trafic aérien a doublé entre 1993 et 2004, grâce à la modernisation de l'Aéroport International de Riga, qui est le plus grand aéroport des États baltes. La plupart des institutions financières lettones sont localisées à Rīga, à l'instar de la Banque de Lettonie. Les échanges commerciaux à travers Rīga sont en augmentation ces dernières années, surtout depuis l'entrée de la Lettonie dans l'Union européenne, le 1 mai 2004. Rīga génère à elle seule la moitié de la production industrielle de la Lettonie et met l'accent sur les services publics, le secteur financier, l'agro-alimentaire, le textile, l'édition.

Monuments à visiter

La maison des Têtes Noires à Rīga
-Cathédrale de Riga (Doms - luthérienne)
-Eglise Saint-Pierre de Riga (luthérienne)
-Cathédrale Saint-Jacques de Riga (catholique)
-Eglise Saint-Jean de Riga (luthérienne)
-Maison des Têtes Noires
-Le musée de l'occupation de Riga, qui présente les occupations nazie et soviétique.
-Cathédrale de la Nativité de Riga (orthodoxe)
-Outre le centre historique (vieille ville), l'un des intérêts de Rīga réside dans un ensemble de témoignages de l'Art nouveau réalisés entre 1895 et 1912, en particulier par Mikhaïl Eisenstein.

Origine du nom

Le nom d'une petite rivière (Ridzene), affluent de la Daugava.

Célébrités nées à Rīga

La vieille ville de Riga sous la neige
- La baronne Barbara de Krüdener (femme de lettres et amie de Germaine de Staël).
- Wilhelm Ostwald (chimiste et philosophe allemand).
- Georg Schweinfurth (explorateur et naturaliste allemand).
- Sergueï Mikhailovich Eisenstein (réalisateur de cinéma soviétique).
- Mikhaïl Eisenstein, architecte, père du précédent.
- Isaiah Berlin, philosophe et historien britannique.
- Gidon Kremer, violoniste
- Mariss Jansons, chef d'orchestre
- Yeshayahou Leibowitz, chimiste et philosophe israélien
- Aaron Nimzowitsch, joueur et théoricien du jeu d'échecs

Culture

Jumelages

Transports

Extra-urbain

Rīga est desservie par un aéroport et une liaison aérienne directe existe vers de nombreuses grandes villes d'Europe grâce à Air Baltic. Une liaison en car permet de rejoindre Tallinn au nord en Estonie et Vilnius au Sud en Lituanie. De plus, de nombreuses liaisons permettent de se rendre dans la plupart de la Lettonie. La gare ferroviaire est directement relié aux grandes villes de Lettonie ainsi qu'à certaines plus petites, Saint-Petersbourg et Moscou.

Interurbain

Le réseau urbain de transport en commun est très développé et dessert tous les points de la ville. Il est composé de plusieurs lignes de tramway, de trolleybus ou de bus. Les taxis sont nombreux à Riga mais il vaut mieux négocier du prix au départ si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises.

Galerie de photos

Image:Riga_Maison_Têtes_Noires.JPG|La maison des Têtes Noires Image:Riga_la_vieille_ville.JPG|La vieille ville Image:Riga_face_au_dome.JPG|La Bourse de Rīga Image:Rigafreedommonument.jpg|Le monument de la Liberté à Riga Image:Riga_Art_Nouveau_2.JPG|Un bâtiment Art Nouveau Image:Ambafrance.jpg|L' Ambassade de France en Lettonie Image:Operariga.jpg|L'opéra de Rīga Image:Acasciencesriga.jpg|L'Académie des Sciences de Rīga

Notes et références

==
Sujets connexes
Aaron Nimzowitsch   Allemagne   Art nouveau   Aéroport   Barbara Juliane von Krüdener   Biélorusses   Boulevard   Capitale   Cathédrale   Cathédrale de Riga   Cathédrale de la Nativité de Riga   Chef d'orchestre   Chimiste   Christianisme   Daugava   Estonie   Europe   Gidon Kremer   Golfe de Rīga   Guildes   Histoire de la Lettonie   Hôtel de ville   Indépendance   Isaiah Berlin   Israël   Kiel   Letton   Lettonie   Lielpilseta   Liste du patrimoine mondial   Lituanie   Livonie   Lübeck   Madame de Staël   Mariss Jansons   Mikhaïl Eisenstein   Moscou   Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture   Parc   Pays baltes   Philosophe   Pologne   Russes   Russie   République socialiste soviétique de Lettonie   Seconde Guerre mondiale   Sergueï Eisenstein   Stockholm   Suède   Tallinn   Tramway   Transport en commun   Trolleybus   Ukraine   Union des républiques socialistes soviétiques   Union européenne   Vilnius   Violoniste   Wilhelm Ostwald   Yeshayahou Leibowitz  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^