Cinq colonnes à la une

Infos
Cinq colonnes à la une était un magazine d'information de la télévision française créé et présenté par Pierre Lazareff en collaboration avec Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet, Igor Barrère et Éliane Victor et diffusé le premier vendredi de chaque mois du 9 janvier 1959 jusqu'à mai 1968 sur la chaîne de télévision de la RTF, puis sur la première chaîne de l'ORTF.
Cinq colonnes à la une

Cinq colonnes à la une était un magazine d'information de la télévision française créé et présenté par Pierre Lazareff en collaboration avec Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet, Igor Barrère et Éliane Victor et diffusé le premier vendredi de chaque mois du 9 janvier 1959 jusqu'à mai 1968 sur la chaîne de télévision de la RTF, puis sur la première chaîne de l'ORTF.

Titre de l'émission

Le texte des journaux d'information à l'époque, était généralement réparti sur cinq colonnes verticales. Un article qui se trouvait à la une (première page) d'un journal et dont le titre avait la largeur des cinq colonnes était donc un article d'une importance majeure.

Principe de l'émission

Au programme de la première émission, alors que la veille, le général de Gaulle vient de prendre ses fonctions de président de la Ve République, on peut voir une interview de Brigitte Bardot, les vœux de Jean XXIII aux Français ainsi qu'un sujet sur Yves Montand. On y traite aussi de la confrontation entre trois ouvriers - un Allemand, un Italien et un Français au sujet de l'avenir du Marché commun européen et un reportage sur un poste militaire en Algérie. En pleine guerre d'Algérie, l'émission souffle comme une bombe sur le monde des médias en essayant de sortir du discours officiel et en s'intéressant plutôt aux anonymes, aux appelés et aux harkis, visages masqués. Le reportage-document vient ainsi d'être inventé par Pierre Desgraupes et Igor Barrère. Selon la formule de Lazareff, . L'actualité devient un spectacle et les réalités sociales et politiques entrent par l'image dans tous les foyers, y compris modestes, qui affirment à cette époque leur et font donc de gros sacrifices financiers pour s'équiper de cet objet très onéreux qu'est alors un poste de télévision Sur la perception de la télévision dans les années 1950, Cf. Isabelle GAILLARD, « De l’étrange lucarne à la télévision, Histoire d’une banalisation (1949-1984) », Vingtième siècle, n° 91, 2006, p. 9 à 23. La presse écrite est alors le média le plus important chez les couches populaires - Les ouvriers lisent L'Humanité'' ou France Soir, dont le directeur est Pierre Lazareff, co-fondateur de Cinq Colonnes à la une. . L'intérêt des personnes pour cette émission est telle que les possesseurs d'un téléviseur invitent leurs voisins qui en sont dépourvus à venir la regarder chez eux. Cet engouement populaire va jusqu'à vider les salles de cinéma ! Suite aux évènements de mai 1968, le magazine est supprimé puis revient quelques semaines plus tard le premier jeudi de chaque mois sous le titre De nos envoyés spéciaux. Cette émission, qui a lancé le genre du magazine de reportage à la télévision en France, est encore considérée aujourd'hui comme la référence du genre.

Lien externe

- : l'émission, l'équipe, les photos...

Références

Catégorie:Émission de télévision d'information Catégorie:Émission diffusée sur la première chaîne de la RTF Catégorie:Émission diffusée sur la première chaîne de l'ORTF
Sujets connexes
Algérie   Brigitte Bardot   France   France Soir   Français   Guerre d'Algérie   Igor Barrère   Jean XXIII   L'Humanité   Mai   Marché commun européen   Pierre Desgraupes   Pierre Dumayet   Pierre Lazareff   TF1   Téléviseur   Une (journal)   Yves Montand  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^