Combustible nucléaire

Infos
Schéma simplifié de la filière nucléaire Le combustible nucléaire est le produit qui, contenant des matières fissiles (uranium, plutonium, ...), fournit l'énergie dans le cœur d'un réacteur nucléaire en entretenant la réaction nucléaire en chaîne de fission nucléaire. Ces matières fissiles sont utilisées pour la propulsion nucléaire de navires militaires (en particulier les porte-avions) et de sous-marins nucléaires, ainsi que comme combustible dans les centra
Combustible nucléaire

Schéma simplifié de la filière nucléaire Le combustible nucléaire est le produit qui, contenant des matières fissiles (uranium, plutonium, ...), fournit l'énergie dans le cœur d'un réacteur nucléaire en entretenant la réaction nucléaire en chaîne de fission nucléaire. Ces matières fissiles sont utilisées pour la propulsion nucléaire de navires militaires (en particulier les porte-avions) et de sous-marins nucléaires, ainsi que comme combustible dans les centrales nucléaires : un réacteur à eau pressurisée de 1.300 MWe (environ 20 en France) comporte environ 100 tonnes de combustible renouvelé périodiquement, par partie. Le combustible UOX (Uranium Oxyde) est constitué par des pastilles de dioxyde d'uranium (UO2). Ces pastilles sont empilées dans des tubes en alliage de zirconium. Ces tubes d'environ 4 mètres de longueur sont aussi appelés gaines. L'ensemble pastilles gaine constitue un crayon. Les crayons sont bouchés aux deux extrémités et sont pressurisés avec de l'hélium. Les crayons sont ensuite réunis en assemblages constitués de 264 éléments pour ce qui est des assemblages les plus courant utilisés en France (17 X 17 = 289 - 24 tubes guides - 1 tube d'instrumentation => soit 264).

Fabrication du combustible

Procédé

Pastilles combustibles L'étape de fabrication du combustible est destinée à donner aux matières nucléaires la forme physico-chimique adéquate pour une irradiation en réacteur. Les centrales électrogènes utilisent pour la plupart un combustible d'oxyde d'uranium UOX (Uranium OXide). Certaines applications spécifiques requièrent un combustible métallique (réacteurs Magnox par exemple). L'UF6 enrichi est converti en poudre d'oxyde d'uranium dans un premier temps. L'oxyde d'uranium est ensuite comprimé sous forme de pastilles (de 7 à de diamètre pour les REP). Ces pastilles sont elles-mêmes empilées dans un tube : la gaine. Selon le type de réacteur, le gainage est réalisé :
- en alliage de zirconium, le Zircaloy, qui n'absorbe pas les neutrons thermiques et permet donc d'améliorer le bilan neutronique du réacteur en évitant les captures stériles,
- en acier inoxydable pour les réacteurs à neutrons rapides à caloporteur sodium (l'acier n'est pas absorbant pour les neutrons rapides) ou pour certains concepts de réacteurs à neutrons thermiques (AGR par exemple). Dans ce dernier cas, ceci demande un surcroît d'enrichissement pour compenser les captures stériles,
- en aluminium, principalement pour des assemblages expérimentaux. La gaine est close à ses extrémités par des bouchons pseudo-coniques soudés. Un ressort est situé entre le haut de la colonne fissile et le bouchon supérieur de sorte à assurer le maintien des pastilles. Le crayon ainsi constitué est rempli sous hélium. Ce gaz n'est pas activable et prévient ainsi la formation d'éléments radioactifs gazeux dans l'interstice (ou gap) pastille - gaine. Assemblage combustible Les crayons sont ensuite assemblés en réseaux verticaux d'environ 250 (selon le type de réacteur) crayons parallèles. Des grilles horizontales assurent le maintien en faisceaux tandis qu'un dispositif de préhension situé en haut de l'assemblage facilite sa manutention et permet l'accrochage dans le cœur. Le combustible MOX (mixed-oxyde) est fabriqué à parti du plutonium de retraitement et de l'uranium appauvri produit lors de l'étape d'enrichissement. La forme physico-chimique du combustible est identique à celle de l'oxyde d'uranium (UOX).

Installations industrielles

De nombreux pays disposent d'usines de fabrication de combustible. Les capacités mondiales de fabrication sont de l'ordre de (tML : tonnes de métal lourd) pour le combustible UOX des réacteurs à eau légère et pour le combustible des réacteurs à eau lourde (majoritairement au Canada). Les autres usines de fabrication concernent le combustible AGR (au Royaume-Uni) ainsi que les combustibles MOX pour REP et RNR.

Combustible irradié

Principaux éléments contenus dans les combustibles irradiésCEA - Direction des Programmes Informations sur l'énergie : édition 2004, Direction de la communication du CEA, Paris, 2005 (en kg/tonne de combustible REP 1300, après 3 ans de refroidissement) Uranium : d'enrichissement d'environ Réacteur CROCUS de l'EPFL

Voir aussi

- Cycle du combustible nucléaire
- Centrale nucléaire
- Déchets nucléaires Catégorie:Matériau nucléaire Catégorie:Retraitement nucléaire Catégorie:Chimie nucléaire cs:Jaderné palivo de:Kernbrennstoff en:Nuclear fuel es:Combustible nuclear et:Tuumkütus fa:سوخت هسته‌ای he:דלק גרעיני it:Combustibile nucleare ja:核燃料 ml:ആണവ ഇന്ധനം nl:Kernbrandstof pl:Paliwo jądrowe pt:Combustível nuclear sv:Kärnbränsle
Sujets connexes
AGR   Américium   Antimoine   Baryum   Cadmium   Centrale nucléaire   Curium   Cycle du combustible nucléaire   Cérium   Césium   Europium   Fission nucléaire   Hélium   Indium   Iode   Isotope fissile   Krypton   Lanthane   Magnox   Molybdène   Neptunium   Néodyme   Palladium (chimie)   Plutonium   Porte-avions   Praséodyme   Rb   Rhodium   Ruthénium   Réacteur nucléaire   Réacteur à eau pressurisée   Réacteur à neutrons rapides   Samarium   Sous-marin   Strontium   Sélénium   Technétium   Tellure   Uranium   Xenon   Yttrium   Zircaloy   Zirconium  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^