Corridor de Dantzig

Infos
Le Corridor de Danzig était une bande de terrain de 30 à 90 km de large qui, entre la première et deuxième guerre mondiale, séparait la Prusse orientale du reste de l'Allemagne, à la suite du Traité de Versailles de 1919. Il se composait de l'ancienne province de Prusse occidentale, et comprenait en partie la province de Posen. Revendiqué et repris par l'Allemagne nazie, il fut définitivement attribué à la Pologne à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.
Corridor de Dantzig

Le Corridor de Danzig était une bande de terrain de 30 à 90 km de large qui, entre la première et deuxième guerre mondiale, séparait la Prusse orientale du reste de l'Allemagne, à la suite du Traité de Versailles de 1919. Il se composait de l'ancienne province de Prusse occidentale, et comprenait en partie la province de Posen. Revendiqué et repris par l'Allemagne nazie, il fut définitivement attribué à la Pologne à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

Raisons de sa création

Ce corridor donnait à la Pologne un accès à la Baltique, lui épargnant les problèmes économiques typiques d'un État sans accès à la mer (comme pour la Suisse ou le Luxembourg). Mais les Allemands y voyaient surtout la volonté de leurs vainqueurs, en particulier la France, d'affaiblir et d'humilier leur pays.

Population

La partie de la Prusse occidentale qui revenait à la Pologne avait compté en 1910 1, 7 million d'habitants pour 25 542 km ². 64, 4% avaient indiqué l'allemand comme langue maternelle, et 58, 8% dans le Regierungsbezirk de Marienwerder (statistique de la langue en 1910). Après la première guerre mondiale le Traité de Versailles accorda à la Pologne de vastes secteurs prussiens avec une majorité allemande et une minorité polonaise et cachoube. Cela contredisait le principe du droit des peuples à l'autodétermination, tel que l'avait exigé le président américain Woodrow Wilson. On y avait rattaché aussi la côte baltique, depuis la rivière Piasnitz jusqu'à la péninsule de Hel, la Baie de Putzig jusqu'à Zoppot (cette dernière appartenant à la ville libre de Dantzig). L'insignifiant port de pêche de Gdingen devint avec un port aménagé et une liaison ferroviaire au secteur industriel de la partie polonaise de la Haute-Silésie autour de Kattowitz.

Plébiscites et diplomatie

Il y eut des plébiscites le 11 juillet 1920 dans les parties de la Prusse occidentale qui se trouvaient à l'est de la Vistule et dans le sud de la Prusse orientale, pour décider de leur l'appartenance au Reich allemand ou en Pologne. En Prusse occidentale 92 % et en Prusse orientale 98 % de la population voulurent rester allemands. Le secteur entourant Marienwerder fut en conséquence rattaché à la Prusse orientale restée allemande en tant que « Regierungsbezirk Westpreußen ». La ville libre de Danzig et la Prusse orientale étaient séparées par le corridor du reste du Reich allemand. Les Allemands restés entre les deux guerres dans les territoires devenus polonais se plaignaient d'être exposés à des représailles et à des vexations. De longues négociations autour des droits de transit de l'Allemagne à travers le Corridor n'aboutirent pas. Toutefois le pacte de non-agression germano-polonais de 1934 amena un apaisement sensible et le gouvernement allemand n'insista pas sur les difficultés qui subsistaient. La possibilité de récupérer le Corridor par une guerre était cependant toujours envisagée comme le montre le protocole Hossbach. Ce n'est qu'à la suite des accords de Munich qu'à la fin de 1938 Hitler remit brutalement sur le tapis la question du Corridor et de Danzig. Entre autres l'Allemagne exigeait à présent que fût revue la délimitation des frontières du Traité de Versailles et – en raison des vexations subies par la minorité allemande dans ces secteurs - qu'un règlement assurât les droits des minorités. Il exigeait un plébiscite sur l'appartenance de ces territoires et proposait d'accorder comme compensation une autoroute extraterritoriale à travers le Corridor à l'État qui perdrait le plébiscite. Comme la Pologne rejetait les propositions allemandes Hitler en profita pour faire monter la tension entre les deux pays. Cette polémique autour du Corridor était en arrière-plan derrière la fausse attaque de l'émetteur de Gleiwitz le 31 août 1939. L'attaque qui suivit sur Westerplatte près de Danzig, suivie de la déclaration de guerre à l'Allemagne par la Grande-Bretagne (conformément à la garantie de sécurité donnée à la Pologne le 31 mars 1939) et par la France, le 3 septembre 1939, marqua le commencement de la deuxième guerre mondiale.

Voir aussi

- Ville libre de Dantzig Catégorie:Histoire de la Pologne da:Polske korridor de:Polnischer Korridor el:Πολωνικός Διάδρομος en:Polish Corridor eo:Pola koridoro es:Corredor polaco he:המסדרון הפולני it:Corridoio di Danzica ja:ポーランド回廊 nl:Poolse Corridor pl:Korytarz polski pt:Corredor Polonês sl:Poljski koridor sv:Polska korridoren zh:波兰走廊
Sujets connexes
Allemagne   Gdynia   Katowice   Kwidzyn   Luxembourg (pays)   Mer Baltique   Seconde Guerre mondiale   Sopot   Suisse   Traité de Versailles   Ville libre de Dantzig   Woodrow Wilson  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^