Jean-Jacques Boisard

Infos
Jean-Jacques François Marin Boisard, né à Caen en 1744 et décédé en 1833 est un fabuliste français. Jean-Jacques Boisard était secrétaire de l’intendance de Normandie depuis 1768 lorsqu’il fut nommé secrétaire du conseil des Finances du comte de Provence en 1768, puis secrétaire du sceau et de la chancellerie du comte de Provence de 1778 jusqu’à 1790. Après quelques années passées à Paris où ses opinions antirévolutionnaires ne lui valurent que des probl
Jean-Jacques Boisard

Jean-Jacques François Marin Boisard, né à Caen en 1744 et décédé en 1833 est un fabuliste français. Jean-Jacques Boisard était secrétaire de l’intendance de Normandie depuis 1768 lorsqu’il fut nommé secrétaire du conseil des Finances du comte de Provence en 1768, puis secrétaire du sceau et de la chancellerie du comte de Provence de 1778 jusqu’à 1790. Après quelques années passées à Paris où ses opinions antirévolutionnaires ne lui valurent que des problèmes, il retourna dans sa ville natale et tomba dans l’oubli. Il commence, en 1764, à publier dans le Mercure des fables, attirent l’attention des critiques. Voltaire en parle avec éloge dans sa correspondance privée avec Diderot tandis que Grimm les trouve naturelles, naïves et variées. Hoefer le place sur la même ligne que Florian et fort au-dessus de La Motte. Auteur de huit recueils de fables publiés de 1773 à 1805, Boisard est le plus fécond des fabulistes français. Il a publié : Fables nouvelles (Paris, 1773, in-8), recueil réédité, avec des additions (Ibid., 1777, 2 vol. in-8) ; Fables, en dix livres (Caen, 1803, in-8) ; Fables et œuvres diverses (Ibid., 1804, in-12); Nouveau recueil de fables (Ibid., 1805, in-12) ; enfin, Mille et une fables (Ibid., in-12), réimpression de ses premiers recueils. Il dit lui-même dans une préface : :J’écris beaucoup et mon salaire est mince, :Il se réduit à rien; les muses de province :Ne font pas fortune à Paris. On a encore de lui une Ode sur le déluge, couronnée par l’Académie de Rouen (1790, in-8). Jean-Jacques Boisard a été membre de l’Académie de Caen. Son neveu était le peintre et fabuliste Jean-François Boisard.

Œuvres

-
Le Déluge universel, 1770
-
'', 1777

Références

- Jean-Noël Pascal, La Fable au siècle des Lumières : 1715-1815 : anthologie des successeurs de La Fontaine, de La Motte à Jauffret, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 1991 ISBN 2902301189 /

Sources

- Édouard Frère, Manuel du bibliographe normand, Rouen, Le Brument, 1860, p. 120
- Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, t. , Paris, Firmin-Didot, 1853, p. 428-29 Catégorie:Poète français Catégorie:Écrivain normand Catégorie:Fabuliste Catégorie:Académie de Caen Catégorie:Naissance en 1744 Catégorie:Décès en 1833 en:Jean-Jacques Boisard
Sujets connexes
Académie de Caen   Académie de Rouen   Antoine Houdar de La Motte   Caen   Denis Diderot   Fable   France   Jean-François Boisard   Jean-Pierre Claris de Florian   Louis XVIII de France   Melchior Grimm   Mercure de France   Normandie   Paris   Voltaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^