Dynastie Zhou

Infos
left La dynastie Zhou, (Tcheou en transcription EFEO) est la troisième dynastie chinoise, fondée au (vers 1046 av. J.-C.), et qui domina le pays jusqu’en 256 av. J.-C., date où s'acheva le règne du dernier roi des Zhou. Une autre dynastie nommée Zhou exista entre 690 et 705 (voir Wu Zetian).
Dynastie Zhou

left La dynastie Zhou, (Tcheou en transcription EFEO) est la troisième dynastie chinoise, fondée au (vers 1046 av. J.-C.), et qui domina le pays jusqu’en 256 av. J.-C., date où s'acheva le règne du dernier roi des Zhou. Une autre dynastie nommée Zhou exista entre 690 et 705 (voir Wu Zetian).

Histoire de la dynastie

La période d'unité

La dynastie Zhou fut la dynastie la plus longue de l'empire chinois, elle dura presque un millénaire. Elle succèda peu avant l'an -1000 à la dynastie Shang qui, d'après les chroniques chinoises, était devenue tyrannique. Son fondateur fut le roi Wu (Wu Wang). Le prédécesseur de celui-ci, qui n'avait eu que le rang de duc, reçut le titre posthume de « roi Wen ». La première capitale fut la cité de Hao, sur la rivière Wei, dans l'actuelle province du Shaanxi. Après avoir renversé les Shang, Wen Wang fondateur de la dynastie Zhou. essaya d’administrer le pays avec Zhougong, son oncle. Parallèlement, il souhaite mettre par écrit tout le cérémonial de la vie quotidienne et la vie de la cour des Zhou. À la mort du roi Wu, des querelles de successions voient le jour, mais Zhougong organise la régence et stabilise l’Empire.

Les Zhou occidentaux

La civilisation des Zhou occidentaux La première période de cette dynastie, de sa fondation jusqu'à l'an -771, est dite des Zhou occidentaux. L'un des grands rois de cette période semble avoir été le roi Mu (Mu Wang), qui aurait régné entre -1001 et -947. Il lutta contre un peuple tokharien appelé les Quanrong, probablement dans l'actuelle province du Xinjiang. Dans le bassin du Yangtse se trouvait le royaume de Chu. Autour de –900, -850, Chu refusait de se soumettre au royaume de Zhou, qui souhaitait annexer son territoire. Durant la guerre entre ces deux États, des révoltes apparaissent entre –878 et –841 contre Li Wang, le souverain Zhou tyrannique qui finit par devoir se retirer. Une régence fut alors instaurée pendant environ 14 ans car le fils de Li était alors trop jeune pour régner. Le roi Xuan (Xuan Wang), qui régna jusqu’en -782, était un souverain énergique. Il lutta avec succès contre les barbares, mais son successeur, You, ne fut pas à sa hauteur. Le comte de Shen, qui avait aidé le roi Xuan à vaincre les barbares, avait donné sa fille en mariage au roi You. dragons, milieu de l’époque des Zhou occidentaux Entiché d’une autre épouse, qui s’appelait Baosi, You répudia la fille du comte de Shen et exila le fils qu’il avait eu d’elle, permettant au fils de Baosi de devenir le nouvel héritier présomptif. Le comte de Shen fit alors alliance avec les Quanrong. En -771, ils prirent d’assaut la capitale, Hao, et tuèrent le roi You. La dynastie des Zhou parvint à se rétablir, mais elle dut installer sa nouvelle capitale plus à l’est, à Luoyang, sur la rivière Luo. C'est ainsi que commença l'époque des Zhou orientaux. Selon la légende, épris d'amour pour Baosi, You convoqua les barons de la cour et leur dit faussement que la capitale était attaquée. Les barons pris de panique accoururent partout dans la capitale pour la défendre. Quand le roi leur annonça que c'était une plaisanterie, Baosi, qui était d'habitude triste, se mit à rire. Le roi renouvela ses frasques, et plus tard, quand les barbares envahirent réellement la capitale, personne ne défendit l'empereur.

Les Zhou orientaux

Sous les Zhou orientaux, le pouvoir des empereurs fut de plus en plus symbolique et les principautés vassales devinrent pratiquement des royaumes indépendants, entraînant le morcellement de la Chine. Pingwang, petit-fils de Youwang, régna de -771 à –721. Après avoir déplacé sa capitale et s'être installé à Luoyang, il maintint le mode de gouvernement des Zhou de l’Ouest. Cependant, il répartit son territoire en sept provinces héréditaires. À la tête de chaque province, il plaça un des alliés qui l’avait aidé à conquérir le pouvoir. À la mort de chaque prince, la province était partagée entre tous ses fils : la Chine d'alors est morcelée. Ce fut la période des « Printemps et Automnes », jusqu'en -481, puis celle des « Royaumes Combattants », qui s'acheva par la chute des Zhou en -256, dont le territoire fut conquis par l'État de Qin. La dernière période vit l'émergence de nombreuses écoles philosophiques, celles des légistes, des confucéens, des taoïstes, des mohistes..., qui transformèrent en profondeur la société chinoise. Des progrès techniques se produisirent également. La Période des Printemps et des Automnes vit l'apparition de la métallurgie du fer en Chine. Très rapidement, grâce à leur maîtrise des hautes températures, les Chinois apprirent à faire fondre ce métal. Durant la Période des Royaumes Combattants, ils remplacèrent le char de guerre par la cavalerie montée, sur le modèle des peuples de l'Asie centrale et de la Mongolie. Les plus anciens textes écrits de la Chine remontent à l'époque des Zhou occidentaux. Ce sont le Shi Jing, un recueil de poèmes, le Shang Shu, encore appelé Shu Jing, qui rassemble des documents historiques, et le Yi Jing, un manuel de divination. Sur le plan mythologique, les Zhou disaient descendre d'un dieu appelé Houji, le Prince Millet, qui était lui-même le fils de Shangdi, le Seigneur d'En Haut. Houji aurait enseigné l'agriculture aux hommes et établi le premier sacrifice. Quant à Shangdi, c'était le dieu du Ciel. C'est avec les Zhou que le titre de « Fils du Ciel » est pour la première fois utilisé pour désigner les empereurs. Selon l'historien Sima Qian, les Zhou étaient à l'orgine des nomades, qui se sont sédentarisés et ont adopté les coutumes chinoises après leur installation dans la vallée de la Wei: leur souverain « renonça aux mœurs des Rong et des Di (des peuples nomades) ; car il construisit un rempart et une enceinte, des maisons et des salles ; la ville fut alors un lieu distinct. Il attribua les cinq fonctionnaires, qui eurent des attributions ». Il est alors certain que les Zhou n'étaient pas des Chinois. Ils figurent, comme les Mongols ou les Mandchous, parmi les peuples étrangers qui ont pu gouverner la Chine

Mode de gouvernement des Zhou orientaux

Il s’inspire directement du modèle des Shang. Il y a un souverain : le fils du ciel, un premier ministre, issu d’une grande famille : Qinshi ; puis Trois sages/vieillards : ce sont trois ministres sur le même rang :
- ministre de la guerre (directeur des chevaux)
- ministre de l’agriculture (directeur de la multitude)
- ministre des travaux publics. En dessous, il y a trois ministres de second rang. Ils s’occupent :
- de l’intendance impériale, c’est-à-dire tout ce qui touche à l’empereur
- des rites
- de la justice En dessous, il y a des fonctionnaires (scribes, ce sont plus des gestionnaires) pour l’administration centrale. Ils appartiennent souvent à de grandes familles. Ils sont recrutés sur les « 6 arts libéraux » : il faut savoir lire, écrire, compter, connaître un peu de poésie, savoir tirer à l’arc, conduire un char et avoir des connaissances de bases sur les rites. Les rois Zhou justifient leurs conquêtes et leur domination sur une idéologie qui constituera le fondement de l’État chinois durant des millénaires : le pouvoir leur est donné par la divinité suprême mais celle-ci ne leur permet de gouverner que s’ils sont vertueux. S’ils manquent à leur devoir une rébellion ou une invasion extérieure peuvent leur retirer ce « mandat du ciel ». Marmite avec motifs en chevrons, premiers Zhou, musée de Shanghai Vase de faïence rouge décoré au badigeon et incrusté de pâte de verre, de l’époque Zhou (IV-), British Museum. ===
Sujets connexes
Asie centrale   British Museum   Confucius   Dynastie Shang   Dynastie Zhou   Faïence   IVe siècle av. J.-C.   Luoyang   Légisme   Mandchous   Mongolie   Mongols   Période des Printemps et des Automnes   Qin   Royaumes combattants   Shaanxi   Sima Qian   Taoïsme   Tokhariens   Wu Zetian   Yi Jing  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^