Asturies

Infos
La Principauté des Asturies (Principáu d'Asturies en asturien, Principado de Asturias en espagnol) est une communauté autonome uniprovinciale d’Espagne. Elle a obtenu le statut de principauté à l’obtention de l’héritier de la couronne d’Espagne du titre de prince des Asturies. Sa capitale est la ville d’Oviedo (Uviéu). Son territoire compte une superficie de dix mille kilomètres carrés et accueille une population en régression qui dépas
Asturies

La Principauté des Asturies (Principáu d'Asturies en asturien, Principado de Asturias en espagnol) est une communauté autonome uniprovinciale d’Espagne. Elle a obtenu le statut de principauté à l’obtention de l’héritier de la couronne d’Espagne du titre de prince des Asturies. Sa capitale est la ville d’Oviedo (Uviéu). Son territoire compte une superficie de dix mille kilomètres carrés et accueille une population en régression qui dépasse légèrement le million d’habitants. La langue officielle est l’espagnol, même si l’asturien, aussi appelé bable, s’utilise beaucoup. Cette dernière ne jouit pas d’un statut officiel, mais bénéficie d’une protection du Statut d’Autonomie des Asturies. Les principales populations asturiennes se concentrent dans la zone centrale de la principauté, depuis la côte à l’intérieur en suivant les vallées rocheuses. La ville la plus peuplée est Gijón (Xixón), avec 273 931 habitants, suivi de la capitale de la communauté autonome, Oviedo, avec 212 174 habitant et d'Avilés, qui compte 84 171 habitants. Cette dernière ville a une zone métropolitaine de 130 000 habitants et est en tête d’une région comptant près de 200 000 habitants. Les communes ou « conseils » dont la population est d'environ 50 000 habitants sont Siero (48 991 hab.), Langreo (avec La Felguera et Sama) « Llangréu », 46 558 hab. et Mieres (45 943 hab.). Les données proviennent de l’Institut National de la Statistique d’Espagne (INE) et datent de 2005.

Localisation

Les Asturies depuis l’espace en janvier 2003 Les Asturies sont situées sur la côte Septentrionale de l’Espagne, délimitées à la frontière Ouest par la Galice, à l’Est par la Cantabrie, au Sud par la Castille-et-León et au Nord par la mer cantabrique. Après la mort du roi Pélage (Pélage le conquérant ou Don Pelayo) vers l’an 737, le territoire asturien s’étend jusqu’à sa frontière traditionnelle entre les rivières Eo et Asón. Sur la majorité des cartes géographiques faite depuis le on peut voir des Asturies divisées en deux : Les Asturies d’Oviedo et Asturies de Santillana. Le territoire des Asturies d’Oviedo s’étend de la rivière Eo, sa frontière occidentale, jusqu’à la commune de Ribadesella, où commencent les Asturies de Santillana. Celles-ci arriveraient juste un peu plus loin que Santander, ses frontières orientales se situant à la rivière Asón. Pour le Sud les Asturies se limitent aux Monts Cantabriques. Sur la carte géographique éditée en 1700 par Charles Hubert (premier géographe du roi d’Espagne) on commença d’appeler « Principauté des Asturies » les deux Asturies toujours divisées. Les contours actuels se dessinent à l’implantation en 1835 de la division provinciale calquée sur le model français, amenant au même moment la disparition des Asturies de Santillana, ce qui fait que le territoire partant de la rivière Deva s’intègre à la province de Santander, l’actuelle Cantabrie.

Étymologie

Le terme Asturias provient du nom de ses peuples antiques, les Astures, habitants primitifs des bords de la rivière Astura (aujourd’hui appelée Esla) jusqu’à la domination romaine. Le nom “Astures” n’englobait pas seulement les peuples du plateau (les Cisalpins), mais aussi ceux du Nord (les Transalpins). “Astura”, qui antérieurement se disait “Estura” ou “Estula”), vient de la racine celte “-stour”, qui signifie “rivière”. Ce même toponyme aparaît en Bretagne, ou Pline parle de la rivière “Stur”. Il existe aujourd’hui trois rivières au nom de “Stour” à Kent, Suffolk et Dorset. A l’embouchure de l’Elbe se trouve une autre rivière, “Stör”, autrefois appelée “Sturia”. Dans le Piémont se situait une tribu celte des “Esturi” ainsi qu’un fleuve, le “Stura”. La même racine perdure encore en gaélique et en breton dans les mots “ster” et “stour” qui signifient “rivière”, “fleuve”.

Histoire

Occupée par des groupes d’humains depuis le Paléolithique inférieur, les Asturies se caractérisent durant le Paléolithique supérieur par des peintures rupestres à l’est du territoire. Au Mésolithique on vit se développer une culture nouvelle, l’Asturiense ; puis s’est introduit l’âge du bronze, caractérisée par les mégalithes et les tumulus. À l’âge du fer, le territoire fut soumis à l’influence culturelle celte. Le peuple celte des Astures comprenait des tribus comme les Lugons (en espagnol, Luggones), les Pésicos, et d’autres qui peuplèrent tout le territoire asturien des castros, peuples celtes antérieurs. L’influence celte perdure encore aujourd’hui avec les toponymes de rivières et de montagnes ainsi que des noms de peuples et certains prénoms. La conquête romaine entre 29 et 19 av. J-C fit entrer les Asturies dans l’Histoire. Détails de la face intérieur de la Croix de la Victoire Après plusieurs siècles sans présence étrangère, les Suèves et les Wisigoths tentèrent d’occuper le territoire au , ce qui se serait terminé au début du avec l’invasion musulmane. Le territoire, comme cela était arrivé à Rome et à Tolède, ne fut pas facile à soumettre ; les derniers partisans de la monarchie wisigothique fondèrent en 718 un royaume chrétien, s'établissant en 722 comme le Royaume indépendant des Asturies. Le premier roi des Asturies, Pélage (Pelayo), fut l'initiateur de la reconquista chrétienne. Il gagna la Bataille de Covadonga en 722. Sous le règne d'Alphonse II le Chaste (791-835), le royaume néo-wisigoth des Asturies s’appuie toujours sur les lois de Receswinthe (653-672), le forum Judicum, et sur une noblesse de fidèles et d’hommes libres entretenus par le roi ou payés par des dons de terre révocables. Le roi, toujours à court de soldats, n’hésite pas à donner des armes à tout homme libre et à l’intégrer dans ses gardingos'. Il accorde à ces hommes libres des terres vacantes à défricher, dont ils deviennent propriétaires au terme de trente ans de mise en valeur (contrat de pressura). La haute vallée du Minho et la haute vallée de l’Èbre se repeuplent. Au , la monarchie asturienne laissa place au Royaume de Léon. L’isolement dont la Cordillère cantabrique fut l'objet durant les siècles médiévaux fait que les références historiques restent maigres. C’est suite à la rébellion du fils d’Henri II de Trastamare que s’est établie la Principauté des Asturies. S’il y eu plusieurs tentatives d’indépendance, les plus connues furent celles de la part du comte Gonzalo Peláez ou de la reine Urraca (l’Asturienne), qui malgré des victoires importantes, furent mis en échec par les troupes castillanes. Au , la population atteint pour la première fois 100 000 habitants, chiffre qui se multiplie avec l'arrivée, le siècle suivant, du maïs américain. Le 8 mai 1808, 'Assemblée Générale de la Principauté des Asturies' déclare la guerre à la France et se proclame souveraine en levant sa propre armée et en envoyant des ambassadeurs à l'étranger, se faisant le premier organisme espagnol officiel à faire ce pas. Le 1820, Rafael de Riego se soulève à Cadiz et proclame la Constitution de 1812. Dès 1830 commence l'extraction du charbon, initiée par la Révolution industrielle. Plus tard s'établiront les industries sidérurgiques et navales. Sous la II République espagnole, le 6 octobre 1934, une grève générale pour protester contre le gouvernement de la CEDA dégénère en de graves affrontements entre les grévistes et l'armée envoyée pour réprimer la révolte, sous le commandement de Francisco Franco Bahamonde. La guerre civile entraîne la division de l'Asturie en deux camps. Très affectée par la reconversion industrielle des années 1990, la Principauté tente actuellement de mettre en valeur son patrimoine touristique et naturel.

Langue

Somiedo L’espagnol est la langue officielle des Asturies. L’asturien est également employé, même si cette langue n’est pas officialisée, elle bénéficie d’une protection spéciale avec l’accord du Statut d’Autonomie des Asturies. L’asturien est une langue qui dérive directement du latin. Elle trouve son origine dans la langue romane utilisée dans les royaumes d'Asturies et de León. Le premier texte connu en asturien est le Noticia de Kesos, qui date de 974. Le premier document écrit dans les règles en asturien est le « Fuero de Avilés » de 1085. L'asturien possède quelques variantes à l'intérieur de la Principauté. Il existe également des dialectes de la même racine asturléonaise dans les anciennes zones de domination du Royaume des Asturies, par exemple dans les provinces de León, de Zamora ou de Tras-os-Montes au Portugal. Depuis la Transition il existe un mouvement social qui tente de faire revivre la langue et de la réintégrer en tant que langue officielle. En 1981 se crée l’Académie de la Langue Asturienne, institution de la Principauté des Asturies dont le but est l’étude, la promotion et la défense de l’asturien. Aujourd'hui, la langue la plus utilisée est le castillan, la seule qui soit officielle.

Organisation territoriale

Selon le Statut d’Autonomie des Asturies, pour raison administratives, la Communauté est divisée en 78 Communes qui ont actuellement la même valeur légale qu’une municipalité. L’organisme plus petit que la commune est la paroisse civile qui n’a pas forcément de rapport avec la paroisse ecclésiastique. A l’intérieur de ces paroisses se distinguent les différents quartiers. Du point de vue judicaire, les Asturies se divisent en 18 districts judiciaires, comptant des juges de première instance à la tête de chacune d’entre elles. Du point de vue sanitaire, les Asturies comptent 8 zones sanitaires, 2 districts sanitaires, 66 espaces de santé basique et 15 espaces spécialisés (Sources: Institut de l’Information Sanitaire, 2002).

Communes

Comarques

Catégorie:Subdivision de l'Espagne Catégorie:Asturies

Économie

L'économie de la Principauté des Asturies, communauté autonome espagnole, repose sur un secteur primaire en perte de vitesse qui occupe près de 6 % de la population active avec l'élevage bovin, l'agriculture (maïs, pomme de terre, pomme) et la pêche. Le secteur secondaire emploi 30 % de la population active, particulièrement dans les domaines de la sidérurgie, de l'agroalimentaire, de l'acier, de l'armement, de la chimie, des équipements de transport, etc. Suit en étant significative l'extraction du charbon bien qu'elle ne jouisse pas rôle prépondérant d'autrefois. Le secteur tertiaire concerne quant-à-lui 65 % de la population active et cette part va en augmentant, effet symptomatique de la concentration de la population dans les centres urbains et de l'importance qu'à acquis le tourisme dans la régions ces dernières années. Malgré la délocalisation qui a frappé la communauté ces dernières décénies, le revenu par habitant a augmenté au-délà de la moyenne nationale pour s'établir à 19 868 € en 2006.

Démographie

Croissance par municipio, vert : croissance, rouge : diminution de la population. Données ( 2004-2005) La population asturienne a le plus fort taux de mortalité en Espagne (12 pour mille) et le plus bas taux de natalité (6 pour mille), c'est pourquoi la population diminue depuis 1987, alors que celles des villes ne diminuent pas. Le dépeuplement des zones minières est significatif. En 1900 la population était de 650 000 et en 1800 de 350 000 habitants. ==
Sujets connexes
Alphonse II des Asturies   Années 1990   Astures   Asturias, Patria querida   Asturien   Bataille de Covadonga   Cantabrie   Castille-et-León   Celtes   Commune d'Espagne   Constitution espagnole de 1812   Construction navale   Districts judiciaires des Asturies   Dorset (comté)   Elbe (fleuve)   Espagne   Espagnol   France   Francisco Franco   Galice   Gijón   Henri II de Castille   Histoire   Institut national de la statistique (Espagne)   Irlandais   Kent   La Felguera   Langreo   Liste des communes des Asturies   Maïs   Miño   Monarchie espagnole   Mégalithe   Mésolithique   Oviedo   Paléolithique inférieur   Paléolithique supérieur   Pline   Portugal   Prince des Asturies   Principauté   Province de León   Province de Zamora   Provinces d'Espagne   Pélage   Pélage le Conquérant   Receswinthe   Reconquista   Ribadesella   Rio Deva   Rome antique   Royaume des Asturies   Révolution industrielle   Sama   Santander (Espagne)   Sidérurgie   Suffolk   Suèves   Tolède   Transition démocratique espagnole   Tumulus   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^