Fleur de lys

Infos
Fleur de lys L'iris jaune (Iris pseudacorus), peut-être à l'origine du dessin de la « Fleur de lys » La fleur de lys (ou fleur de lis) est un meuble héraldique, avec les multiples croix, l'aigle et le lion. . , .
Fleur de lys

Fleur de lys L'iris jaune (Iris pseudacorus), peut-être à l'origine du dessin de la « Fleur de lys » La fleur de lys (ou fleur de lis) est un meuble héraldique, avec les multiples croix, l'aigle et le lion. . , .

Origines du lys royal

Semé de fleur de lys ou Semé de France , futur Louis VIII, en 1211. . La fleur de lys a peu à voir avec le lys que l'on trouve dans les jardins (utilisé en héraldique sous le nom de lys de jardin ou lis de jardin). C'est une altération graphique de l'iris des marais (Iris pseudacorus L. ou iris jaune), qui est ici dessiné à l'envers, tête en bas, et remportée sur les Wisigoths à l'Ouest de Poitiers et . Trieste: de gueules au sceptre fleurdelisé d'or P.B. Gheusi (op. cité ci-dessous) donne à la fleur de lys une origine plus guerrière : ce serait un embout de javelot gaulois (ou encore l'Angon des Francs) avec pointe et crochets . Quant au nom, Gheusi l'attribue à Louis VII de France le premier qui puisse avec certitude être cité comme ayant porté et arboré « Fleurdelys » phonétiquement, sinon identique, en tout cas très proche de « Flor de Loys » (Fleur du Roi Louis). La langue parlée par les Francs à l'époque de Clovis n'était évidemment pas le français, mais le francique. Ce dialecte germanique trouve sont équivalence à notre époque moderne avec le néerlandais. Or en néerlandais l'iris des marais se dit lisbloem ou traduit littéralement en français : «fleur-de-lys». Cela peut expliquer le fait de parler de "fleur-de-...", que l'on n'utilise jamais pour une autre fleur. On ne parle en effet jamais de fleur-de-rose ou de fleur-de-tulipe! évolution peu « darwinienne » de la grenouille... Quant à Clovis, on lui prête surtout un blason à trois crapauds (ou grenouilles) On peut lire (orthographe respectée:), dans Traité singulier du blason par Gilles-André de la Roque édité à Paris chez Sebastien Mabre-Cramoisy, Imprimeur du Roy, rue Saint Jacques, aŭ Cigognes. M. DC. LXXIII, Avec privilège de Sa Majesté: page 41: Barthelemi Chassanée, après avoir parlé de la Verge de Justice, & du Sceptre ou Baston de commandement, qui est orné à la cime d'une Fleur de Lis, dit que le Roi de France ne peut conceder le port de ses Armes, parce qu'elles lui appartiennent, non par coutûme, mais par révelation divine, faite à Clovis, de prendre les Fleurs de Lis envoiées du ciel au lieu des trois Crapaux.. page 42: Robert Gaguin dit expressement que la vie de Clovis premier Roi Chrétien en France, qu'il a appris de la renommée, que les trois Crapaux que le Rois de France portoient pour leurs Armes, furent changez aux Fleurs de Lis d'or en champ d'azur, envoiées du Ciel lors du Baptême de Clovis... Mais certains auteurs parlent de 3 croissants, d'autres de 3 abeilles... Les 3 "crapaux" sont largement hypothétiques.... Si le blason moderne des rois de France doit quelque chose à celui de Clovis, c'est le nombre 3 : on peut voir dans la réduction de 1375 du semi de lys à trois lys une tentative d'enraciner plus profondément une dynastie, en jouant sur une ambiguïté de forme (de bonne foi ou non… en dotant les grenouilles des rivières belges de capacités de mimétisme remarquable, voir ci-contre l'hypothèse de la « dérive » graphique…). et de faire naître le blason royal au baptême de Clovis, par des interventions divines assez variées , qui font de la fleur de lys soit , soit celui de (avec ses trois lobes ou sa triple présence). Une autre légende relativement convergente nous est rapportée par Pernette Rickli-Gros et Béatrice Obergfell dans un ouvrage daté de 2007 intitulé "Genève et ses mystères - Flâneries insolites dans l'histoire" : dans l'ancienne forêt de Saint-Germain-en-Laye, près du château de Montjoie où la tradition a fait séjourner le couple royal, vivait près d'une fontaine un ermite que la très chrétienne reine Clotilde avait l'habitude de venir consulter. Un jour qu'elle était en prière avec le saint homme, un ange leur serait apparu et lui aurait demandé de remplacer l'écusson de son mari portant trois croissants ou trois crapauds par trois fleurs de lys qui brillaient d'une couleur d'or sur la plaine de l'actuel Joye-en-Val.

« De France »

chef de France moderne Les armes d'azur semé de fleur de lys d'or et d'azur à trois fleurs de lys d'or sont si étroitement liées à la monarchie française que la langue du blason utilise les expressions de France ancien (pour le semé) et de France moderne (pour les trois fleurs de lys) pour économiser une description archi-connue de tous. On trouve notamment le chef de France (suivant les époques et les villes, de France ancien ou de France moderne) souvent accordé en augmentation par les rois de France à des villes « fidèles » à la couronne, comme Lyon, Angers, Tours, Poitiers, Fréjus, Le Havre, Laon, etc., mais aussi la bande de France ou le chevron de France. En France, les « bonnes » villes, c’est-à-dire celles qui avaient le droit de se faire représenter par leur «mayeurs» (ou maires) au sacre du roi de France, avaient le droit de porter sur leur blason un chef de France, c’est-à-dire « d'azur semé de fleurs de lys d'or » (France ancien) ou « d'azur à trois fleurs de lys d'or » (France moderne). Le chef de France est une augmentation accordée aux armes de ces villes. Un terme proche est l'expression chef d'Anjou qui désigne un chef d'azur fleur-de-lysé d'or brisé d'un lambel de gueules utilisé surtout dans l'héraldique italienne. Inspiré des armes des Anjou rois de Naples, il marque la fidélité ou l'alliance politique de certaines familles avec cette dynastie. C'est Charles V qui réduisit le nombre de fleurs de lys à trois (1376), en l'honneur de la Sainte Trinité. Le passage de France ancien à moderne à conduit à de nombreuses armes irrégulières, à enquerre. En effet, le fleurdelysé primitif est un semis, qui n'est pas soumis à la Règle de contrariété des couleurs. Il peut donc être associé à des pièces ou des meubles de tout fond. En revanche, la france moderne est un émail (azur) chargé de meubles, qui ne peut en principe recevoir que des charges d'or ou d'argent. Les charges étaient très souvent de gueules (bâton du Bourbonnais, lambel de l'Artois, bande de la Marche, chef du Lyonnais, bordure du Berry, sautoir de Langres...).

La fleur de lys, meuble de meuble

Croix et Trécheur fleurdelisés La fleur de lys intervient assez peu dans les autres meubles. Ci-contre une croix et un trêcheur fleurdelysés ou fleurdelisés (mais on dit aussi florencés). Le double trêcheur fleurdelysé et contre-fleurdelysé du blason des rois d'Écosse est passé dans le langage héraldique de ce pays sous le nom de « trêcheur royal » (royal tressure). Il est souvent employé comme augmentation. À noter que pour la croix comme pour le sceptre de Trieste, la fleur de lys perd sa partie inférieure. Elle est dite « nourrie » (on ne voit pas ses racines, si on les voyait elle ne serait plus « nourrie »), mais aussi parfois « coupée ». C'est une question d'appéciation…

Lille, Florence et Fleur de lys florencée

Lille et Florence À l'origine le blason de Lille est un iris des marais (d'argent sur champs de gueules, analogue à celui d'or sur azur de Bruxelles-Capitale). La tranformation en lys (aux formes très proches) serait due à une intervention de Louis XIV à la prise de la ville, en en faisant, volontairement ou non, des armes parlantes (Lille, lilium). Il ne s'agit pas d'une augmentation, et d'ailleurs la fleur de lys lilloise est d'argent (le lis royal est d'or !) et florencée (rappel de l'iris primitif ?), comme celle de Florence (en totale symétrie quant aux couleurs) (le lys florencé de l'administration des Postes n'est pas très exubérant, néanmoins les petites boules au bout des feuilles le démarquent du lys royal).

Québec

Drapeau du Québec Le 21 janvier 1948 un nouveau drapeau du Québec portant la fleur de lys fut introduit. 21 janvier 1948 - Adoption par l'assemblée législative du fleurdelisé comme drapeau officiel du Québec, Bilan du siècle, Université de Sherbrooke, . Les différentes communautés francophones du Canada utilisent la fleur de lys comme témoignage de leur appartenance à la francophonie en la plaçant sur leurs drapeaux.

St-Louis (Missouri)

Drapeau de St-Louis La fleur de Lys figure sur le drapeau de la Ville de Saint Louis dans l'État du Missouri aux États-Unis. Elle est un héritage de la présence française dans la région de la rive orientale du Mississippi. La ville de Saint Louis doit d'ailleurs son nom à Louis IX de France.

Bosnie-Herzégovine

Ancien drapeau de la Bosnie-Herzégovine (1992-1998) (population d'origine Bogomile, devenu majoritairement musulmane sous l'Empire ottoman) qui devint le Drapeau de la Bosnie-Herzégovine. pendant la guerre des Balkans (1992-1995).

Ailleurs…

Autres places ou institutions utilisant ce symbole :
-Les Bourbons en Espagne ;
- Augsbourg en Allemagne ;
- Wiesbaden en Allemagne ;
- Laško en Slovénie ;
- la banque médiéviale familiale des Fuggers ;
- la Maison de Lancastre d'Angleterre;
- Turku en Finlande ;
- La Nouvelle-Orléans en Louisiane ;
- Baton Rouge en Louisiane ;
- Detroit dans le Michigan ;
- Louisville dans le Kentucky ;
- les scouts…

Scoutisme

La fleur de lys indiquait traditionnellement la direction du nord sur les cartes. Pour cette raison, elle a été choisie comme symbole international du Scoutisme. Les organisations et évènements scouts reprennent généralement la fleur de lys dans leur logo (voir par exemple le ).

Notes

Bibliographie

-Michel Pastoureau, « Une Fleur pour le Roi », dans Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental, 2004
-P.B. Gheusi Le Blason. Théorie nouvelle de l'art héraldique et de la science des armoiries (1932)
-Jean-Bernard Cahours d'Aspry, Des fleurs de lis et des armes de France : Légendes, Histoire et Symbolisme, Atlantica, 2006 Catégorie:Héraldique Catégorie:Symbole scout bg:Хералдическа лилия ca:Flor de lis da:Fransk lilje de:Fleur de lys en:Fleur-de-lis es:Flor de lis fi:Fleur de lys he:פלר דה ליס it:Giglio araldico ja:フルール・ド・リス nl:Fleur-de-lys no:Lilje (figur) pl:Fleur-de-lis pt:Flor-de-lis ru:Флёр-де-Лис sr:Љиљан у хералдици sv:Heraldisk lilja vi:Hoa bách hợp
Sujets connexes
Aigle (héraldique)   Allemagne   Angers   Angleterre   Angon   Armes parlantes   Arras   Augmentation   Augsbourg   Baptême   Bataille de Vouillé   Belgique   Bosniaques   Canada   Champ composé   Christianisme   Clovis Ier   Croix (héraldique)   Drapeau de la Bosnie-Herzégovine   Drapeau du Québec   Empire ottoman   Espagne   Finlande   Fleur de lys   Florence   France   Francophonie   Francs   Fréjus   Iris des marais   Kentucky   La Nouvelle-Orléans   Laon   Le Havre   Lille   Lion (héraldique)   Louis IX de France   Louis VIII de France   Louis VII de France   Louis XIV de France   Louisiane   Louisville (Kentucky)   Lyon   Lys   Lys (rivière)   Maison capétienne de Bourbon en Espagne   Maison de Lancastre   Meuble héraldique   Michigan   Mississippi (fleuve)   Missouri (État)   Moyen Âge   Pierre-Barthélemy Gheusi   Plante-emblème   Poitiers   Royaume de Naples   Royauté   Règle de contrariété des couleurs   Sceau   Scoutisme   Senne (rivière)   Serge Ier   Slovénie   Tours   Trieste   Trinité (théologie)   Turku   Wiesbaden   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^