Cour martiale

Infos
Une cour martiale, est une cour qui juge de la guerre. Son nom martiale provient de Mars, le dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Si le nom de la cour peut varier selon les pays, il s'agit avant tout d'une cour militaire, qui ne juge en général que des militaires et qui n'est composée que de militaires. Il arrive qu'une cour martiale juge des civils dans certains pays et dans certains cas, principalement en temps de guerre mais pas toujours, pour de
Cour martiale

Une cour martiale, est une cour qui juge de la guerre. Son nom martiale provient de Mars, le dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Si le nom de la cour peut varier selon les pays, il s'agit avant tout d'une cour militaire, qui ne juge en général que des militaires et qui n'est composée que de militaires. Il arrive qu'une cour martiale juge des civils dans certains pays et dans certains cas, principalement en temps de guerre mais pas toujours, pour des actes touchant la défense nationale. Son but est en général de juger l'action de militaires nationaux lors des conflits (dans le respect des normes de guerre édictées par des textes internationaux tels que la Convention de Genève). Certaines juridictions militaires ont des compétences plus étendues, par exemple juger des militaires étrangers pour des actes violant le droit de la guerre, même lors de conflit extra-nationaux (doctrine dite de la compétence universelle). Toutefois, selon les États et les périodes, les codes de justice militaire présentent des réglementations différentes, propres à chaque pays. En France, en particulier, il convient de faire la différence entre "cour martiale" et "conseil de guerre", ici le terme de "cour martiale" ne devant être employé que pour désigner des juridictions d'exception. Les cours martiales virent le jour en France sous la Révolution française de 1789 après le renversement de la monarchie mais furent très vite remplacées par une instance juridique plus officielle : le Tribunal révolutionnaire. Remises au goût du jour pendant la Guerre de 1870 après la défaite de Sedan, elles permirent un jugement rapide des soldats inculpés, en comparution quasi immédiate, la sentence une fois rendue devenant exécutable sans possibilité de recours. Ces cours martiales furent de nouveau organisées pendant la Première Guerre mondiale dès septembre 1914, avant d'être supprimées en 1917. Elles fonctionnaient alors sous l'appelation de "Conseils de guerre spéciaux". En quatre ans, 2 400 "poilus" auront été condamnés à mort et 600 exécutés, les autres voyant leur peine commuée en travaux forcés. Très peu, environ une quarantaine sur les 600 Fusillés pour l'exemple, dont Félix Baudy et ses compagnons de malheur ont été rétablis dans leur honneur dans les années 1920 ou 1930. La possibilité de cours martiales a été définitivement supprimée en France dans le code de justice militaire en 1928. Catégorie:Vie militaire Catégorie:Organe juridictionnel ar:محكمة عرفية de:Militärgericht en:Court-martial es:Corte marcial fi:Sotaoikeus he:בית דין צבאי ja:軍法会議 no:Krigsrett pl:Sądownictwo wojskowe ru:Военный трибунал
Sujets connexes
Compétence universelle   Fusillés pour l'exemple   Félix Baudy   Mars (mythologie)   Première Guerre mondiale   Révolution française   Tribunal révolutionnaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^