Li Peng

Infos
Li Peng (en sinogramme 李鹏, né en octobre 1928) a été le président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire de la République populaire de Chine (RPC) de 1998 à 2003 et fut le numéro deux du Parti communiste chinois (PCC) après Jiang Zemin au sein du Comité permanent du bureau politique jusqu’en 2002. Il fut Premier ministre entre 1987 et 1998. Obsédé par la stabilité sociale et politique, Li a mené une politique prudente de réformes économi
Li Peng

Li Peng (en sinogramme 李鹏, né en octobre 1928) a été le président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire de la République populaire de Chine (RPC) de 1998 à 2003 et fut le numéro deux du Parti communiste chinois (PCC) après Jiang Zemin au sein du Comité permanent du bureau politique jusqu’en 2002. Il fut Premier ministre entre 1987 et 1998. Obsédé par la stabilité sociale et politique, Li a mené une politique prudente de réformes économiques en Chine. Durant son mandat de Premier ministre il a supervisé une économie qui progressait grossièrement au rythme de 10 % l’an en terme de produit national brut (PNB). Parce qu’il fut le responsable politique de la violente répression des manifestations de la place Tian'anmen en 1989, il ne fut jamais très populaire en Chine.

Origines

Li est né à Chengdu, dans la province de Sichuan. Il est le fils de l’écrivain Li Shouxun, un des premiers martyrs révolutionnaires du PCC. Li fut orphelin à l’âge de trois ans lorsque son père fut exécuté par le Guomindang. Il fut adopté par Zhou Enlai, peut-être le fondateur de la RPC le plus respecté après Mao Zedong. En 1945, Li, encore adolescent, rejoignit les rangs du Parti communiste chinois

Accès au pouvoir

Comme d’autres cadres du parti communiste de la troisième génération, Li reçut une éducation technique. En 1941 il commença des études à l’Institut des sciences naturelles de Yan'an qu’il poursuivit au collège de Yan'an puis au lycée professionnel de Zhangjiakou jusqu’en 1946. Il fut ensuite employé comme technicien à la Compagnie de l'énergie du Shanxi-Chahar-Hebei, puis comme cadre et secrétaire du parti de la succursale de cette entreprise Harbin Huile, dans la province du Heilongjiang. En 1948, Il fut envoyé poursuivre ses études à l’Institut de l'énergie de Moscou où il se spécialisa et obtint son diplôme d’ingénieur en hydroélectricité. Durant cette période il fut président de l’association des étudiants chinois en Union soviétique. Un an plus tard, Zhou Enlai devint Premier ministre de la République populaire de Chine nouvellement créée. Après son retour en Chine en 1955, Li devint directeur adjoint et ingénieur en chef de l’usine hydroélectrique de Fengman dans le nord-est de la Chine. Ultérieurement il fut nommé ingénieur en chef adjoint de l’administration de l’énergie de la Chine du Nord-Est, directeur du département de la distribution d’électricité, directeur de la centrale électrique de Fuxin et secrétaire adjoint du comité du parti de l’usine. Li évita les difficultés de la Révolution culturelle durant la période 1966-1976. Il occupa les postes de secrétaire par intérim du comité du parti du bureau de Pékin de l'alimentation électrique, président du comité révolutionnaire du bureau, secrétaire adjoint du comité du parti de l’administration de l’énergie de Pékin et président du comité révolutionnaire et secrétaire du groupe dirigeant du parti de l’administration. Li progressa politiquement en devenant en 1979 ministre adjoint du ministère de l'Industrie des énergies d’État puis ministre en 1981. Entre 1979 et 1983, il fut aussi le secrétaire du parti au sein du ministère de l’Industrie des énergies d’État et vice-ministre et secrétaire adjoint du parti au sein du ministère des Ressources hydrauliques et de l’Énergie. Après que Li fut élu membre du Comité central du PCC au douzième congrès national du PCC en 1982, il fut nommé au Politburo et au Secrétariat du parti en 1985, puis au Comité permanent du Politburo en 1987, quand il devint Premier ministre par intérim. Début 1983, Li Peng devint vice-Premier ministre du Conseil d'État de la République populaire de Chine. Début 1985, il fut aussi responsable de la commission d’État sur l’éducation. Li, qui se concentrait sur les problèmes d’énergie, de communication et de matières premières, fut obligé, à cause d’oppositions politiques, de problèmes sociaux d’inflation, de migration urbaine et de surpopulation scolaire, de se placer à l’avant-garde des débats au sein du parti engagé dans des réformes économiques. Alors que les étudiants et les intellectuels demandaient des réformes radicales, quelques anciens du parti furent effrayés que l’instabilité créée par les réformes ne menacent leurs fondements, c’est-à-dire le développement économique, point central de la carrière de Li Peng.

Premier ministre

Hu Yaobang, un protégé de Deng Xiaoping et un fervent partisan des réformes, fut tenu pour responsable d'une série de manifestations et fut obligé de démissionner du poste de secrétaire général du PCC en janvier 1987. Le Premier ministre Zhao Ziyang fut nommé secrétaire général et Li Peng quitta ses fonctions de vice-Premier ministre et de ministre de l’Électricité et de l’Eau pour devenir Premier ministre de la République populaire de Chine. Après sa nomination comme secrétaire général, Zhao proposa en mai 1988 d’accélérer la réforme des prix, ce qui entraîna un mécontentement général contre une inflation rampante et permit aux opposants des réformes rapides de réclamer une centralisation plus poussée de l’économie ainsi qu’une limitation plus grande des influences occidentales. Ceci entraîna un débat politique qui devint de plus en plus passionné au cours de l’hiver 1988-1989. La mort de Hu Yaobang le 15 avril 1989 et les privations économiques grandissantes dues à une forte inflation fournirent la toile de fond pour les mouvements de protestation de 1989 par des étudiants, des intellectuels et d’autres parties mécontentes de la population. Les manifestants étudiants profitèrent d’une atmosphère politique moins contraignante pour réagir à diverses causes de mécontentement qu’ils attribuèrent au pas top lent des réformes. Li avec quelques anciens, qui gardaient une influence considérable, en vint à la conclusion opposée, regrettant le pas trop rapide des réformes, cause de l’état d’esprit de confusion et de frustration régnant parmi les étudiants. Plus proche des anciens, en particulier de son mentor Chen Yun, Li était plus orthodoxe politiquement que certains de ses contemporains, préférant une centralisation économique planifiée plus grande et une croissance économique plus faible. Li prônait que la croissance économique et la transition à une économie de marché devaient reposer sur la stabilité sociale et politique. Les étudiants et d’autres citoyens de Pékin campèrent sur la place Tian'anmen pour pleurer la mort de Hu et protester contre ceux qui voulaient ralentir les réformes. Leurs revendications, qui grandirent malgré les efforts du gouvernement pour les contenir, demandaient de mettre fin à la corruption officielle et de défendre les libertés garanties par la constitution de la RPC. Les manifestations s’étendirent à d’autres villes, y compris Shanghai et Canton. Ces manifestations intervenaient au moment où les gouvernements communistes d’Europe de l'Est étaient en train de s’effondrer. Les dirigeants conservateurs de la RPC eurent peur que les manifestations de la place Tian'anmen puissent renverser le gouvernement, à un moment où, disaient-ils, la stabilité politique était si importante pour les réformes économiques et la modernisation. Li était de ceux qui voulaient que les protestations soient matées, par la force si nécessaire, et joua un rôle important pour mettre Deng Xiaoping de son côté. Li déclara la loi martiale à Pékin le 20 mai 1989. En juin, le secrétaire général Zhao Ziyang qui s’était opposé à Li fut démis de ses fonctions et mis en résidence surveillée. Les forces armées furent envoyées à Pékin et il y eut des centaines de morts. Après la crise de Tian'anmen, Li fut réélu au comité permanent du Politburo durant la première session plénière du quinzième comité central du PCC. Li, avec le soutien des conservateurs, comme Chen Yun, essaya de revenir sur les réformes du marché et d’accroître le rôle de la planification administrative. Cependant Li fut contré par les gouverneurs provinciaux et par Deng Xiaoping. Le célèbre voyage entrepris par Deng Xiaoping dans le sud de la Chine en 1992 est souvent considéré comme une rebuffade contre les conservateurs. Dans la décennie qui suivit Li fit de nombreuses visites en pays étrangers, contribuant au développement de relations de coopération entre la RPC et d’autres pays.

Président de l'Assemblée nationale populaire

Après deux mandats de Premier ministre, limite constitutionnelle, Li fut nommé président de l’Assemblée nationale populaire. Il consacra une grande partie de son temps à surveiller les travaux du barrage des Trois-Gorges qu’il considère comme le projet de sa vie. Durant son mandat de président de l’Assemblée nationale populaire, Li fut un partisan acharné de l’état de droit et s’attacha à accroître les prérogatives institutionnelles de l’Assemblée nationale populaire.

Héritage

Bien que retiré des affaires et ayant plus de soixante-dix ans, Li garde une certaine influence au sein du PCC. Luo Gan, membre du Comité permanent du bureau politique est considéré comme son protégé. Li est un des politiciens le plus impopulaire en Chine, en raison de son manque de charisme, de son image de jusqu’au-boutiste et de son rôle dans la répression des protestations de Tian'anmen. Le succès économique des années qui ont suivi les protestations de la place Tian'anmen a peut-être modifié l’image de l'héritage de Li, qui défendait la notion de stabilité sociale pour permettre une transition réussie à l’économie de marché.

Voir aussi

- Politique de la Chine
- Premier ministre de la République populaire de Chine ==
Sujets connexes
Armée populaire de libération   Assemblée nationale populaire   Avril   Barrage des Trois-Gorges   Bureau politique du Parti communiste chinois   Canton (Chine)   Chen Yun   Chengdu   Comité central du Parti communiste chinois   Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire   Comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois   Communisme   Conseil d'État de la République populaire de Chine   Constitution de la République populaire de Chine   Corruption   Deng Xiaoping   Dongbei   Europe de l'Est   Fuxin   Guomindang   Hebei   Heilongjiang   Hu Yaobang   Inflation   Intellectuel   Jiang Zemin   Liberté   Loi martiale   Luo Gan   Manifestations de la place Tian'anmen   Mao Zedong   Mars (mois)   Moscou   Novembre   Parti communiste chinois   Place Tian'anmen   Politique de la Chine   Premier ministre de la République populaire de Chine   Produit national brut   Pékin   Réforme de l'État   République populaire de Chine   Révolution culturelle   Secrétaire général du Parti communiste chinois   Secrétariat général du Parti communiste chinois   Shanghai   Shanxi   Sichuan   Sinogramme   Wu Bangguo   Yan'an   Zhao Ziyang   Zhou Enlai   Zhu Rongji  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^