Télégraphe

Infos
Le télégraphe (du grec τηλε têlé, loin et γραφειν graphein, écrire) est un système destiné à transmettre des messages d'un point à un autre sur de grandes distances, à l'aide de codes pour une transmission rapide et fiable. Tour de télégraphe Chappe Pendant la Révolution française, Claude Chappe, ingénieur lyonnais, inventa, mit au point et réussit à imposer à l'État français son système révolutionnaire de transmission par sémaphor
Télégraphe

Le télégraphe (du grec τηλε têlé, loin et γραφειν graphein, écrire) est un système destiné à transmettre des messages d'un point à un autre sur de grandes distances, à l'aide de codes pour une transmission rapide et fiable. Tour de télégraphe Chappe Pendant la Révolution française, Claude Chappe, ingénieur lyonnais, inventa, mit au point et réussit à imposer à l'État français son système révolutionnaire de transmission par sémaphores, notamment grâce au soutien de Joseph Lakanal : la Tour de Chappe. Jusqu'à présent, les sites de télégraphe de Chappe, en raison de leurs emplacements, sont très recherchés pour installer des relais de communications hertziens et, même envisagés pour un type de télécommunications optiques très différent : les liaisons laser.

Télégraphe optique

Manoeuvre Le premier télégraphe était optique et totalement manuel. Les premiers usages du télégraphe de Chappe étaient dédiés à la communication militaire. Les messages pouvaient être transmis sur une longue distance par l'intermédiaire de relais espacés d'une dizaine de kilomètres et situés sur des hauteurs. Ces tours étaient munies d'un système de bras articulés actionnés manuellement par un opérateur via un système de poulies. L'opérateur surveillait au travers de deux lunettes situées de façon opposée la tour précédente et la suivante. Ainsi, il observait les signaux émis par le relais précédent et le retransmettait au suivant. Dans les premiers temps, deux personnes actionnaient le télégraphe. Rapidement, pour cause de restriction budgétaire, un seul opérateur fut chargé de surveiller les deux lunettes de la tour relais. Cela supposait une observation constante. Télégraphe du Mont Saint-Michel Lunette Ce système permettait de transmettre des messages beaucoup plus rapidement qu'avec le courrier à cheval, il reliait Paris à Marseille, ou à Brest, par exemple en quelques heures en utilisant un code formé de centaines de mots et phrases qui accélérait la transmission et garantissait une certaine confidentialité. Il fallait néanmoins compter 20 minutes pour qu'un code soit relayé de Paris à Brest. À raison de 40 secondes environ entre chaque mot ou expression, un message de 10 mots prenait une heure à faire le voyage, et cela en ne comptant pas les possibilités de paralysies en court de route (un relais continuait à répéter le signe tant qu'il n'était pas transmis, ce qui obligeait l'ensemble de la chaîne à répéter le même signal tant que le relais ne se faisait pas.) Le code était transmis comme suit : Image:Chappe0.JPG|Position 1 Image:Chappe1.JPG|Position 2 Image:Chappe2.JPG|Position 3 Image:Chappe1.JPG|Position 4 Image:Chappe4.png|Position 5
- la position verticale indiquait l'absence de message à transmettre
- la position diagonale prévenait qu'un message allait venir et constituait une position neutre entre deux messages.
- un premier code indiquait la page d'un livre dédié
- suite à une position diagonale des bras...
- un second code indiquait la ligne de la page. Seul le transmetteur et le récepteur (en début et fin de relais) avait un exemplaire du livre. Cela permettait de transmettre des messages en toute confidentialité. Liste des signaux Livre des codes(extrait) Les gros inconvénients du système étaient qu'il ne pouvait fonctionner ni la nuit ni par mauvaise visibilité, et qu'il mobilisait beaucoup d'opérateurs (un tous les 15 kilomètres environ).

Télégraphe électrique

Télégraphe de Morse (1837) Télégraphe Breguet (1844) Manipulateur morse Le développement de l'électricité fit naître l'ère du télégraphe électrique. En 1832 Samuel Morse s'inspira des travaux de ses prédécesseurs pour inventer un système simple et robuste. Plusieurs inventeurs ont contribués par leurs travaux à la conception du télégraphe électrique dont le diplomate russe Pavel Schilling, l’Anglais William Cooke, un jeune servant dans l’armée des Indes, et Charles Wheatstone, un physicien. Mais c’est l’américain Samuel F.B. Morse qui déposa une demande de brevet pour le télégraphe électrique le 28 septembre 1838. En 1838, le premier télégraphe électrique fut construit par Wheatstone, et fonctionna entre Londres et Birmingham.
- Une ligne électrique relie deux points. À chaque extrémité est placée une machine constituée d'un émetteur et d'un récepteur.
- L'émetteur est un manipulateur manuel, un simple interrupteur alimentant avec une batterie plus ou moins brièvement la ligne.
- Le récepteur est un électroaimant connecté directement sur la ligne, actionnant un mécanisme chargé de transcrire le code par le marquage d'une bande de papier, qui avance au rythme des impulsions émises sur la ligne.
- Lorsqu'un opérateur appuie sur le manipulateur de son émetteur, le récepteur distant, tout comme le sien entrent en action laissant une marque sur la bande de papier en émettant un bruit. Voila pourquoi la bande de papier permet de garder une trace du message et de pallier une éventuelle absence de l'opérateur en réception.
- Le code inventé par Morse est la transcription en une série de points et de traits des lettres de l'alphabet, des chiffres et de la ponctuation courante. Le point est une impulsion brève et le trait une impulsion longue.

Télégraphe sans fil


- Dès les premières expériences de transmission par radioélectricité le principe du télégraphe Morse fut employé pour assurer les transmissions de messages par radio.
- La transmission de l'information venait de s'affranchir de pratiquement tous les obstacles, il ne restait plus qu'a perfectionner le système pour arriver aux systèmes de transmission les plus modernes du et du .
- Le code Morse bien que tombé en désuétude est actuellement encore utilisé comme système de transmission de secours dans l'armée et comme passe-temps chez les radioamateurs. Son mérite est d'être facilement décodable "à l'oreille" par un opérateur spécialement formé et un émetteur-récepteur peu sophistiqué. La grande efficacité de la transmission radio en morse est la possibilité de décoder un signal "tout-ou-rien" avec un rapport signal/bruit très faible.
- Depuis longtemps le télégraphe a été détrôné par le télescripteur puis par le fax et enfin par Internet.
- La modulation utilisée pour transmettre du code morse par radio est le OOK

Chronologie

- 1794 : Via la télégraphie aérienne (Chappe), Carnot monte à la tribune de la Convention nationale afin de lire « Condé-sur-Escaut est restitué à la République ; la reddition a eu lieu ce matin à 6 heures ».
- 1838 : Le premier télégraphe électrique fut construit par Wheatstone, et fonctionna entre Londres et Birmingham.
- En 1844, le réseau Chappe est composée de 534 stations, et de près de 5 000 km de lignes. Vingt-neuf villes sont reliées à Paris.
- 1845 : Première ligne de télégraphie électrique en France (entre Paris et Rouen). Substitution de l'ancienne ligne de télégraphie aérienne entre Paris et Lille en 1846.
- 1851 : Mise à disposition du public du télégraphe. Celui-ci n'était auparavant qu'un instrument de gouvernement.
- 1851 : Premier câble sous-marin entre la France et l'Angleterre.
- Du 13 au 27 juillet 1858, premier câble transatlantique entre l'Irlande et Terre-Neuve. En juillet 1866, un second câble sera tiré et sera exploité pendant une centaine d'années.
- Au 1863, la France possède 28 671 km de lignes comprenant 88 238 km de fils et 1022 bureaux. Il y a 3 752 agents de tous grades.
- 1892 : Au Carnaval de Paris, un employé du bureau de poste 47 a l'idée de lancer sur les gens, dans la fête, des fins de bobines de signaux morse en papier. Le serpentin est né. Sa vogue dure encore mondialement, bien après la disparition du Télégraphe.
- À partir des années 1930 se développe le réseau Télex, qui supplante petit à petit le télégraphe.

Premiers appareils de télégraphie

- 1845 : Foy et Bréguet
- 1854 : Morse
- 1861 : Hughes, pantélégraphe de Caselli
- 1877 : Baudot

Bibliographie

-Encyclopédie des Postes, télégraphes et téléphones. Rombaldi. 1957. ===
Sujets connexes
Alphabet morse   Alphabet radio   Angleterre   Années 1930   Armée   Batterie d'accumulateurs   Baudot   Birmingham   Brest   Carnaval de Paris   Carnot   Charles Wheatstone   Claude Chappe   Convention nationale   Câble sous-marin   France   Hughes   Interrupteur   Irlande   Joseph Lakanal   Laser   Lille   Londres   Lyon   Marseille   Message   Modulation du signal   Pantélégraphe   Paris   Radioamateur   Radiophonie   Radioélectricité   Rouen   Révolution française   Samuel Morse   Serpentin   Sémaphore (communication)   Terre-Neuve   Tour de Chappe   Transmission   Télex  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^