Thierry III

Infos
Thierry III est le roi des Francs de Neustrie en 673 et de 675 à 687, puis roi de tous les Francs de 687 à 691. Il est né vers 657. Il est le dernier fils du roi Clovis II et de la reine Bathilde. Il succède à son frère Clotaire III. Il a pour maire du palais le bouillonnant Ebroïn. Comme ce dernier ne faisait pas l'unanimité chez les Francs, un complot éclata contre les deux hommes. Thierry et Ebroïn sont tonsurés et envoyé dans un monastère. Deux ans plus tard, a
Thierry III

Thierry III est le roi des Francs de Neustrie en 673 et de 675 à 687, puis roi de tous les Francs de 687 à 691. Il est né vers 657. Il est le dernier fils du roi Clovis II et de la reine Bathilde. Il succède à son frère Clotaire III. Il a pour maire du palais le bouillonnant Ebroïn. Comme ce dernier ne faisait pas l'unanimité chez les Francs, un complot éclata contre les deux hommes. Thierry et Ebroïn sont tonsurés et envoyé dans un monastère. Deux ans plus tard, alors qu'Ebroïn est revenu au pouvoir, il rappelle sur le trône son ami Thierry. Les deux hommes font la guerre en 680 aux Austrasiens et parviennent à les soumettre. L'assassinat d'Ebroïn remet en cause le pouvoir Neustrien. Le chef des Austrasiens, le riche Pépin de Herstal en profite pour mettre en place en Neustrie, un maire du palais ami : Waratton. A la mort de ce dernier en 685, la mairie du palais échoie à son gendre Berchaire. Celui-ci rompt avec l'Austrasie et redonne l'indépendance à la Neustrie. Mais Pépin de Herstal ne le voyant pas de cet oeil, lance ses troupes contre Berchaire et le bat en 687. Le roi Thierry tombe entre les mains de Pépin de Herstal. Il meurt quelques années après en 691. Il laisse trois fils Clovis, Childebert et Clotaire. Son fils aîné Clovis lui succède.

Sources

- Chapitre 1 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) : "Donc Clovis, fils de Dagobert, prit pour reine une femme de naissance étrangère, nommée Bathilde, femme avisée et distinguée, dont il eut trois fils, Clotaire, Childéric et Thierry. Il avait comme maire du palais un homme énergique et sage nommé Erchinoald. Aussi Clovis maintint-il dans son royaume une paix sans guerre. Dans les dernières années de sa vie, toutefois, il perdit la raison et rendit l'âme après avoir régné dix-huit ans. Les Francs aussi placent sur le trône son fils aîné, Clotaire, au côté de sa mère la reine mentionnée ci-dessus." - Chapitre 2 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) : "A la même époque aussi mourut Erchinoald, le maire du palais. Les Francs plongés par l'incertitude, tiennent un conseil et placent dans cette fonction et à ce rang Ebroin. En ces jours, le roi Clotaire, emporté par une violente fièvre, s'éteignit dans sa jeunesse après avoir régné quatre ans. Son frère Thierry cependant lui succéda sur le trône. Car son frère Childéric fut élevé sur le trône par les Francs en Austrasie, auprès du duc Vulfoald. A cette époque, les Francs formentent un complot contre Ebroin, se soulèvent contre Thierry et le chassent du trône. Ils lui coupent les cheveux et le tonsurent, et tonsurent aussi Ebroin lui-même, qu'ils envoient contre son gré en Bourgogne, au monastère de Luxeuil. Ils adressent une ambassade en Austrasie auprès de Childéric. Celui-ci vient en compagnie du duc Vulfoald et ils le mettent à la tête de tout le royaume. C'est que le roi Childéric était inconsistant et fort emporté. A son tour, il poussa la nation des Francs à la révolte, les déshonorant et les méprisant, jusqu'à ce qu'une haine considérable grandisse parmi eux et provoque finalement son propre déshonneur et sa chute. Tandis que cette situation s'aggravait, il commanda, en violation de la loi, qu'un noble franc, nommé Bodilo, fût attaché à un poteau et roué de coups. Ce spectacle jeta les Francs dans une violente colère, ce furent bien Ingobert et Amalbert ainsi que d'autres notables francs qui formentèrent la révolte contre Childéric. Ledit Bodilo se dressa contre lui, avec d'autres, en très grand nombre, prêts à prendre le roi au piège : dans la forêt de Livry, il le tua en même temps que sa reine, nommée Bilichilde alors enceinte - c'est une peine que de le dire. Vulfoald aussi, mis en fuite, s'échappa et retourna en Austrasie. Le roi Thierry est rétabli sur le trône et lui-même restaure avec habilité sa position dominante ." - Chapitre 3 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) : "En Austrasie aussi, après la mort du duc Vulfoald, le duc Martin et Pépin, fils du défunt Anségisèle, un noble Franc, exerçaient le pouvoir, les rois étant morts. La discorde naît entre les princes Ebroin, Martin et Pépin, et ces derniers sont poussés à la guerre contre le roi Thierry. Comme ils ont fait avancer une armée jusqu'au lieu dont le nom est Bois-du-Fays, ils se rencontrent alors et le combat est engagé. Là est livrée une terrible bataille, où tomba la plus grande partie de la troupe des deux camps. Défait avec leurs alliés, Martin et Pépin sont mis en fuite ." - Chapitre 4 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) : "Ebroin aussi opprimait davantage les Francs, avec une cruauté sans limites, jusqu'au jour enfin où il se fait menaçant pour le Franc Ermenfred, qu'il s'apprête à dépouiller de ses biens. Celui-ci, après avoir pris conseil avec les siens, rassembla de nuit une troupe d'alliés, se jeta pendant la nuit sur Ebroin et le tua. Après l'avoir supprimé, il se rendit auprès du duc Pépin, en Austrasie, chargé de présents. Devant la situation, les Francs tinrent conseil et établirent à sa place, à la mairie du palais, Waratto, un homme en vue. Pour cela, ledit Waratto reçut des otages du duc Pépin et la paix fut conclue de part et d'autre ." - Chapitre 5 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) : "A cette même époque, ledit Waratto, maire du palais, s'éteignit. Il avait une épouse noble et énergique, nommée Anseflide, dont le gendre, nommé Berchaire, repirt la charge de maire du palais. Il était de petite taille, d'une faible intelligence, inconsistant et emporté, méprisait volontiers l'amitié des Francs et leurs avis. Comme ils s'en indignent, les Francs Audoramn, Reol et bien d'autres se détachent de Berchaire, se lient à Pépin par des otages, nouent des relations d'amitié, marchent sur Berchaire et le reste des Francs. Pépin rassemble des forces armées, depuis l'Austrasie, se dresse contre le roi Thierry et Berchaire et se hâte à la guerre. Ils se rencontrèrent à Vermand à l'endroit appelé Tertry et engagèrent le combat. Pépin avec les Austrasiens, ayant le dessus, le roi Thierry prit la fuite avec Berchaire. Pépin sortit vainqueur et, à leur poursuite, il soumit cette région. Dans le temps qui suivit, le même Berchaire fut tué par de faux amis courtisans, à l'instigation de dame Anseflide, sa belle-mère. Après cela, Pépin, recevant sous sa protection le roi Thierry, avec ses trésors, et prenant tout en charge dans le palais, repartit en Austrasie ." - Chapitre 6 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) : "Le roi Thierry mourut, après avoir régné dix-sept ans. On mit à la tête du royaume Clovis, son tout jeune fils. Or, après quelques années, ledit roi Clovis tomba malade et mourut au bout de quatre ans de règne. Son frère Childebert s'assit sur le trône."

Voir aussi

- Généalogie des Mérovingiens
- Faux Mérovingiens
-Monarques de France Thierry 03 Thierry 03 Thierry 03 bs:Teodorik III de:Theuderich III. en:Theuderic III es:Teoderico III fa:تئودریک سوم gl:Teodorico III, Rei franco hr:Theodoric III. it:Teodorico III nl:Theuderik III no:Teoderik III pt:Teodorico III da Nêustria ru:Теодорих III sv:Theoderik III
Sujets connexes
Austrasie   Bathilde   Berchaire   Bourgogne   Childebert IV   Childéric II   Clotaire III   Clotaire IV   Clovis II   Clovis IV   Dagobert Ier   Erchinoald   Faux Mérovingiens   Francs   Frédégaire   Généalogie des Mérovingiens   Lognes   Maire du palais   Neustrie   Pépin de Herstal   Vermand   Waratton  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^