Volley-ball

Infos
Le terrain de volley-ball left Le volley-ball est un sport collectif, dans lequel deux équipes de six joueurs (sauf dans les catégories inférieurs, comme Benjamin où l'on joue à quatre joueurs sur un terrain de sept mètres sur sept) , séparées par un filet, s'affrontent avec un ballon sur un terrain rectangulaire. Avec 260 millions de pratiquants, il s'agit de l'un des sports les plus pratiqués au mondeselon .
Volley-ball

Le terrain de volley-ball left Le volley-ball est un sport collectif, dans lequel deux équipes de six joueurs (sauf dans les catégories inférieurs, comme Benjamin où l'on joue à quatre joueurs sur un terrain de sept mètres sur sept) , séparées par un filet, s'affrontent avec un ballon sur un terrain rectangulaire. Avec 260 millions de pratiquants, il s'agit de l'un des sports les plus pratiqués au mondeselon .

Origines

Le volley-ball est inventé le 9 février 1895 aux États-Unis par un professeur d’éducation physique d'un YMCA, à Holyoke dans le Massachusetts, William G. Morgan, afin d'occuper les athlètes pendant l'hiver. Sa création est également une réaction au récent basket-ball, jugé trop violent (à cause des contacts). Le volley convient ainsi à des personnes plus jeunes. Son nom vient du verbe anglais « to volley » qui signifie « faire voler (la balle) », but principal du jeu. À l'origine, le nom était « mintonette », mais il ne le garda pas longtemps. Il oppose à l'origine neuf joueurs dans chaque équipe qui peuvent se faire autant de passes qu'ils le veulent. Les premières règles définitives datent de 1897. Ce sport reste cependant un sport de YMCA et d'écoles. Il ne devient pas vraiment un sport universitaire. Le premier championnat national aux États-Unis est d'ailleurs un championnat organisé par l'association américaine des YMCA. Il a lieu à New York en 1922. Une fédération internationale d'origine française, la Fédération Internationale de Volleyball (FIVB), fondée en 1947, définit les règles du jeu. Les premiers championnats mondiaux ont eu lieu en 1952. Le volley-ball est une discipline olympique depuis 1964 ; sa version plus estivale, le beach-volley l'est depuis 1996.

Matériel

Terrain

Le volley-ball se pratique le plus souvent en salle. Le terrain a une forme rectangulaire de 18 mètres de longueur par 9 mètres de largeur. Les lignes de délimitation sont à l'intérieur du terrain. Une ligne centrale s'étend sous le filet sur toute la largeur du terrain et sépare les deux camps. Une ligne d'attaque est peinte au sol dans chaque moitié de terrain, à 3 mètres du filet, elle est communément appelée « ligne des 3 mètres ».

Filet

Chaque équipe occupe une moitié du terrain, moitié séparée de l'autre par un filet d'un mètre de haut placé à une hauteur variable en fonction de la catégorie d'âge des joueurs ou joueuses : Deux antennes (barres verticales également appelées « mires ») sont accrochées au filet à hauteur des limites du terrain (le filet est généralement plus large que ce dernier). Le ballon doit passer entre ces antennes lors des échanges entre équipes lors des phases de jeu. Deux bandes blanches, accolées aux antennes, sont situées sur le filet à la verticale des lignes de côté.

Ballon

Le ballon de volley ball est plus souple et plus léger que le ballon de football. Il doit avoir une circonférence comprise entre 65 et 67cm, une masse comprise entre 260 et 280g, et une pression entre 0, 30 et 0, 325 kg/cm².

Règles du jeu

Position des joueurs

Une équipe de volley-ball se compose de six joueurs sur le terrain, trois avants et trois arrières. La position des joueurs est généralement désignée par un numéro de 1 à 6, 1 étant le joueur arrière droit, 2 l'avant droit, 3 l'avant centre, 4 l'avant gauche, 5 l'arrière gauche, 6 l'arrière centre, ce qui donne cette configuration : Cette numérotation correspond à l'ordre de service lors du début de set. Le poste 1 est occupé par le premier joueur à servir. Le poste 2 correspond au joueur qui servira ensuite et ainsi de suite. Chaque joueur est tenu d'être à sa position lors de la mise en jeu de la balle. En revanche, dès la balle mise en jeu, les joueurs sont libres de se déplacer sur le terrain à leur guise (mais les joueurs arrières ne peuvent attaquer qu'en dehors des trois mètres et ne peuvent contrer dans la zone d'attaque ; en fait, dès qu'ils sont dans la zone d'attaque ils ne peuvent pas renvoyer une balle de l'autre côté si le contact a lieu avec la balle entièrement au-dessus du filet).

Phases de jeu

Les phases de jeu sont les suivantes :
- le service est effectué par le joueur en position 1. Il s'effectue depuis l'arrière du terrain. Le joueur se place derrière la ligne de fond du terrain et frappe la balle à une main afin de la faire retomber à l'intérieur du terrain adverse, la balle peut toucher le filet. Le joueur est autorisé à lancer la balle, sauter, et smasher la balle, on appelle cela un service smashé, de plus en plus répandu à haut niveau ; dans tous les cas, ses pieds doivent rester à l'extérieur du terrain lors de l'appel (ne pas mordre la ligne de fond). La réception du saut peut se faire à l'intérieur du terrain après la frappe de la balle;
- L'équipe adverse reçoit la balle, elle a le droit de la toucher trois fois (le contre ne comptant pas comme touche) avant de la renvoyer à son tour de l'autre côté du terrain. Un joueur ne peut toucher deux fois consécutivement la balle (sauf si la première touche de balle est un contre) ;

Fautes possibles

Volley-ball : l'équipe en bleu tente un contre (joueuses n° 13 et 10) face au smash de la joueuse n°7 en blanc ; de part et d'autre, les autres joueuses sont en soutien (joueuse n°5 côté blanc ; joueuse n°8 côté bleu). L'échange continue alors jusqu'à ce qu'une des deux équipes commette une faute. Les fautes les plus courantes sont:
- faute de position : ne pas respecter le placement correct des joueurs à l'instant où le serveur frappe la balle (exemple : le joueur 1 doit être derrière le joueur en 2 et à droite du joueur en 6) ;
- ball in : laisser la balle toucher le sol à l'intérieur des limites de son terrain ;
- faute des quatre touches : ne pas parvenir à retourner la balle dans le camp adverse en moins de trois touches de balle ;
- balle out : envoyer la balle de telle sorte qu'elle touche le sol en dehors des limites du terrain, ou un joueur envoie une balle qui ensuite touche l'antenne (communément appelée mire) ;
- faute de fil : toucher le filet entre les mires avec une quelconque partie du corps ou des vêtements ;
- faute de pénétration : franchir complètement la ligne centrale (sous le filet) avec le pied entier (ou la main ou une autre partie du corps) et entrer ainsi en contact avec le terrain adverse ;
- faute des deux touches : un même joueur touche la balle deux fois successivement ;
- faute de frappe d'attaque : un joueur arrière (position 1, 5 ou 6) attaque une balle plus haute que le filet en étant à l'intérieur de la zone d'attaque délimitée par la ligne des trois mètres (sauf s'il prend son appel derrière la ligne des 3 mètres), ou le Libéro effectue une passe à dix doigts à l'intérieur de la zone des trois mètres qui est attaquée par un joueur au-dessus du filet;
- ballon tenu : la balle est touchée de manière inadéquate par un joueur (toutes les frappes doivent être franches, il est interdit d'attraper le ballon puis de le relancer) ; Un point est alors marqué et l'équipe ayant marqué ce point gagne (ou conserve) le service. Si cette équipe n'avait pas le service, les joueurs de cette équipe effectuent alors une rotation sur le terrain (le 1 prend la place du 6, qui prend la place du 5, etc.). Le service est effectué alors par le joueur passant du poste 2 au poste 1. La partie se déroule en trois sets gagnants de 25 points (avec deux points d'écart), le cinquième set qui départage les 2 équipes se joue en 15 points avec 2 points d'écart (on refait un tirage au sort et l'on change de terrain à 8). Il ne peut y avoir de match nul. Les règles du volley-ball ont été largement remaniées entre 1998 et 2000 et autorisent désormais de toucher la balle avec toutes les parties du corps : autrefois, seules les parties au-dessus de la ceinture étaient autorisées. Le principe de comptage des points a été modifié : les sets se jouaient en 15 points, une équipe ne marquait de point que si elle avait le service. Enfin, un joueur particulier a été introduit : le libero, spécialiste en défense, qui ne peut ni attaquer, ni contrer ni servir.

Composition d'une équipe

Pour jouer au volley-ball, le joueur doit avoir des tennis qui tiennent très bien la cheville. La plupart des joueurs plus avancés se procurent des chevillières car il est très fréquent qu'un joueur s'y blesse. On peut classer les joueurs en catégorie :

Les complets / Réceptionneurs-attaquants

Ces deux joueurs attaquent à l'aile (en position 4) et aux trois mètres. Un des deux attaquants attaquera toutefois en position 2 lorsque le pointu est lui-même sur la position 4, en phase de réception. À l'arrière, le complet est avec le libéro prioritaire pour faire la réception. NB : les joueurs appelés « complets » sont parfois aussi ceux qui sont choisis pour être en opposition au passeur, dans les équipe sans pointu. À ce moment là ce joueur doit être capable de réceptionner, d'attaquer, de bloquer, de servir et surtout de pouvoir effectuer la passe lorsque le passeur défend. C'est ce qui le différencie de l'attaquant réceptionneur classique et lui vaut le titre de « complet ».

Le pointu

Aussi appelé « joueur à la technique », ce joueur est celui placé à l'opposé du passeur. Il attaque généralement en poste 2 sauf en phase de réception lorsque lui-même est sur la position 4 afin d'éviter des rotations inutiles. Il attaque alors en 4. Lorsqu'il est arrière, le pointu est déchargé de la réception afin de pouvoir attaquer aux trois mètres (le plus souvent en poste 1). Il est souvent considéré comme le meilleur attaquant et le passeur lui fait souvent la passe lorsque il se trouve en difficulté. Pointu et complets peuvent être regroupés sous l'appellation « ailiers ».

Les centraux

Les joueurs au centre sont ceux qui se placent en position 3 et 6. En poste 3, les centraux ont pour principale fonction, d'attaquer en courte (passe courte et rapide du passeur) ou, dans le cas d'une feinte d'attaque, de « fixer » (attirer) la défense adverse (le contre ou mur) pour l'empêcher d'aller contrer un attaquant ailier. Le central sort souvent sur les postes arrières pour laisser sa place au libéro. Il sort après avoir servi en position 1 et rentre en 4.

Les passeurs

Selon le système tactique mis en place, il y a un passeur (système 5-1) ou deux passeurs (système 4-2). Dans un système 5-1 (5 attaquants et 1 passeur), le passeur se place après le service généralement : :
- en 2 quand il est sur les positions avant (2, 3 ou 4), :
- en 1 quand il est sur les positions arrières (1, 5 ou 6). :Dans un système 4-2 (4 attaquants et 2 passeurs), les deux passeurs sont sur des positions opposées (quand un passeur est devant, l'autre est derrière). La position de chaque passeur après le service fonctionne sur le même principe qu'avec un seul passeur. :Quand les deux passeurs attaquent également (le passeur sur les positions avants attaque sur des passes faites par le passeur sur les positions arrières) on parle d'un système en « faux 4-2 », en "4-2 amélioré", ou en 6-2 qui permet d'avoir toujours 3 attaquants sur les postes avants.

Le libéro

Le joueur libéro est différent des autres joueurs. Il a pour fonction de faire des réceptions de service où il se doit d'exceller. Il reste sur le banc des joueurs jusqu'à ce que l'entraîneur l'envoie sur le terrain remplacer un des joueurs arrière. L'échange de joueurs dans ce cas particulier n'a pas besoin d'être noté par l'arbitre. Il ne peut rentrer que sur les trois positions de la ligne arrière et il lui est interdit de servir et d'attaquer le ballon lorsque celui-ci est entièrement au dessus du plan haut du filet. De plus, s'il effectue une passe (touche haute) vers un attaquant et qu'il se trouve à l'intérieur de la zone des 3 mètres, l'attaquant ne peut attaquer ou passer le ballon chez l'adversaire que si le ballon ne se trouve pas entièrement au dessus du plan haut du fil. Il peut par contre effectuer une manchette dans cette zone qui peut être attaquée normalement. Il est le point fort du secteur réception-défense. Pour un schéma tactique traditionnel, il rentre sur chacun des centraux, après leur position de service, et tourne sur les trois positions arrières. Sur le terrain, il porte un maillot différent des autres joueurs de son équipe.

Gestes techniques

La passe

C'est la touche de base. Le geste consiste à toucher la balle devant soi, au-dessus de la tête, avec la pulpe des doigts répartis de part et d'autre du ballon. Contrairement à ce qui est visible, le mouvement des bras sert essentiellement à amortir le contact avec la balle, mieux la maîtriser et assurer la direction de la passe. La puissance et la portée de la passe vient des appuis, de la poussée des jambes au moment du contact. Rappelons qu'un contact prolongé avec le ballon est interdit au volley. C'est le seul sport collectif ayant cette caractéristique. La passe étant plus précise que la manchette, elle est de plus en plus utilisée lors de la réception des services flottants (smashés ou non).

La manchette

C'est le mouvement utilisé lorsque la balle est basse et/ou rapide (réception de service, défense sur un smash). Le plan de contact s'effectue au niveau de l'intérieur des avant-bras, les bras étant tendus, formant un angle avec le buste, cet angle étant variable selon la distance par rapport au passeur. La poussée se fait au niveau des jambes, tout en gardant l'angle entre le buste et les bras. La manchette sert à amener la balle au passeur qui lui va faire une passe.

Le smash ou l'attaque

C'est la touche d'attaque. Il s'agit d'un geste très technique, la balle étant frappée par le joueur alors qu'il est en suspension. Il existe différents types d'attaques :
-l'attaque puissante, qui cherche à forcer le contre, c'est-à-dire à empêcher toute récupération après celui-ci. Elle peut aussi provoquer le block-out, c'est-à-dire frapper les mains du contreur de manière à être déviée vers l'extérieur du terrain.
-l'attaque lobée, juste derrière le contre, pour surprendre la défense ;
-l'attaque placée, en un point où la défense sera incapable de la reprendre ; Les attaques se font sur les postes avants, c'est-à-dire les postes 4, 2 et 3 (central) et sur les postes arrières, généralement sur les postes 1 et 6 (attaques aux trois mètres). Dans ce cas le joueur arrière prend son appel derrière la ligne des trois mètres sans la toucher pour attaquer le ballon au dessus du filet. Le libéro ne peut attaquer ni dans la zone avant ni dans la zone arrière. Il est le seul joueur qui ne peut pas attaquer au dessus du filet.

Le bloc (contre)

C'est un mouvement défensif (il n'est pas compté parmi les 3 touches autorisées). Son objectif est d'empêcher le ballon de passer dans son camp tout en faisant tomber le ballon dans le terrain adverse. Dans certaines options tactiques, il peut être « défensif » afin de conserver le ballon dans son camp en facilitant le jeu des défenseurs pour enchaîner sur une phase d'attaque. Le libéro ne peut ni contrer, ni effectuer une tentative de contre (c’est-à-dire sauter lors d'un contre seul ou à plusieurs sans intention réelle de contrer). Un joueur arrière ne peut pas contrer ou participer à un contre effectif. Enfin, un service ne peut pas être contré.

Le service

C'est la touche d'engagement. C'est toujours le joueur en poste 1 qui sert. Le serveur doit se placer derrière la ligne de fond de son terrain (sans marcher dessus), où il le souhaite en profondeur, mais rester dans les limites du terrain en largeur. Il doit frapper la balle à une main. Avant la frappe, le ballon doit être lancé ou lâché (il ne peut être tenu). Si le ballon touche le filet, mais passe dans le camp adverse, le service est valide. Au moment du service, les joueurs doivent respecter leur position pour la rotation en cours sous peine de faute. À l'exception du serveur, tous les joueurs doivent être entièrement à l'intérieur du terrain lors du service : ils ne doivent pas toucher le terrain à l'extérieur des lignes. Une fois la balle frappée, les joueurs peuvent sortir du terrain et changer de poste (les joueurs aux postes 1, 5 et les joueurs aux postes 2, 3 et 4 entre eux). Il existe plusieurs types de services :

Le service des débutants, communément appelé « service cuillère »

Il consiste à prendre le ballon de la main gauche (pour un droitier), de tendre ce bras en avant à hauteur du bassin, lancer légèrement le ballon en hauteur, et de le frapper par dessous avec la main droite pour le faire « voler » en avant.

Le service flottant

Ce type de service ne nécessite pas l'utilisation des jambes. Le joueur lance sa balle en hauteur et la frappe en utilisant le geste caractéristique de l'attaque, sans toutefois rabattre sa main totalement. Le geste est arrêté au moment précis de l'impact entre ballon et main ferme. La balle suivra une trajectoire flottante qui rend incertain l'endroit précis où la balle est sensée toucher le sol. Ce flottement met donc le réceptionneur en difficulté.

Le service smashé

Le smashé est le type de service pratiqué le plus fréquemment par les professionnels. Ce service nécessite lui l'utilisation des membres inférieurs. Pour ce faire, le joueur doit se placer un peu après la limite du terrain, lancer très haut son ballon et effectuer une petite course d'élan pour frapper sa balle lors de la suspension. Ce type de service très fort nécessite une position de réception parfaite, néanmoins il est assez simple à réceptionner car la balle tournante et très rapide rebondit sur les bras du réceptionneur, qui ne doit donc pas faire d'efforts pour la ramener en l'air.

Le service smashé flottant

Ce service est très utilisé par les professionnelles féminines, mais également de plus en plus par les masculins. Il consiste à prendre une course d'élan (moins grande que pour le smashé). Cependant, contrairement au smashé, ce n'est qu'une fois le joueur en mouvement qu'il lance son ballon (beaucoup moins haut que pour un smashé), et au lieu de le frapper à la manière d'une attaque, il claque juste sa balle pour ne pas qu'elle tourne. De ce fait, la réception nécessite une mobilité des jambes absolue...

Séquences de jeu

Italie et la Russie en 2005. Un joueur russe (à gauche) vient d'effectuer un service, alors que les trois joueurs au filet de son équipe se dirigent vers des positions leur permettant de bloquer l'attaque adverse à venir. Les deux joueurs russes restant se placent en position défensive en fond de terrain. À droite, trois joueurs italiens se préparent à la réception du service, le passeur étant prêt à distribuer aux attaquants après la réception. L'attaquant de centre est près du filet dans l'opportunité qu'une passe courte ou d'attaque rapide soit possible. À noter, les liberos de chaque équipe, qui portent des maillots de couleur différente.

Séquence classique

Après le service adverse, le réceptionneur envoie la balle au passeur, qui distribue à l'un de ses attaquants qui smashe afin de marquer le point. Côté adverse, les joueurs au filet essayent de bloquer l'attaquant. Les joueurs ne faisant pas action de bloc se placent en défense dans les zones non couvertes par le contre.

Combinaisons

Afin de surprendre l'équipe adverse, diverses tactiques ou combinaisons peuvent être mises au point. Il en existe un grand nombre qui correspondent à un signe propre selon le club. Dans les combinaisons on peut citer :
- la courte (avant et arrière) : c’est une balle à peine levée d’un mètre par le passeur, pour jouer avec le central, afin de fixer le block adverse. Le central est déjà en l’air quand le passeur fait la passe (le but est fixer le central adverse, afin de n’avoir qu’un seul bloqueur aux ailes)
- la décalée : une variante de la fixation, c'est prévenir son central que la courte sera poussée sur son épaule gauche afin de le dégager du contre.
-la demie : c'est une passe au centre dont le timing doit être que le joueur attaquant démarre sa course au moment ou le passeur effectue sa passe.
-le « shoot » (ou tendue) : balle accélérée, permettant au central d’attaquer à 2 mètres du passeur (le but est de surprendre le central adverse, afin de mettre l'attaquant dans une position favorable).
-la « croix », le but est de faire croire au bloqueur adverse que c’est une courte, mais la balle est nettement plus levée, et c’est un ailier qui attaque (le central adverse ayant sauté pour le central, il n’y a plus de block) ; la passe pour une combinaison croix s’appelle une « carotte ».
-Les variantes évoluée de la croix sont l'intervalle et l'extervalle. L'intervalle est lorsque le central monte en tendue et qu'un ailier monte en demie entre le passeur et le central. L'extervalle est lorsque le central monte ou en courte ou en tendue et que l'ailier monte derrière lui et non plus entre le passeur et le central.
-le « six » (ou pipe), attaque venant du joueur arrière centre (à la place 6)
-le « U » c’est par convention une passe qui se fait toujours au centre avant du terrain, quelle que soit la qualité de la réception, cela surprend l’adversaire car en temps normal le central suit le passeur.
-La seconde main, c’est une attaque faite sur la deuxième touche (et donc par le passeur, aussi appelée « kuk », « kik », « bidouille »)

Variantes

- le volley-ball de plage se joue sur un terrain dont le sol est recouvert de sable brun. Les équipes ne sont composées que de trois joueurs et les règles sont quasiment identiques au volley-ball traditionnel ;
-le beach-volley se joue avec des équipes formées de seulement deux joueurs, avec des règles différant grandement du volley-ball traditionnel ;
- le wallyball ou walley-ball se joue à quatre joueurs par équipe ou moins, sur un terrain de squash ou de racketball, et les rebonds sur les murs latéraux du terrain sont permis (d'où le nom, de wall, mur) ;
- le Volley-ball (handisport) se joue en chaise roulante ;
- une version très spectaculaire et jouée exclusivement au pied, le footvolley, a été inventée en 1963 au Brésil.

Compléments

Articles Wikipédia

-Volley-ball dans le monde
-Volley-ball (handisport)

Notes et références

===
Sujets connexes
Ballon (volley-ball)   Basket-ball   Beach-volley   Brésil   Holyoke   Libero (volley-ball)   Massachusetts   New York   Sport collectif   Volley-ball dans le monde  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^