Consommation

Infos
La consommation est le fait de consommer des biens et services, généralement dans le but de satisfaire ses besoins ou ses désirs. Elle est le fait des consommateurs et des entreprises. Les phases complémentaires de la consommation sont la production et la distribution.
Consommation

La consommation est le fait de consommer des biens et services, généralement dans le but de satisfaire ses besoins ou ses désirs. Elle est le fait des consommateurs et des entreprises. Les phases complémentaires de la consommation sont la production et la distribution.

Définitions en économie

- On parle de deux types de consommations :
- la consommation intermédiaire: elle correspond à la consommation productive qui va contribuer à la production d'autres biens (ou services). =
- la consommation finale correspond à la quantité des biens et services utilisés qui concourent à la satisfaction directe des besoins des agents individuels, les ménages, soit collectivement (consommation des administrations appelée consommation non marchande). Selon la comptabilité nationale, elle correspond à "l'utilisation de biens et services pour la satisfaction directe des besoins humains", à l'exception des achats de logements comptabilisés comme des dépenses d'investissement et la consommation intermédiaire.

Définitions en comptabilité nationale

Selon la comptabilité nationale, la consommation finale totale étudiée au niveau d'un pays réunit:
- La consommation finale des ménages ou la consommation privée: comprend trois éléments: L'ensemble des dépenses ayant permis l'acquisition de biens et services marchands par les ménages pour satisfaire leurs besoins individuels. L'ensemble des dépenses pour les biens et services relevant de la production pour usage final propre, les services domestiques, les services du logement produits par les propriétaires occupants, l'autoconsommation agricole. Les paiements partiels aux administrations publiques (APU) et aux institutions sans but lucratif au service des ménage (ISBLSM)occasionnés par certains services acquis auprès des producteurs non marchands.
- La consommation finale individualisable des APU ou la consommation publique: Elle correspond à des prestations en nature de biens et services cédés gratuitement ou à des prix non significatifs aux ménages (enseignement, santé, action sociale, des services récréatifs ou culturels).
- La consommation finale des ISBLSM: Elle correspond aux transferts sociaux non marchands destinés aux ménages.

Cas particuliers

Lorsque les ménages consomment ce qu'ils produisent eux-mêmes, même partiellement, on parle d'autoconsommation. Ce cas se rencontre notamment dans l'agriculture traditionnelle. (Voir agriculture vivrière).

Place de la consommation dans l'économie

La consommation, exercée en tant que fonction économique par les ménages fait partie du cycle économique général. Le budget des ménages comporte comme ressources
- Leurs revenus
- l'argent qu'ils peuvent emprunter
- celui qu'ils peuvent retirer de leur patrimoine (désépargne) Ces ressources sont employées pour
- leur consommation
- Leurs impôts et taxes
- Leurs remboursements d'emprunts
- Leur constitution d'épargne et leurs investissements (immobiliers...). En principe l'épargne sert à une consommation différée dans le temps. On voit donc que la consommation dépend des revenus des consommateurs mais aussi de leurs comportements vis-à-vis de l'argent. Ceux-ci sont souvent conditionnés par leurs anticipations de revenus futurs et leur confiance générale en l'avenir. Voir consommateurs L'évolution de la consommation est un élément clé de la conjoncture économique.

La Fonction de consommation keynésienne

Quelques définitions

- Le revenu disponible brut Yd Il faut tout d'abord admettre le fait que pour consommer, les agents économiques, notamment les ménages, ont besoin d'un revenu. Ainsi, les ménages perçoivent des revenus du travail (salaires nets des cotisations sociales, revenus non salariaux des travailleurs indépendants) et des revenus de la propriété (dividende, intérêts et loyers). La somme constitue le revenu primaire. A ces revenus, il faut ajouter les revenus de transfert (prestations sociales) et déduire les impôts directs. On obtient ainsi le montant total des ressources qui reste à la disposition des ménages afin de consommer ou épargner.
- La fonction de consommation Les comportements de consommation des ménages sont déterminés en premier lieu par la décision de partage. Ainsi, leur revenu disponible va se partager entre la consommation et l'épargne. L'analyse keynésienne suppose que la consommation a une importance première dans l'affectation du revenu. Par conséquent, Keynes suppose qu'elle est en fonction du revenu disponible, soit : C=c(Yd)
- La fonction d'épargne En comptabilité nationale, l'épargne brute des ménages représente la part du revenu qui "reste disponible pour accumuler les actifs physiques et financiers". Elle constitue le solde du compte d'utilisation du revenu et a deux composantes: L'épargne financière (avoirs liquides, placements) L'épargne non financière (acquisition de logements, achats de biens d'équipement par les entrepreneurs individuels). L'épargne est nette lorsqu'on déduit l'amortissement du capital des entrepreneurs.

La société de consommation

Une employée dans un rayon de supermarché Le terme « société de consommation » est la simplification du terme « société industrielle de consommation dirigée », défini par Henri Lefebvre comme étant l'état du capitalisme d'après la Seconde Guerre mondiale. Une société de consommation, locution qui peut être aussi bien laudative que péjorative, caractérise une société dans laquelle l'achat de biens de consommation est à la fois le principe et la finalité de cette société. Dans celle-ci, le niveau moyen de revenu élevé satisfait non seulement les besoins considérés comme essentiels (alimentation, logement, éducation, santé, …) mais il permet aussi d'accumuler des biens (par plaisir, pression sociale ou publicitaire) et de les utiliser ou juste les montrer (pour des raisons esthétiques ou autres), dépenses que certains jugent superfluesSociété de consommation : société d'un pays industriel avancé qui crée sans cesse des besoins artificiels, (Petit Larousse, 1992). Son symbole et son fer de lance est l'objet « consommable » qui s'use et qu'il faut renouveler, voire l'objet jetable. Il serait probablement possible de faire des objets plus résistants, ce qui augmenterait leur coût et leur durée de vie, ce qui nuirait alors à la consommation. Pour les opposants à la société de consommation, l'idéologie se résume ainsi : le remède à tous les désirs est de les assouvir. Et pour assouvir ses désirs, il faut gagner suffisamment d'argent pour pouvoir se le permettre. Cela suppose que, dans cette idéologie, tout est mercantilisable. Les tenants de la société de consommation considèrent que le gaspillage, le superflu, l'éphémère et la redondance sont des moteurs de sociétés axées sur le développement et l'initiative innovante. La quête du superflu serait l'une des caractéristiques qui distinguerait l'être humain de l'animal, limité dans ses attentes, besoins, envies et aspirations. Cela dit, la surconsommation entraine des dégâts à l'environnement et à la santé par l'usage non modéré des ressources naturelles. Le synode épiscopal qui a suivi Vatican II a déclaré que la cause philosophique de la société de consommation était un excès d'immanentisme, c'est-à-dire une forme de sensualisme porté exclusivement vers la vie matérielle. Cette forme de matérialisme est apparentée à l'enseignement de Spinoza.

la "consom'action"

La consom'action (néologisme) ou consommation responsable est un phénomène socio-culturel récent, principalement dans des milieux "alternatifs". Il exprime l'idée selon laquelle on peut "voter avec son caddie" en choisissant à qui l'on donne son argent, en choisissant de consommer non plus seulement de manière consumériste, mais en tenant compte du « développement durable ».

Notes et références

Voir aussi

- Consommateur
- Consumérisme
- Liste des ministres français de la Consommation
- Culture de jeunesse
- La société de consommation (livre de Jean Baudrillard), la Mcdonaldisation de la société (livre de George Ritzer)
- anti-consommation Catégorie:Consommation Catégorie:Typologie élémentaire de l'économie Catégorie:Sociologie économique bg:Потребление bn:ভোগ ca:Consum cs:Spotřeba da:Forbrug (økologi) de:Verbrauch en:Consumption (economics) es:Consumo fi:Kulutus hu:Fogyasztás io:Konsumo it:Consumo ja:消費 ka:მოხმარება ko:소비 lo:ການຊົມໃຊ້ lt:Konsumpcija nl:Consumptie pl:Konsumpcja pt:Consumo ru:Потребление sv:Konsumtion ta:நுகர்வு tl:Pagkonsumo tr:Tüketim ur:صرف zh:消费
Sujets connexes
Achat   Administration publique   Agriculture vivrière   Alimentation   Besoin   Bien (économie)   Budget   Capitalisme   Comptabilité nationale   Consom'action   Consommateur   Consommation intermédiaire   Consumérisme   Culture de jeunesse   Distribution   Désir   Développement durable   Entreprise   Environnement   Esthétique   George Ritzer   Henri Lefebvre   Immanentisme   Jean Baudrillard   Liste des ministres français de la Consommation   Logement   Mcdonaldisation de la société   Ménage   Néologisme   Objet   Possession (droit)   Production   Publicité   Quantité   Revenu   Santé   Seconde Guerre mondiale   Sensualisme   Services (économie)   Société (sciences sociales)   Surconsommation   Usage  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^