Paul Alduy

Infos
Paul Alduy (1914-2006) était un homme politique français, député, sénateur, maire de Perpignan de 1959 à 1993. Paul Alduy est né le 4 octobre 1914 à Lima, au Pérou. Il est d'abord attaché d'ambassade à Ankara en Turquie en 1942 avant de rejoindre la France libre en 1943 et de devenir brièvement directeur du cabinet du gouverneur d'Alger. En 1946, il est le plus jeune préfet de France. Chef de cabinet du socialiste Guy Mollet, il débute sa carrière politique dans
Paul Alduy

Paul Alduy (1914-2006) était un homme politique français, député, sénateur, maire de Perpignan de 1959 à 1993. Paul Alduy est né le 4 octobre 1914 à Lima, au Pérou. Il est d'abord attaché d'ambassade à Ankara en Turquie en 1942 avant de rejoindre la France libre en 1943 et de devenir brièvement directeur du cabinet du gouverneur d'Alger. En 1946, il est le plus jeune préfet de France. Chef de cabinet du socialiste Guy Mollet, il débute sa carrière politique dans le département des Pyrénées-Orientales, d'abord comme maire d'Amélie-les-Bains (de 1952 à 1959). Il est ensuite élu député (de 1956 à 1981), sénateur (de 1983 à 1992) et enfin conseiller général (1955-1976 et 1982-1989). En mars 1959, il est réélu à Amélie-les-Bains, mais il se présente également à Perpignan où il bat le maire sortant Félix Depardon, candidat de l'Union républicaine, soutenu par la SFIO. Il laisse la mairie d'Amélie-les-Bains à sa première épouse, Jacqueline Alduy, pour devenir le maire de Perpignan qu'il administrera pendant trente-quatre ans. En 1972, il refuse le programme commun avec les communistes. Exclu du Parti socialiste en 1976, il s'apparente en 1977 au groupe des réformateurs, centristes et démocrates sociaux. En 1978, il apporte son soutien au président Valéry Giscard d'Estaing lors des législatives. Il rejoint ensuite définitivement l'UDF par le biais du PSD. En 1992, ses relations se détériorent avec son premier adjoint RPR, Claude Barate. En 1993, le budget de la ville est bloqué, le conseil municipal est alors dissous et les élections anticipées qui suivent sont alors emportées par son fils Jean-Paul Alduy. Paul Alduy est mort le 23 janvier 2006, à Perpignan à l'âge de 91 ans. ANECDOTE Condamné le 24 mars 1997 par le tribunal correctionnel de Perpignan à dix mois de prison avec sursis, 80 000 francs d'amende et cinq ans de privation des droits civiques pour abus de confiance parce qu'il a fait bénéficier son épouse d'un emploi fictif de mars 1982 à juillet 1992 au centre communal d'action sociale. Il n'a pas fait appel. Source : "Le casier judiciaire de la République de Bruno Fay et Laurent Ollivier" Catégorie:Personnalité de la SFIO Catégorie:Personnalité du Parti socialiste (France) Catégorie:Personnalité du Parti social-démocrate (France) Catégorie:Ancien député des Pyrénées-Orientales Catégorie:Ancien sénateur des Pyrénées-Orientales Catégorie:Ancien maire des Pyrénées-Orientales Catégorie:Naissance en 1914 Catégorie:Décès en 2006

Lien externe

Sujets connexes
Ankara   France libre   Guy Mollet   Jean-Paul Alduy   Parti social-démocrate (France)   Parti socialiste (France)   Perpignan   Programme commun   Pyrénées-Orientales   Pérou   Rassemblement pour la République   Section française de l'Internationale ouvrière   Turquie   Union pour la démocratie française   Union républicaine   Valéry Giscard d'Estaing  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^