Giovanni Battista Piranesi

Infos
Autoportrait Giovanni Battista Piranesi, dit Le Piranèse, né à Mogliano Veneto, près de Trévise, appartenant alors à la République de Venise, le 10 avril 1720, baptisé le 8 novembre en l'église Saint Moïse, et mort à Rome le 9 novembre 1778, est un graveur et architecte italien. Ses planches gravées, signe d'une intonation dramatique, apparaissent caractérisées par une idée de dignité et de magnificence totalement romaine, surtout à travers la
Giovanni Battista Piranesi

Autoportrait Giovanni Battista Piranesi, dit Le Piranèse, né à Mogliano Veneto, près de Trévise, appartenant alors à la République de Venise, le 10 avril 1720, baptisé le 8 novembre en l'église Saint Moïse, et mort à Rome le 9 novembre 1778, est un graveur et architecte italien. Ses planches gravées, signe d'une intonation dramatique, apparaissent caractérisées par une idée de dignité et de magnificence totalement romaine, surtout à travers la grandeur et l'isolement des éléments architecturaux, de façon à parvenir à sublimer l'antiquité.

Biographie

Il est le fils d’Angelo, tailleur de pierre, et de Laura Lucchesi. Un frère, Angelo, l'initia au latin ainsi qu'aux bases de la littérature antique. Ce qui est intéressant avec Giobanni Battista Piranesi c'est qu'il utilisait une règle pour faire toute ces pyrogravures.
- En 1735, il commence des études d’architecture chez son oncle Matteo Lucchesi (ingénieur) et Giovanni Antonio Scalfarotto (peintre) et ensuite une formation de gravure à Venise chez Carlo Zucchi.
- En 1740, il part pour Rome avec la suite de l’ambassadeur de Venise : Francesco Venier. Il apprend la gravure avec Fellice Polanzoni, mais surtout auprès de Giuseppe Vasi. Celui-ci lui apprend le procédé de l’eau-forte. Il apprend également la réalisation de décors de théâtre chez les frères Valeriani. Il commence aussi à cette période sa première série de planches.
- En 1743, parution d'une première série de planches Première partie d'architecture et perspective. Il effectue cette même année un court voyage à Naples.
- En 1744, publication de La Villa Royale Ambrosienne publiée par G.Allegrini à la suite de Vues des Villas et d'autres lieux de la Toscane. Retour à Venise de mai à septembre. Ensuite, il travaille à Rome avec Carlo Nolli sur le Plan du Tibre. Parution des Diverses vues de Rome anciennes et modernes.
- En 1745, retour à Venise où il commence à travailler sur les Carceri (les Prisons imaginaires). Ce sont seize univers créés lors d'un excès de fièvre. Étalage d'architecture et d'outils de constructions détournés en engins de torture, les mondes de Piranèse laissent des sensations partagées entre l'horreur et la curiosité. Le vertige, l'absence de repères connus, le côté labyrinthique en trois dimensions, rappellent à la notion d'infini, aussi traumatisante que le rapport avec l'extérieur pour celui qui est incarcéré.
- En 1747, retour à Rome, via del Corso, face au siège de l'Académie de France (Palais Mancini). Il entreprend Les Vues de Rome, série qui aura une grande influence sur les architectes, peintres, sculpteurs et graveurs français de l'époque. Elle devient, pour eux, un véritable répertoire de formes. Piranèse fait une retranscription de l'Antiquité transmué par son imagination. Il utilise des cadrages particuliers, gros travail de mise en scène, et des contrastes violents d'ombres et de lumières. Il entreprendra aussi Les Antiquités Romaines au temps de la République.
- En 1748, après un bref retour à Venise, il installe un atelier à Rome. Il publie Les Antiquités romaines au temps de la République et des premiers empereurs. Il travaille avec G.B. Nolli au Nouveau plan de Rome.
- En 1749, première version des Carceri en quatorze planches (sans les numéros II et V).
- En 1750, publication des Œuvres diverses d'architecture, perspective et grotesque chez Giovanni Bouchard.
- En 1751, publication de la série La Magnificence de Rome.
- En 1752, il épouse Angela Pasquini et publie la Récolte de diverses vues de Rome.
- En 1753, publication de "Trophée de Auguste Ottaviano".
- En 1756, publication du premier des quatre volumes d'Antiquités Romaines. Il devient membre honoraire de « La Société des Antiquaires de Londres ». Publication des Lettres de justification.
- En 1758, naissance de son fils Francesco.
- En 1761, il s'installe à l'hôtel Tomati et publie les Carceri et La magnificence de l'architecture romaine. Il est nommé Académicien de Saint-Luc.
- En 1762, publication de Lapides capitolini, il campo Marzio, ainsi que Description et dessin de l'émissaire du Lac d'Albano.
- En 1764, publication de Antiquité d'Albano et du Castel Gandolfo du Pont Blackfriars, Le travail d'architecture et Récolte de quelques projets de Guernico puis les Antiquités de Cora. Il restaure, sur l’Aventin, l’église du prieuré de Malte, un de ses rares travaux d'architecte.
- En 1765, publication sur les Observations sur la lettre de M. Mariette. La série Les Antiquités romaines au temps de la République est rééditée sous le titre Quelques vues d'Arc triomphal.
- En 1766, il achève les travaux de restauration de l’église du prieuré de Malte. ==
Sujets connexes
Académie de France à Rome   Albano Laziale   Architecte   Architecture   Aventin   Castel Gandolfo   Eau-forte   Gravure   Labyrinthe   Lac d'Albano   Latin   Malte   Mogliano Veneto   Naples   Prieuré   Restauration (art)   Rome   République de Venise   Tibre   Toscane   Trévise  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^