Languedoc

Infos
Le Languedoc (en occitan Lengadòc ) est un ensemble de régions du sud de la France qui se définit par sa langue – l'occitan languedocien – se distinguant du nord de la France, autrefois qualifié de « pays de langue d'oïl » – òc et oïl étant la forme du oui respective à chaque partie. Aujourd'hui, le terme Languedoc est utilisé dans le nom de la région Languedoc-Roussillon, territoire moins vaste que l'ancien ensembl
Languedoc

Le Languedoc (en occitan Lengadòc ) est un ensemble de régions du sud de la France qui se définit par sa langue – l'occitan languedocien – se distinguant du nord de la France, autrefois qualifié de « pays de langue d'oïl » – òc et oïl étant la forme du oui respective à chaque partie. Aujourd'hui, le terme Languedoc est utilisé dans le nom de la région Languedoc-Roussillon, territoire moins vaste que l'ancien ensemble.

Histoire

Le Languedoc correspond en grande partie à la Narbonnaise première des Romains, appelée plus tard Septimanie. Les Wisigoths, qui s'en emparèrent au , lui donnèrent le nom de Gothie. Dans le , les Sarrasins l'occupèrent un instant, mais ils en furent chassés par Charles Martel, Pépin et Charlemagne. Le Languedoc forma dès lors sous la domination des Francs le duché de Septimanie, qui devint bientôt indépendant ; il se confondit au avec le comté de Toulouse. À la suite de la croisade contre les Albigeois, Amaury VI de Montfort, à qui le comté avait été dévolu, le céda au roi de France Louis VIII, et cette cession fut confirmée en 1229 par un traité entre Raymond VII et S. Louis.

Préhistoire et Antiquité

Durant l'âge du Fer la région est occupée par des populations celtiques. Vers la fin du III siècle avant J.-C. un peuple celtique, les Volques, prend ses quartiers dans la région du Rhône à la Garonne, des Cévennes aux Pyrénées. Ils ont pour capitale Toulouse et Nîmes (Volques Tectosages, Volques Arécomiques vers le Gard). L'on assiste à une première structuration du territoire. Ils pactisent avec les romains dès le avant JC. La ville de Narbonne est créée pour pacifier la province et devient la capitale de la Narbonnaise. Au IV siècle, la région est christianisée par Saint Sernin.

Le Royaume wisigothique

Au début du , le Languedoc subit les invasions Vandales. Quelques années plus tard, les Wisigoths devinrent maîtres de la région, après que les romains leur aient donné l'Aquitaine et la Narbonnaise au titre de confédérés. Le royaume wisigothique occupa bientôt le tiers Sud de la Gaule puis l'Espagne. Toulouse joue le rôle de capitale et vit un petit siècle d'or au , avant que l'aristocratie wisigothe ne se replie sur Tolède. De cette période légendaire, seuls subsistent le mythe de la Reine Pédauque et l'Église de la Daurade. Contrairement à d'autres envahisseurs les Wisigoths ne firent pas table rase des institutions et entretinrent la continuité du droit romain, synthétisant un droit romano-germanique (Bréviaire d'Alaric). La persistance du droit romain positif permettra la continuité d'un haut degré de civilisation. Le Languedoc bénéficiera ainsi d'un droit féodal atténué qui permettra l'émergence d'une bourgeoisie de Cité. Le toulousain Cujas enseignera au avec éloquence ce vieux fil de droit romain.

Formation du Languedoc

Les wisigoths sont ariens, comme la plupart des peuples de l'Empire romain à cette époque. Les relations de Clovis avec la papauté trinitaire fournissent des arguments aux Francs pour prétendre annexer la région au . S'ensuit une longue période trouble où la région est dispersée. La Septimanie, les alentours de Narbonne, reste sous domination Wisigothe et a des relations paisibles avec les musulmans, ce qui donne son prétexte à l'expédition punitive de Charles Martel en 719, qui ravage l'Occitanie. Charlemagne léguera Toulouse à un de ses fils sous le titre de Royaume d'Aquitaine en 778, avec tout le Sud, du Rhône à l'Atlantique en vue de fédérer la reconquête hispanique. L'administration de cet immense territoire est confiée aux Comtes de Toulouse. La dynastie des Comtes de Toulouse, Duc de Narbonne n'aura de cesse de repousser les Maures et de reconquérir les territoires perdus pour reconstituer la Narbonnaise. De cette compétition féodale naîtra le Languedoc de la Garonne au Rhône, de Toulouse à Saint Gilles. Raimond IV, dit Raimond de Saint Gilles, (1042–1115) augmentera son Royaume, par un habile mariage, au Comté de Rouergue, de Nîmes, de Narbonne, du Gévaudan, d'Agde, de Béziers, et d'Uzès. Il sera un des principaux acteurs de la première croisade en prenant part à la prise de Jérusalem 1099, et fondera le royaume de Tripoli (Liban) en 1102. De ce contact avec l'orient naîtra une véritable civilisation dite aujourd'hui Occitane, des troubadours, de l'Amour Courtois ...

L'hérésie Cathare et annexion au royaume de France

Ce foisonnement va laisser apparaître le dualisme de l'hérésie Cathare, réprimée à partir du par l'Église catholique. L'ordre mendiant des frères prêcheurs est créé à Toulouse par Saint Dominique pour donner un nouvel élan à la vrai foi, face à l'hérésie. Pour témoigner de cette renaissance, les reliques de Saint Thomas d’Aquin sont exposées à Toulouse en l’Église des Jacobins magnifique témoignage d'architecture gothique languedocienne. L'hérésie sert de prétexte au Roi de France pour annexer les régions Méridionales en déclenchant la croisade des Albigeois :
- Bataille de Muret (12 septembre 1213).
- Toulouse est assiégé par Simon de Montfort et prise en 1215.
- Le dernier foyer cathare, Montségur, tombera en 1244. En 1229, Alphonse de Poitiers, fils de Louis VIII de France et frère de Louis IX de France, hérite du comté de Toulouse en se mariant avec Jeanne, la fille du comte de Toulouse, Raimond VII. À la mort de Jeanne sans enfants la région est administrée pour le compte du roi de France en trois sénéchaussées : Toulouse, Carcassonne et Beaucaire. Plus tard le Languedoc est administré en deux généralités : Montpellier et Toulouse. L'intendant siégeait à Montpellier et le Parlement à Toulouse. En 1271 le comté de Toulouse est finalement réuni à la couronne, par Philippe le hardi. De là naît le Languedoc royal qui persiste jusqu'à la Révolution française. Il conserve ses coutumes, sa langue et une administration spécifique. Ce Languedoc historique corrrespond à l'ancien comté de Toulouse et incorpore le Vivarais, le Velay, le Gévaudan. Le Languedoc, une des premières grandes provinces rattachées à la couronne, perd son autonomie, mais influence profondément par sa culture latine une France royale encore marquée par son héritage culturel germanique. La province a toujours été garante de la cohésion du territoire royal, dans les périodes les plus troubles comme la guerre de Cent Ans où elle repousse la domination anglaise en Aquitaine, comme devant les pressions de l'Empire romain germanique sur les rives du Rhône qu'elle contient. :1348 : Épidémie de Peste dans tout le midi. :1443 : Création du Parlement de Toulouse ; Compétence juridique sur l'étendue des régions actuelles de Midi-Pyrénées, Languedoc, Ardèche, Le Puy-en-Velay.

Époque moderne

: : La Réforme et les guerres de religion :1627-1629 : nouvelle prise d’armes des protestants du Languedoc. La répression est dirigée par le prince de Condé et le duc d’Épernon qui détruisent les récoltes, massacrent les protestants et procèdent à des dragonnades p 433. 1666–1688 : Creusement du Canal royal du Languedoc ou canal du Midi, reliant Toulouse à Sète, par Pierre Paul Riquet. L'expression Midi devait ravir le Roi Soleil pour désigner suivant le méridien de Paris la province du Languedoc où le soleil est au zénith quand il est midi à Paris comme à Versailles. Au l'intendance du Languedoc couvre 2 généralités : Montpellier et Toulouse. 1790-1791 : création des départements . L'intendance du Languedoc donne naissance aux départements de l'Ardèche, du Gard, de l'Hérault, de l'Aude, du Tarn, de la Lozère, d'une grande partie de la Haute-Loire et de la Haute-Garonne et d'une petite partie de l'Ariège et des Pyrénées-Orientales (Fenouillèdes)

Voir aussi

===
Sujets connexes
Agde   Amaury VI de Montfort   Ardèche   Arianisme   Bataille de Muret   Beaucaire (Gard)   Bernard de Nogaret de La Valette d'Épernon   Bréviaire d'Alaric   Béziers   Canal du Midi   Carcassonne   Catharisme   Charlemagne   Charles Martel   Comté de Toulouse   Croisade des Albigeois   Dominique Garcia   Dominique de Guzmán   Dragonnades   Droit romain   Droit romano-germanique   Dualisme   Espagne   Fenouillèdes   France   Gard   Guerre de Cent Ans   Guerres de religion (France)   Gévaudan   Haute-Garonne   Haute-Loire   Henri II de Bourbon-Condé   Histoire de Midi-Pyrénées   Hérault   Languedoc-Roussillon   Louis IX de France   Louis VIII de France   Lozère   Marie-Nicolas Bouillet   Marquisat de Gothie   Midi-Pyrénées   Montpellier   Narbonne   Nîmes   Occitan   Oui   Paris   Parlement de Toulouse   Philippe III de France   Pierre-Paul Riquet   Pyrénées-Orientales   Pépin le Bref   Raymond VII de Toulouse   Rome antique   Rouergue   Royaume wisigoth   Réforme protestante   Septimanie   Toulouse   Traité de Paris (1229)   Uzès   Vandales   Velay   Versailles   Vivarais   Volques Arécomiques   Volques Tectosages   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^