Benjamin Fondane

Infos
Benjamin Fondane est né le 14 novembre 1898 à Iaşi en Roumanie et est gazé à Auschwitz-Birkenau le 3 octobre 1944. Il fut poète, dramaturge, critique littéraire (en particulier de l'œuvre de Lev Shestov et de celle de Søren Kierkegaard), réalisateur de cinéma et traducteur.
Benjamin Fondane

Benjamin Fondane est né le 14 novembre 1898 à Iaşi en Roumanie et est gazé à Auschwitz-Birkenau le 3 octobre 1944. Il fut poète, dramaturge, critique littéraire (en particulier de l'œuvre de Lev Shestov et de celle de Søren Kierkegaard), réalisateur de cinéma et traducteur.

Sa vie

Juif roumain né sous le nom de Benjamin Wechsler ou Wexler, il publie de la poésie à partir de 1912 sous le nom de plume de B. Fundoianu. En 1918, il est l'auteur du drame Tăgăduinţa lui Petru. Après la fin de ses études de droit à l'université de Iaşi, il rejoint Bucarest et devient le centre d'un groupe d'avant-garde qui inclut Marcel Iancu, M. H. Maxy, Iosif Ross, Saşa Pană, Ion Vinea, Ştefan Roll and Ilarie Voronca. Il publie dans d'importants périodiques et fonde brièvement en 1921-22 une troupe théâtrale, Insula, influencée par les conceptions de Jacques Copeau. Benjamin Fondane arrive à Paris en 1923 et y écrit sa première œuvre en français, Exercice de français, en 1925. Il rencontre Tristan Tzara qu'il interviewe et il adhère lui-même au mouvement surréaliste, publiant de nouveaux poèmes tel À Madame Sonia Delaunay, partie d'un projet non achevé Ulysse 1927. Il adhère au sous-groupe d'Arthur Adamov. De culture hébraïque, roumaine et désormais française, il devient Benjamin "Fondane". En 1924, il rencontre chez Jules de Gaultier le philosophe russe Léon Chestov. Les deux hommes se lient d'une amitié forte. Fondane se lance alors dans la philosophie. Encouragé et inspiré par son ami, il écrit notamment dans les Cahiers du Sud sur Heidegger, Husserl, Nietzsche, Kierkegaard, Freud... et bien sûr, contribue largement à faire valoir la pensée de Chestov en France. En 1933, il travaille avec Dimitri Kirsanov à un film expérimental Rapt, une libre adaptation de La séparation des races, roman de Charles Ferdinand Ramuz. En 1936, il écrit et réalise le film Tararira en Argentine. Sur le bateau du reour, il se lie d'amitié avec le catholique néo-thomiste Jacques Maritain. Durant les années trente, Fondane se trouve au coeur de la vie intellectuelle française et même européenne. Pour cet ardent polémiste, la pensée se définissait comme une lutte. Pour Chestov, son maître et ami, la philosophie n'était pas une connaissance ainsi que le prétendait _entre autres_ Husserl, mais une lutte acharné à la mort pour la Liberté. C'est dans cet esprit que Fondane suscita un débat en 1936 sur l'interprétation de Kierkegaard en France. Il visait plus particulièrement Denis de Rougemont, Rachel Bespaloff ainsi que Jean Wahl. En 1938, à la mort de Chestov, Fondane est connu comme étant son disciple et est reconnu comme philosophe. En 1940, Fondane est engagé lors de l'invasion nazie en France. Fait prisonnier, il s'évade, est repris et il est hospitalisé au Val-de-Grâce pour une appendicectomie. Après avoir regagné son domicile, il travaille à son projet Ulysse et à divers essais. En mars 1944, il est arrêté par la police française de Vichy. Ses amis parvienne à obtenir sa libération mais Benjamin Fondane décide de ne pas abandonner sa soeur Line. Il fut envoyé au camp de Drancy d'où il fut déporté à Auschwitz le 30 mai par l'avant dernier convoi.

Son œuvre

Méconnue du grand public, l'œuvre de Benjamin Fondane est marquée par la multiplicité. Celle des langues puisqu'il écrivit en hébreux, en roumain et en français, celle des domaines d'expressions : poésie, philosophie, critique, théâtre et cinéma. Il a abordé de nombreux sujets avec une exigence extrême et la volonté de ne jamais céder à la « finitude » humaine mais au contraire d'affirmer l'homme avec ardeur et espoir. La poésie est au cœur de cette œuvre puisqu'il qu'il était devenu philosophe pour « défendre sa poésie ». Ses livres, Rimbaud le voyou (1933) et la Conscience Malheureuse(1936) furent particulièrement remarqués et suscièrent plusieurs débats. A la fin de sa vie, sans jamais se détourner de la poésie, il s'intéressa à la philosophie indienne qui avait passionné Chestov et à la physique contemporaine grâce à sa relation avec Stéphane Lupasco.

Citations

:Un jour viendra, c'est sûr, de la soif, apaisée, :nous serons au-delà du souvenir, la mort aura :parachevé les travaux de la haine, :je serais un bouquet d'orties sous vos pieds, :alors, eh bien, sachez que j'avais un visage :comme vous. Une bouche qui priait comme vous. ::C'est toute la douleur du monde ::qui est venue s'asseoir à ma table ::- et pouvais-je lui dire : Non ?

Bibliographie

- Rimbaud le voyou, (1933)
- La Conscience Malheureuse, Denoel et Steele, Paris, 1936.
- le lundi existentiel, éditions du Rocher, 1990
- Baudelaire et l’expérience du gouffre, Complexe, 1994.
- Le Mal des fantômes, Ed-: Verdier-poche, 2006, ISBN 2864324857
- Le Voyageur n’a pas fini de voyager, Paris-Méditerranée, 2002, ISBN 2904620656
- Faux-traité d’esthétique, Paris-Méditerranée, 1998.
- ''L'être et la connaissance: Essai sur Lupasco", Editions Paris-Méditerranée, 1998, ISBN 284272044X
- "Rencontres avec Léon Chestov", Ed.: Arcane 17, 1996, ISBN 2866960033
- "Au seuil de l'Inde", Ed.: Fata Morgana, 1994, Coll.: Collection Hermès, ISBN 2851940988
- "Le mal des fantômes", Ed. Verdier Poche, 2006, liminaire de Henri Meschonnic, ISBN 286432485O

Bibliographie critique

- "Benjamin Fondane", revue "Europe" n°827, Paris, mars 1998.
- Jean Lescure, "Benjamin Fondane, Le gouffre et le mur" suivi de "Quoi ? L’éternité" et de Monique Jutrin, "Un entretien avec Jean Lescure", Editions Proverbe, Marchainville, 1999, ISBN 2908455331.
- "Rencontres autour de Benjamin Fondane poète et philosophe". Actes du colloque de Royaumont, avril 1999, Parole et silence, 2002.
- Olivier Salazar-Ferrer, "Benjamin Fondane", éd Oxus, Collection "Les Roumains de Paris", 2003, ISBN 2-848/98-015-X.
- Monique Jutrin, "Benjamin Fondane ou le périple d'Ulysse", Nizet, 1989.
- Cahiers Benjamin Fondane, Société d'études Benjamin Fondane, Jérusalem. Pour une bibliographie complète à consulter le site de la Société d'études Benjamin Fondane: www.fondane.org ==
Sujets connexes
Appendicectomie   Arthur Adamov   Auschwitz   Bucarest   Charles Ferdinand Ramuz   Drancy   Iaşi   Inde   Jacques Copeau   Jean Lescure   Léon Chestov   Paris   Roumanie   Régime de Vichy   Sonia Delaunay   Stéphane Lupasco   Søren Kierkegaard   Tristan Tzara   Val-de-Grâce  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^