Tournois majeurs professionnels de tennis de l'ère pré-open

Infos
Tournois majeurs professionnels de tennis de l'ère pré-open

Les grands tournois professionnels avant 1968

Avant 1968 le circuit professionnel était (beaucoup) moins populaire que le circuit traditionnel amateur. Un exemple : 6 Juillet 1957 Lew Hoad, le meilleur amateur du monde et donc le joueur le plus populaire du moment remporte le tournoi de Wimbledon amateur en balayant son successeur à la tête du tennis amateur, Ashley Cooper, 6-2, 6-1, 6-2. Ce tournoi engrange des recettes grâce à son succès populaire bien qu'il soit interdit aux professionnels. Le 15 Juillet Hoad joue son premier match professionnel à Forest Hills Pro en compagnie des meilleurs pros de l'époque, Gonzales, Segura, Sedgman, Rosewall et Trabert. Pour illustrer le niveau des professionnels, Hoad qui avait survolé les amateurs à Wimbledon, n'a gagné que 2 simples lors de ses 11 premiers matches professionnels. Forest Hills Pro a été un échec financier bien que les 6 meilleurs joueurs du monde aient été présents contrairement à Wimbledon amateur qui n'avait dans son tableau aucun des 5 meilleurs joueurs du moment, tous professionnels. Le circuit pro n'étant donc pas populaire et par conséquent peu viable financièrement, n'importe quel tournoi pouvait être annulé à tout moment du fait du nombre de spectateurs souvent faible et de la couverture télévisuelle quasi nulle. Par conséquent le circuit professionnel ne pouvait pas à l'époque instaurer une réelle tradition contrairement au circuit amateur. Et même dans le circuit amateur l'importance des compétitions changeait d'une année sur l'autre car les joueurs amateurs étaient entièrement soumis au bon vouloir de leurs dirigeants (cf. l'époque victorienne) et ils ne pouvaient absolument pas choisir les tournois où ils souhaitaient jouer : par exemple von Cramm ne fut pas autorisé à disputer les simples de Roland Garros en 1937 (mais fut obligé de jouer les doubles) ni aucun tournoi du Grand Chelem entre Roland Garros 1938 et Forest Hills 1939. Norman Brookes, alors président de la Fédération australienne, n'autorisa pas John Bromwich alors meilleur joueur de son pays à disputer Wimbledon 3 années de suite (1938, 1939, 1946) car la priorité de Brookes était que l'Australie ramène la Coupe Davis et qu'aucune considération individuelle ne pouvait entrer en ligne de compte. Les exemples de ce type foisonnent dans le tennis jusqu'à l'orée des années 1970. Depuis 1983, la tradition est forte dans le tennis et la hiérarchie des compétitions est très claire : 1) Wimbledon, 2) l'US Open et Roland Garros, 4) l'Australian Open et loin derrière 5) la Masters Cup, 6) la Coupe Davis. Mais avant 1983 et surtout avant 1968, date de début de l'ère open, la hiérarchie des événements tennistiques évoluait quasiment chaque année : en 1934 l'US Pro fut un tournoi de très haute rang avec tous les meilleurs joueurs pros mais en 1936 ce même tournoi n'opposa que des enseignants professionnels sans aucun des meilleurs pros. Par conséquent pour une année donnée un tournoi professionnel n'était majeur que s'il attirait les meilleurs pros et pouvait rapidement devenir un tournoi de second rang quand son tableau manquait de densité. Avant l'ère open outre les nombreux petits tournois et les classiques tournées professionnelles opposant deux (voire 4 ou 6) têtes d'affiche, certains tournois professionnels majeurs furent organisés: a) Quelques-uns survécurent seulement quelques années à cause principalement de soucis financiers et d'autres prirent temporairement de l'importance quand d'autres grands tournois ne furent pas organisés :
- la Bristol Cup (organisée soit à Beaulieu soit à Cannes) dans les années 1920
- le Queen's Club Pro (seulement en 1928)
- le tournoi de Southport (appelé the International Pro Championship of Britain) de 1935 à 1939
- le World Pro Championships à Berlin dans les années 1930
- the U.S Pro hardcourt in LA in 1945 (qui fut le tournoi pro qui attira le plus de vedettes en cette dernière année de la Deuxième Guerre mondiale)
- Philadelphia 1950-1952
- le "Tournament of Champions" Pro à Los Angeles en 1956 et à Forest Hills dans les années qui suivirent (à ne pas confondre avec l'"U.S. Pro" qui fut organisé dans divers lieux dont ... Forest Hills)
- quelques Masters Pro Round Robin à Los Angeles (1957, 1958)
- l'Australian Pro (il n'y eut que trois éditions en 1954, 1957 et 1958)
- Madison Square Garden Pro (1966, 1967)
- Wimbledon Pro (1967)
- ... et quelques autres tournois en Australie et en Afrique du Sud. b) il y eut aussi quelques épreuves par équipes calquées sur le format de la Coupe Davis comme la Bonnardel Cup dans les années 1930 et la Kramer Cup (1961-1963) c) Néanmoins trois tournois survècurent plus ou moins avec quelquefois toute la crème du tennis et d'autres fois avec très peu des meilleurs joueurs : le "tournoi professionnel de Wembley organisé à la Wembley Arena dans la banlieue de Londres souvent appelé "Wembley Pro" pour simplifier. Disputé entre 1934 et 1990 avec certaines interruptions, il fut souvent considéré comme le plus important tournoi professionnel. Le plus vieux des trois tournois fut le United States Professional Championship ("U.S. Pro"), organisé entre 1927 et 1999 avec une interruption en 1944 et quelques-unes dans les années 1990. Le promoteur (et ancien joueur pro) Jack March organisa le tournoi de Cleveland de 1950 à 1964 en l'appelant pompeusement the World Professional Championships : ce tournoi fut assimilé à l'U.S. Pro en 1950 et de 1952 à 1962. Le troisième grand tournoi qui survécut assez longtemps furent les "Internationaux de France Professionnels" ou "the French Professional Championships ou plus simplement the "French Pro"), à Paris, qui fut organisé pour la première fois au moins en 1934 (et peut-être avant mais les sources ne sont pas claires) jusqu'en 1968. Ce tournoi eut lieu soit à Roland Garros, et dans ce cas il fut aussi appelé "Championnat du Monde Professionnel sur terre battue", soit au stade Pierre de Coubertin de 1963 à 1967, soit peut-être au Palais des Sports en 1953 (il n'est pas sûr que l'édition 1953 fut officiellement considérée comme un "French Pro"). Les tournois britannique et américain continuèrent un peu pendant l'Ère Open mais perdirent de leur importance face aux nouveaux tournois du Grand Chelem Open, aux WCT Finals et aux Masters (le French Pro connut sa dernière édition lors de la première année open). Note: le tournoi de Wembley Pro n'a jamais été un British Pro comme c'est indiqué dans beaucoup de sources. Il y eut a) "the International Pro Championship of Britain" disputé à Southport dans les années 1930 (un des tournois majeurs de l'époque comme indiqué plus haut) et b) disputé par des joueurs locaux "the Pro Championships of Britain", organisé annuellement la plupart du temps à Eastbourne. Eastbourne organisait aussi à quelques jours d'intervalle "the Slazenger Pro tournament" Ainsi pour une année donnée ces trois championnats pouvaient être les plus grandes compétitions comme en 1964 ou ne l'étaient pas forcément comme en 1959 où les plus grands tournois furent probablement Forest Hills Pro, le Masters Pro à Los Angeles et presque tous les tournois en Australie devant Wembley Pro, le French Pro ou l'U.S. Pro (disputé à Cleveland cette année-là). Les championnats anglais et américains ont continué quelques années pendant l'ère Open, mais sont devenus des tournois moins importants du fait de l'arrivée des tournois du Grand Chelem Open.

Exemples de divergences entre les sources

Les statistiques relatives aux résultats de tennis n'ont été relativement exhaustives qu'à partir de 1972. Même pour l'année 1973 l'ATP n'avait pas listé les 2/3 des tournois avant de compléter sa liste en 2006. Même à la fin des années 1970 il manque certains tournois challengers et d'autres tournois hors circuit ATP. Dans le site Web de l'ATP vous ne trouverez actuellement aucun résultat par exemple du championnat de New South Wales à Sydney en 1973 (vainqueur Mal Anderson) ou en 1974 (Roche) ou encore, toujours à Sydney, du tournoi Dunlop Open de 1970 (Laver). Néanmoins depuis une trentaine d'années on peut retrouver la quasi-totalité des résultats des tournois (ATP, FIT) ou de la Coupe Davis. Mais avant les années 1970 l'information était souvent soit absente soit perdue ce qui explique quelquefois les contradictions entre les sources. Un bon exemple du manque d'informations sures relatives aux premières années de l'histoire du tennis concerne le tournoi pro de Wembley. McCauley affiche le résultat des finales de Wembley Pro en 1936 et en 1938 (probablement inspiré des recherches de Lance Tingay) alors que Ray Bowers affirme avec certitude que ces tournois n'ont jamais eu lieu. D'autre part McCauley n'a relevé aucun tournoi pro à Wembley en 1947 et en 1948 mais seulement des matches de tournées. L'année 1947 est sujet à controverse : Bud Collins écrit que Riggs a battu Budge en tournée; McCauley indique qu'il y a eu une tournée de 6 semaines à cheval sur 1946-1947 entre Riggs, Budge, Welby Van Horn et Carl Earn puis une tournée en milieu d'année 1947 entre Riggs et Frank Kovacs; enfin Tom LeCompte affirme qu'il y eut au printemps 1947 une petite tournée où Riggs domina Budge 12 à 6 suivi d'une autre tournée où Riggs vainquit Kovacs 4-3 (11-10 selon McCauley). Par contre pour les résultats des tournois pro l'ensemble des sources convergent, seules les dates divergent. Autres exemples : les Internationaux de France Professionnels de tennis ("the French Pro"). McCauley indique que ce championnat a débuté au moins en 1930 (année d'origine inconnue) alors que Ray Bowers ne parle jamais du French Pro avant 1934 et encore en 1934 il n'utilise pas l'expression "French Professional Championships" mais écrit a three-day tournament at (Roland) Garros, September 21-23, un tournoi de 3 jours à Garros). En particulier en 1933 McCauley écrit que Tilden a battu Cochet en finale du French Pro (6-2 6-4 6-2) alors que selon Ray Bowers ce match n'était pas du tout une finale mais un simple (avec un score légèrement différent, 6-3 6-4 6-2) opposant les deux joueurs dans une rencontre professionnelle États-Unis - France, adoptant le format de la Coupe Davis (4 simples et 1 double), où Cochet tout frais professionnel aurait battu Bruce Barnes, où Tilden aurait dominé Plaa et Cochet, où Barnes aurait vaincu Plaa et où le double US aurait remporté son match.

Grand Chelem professionnel

Les trois tournois (Wembley Pro, French Pro et U.S. Pro) jusqu'en 1967 inclus (avant l'ère open) sont quelquefois considérés comme constituant le Grand Chelem professionnel par des historiens du tennis comme Robert Geist dans son livre "DER GRÖSSTE MEISTER Die denkwürdige Karriere des australischen Tennisspielers Kenneth Robert Rosewall" ou encore Raymond Lee dans son article "Greatest Player of All time: A Statistical Analysis" (http://www.sportsmediainc.net/tennisweek/index.cfm?func=showarticle&newsid=17405&bannerregion ).

Wembley Pro

Éditions 1936, 1938 incertaines (cf. plus haut)

United States Professional Championship ou U.S. Pro

L'U.S. Pro fut organisé la première fois par le joueur pro Vincent Richards lorsque le promoteur Charles C. Pyle se désintéressa du projet. Il eut lieu sur les courts de Notlek situé au 119 Street and Riverside Drive, Brooklyn. Les quatre éditions suivantes furent disputées au West Side Tennis Club à Forest Hills, Queens. Les cinq suivantes dans divers clubs à Chicago et à New York. De 1937 à 1941 un tournoi fut organisé au Greenbrier Golf and Tennis Club, à White Sulfur Springs, en Virginie-Occidentale et appelé l'U.S. Open, car il fut ouvert à la fois aux professionnels et aux amateurs. Ces derniers furent rapidement officiellement exclus de toute compétition amateure organisé par l'U.S.L.T.A. (United States Lawn Tennis Association). La première édition de 1937 est considéré par certaines personnes aussi comme l'U.S. Pro (mais pas les éditions suivantes de l'U.S. Open). À partir de 1938 l'U.S. Pro eut lieu à divers endroits et notamment à Chicago ou à Los Angeles puis entre 1946 et 1949 il revint au West Side Tennis Club à Forest Hills. De 1950 à 1964 le promoteur et ancien joueur pro Jack March mis sur pied un tournoi annuel pompeusement appelé "the World Pro Championship" dans divers sites à Cleveland: les éditions 1950 et 1952 à 1962 furent considérées aussi comme l'U.S. Pro. Entre 1954 et 1962 il furt disputé en indoor à la Cleveland Arena. Après l'édition 1963 de nouveau organisée au West Side Tennis Club à Forest Hills le tournoi s'est durablement installé au Longwood Cricket Club à Chestnut Hill, Massachusetts dans la banlieue de Boston, de 1964 à 1999 (dernière édition) sauf en 1996 où il n'eut pas lieu. Notes:
-
Ce tournoi, le premier ouvert à la fois à des joueurs professionnels et à des amateurs, est le premier "U.S. Open" de l'histoire : cette première édition est aussi considérée comme l'U.S. Pro (l'U.S. Open sera encore organisé de 1938 à 1941 (avant l'U.S. Open classique depuis 1968) au même endroit, Greenbrier Golf and Tennis Club à White Sulfur Springs en Virginie-Occidentale mais séparément de l'U.S. Pro organisé à Chicago ou à Los Angeles pendant ces années-là).
-
Ce tournoi, considéré comme l'U.S. Pro pour cette saison, fut organisé à Cleveland par le promoteur professionnel Jack March et pompeusement appelé "World Pro Championship". Jack March continuera ses "World Pro Championship" à Cleveland jusqu'en 1964. En 1951, l'U.S. Pro organisé à Forest Hills se séparera momentanément du World Pro Championship de Cleveland.
-
-
Comme en 1950, ces tournois, de 1952 à 1962, organisés par Jack March à Cleveland et appelés "World Pro Championship" sont aussi considérés comme l'U.S. Pro.
-
-
De 1990 à 1995, l'U.S. Pro ne fait plus partie de l'ATP tour.

Internationaux de France Professionnels ou the French Professional Championships ou plus simplement French Pro

toujours disputés à Paris, sur terre battue en extérieur à Roland Garros sauf a) en 1953 en indoor sur bois (la surface la plus rapide jamais utilisée au tennis) au Palais des Sports et de 1963 à 1967 toujours en indoor et toujours sur bois au Stade Pierre de Coubertin. Il n'est pas clairement établi qu'il y a eu des éditions du "French Pro" entre 1930 et 1933. Dans History of the Pro Tennis Wars, de Ray Bowers (http://www.tennisserver.com/lines/lines-archive.html), un site Web comprenant notamment douze chapîtres où Bowers écrit un compte-rendu très détaillé du tennis professionnel depuis les débuts de Suzanne Lenglen (et de Vincent Richards) comme principale attraction de la tournée nord-américaine jusqu'à 1941, il n'y a aucune référence au French Pro entre 1930 et 1933. Néanmoins Joe McCauley dans "History of Professionnel Tennis" a retrouvé des résultats de tournois pour ces années. Mais surtout selon Bowers en 1933 la seule compétition professionnelle organisée à Roland Garros fut une rencontre États-Unis-France, du 22 au 24 Septembre, sur le modèle de la Coupe Davis, remportée 4-1 par les États-Unis où Cochet domina Bruce Barnes, Tilden battit Martin Plaa et Cochet, Barnes vainquit Plaa, et les Américains remportèrent le double. Beaucoup de sources considèrent peut-être à tort que le match Tilden-Cochet fut la finale d'un French Pro supposé. Certaines sources comme Joe McCauley dans "History of Professional Tennis" considèrent éventuellement le tournoi professionnel de Paris organisé au Palais des Sports en 1953 sur ciment en indoor (samedi 21 au dimanche 22 novembre, vainqueur Frank Sedgman, finaliste Pancho Gonzales) comme une édition des internationaux de France professionnels mais il n'est jamais fait allusion à ce titre dans les documents de l'époque : en particulier dans l'édition de janvier 1954 de Tennis de France, la revue mensuelle dirigée alors par Philippe Chatrier (futur président de la Fédération Française de Tennis puis de la Fédération Internationale). Celui-ci fit le reportage du tournoi en interviewant notamment le vainqueur, Sedgman et la seule référence utilisée fut "tournoi professionnel de Paris". En janvier 1950, au même endroit exactement Pancho Segura vainquit Jack Kramer.

Voir aussi

- Palmarès du simple messieurs des Internationaux de France de Roland-Garros Catégorie:Compétition de tennis en:Major professional tennis tournaments before the Open Era it:Campionati professionali di tennis sv:Professionella tennismästerskap
Sujets connexes
Aaron Krickstein   Alex Olmedo   Arthur Ashe   Bill Tilden   Björn Borg   Bobby Riggs   Boris Becker   Brian Gottfried   Brooklyn   Butch Buchholz   Cleveland   Cliff Drysdale   Cliff Richey   Eddie Dibbs   Ellsworth Vines   Frank Kovacs   Frank Sedgman   Fred Perry   Gene Mayer   Greg Rusedski   Guillermo Vilas   Guy Forget   Hans Gildemeister   Hans Nusslein   Harold Solomon   Henri Cochet   Ilie Năstase   Ivan Lendl   Jack Kramer   Jakob Hlasek   Jimmy Arias   Jimmy Connors   John Bromwich   John Lloyd   John McEnroe   John Newcombe   John Nogrady   Jonas Svensson   José Luis Clerc   Ken Rosewall   Kent Carlsson   Lawson Duncan   Lew Hoad   Libor Nemecek   Londres   MaliVai Washington   Manuel Orantes   Marcelo Ríos   Martin Jaite   Mats Wilander   Mel Purcell   Michael Chang   Norman Brookes   Palmarès du simple messieurs des Internationaux de France de Roland-Garros   Pancho Gonzales   Pancho Segura   Paul Haarhuis   Richey Reneberg   Robert Lutz   Rod Laver   Roland Garros   Roscoe Tanner   Sjeng Schalken   Suzanne Lenglen   Thomas Muster   Tim Gullikson   Todd Martin   Tom Okker   Tony Roche   Tony Trabert   Vincent Richards   Virginie-Occidentale   Welby Van Horn   Yannick Noah  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^