Apocryphes (Bible)

Infos
Apocryphe (du grec αποκρυφος, apókruphos, « caché ») désigne, à partir de la construction des canons, un écrit considéré comme non authentique parce que jugé, par les autorités religieuses, comme non inspiré par Dieu. Cependant, saint Jérôme nommait « apocryphes » les livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament bien qu'il les considérât comme canoniques. Le qualificatif « apocryphes » est donné par les protestants à certains t
Apocryphes (Bible)

Apocryphe (du grec αποκρυφος, apókruphos, « caché ») désigne, à partir de la construction des canons, un écrit considéré comme non authentique parce que jugé, par les autorités religieuses, comme non inspiré par Dieu. Cependant, saint Jérôme nommait « apocryphes » les livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament bien qu'il les considérât comme canoniques. Le qualificatif « apocryphes » est donné par les protestants à certains textes appelés deutérocanoniques par les catholiques, qui se trouvent dans la Septante et la Vulgate mais pas dans la Bible hébraïque. Les livres de l’Ancien Testament que les catholiques nomment « apocryphes », sont dits « pseudépigraphes » par les protestants.

Apocryphes et pseudépigraphes

Origène confond les deux notions : «...qui sont mis sous le nom des saints entendant par saints les personnages bibliques, et qui sont en dehors des « Écritures canoniques ». Nous n'ignorons pas, dit-il, que beaucoup de ces écritures secrètes ont été composées par des impies, de ceux qui font le plus haut sonner leur iniquité, et que les hérétiques font grand usage de ces fictions : tels les disciples de Basilide. Nous n'ignorons pas davantage que d'autres de ces apocryphes, mis sous le nom de saints, ont été composés par les Juifs, peut-être pour détruire la vérité de nos Écritures et pour établir de faux dogmes. Mais, en règle générale, nous ne devons pas rejeter en bloc, ce dont nous pouvons tirer quelque utilité pour l'éclaircissement de nos Écritures. C'est la marque d'un esprit sage de comprendre et d'appliquer le précepte divin : « Éprouvez tout, retenez ce qui est bon » (Origène, In Matth. Comm., Ser XXVIII, t XIII col 1637). Le doute sur l'authenticité va de pair avec le doute sur l'inspiration et est à l'origine de la construction des canons par une autorité, car c'est le critère invoqué pour justifier de l'introduction ou du rejet d'un texte dans le canon. Le critère d'authenticité dépend donc, comme le montre Origène, de la confiance du lecteur à l'égard de cette autorité. Les apocryphes sont toutefois à distinguer des pseudépigraphes, qui sont des œuvres dont on ne peut assurer l'origine, ou attribuées à une personne dont on sait qu'il est impossible qu'elle les ait écrites elle-même. L'exégèse moderne a montré que c'est le cas de plusieurs textes canoniques. En fait, les critères d'authenticité ont notablement évolué depuis le temps de la construction des canons. L'Antiquité admettait comme authentique un écrit qui n'avait pas été directement rédigé par son auteur désigné mais qui en reflétait la pensée, par exemple s'il émanait d'un groupe de disciples. Les apocryphes sont précieux pour étudier les formes littéraires comme le contexte de production des œuvres canoniques et pour connaître les mouvements religieux dissidents du judaïsme et du christianisme anciens.

Livres deutérocanoniques (apocryphes dans le protestantisme)

Deutérocanonique (du grec δευτερος, deuxième) signifie "entré secondairement dans le canon", ce qui n'implique pas une hiérarchisation du degré d'inspiration. L'Église catholique nomme apocryphes les textes qu'elle n'a pas retenus dans son canon tandis que les Églises issues de la Réforme les nomment pseudépigraphes. En ce qui concerne les écrits de l'Ancien Testament, elle nomme deutérocanoniques ceux que les Églises protestantes nomment apocryphes. Cette différence tient au fait que le christianisme a d'abord tenu pour inspirée la Septante qui contient de nombreux livres qui n'étaient pas dans la Bible Hébraïque. Au XVIe siècle, les humanistes comme Didier Érasme et Jacques Lefèvre d'Étaples, ainsi que les protestants reviennent au texte hébreu là où Jérôme avait compilé les sources grecques et hébraïques. Catholiques et orthodoxes font valoir que le canon court, retenu par les Églises réformées, a été fixé par des docteurs juifs au Synode de Jamnia, après l'apparition du christianisme et en réaction contre lui. Les livres deutérocanoniques du Nouveau Testament sont très généralement acceptés par les Églises chrétiennes.
Voir l'article spécifique Livres deutérocanoniques''

Écrits intertestamentaires et manuscrits de Qumrân

Les apocryphes de l'Ancien Testament constituent un corpus de textes très variés de la littérature juive (mais qui nous sont essentiellement parvenus par l'intermédiaire du christianisme), du IIe siècle av. J.-C. à la fin du Ier siècle, qui n'ont pris place dans aucun canon. Appelés aussi Écrits intertestamentaires, ils ne comprennent normalement pas les écrits de Qumrân (mais André Dupont-Sommer les y incluait), ni les écrits philosophiques hellénistiques, les targums et les écrits rabbiniques.
-Antiquités bibliques
-Apocalypse d'Abraham
-Apocalypse de Daniel
-Apocalypse d'Elie
-Apocalypse de Moïse
-Apocalypse de Sophonie
-Apocalypse d'Ezéchiel
-Apocryphe de la Genèse
-Ascension de Moïse
-2 Baruch
-3 Baruch
-Bénédictions
-Commentaire d'Habaquq
-Commentaire des Psaumes
-Ecrit de Damas
-4 Esdras
-Florilège
-Règlement de la guerre
-1 Hénoch
-2 Hénoch
-3 Hénoch
-Joseph et Aséneth
-Jubilés
-3 Maccabées
-Légende hébraïque de Melkisédeq
-Livre des Mystères
-Oracles sibyllins
-Paralipomènes de Jérémie
-Pièges de la femme
-Psaumes de Salomon
-Questions d'Esdras
-Règle de la Communauté
-Règle annexe de la Communauté
-Rouleau du Temple
-Testament d'Abraham
-Testament d'Aser
-Testament de Benjamin
-Testament de Dan
-Testament de Gad
-Testament d'Isaac
-Testament d'Issachar
-Testament de Jacob
-Testament de Job
-Testament de Joseph
-Testament de Juda
-Testament de Lévi
-Testament de Moïse
-Testament de Nephtali
-Testament de Ruben
-Testament de Salomon
-Testament de Siméon
-Testament de Zabulon
-Testimonia
-Vie grecque d'Adam et Ève

Écrits apocryphes chrétiens

Il s'agit d'un ensemble, lui aussi très hétérogène, de textes dont les dates de rédaction sont variables et qui se situent en marge du christianisme orthodoxe, témoignant en particulier des tendances judéo-chrétienne et gnostique.
-Actes d'André
-Actes d'André et Matthieu
-Actes d'André et Paul
-Actes d'André et Pierre
-Actes de Barnabé
-Actes de Jacques
-Actes de Jean
-Actes de Jean selon le Pseudo-Prochore
-Actes de Jean à Rome
-Actes de Marc
-Actes de Paul
-Actes de Philippe
-Actes de Pierre
-Actes de Pierre et des douze apôtres
-Actes de Pilate ou Évangile de Nicodème
-Actes de Thaddée
-Actes de Thomas
-Actes de Timothée
-Actes de Tite
-Apocalypse d'Esdras
-Apocalypse d'Étienne
-1 Apocalypse de Jacques
-2 Apocalypse de Jacques
-1 Apocalypse de Jean
-2 Apocalypse de Jean
-3 Apocalypse de Jean
-Apocalypse de Paul
-Apocalypse de Pierre
-Apocalypse de Sedrach
-Ascension d'Isaïe
-Correspondance de Paul avec les Corinthiens (Ac Paul X)
-Correspondance de Paul et de Sénèque
-Doctrine de l'apôtre Addaï
-Dormition de Marie du Pseudo-Jean
-Eloge de Jean-Baptiste
-Livre de la révélation d'Elkasaï
-Épître des apôtres
-Epître aux Laodicéens
-Epître à Lentulus
-Epître de Pierre à Philippe
-5 Esdras
-6 Esdras
-Évangile arabe de Jean
-Évangile arménien de l'Enfance
-Évangile de Barnabas
-Évangile de Gamaliel
-Évangile de Judas
-Évangile de Marie-Madeleine
-Évangile de Philippe
-Évangile de Pierre
-Évangile du Pseudo-Matthieu
-Évangile secret de Marc
-Évangile selon Thomas
-Fragments évangéliques
-Histoire de l'enfance de Jésus ou Évangile de l'enfance selon Thomas
-Histoire de Joseph le charpentier
-Histoire de la Vierge
-Homélies du Pseudo-Clément
-Légende de Simon et Théonoé
-Livre de la nativité de Marie
-Livre de Thomas l’athlète
-Odes de Salomon
-Protévangile de Jacques
-Questions de Barthélemy
-Reconnaissances du Pseudo-Clément
-Livre de la Résurrection de Jésus-Christ selon l'apôtre Barthélemy
-Testament du Seigneur
-Vie de Jésus en arabe

Notes et références

Bibliographie

- 1987, La Bible. Écrits intestamentaires, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, sous la direction d'André Dupont-Sommer et Marc Philonenko. Ce volume contient les textes suivants : ::Écrits qoumrâniens : Règle de la Communauté - Rouleau du Temple - Écrit de Damas - Règlement de la Guerre - Hymnes - Psaumes pseudo-davidiques - Commentaires bibliques - Apocryphe de la Genèse - Fragments importants divers.Pseudépigraphes de l'Ancien Testament : Hénoch - Jubilés - Testaments des douze Patriarches - Psaumes de Salomon - Testament de Moïse - Martyre d'Isaïe - Oracles sibyllins - Apocalypse grecque de Baruch - Livre des secrets d'Hénoch - Livre des Antiquités bibliques - Quatrième Livre d'Esdras - Apocalypse syriaque de Baruch - Joseph et Aséneth - Testament de Job - Testament d'Abraham - Apocalypse d'Abraham - Paralipomènes de Jérémie - Vie grecque d'Adam et Ève - Apocalypse d'Élie.
- Écrits apocryphes chrétiens, 2 vol., coll. La Pléiade, Gallimard. ==
Sujets connexes
Actes de Pierre   Actes de Thomas   Ancien Testament   Bible   Canon (Bible)   Catholicisme   Christianisme   Dictionnaire philosophique   Exégèse   Exégèse biblique   Gnosticisme   Grec ancien   Histoire de l'enfance de Jésus   IIe siècle av. J.-C.   Ier siècle   Jacques Lefèvre d'Étaples   Judaïsme   Judéo-christianisme   Jérôme de Stridon   Livre d'Hénoch   Livre de Thomas l’athlète   Livre des Jubilés   Livres deutérocanoniques   Nouveau Testament   Origène   Protestantisme   Protévangile de Jacques   Psaumes de Salomon   Qumrân   Réforme protestante   Septante   Synode de Jamnia   Vulgate   XVIe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^