Cheval

Infos
Le cheval (Equus caballus) est un grand mammifère domestique ongulé de la famille des équidés. Domestiqué dès l'Antiquité, il est utilisé aujourd'hui dans l'agriculture, pour le transport, les loisirs, les compétitions sportives, et comme source de nourriture. Jadis, le cheval a servi comme animal de guerre et de transport, permettant ainsi l'essor du commerce et la naissance de civilisations sur de grandes étendues. Considéré comme « la plus noble co
Cheval

Le cheval (Equus caballus) est un grand mammifère domestique ongulé de la famille des équidés. Domestiqué dès l'Antiquité, il est utilisé aujourd'hui dans l'agriculture, pour le transport, les loisirs, les compétitions sportives, et comme source de nourriture. Jadis, le cheval a servi comme animal de guerre et de transport, permettant ainsi l'essor du commerce et la naissance de civilisations sur de grandes étendues. Considéré comme « la plus noble conquête de l'homme », le cheval, de tous les animaux, est celui qui, selon certains auteurs, a sans doute le plus marqué l'histoire et les progrès de l'humanité.

Classification, dénomination et histoires de l'espèce

Étymologie

Cheval à robe pie Le terme cheval dérive du latin caballus et désigne un « mauvais cheval », puis un hongre et, populairement « cheval de travail ». L'étymologie est incertaine mais une influence du gauloise possible. Les principaux dérivés du mot cheval sont chevalier, chevalière, chevalerie, chevaleresque, chevalin, chevaucher, chevalet, cavale, cavaler, cavalier, cavalerie et cavalcade. D'autres termes savants liés au cheval sont empruntés grec ancien (ἵππος, , de la racine indo-européenne
-ékwos
), d'où l'adjectif hippique ou le terme hippodrome. Cette racine grecque se retrouve aussi dans Philippe (« qui aime les chevaux »), Hippolyte (« qui délie les chevaux »), hippocampe (« cheval cambré »), hippopotame (« cheval du fleuve »). Une boucherie chevaline est également appelée boucherie hippophagique. Le latin latin equus est lui aussi issu de cette racine indo-européenne et est à l'origine des termes comme équidés, d'où le nom équitation et les adjectifs équestre et équine. L'ordre équestre était une classe sociale de la Rome antique descendant des combattants à cheval (les plus riches) des premiers siècles de Rome. L'ancien français nomme la jument cavale.

Histoire de l'espèce

L'histoire récente des équidés est mal connue. Nous ne savons pas en particulier quand a eu lieu la spéciation entre les ânes, les chevaux sauvages (Equus ferrus), les zèbres et le cheval domestique (Equus caballus). Nous ne savons pas si l'espèce cheval domestique résulte d'une sélection opérée par l'homme ou si elle est le fruit de la sélection naturelle. L'espèce semble exister telle quelle depuis quelques milliers d'années.

Catégories de chevaux

Taille comparée entre poney et cheval de selle Parmi les nombreux classements possibles, les chevaux peuvent être regroupés en fonction de leur race, par rapport à leur utilisation, à leur taille et à leur robe (seulement pour certaines races comme le frison)
Races
Les racines équines sont nombreuses et variées. Cette grande diversité a pour origine la sélection et les croisements opérés par l'homme sur le cheval domestique, mais aussi la grande capacité d'adaptation de cet équidé face à son environnement. Le critère principal de distinction entre les races de chevaux et de poneys s'effectue selon la taille de l'animal. Sont considérés comme cheval les individus d'une taille strictement supérieure à 1, 48 m au garrot. À l'inverse, sont considérés comme poney les individus d'une taille inférieure ou égale à 1, 48 m au garrot. Cette classification est celle adoptée par la Fédération équestre internationale pour permettre une répartition des animaux dans les compétitions. Cependant, en plus de ce critère nécessaire aux compétitions, une race équine peut être classée comme étant une race de chevaux ou de poneys. Le critère à l'origine de cette typologie est la conformation extérieure de la race. Un individu d'une race donnée ne va pas changer de catégorie à cause de sa taille. Exemple : un individu pur-sang arabe reste toujours un cheval même si sa taille est inférieure à 1, 48 m. Il en est de même pour le Camargue, race de cheval relativement petit, ou encore le Falabella qui est considéré comme un cheval malgré sa taille autour de 70 cm car il possède toutes les caractéristiques extérieures d'un cheval.
Hybrides
Un mulet Le cheval peut s'hybrider avec d'autres équidés. Le produit d'un étalon et d'une ânesse est un bardot, celui d'un âne et d'une jument est un mulet ou une mule, celui d'une jument et d'un zèbre est dénommé zébrule ou zorse.
Génétique
Le cheval domestique possède 32 paires de chromosomes (contre 33 paires pour le Cheval de Przewalski). La séquence complète d'un génome de cheval a été établie en 2007, quatre ans après celle de l'être humain« Éditorial », dans Cheval Magazine, n° 425 (avril 2007).

Noms désignant les représentants de l'espèce

Cheval est un terme générique qui désigne en premier lieu l' domestique de Equus caballus, ce qui inclut les races devenues harets comme les mustangs. Les véritables chevaux sauvages, qui ne peuvent pas être domestiqués, appartiennent à plusieurs autres espèces.

Termes généraux

Termes spécifiques

Caractère sigillaire De nombreux termes familiers, péjoratifs ou anciens désignent aussi le cheval. Parmi les termes péjoratifs figurent notamment bidet, bourrin, canasson, carne, rosse et haridelle. Il est à noter que le mot canasson est souvent également utilisé sans connotation négative pour désigner un cheval sans particularités. Les termes familiers sont dada et . Dans les termes anciens se trouvent le mot monture, qui désigne un palefroi pour un messager, et enfin le mot destrier qui nomme une monture de guerre. Chez les Amérindiens, le cheval est parfois désigné sous le terme de « grand chien » (14 février 2007). En caractère sigillaire, la partie supérieure montre un œil et la crinière du cheval et la partie inférieure, ses pattes et sa queue.

Hippologie

Du grec ιππος (cheval) et λόγος (discours), l'hippologie étudie le cheval dans sa globalitéTrésor de la langue française informatisé. Cette étude comprend l'organisation et l'anatomie du cheval ainsi que son comportement et son entretien.

Description

Un cheval de selle adulte pèse en moyenne 500 kg, les plus lourds des chevaux de traitShire notamment peuvent atteindre kg. Les poneys et les chevaux dits « lourds » vivent en moyenne plus longtemps que d'autres races. L'espérance de vie d'un cheval domestique est allongée grâce aux soins prodigués par l'homme, certains chevaux pouvant atteindre les quarante ans.Le Pur-sang Tango Duke né en 1935 en Australie a vécu 42 ans

Morphologie

Le cheval est un animal quadrupède. Ses membres locomoteurs sont appelés membres et non pattes. Par convention, le cheval se compose de trois parties externes principales :
- avant-main qui comprend la tête, l'encolure, la poitrine et les membres antérieurs ;
- arrière-main composé de la croupe, les hanches, les membres postérieurs et la queue ;
- le corps qui est la partie centrale. Le cheval porte une crinière et une queue dont les poils sont appelés crins. Le cheval dispose de 469 muscles qui représentent environ la moitié de son poidsCheval Magazine, n° 426 (mai 2007). Schéma des parties externes
Robes et taches
La couleur des poils et des crins du cheval constitue sa robe.
Particularités du système pileux
Les chevaux de race Camargue sont le plus souvent de robe blanche (ou grise) La robe d'un cheval représente la couleur de celui-ci. Les robes sont très variées et sont un moyen d'identification. Aussi font elles l'objet d'une classification réglementée et d'un vocabulaire précis. Le nom des robes est basé sur la couleur des poils et des crins. Il existe de nombreuses dénominations dont les plus couramment rencontrées sont Fédération Française d'Équitation, Être Cavalier Galop 1 à 4, Lavauzelle, Paris, 2004 :
-blanc: poil et crins blanc ;
-alezan : de poils et de crins roux ;
-noir : poils et crins noirs ;
-café au lait : poils et crins dont la couleur uniforme, est de couleur sable ;
-bai : poils marrons, crins et extrémités noirs ;
-isabelle : poils jaunes, crins et extrémités noirs ;
-souris : poils gris, crins et extrémités noirs ;
-gris : mélange de poils blancs et noirs ;
-pie : plaques de poils blancs et d'une autre couleur. La robe de couleur blanche est rare : ce nom est réservé aux robes dont tous les poils et crins sont blancs ainsi qu'une peau rose. La plupart des chevaux qui ont une apparence visuelle blanche ont en réalité une robe grise. Exemple : le Camargue. De la même manière, les chevaux noir sont extrêmement rares. La plupart du temps, la dénomination bai-brun est utilisée. Les épis sont des zones de directions irrégulières des poils. Leur nombre et leur localisation sont relevés dans le signalement des chevaux afin de permettre leur identification.
Taches
Différents cas possible du marquage de tête différents cas de balzanes Les chevaux qui possèdent des tâches, sur les membres ou sur la tête, dont la taille et la forme sont des facteurs d'identification. Des termes précis existent pour décrire ces taches appelées aussi marques blanches. La balzane est une tache de poils blancs sur les jambes. Suivant leur taille et forme, elle porte un nom différent. Len-tête est une tache de poils blancs sur la tête du cheval. Leur forme et étendue leur donne une dénomination. Le ladre est une dépigmentation des naseaux et de la bouche de l'équidé. La liste est une trace verticale parcourant le chanfreinLe Cheval, comportement et caractères.
Appareil locomoteur
Sabots ferrés et graissés Le cheval possède quatre membres appelés aussi jambes qui se terminent par un pied. Une comparaison avec l'anatomie humaine permet de comprendre les particularités de cet animal. Le sabot du cheval correspond à un ongle de l'homme et le cheval marche ainsi sur l'équivalent d'un doigt qui remonte jusqu'au boulet. Le canon équivaut à la plante de nos pieds ou à la paume de nos mains, tandis que le genou correspond au poignet et le jarret équivaut à la cheville de l'homme. Le grasset du cheval correspond à notre genou. Tout comme le coude du cheval, il est situé contre le corps du cheval. Les jambes du cheval peuvent être tendues avec un minimum d'effort grâce à un ensemble de muscles et ligaments appelés stay apparatus. Un petit os, appelé os naviculaire permet au cheval de bloquer ses membres et tenir en position debout sans action consciente. Cette particularité anatomique permet au cheval de passer une partie de son sommeil en étant debout et d'être ainsi plus efficace pour fuir les prédateurs. Il est aussi courant de voir un cheval se tenir sur trois jambes grâce au stay apparatus et d'ainsi reposer un autre membre. L
aplomb désigne la manière dont un membre est orienté sous le corps du cheval. Cette caractéristique a une influence sur la qualité des allures. Un aplomb à l'arrêt peut être considéré comme correct lorsque les jambes sont à la verticale et dans le cas contraire, il est considéré comme défectueux. En mouvement, un aplomb est de qualité correcte lorsque le cheval marche en ligne, c'est-à-dire que les membres antérieurs et postérieurs sont sur une même ligne. Le pied est l'extrémité des membres du cheval. Le pied est composé d'un sabot -paroi, sole, fourchette et glômes-, enveloppe cornée, qui entoure des parties vivantes. La paroi correspond à l'ongle d'un doigt humain et provient d'une évolution vieille de 55 millions d'année pendant laquelle les autres doigts se sont atrophiés car l'ancêtre du cheval était passé d'un milieu de vie avec un sol spongieux à un sol dur. Le pied est une partie fondamentale du cheval, d'où le vieux dicton « Pas de pieds, pas de cheval ». Au galop, tout le poids du cheval repose pendant un court instant sur un pied et plus précisément sur la fourchette, véritable coussinet amortisseur jouant un rôle indispensable entre le squelette et le sol. La paroi, pare choc du doigt, est donc un ongle en croissance permanente de 8 à 20 mm par mois. Dans la nature, le cheval parcours 20 à 40 kilomètres par jour, use ses sabots au même rythme que la repousse.
Locomotion et allures
Cheval au trot Pour se déplacer, le cheval mobilise ses membres dans un certain ordre qui permet de caractériser les allures, c'est-à-dire les différentes façons de se déplacer. Les allures sont classées en trois catégoriesFédération Française d'Équitation, être Cavalier Galop 5, 6, 7, Lavauzelle, Paris, 2005 qui sont les allures naturelles, les allures artificielles et les allures défectueuses. Les allures naturelles sont exécutées d'instinct par le cheval et dont font partie notamment le pas, le trot, le galop, l'amble et le tölt (pour les chevaux islandais en particulier), le reculer et le saut. Les allures artificielles sont acquises par le dressage, comme le passage, issu du trot, le pas d'école, le pas espagnol... Enfin, les allures défectueuses résultent d'une douleur ou d'une mauvaise utilisation du cheval, comme l'aubin du devant (trot des postérieurs et galop des antérieurs), l'aubin du derrière (trot des antérieurs et galop des postérieurs), le traquenard (trot décousu ou désuni par dissociation des bipèdes diagonaux), le galop désuni (galop à droite des postérieurs et galop à gauche des antérieurs, ou vice-versa) et le galop à quatre temps, galop lent qui dissocie le bipède diagonal. Outre les allures, il existe des mouvements naturels comme les mouvements de défense ou d'attaque que constituent la ruade et le cabrer. Les mouvements sur place sont des mouvements d'école comme le piaffer qui est un trot sur place, la courbette où le cheval se cabre et la croupade où le cheval rue.

Sens du cheval

Le cheval dispose de cinq sens mais certains évoquent même l'existence d'un sixième sensBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 108. Les sens les plus développés sont l'odorat, l'ouïe et le toucher. Animal de proie, le cheval se sert de la finesse de ses sens pour échapper aux attaques de ses prédateurs ou trouver son alimentation.
Vision
Regard d'un Fjord Le cheval dispose d'un angle de vue de 340 degrésBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 68 avec seulement deux angles morts situés exactement devant et derrière lui : sa vision lui permet de voir sur les côtés comme la cravache du cavalier, mais il ne voit pas une main posée directement sur son chanfrein ou si quelque chose lui est présenté au niveau de sa bouche. En contrepartie, les champs de vision de chaque œil ne se superposent que sur une bande étroite à l'avant. Le cheval ne peut donc apprécier les distances que dans cette zone alors que dans les autres zones, il perçoit pour chaque œil une image différente. Cette conformation, courante chez les proies, permet une détection plus aisée des prédateurs. L'acuité visuelle du cheval est moyenne ou médiocre pour certaines races. Ainsi, 75 % des chevaux de trait sont myopesBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 68. En revanche, lorsqu'il a les yeux baissés, le cheval a la capacité de voir aussi bien les objets proches du sol que ceux qui sont lointains grâce à la forme ovale de son cristallinBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 71. Il peut ainsi, tout en broutant, surveiller facilement son environnement à la recherche de prédateurs. La vision du cheval possède une fréquence de perception de 20 à 25 images par seconde, contre 15 à 18 pour l'homme. Cette caractéristique entraîne une meilleure faculté à percevoir les mouvements, et donc les prédateurs qui s'approchent. Le cheval voit bien la nuit grâce au tapetum lucidum, couche réfléchissante qui couvre sa rétine. Présente chez tous les mammifères, elle est bien développée chez le cheval qui possède ainsi une vision nocturne dont les capacités sont proches de celle du chatBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 80. La pupille, qui peut s'ouvrir au fur à mesure que la lumière baisse, contribue également à ces performances. En contrepartie, la vision du cheval gère plus difficilement les transitions brusques de luminositéBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 83. Certains chevaux devenus aveugles peuvent tout de même vivre à peu près normalement : ils se font aider d'un congénère.
Audition
Le cheval possède une ouïe très fine, capable d'identifier une souris dans la paille à 100 mètresBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 85 ou de distinguer des sons dont l'intensité ne varie que d'un décibel. Il perçoit des sons sur une plage de fréquence de 6 Hz à 33 500 Hz, ce qui lui permet de ressentir des tremblements de terre avant l'homme ou de percevoir des ultrasons. Mobilisés par seize muscles, les pavillons auriculaires du cheval sont mobiles, ce qui lui permet de les orienter vers la source d'un son qu'il souhaite analyser. Les deux oreilles sont mobiles de façon indépendantes et il existe une connexion nerveuse entre les muscles des yeux et des oreilles qui confère la capacité d'orienter en même temps les deux organes sensoriels vers un signal qui attire l'attention du cheval. La forme en entonnoir des oreilles est également un facteur d'amélioration de la capacité auditive. Cette dernière est indispensable pour cet animal pour détecter les prédateurs, en particulier pour compenser sa perception visuelle peu utilisable lorsqu'il mange, activité qui constitue pourtant son occupation principaleBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 87.
Odorat
Dessin d'un cheval effectuant un flehmen Sans être aussi fin que celui du chienLe Cheval, comportement et caractères, 2004, page 66, le cheval possède un sens développé de l'odorat grâce à des cellules olfactives très sensibles qui tapissent ses larges naseaux. Il est également doté de l'organe de Jacobson au fond de la cavité nasale qui sert à fixer les odeurs pour permettre une meilleure analyseBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 94. Le cheval se sert de son odorat pour trouver de l'eau. Les chevaux des Bédouins peuvent sentir la présence de l'eau cachée sous terre et cette capacité est indispensable dans le désert ou la steppe pour un animal qui boit jusqu’à 40 litres d'eau par jourBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 93. L'odorat sert aussi à inspecter les objets inconnus, reconnaître les amis et ennemis, connaître les limites des territoires en sentant les dépôts de crottin et d'urine et pour les étalons, reconnaître une femelle en chaleur à 600 ou 800 mBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, pages 94-96. Les chevaux se flairent le nez et le souffle pour se saluer. Pour analyser plus finement une odeur, le cheval les enferme dans sa fosse nasale en inspirant profondément, retroussant la lèvre supérieure et en cessant temporairement de respirer tout en relevant la tête. Cette attitude est appelée flehmenBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 94.
Goût
Le cheval se sert de ce sens pour reconnaître les aliments. Ces derniers sont différentiés par le goût une fois passé l'étape du flairage. Le goût permet d'identifier les aliments qui sont bons pour leur santé et ceux qui sont néfastes. Ne possédant pas la capacité de vomir, le cheval se doit d'établir correctement son alimentationBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 97. À l'état naturel, le cheval est peu attiré par le goût sucré. La fréquentation de l'homme l'a habitué à ce goûtBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 99.
Toucher
Les chevaux possèdent un sens du toucher qui est variable suivant les parties du corps. Les jambes sont peu sensibles, contrairement à la tête et au dosBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 101. Le simple contact d'une mouche peut faire frémir ces parties. Le sabot est insensible car non doté de cellules nerveuses, mais le pied est sensible aux variations de pression, ce qui permet au cheval d'adapter son équilibre à la nature du solLe Cheval, comportement et caractères, page 65. Les lèvres sont entourées de poils sensibles appelés vibrisses et comparables aux moustaches du chat. Elles permettent par exemple au cheval de trier les alimentsBinder, Kärcher, La vie fascinante des chevaux, page 102. Les lèvres fournissent également des informations sur la nature de l'objet touché. Les chevaux peuvent se toucher pour le plaisir, en particulier lors de toilettage mutuel. Le cavalier se sert aussi du sens du toucher du cheval pour lui indiquer qu'il a effectué correctement un exercice ou exercer un inconfort via l'utilisation d'une cravache.

Alimentation

Dans la nature, le cheval est exclusivement herbivore et se nourrit d'herbe en majorité. Les chevaux d'écurie mangent des céréales comme l'avoine, l'orge et parfois le maïs, des aliments composés industriels comme les granulés et des fourrages, c'est-à-dire du foin, de la luzerne ou de la paille. Les chevaux en pâturage se nourrissent d'herbe composée de 70 % de graminées et 20 % de légumineuses et 10 % de diverses plantes. Les chevaux boivent environ 20 à 40 litres d'eau par jour et jusqu’à deux fois plus en été ou pour les chevaux lourds.

Comportements

mustangs au galop Le cheval est un animal grégaire qui vit en harde d'une petite dizaine d'individusEncyclopédie du cheval, Aniwa Publishing, page 52 composée:
-d'un étalon protecteur,
-d'environ trois à quatre juments - dont souvent la plus âgée est à la fois dominante et leader (mais pas obligatoirement)
-et de leurs petits sur deux ou trois années. Le leader est l'individu dont les envies coïncident avec les envies des autres individus du groupe, et qui se décide à agir en premier pour satisfaire son envie. C'est du coup souvent la jument la plus âgée qui conduit la harde lors des déplacements puisque son expérience lui permet d'avoir souvent plus d'à propos que les autres.. Il peut cependant y avoir un individu leader par activité (celui qui a en général la bonne idée d'aller vers l'eau, un autre qui pense à se mettre à l'ombre au bon moment, un autre encore qui décide d'aller changer de type d'herbe). Le leadership est totalement indépendant de l'état hiérarchique. Dans la harde, il existe une hiérarchie de type dominant/dominé, établie généralement en fonction de l'âge des individus, de leur tempérament, etc. La hiérarchie n'est absolument pas pyramidale (sauf exception liée au hasard des individus): si A domine B et que B domine C, alors A ne domine pas forcément C. Cette hiérarchie se stabilise au bout de quelques mois de vie commune, et n'est en général pas ou peu remise en cause (les juments gestantes auraient tendances à gagner un peu en dominance sur les non gestantes, mais ceci est anecdotique). Au sein du groupe, l'ordre et la hiérarchie se maintiennent par des manœuvres d'intimidation, notamment via un langage corporel très développé : le cheval se défend ou se fait respecter des autres par des menaces précédent si nécessaire des ruades ou des morsures. Jusqu’à l'âge de deux ans environ, les jeunes mâles et femelles restent dans le groupe, puis en partent d'eux-mêmes. Alors plusieurs jeunes mâles se regroupent pour former un troupeau au sein duquel ils s'aguerrissent en jeux puis en combats durant quelques années. Quand ils ont pris assez d'assurance, le plus hardi crée sa propre harde. Pour ce faire, il provoque en duel d'autres mâles et s'il gagne le combat, il « récupère » les femelles du vaincu (à condition qu'elles le trouvent à leur goût), ou encore il peut former sa harde en « volant » simplement des juments à d'autres étalons, pour peu que lesdites juments n'apprécient pas trop leur harde actuelle; enfin, l'arrivée de jeunes juments de deux ou trois ans venant de quitter leur troupeau familial est une autre opportunité pour commencer ou agrandir une harde. Le cheval a la capacité de dormir debout, mais ce sommeil n'est que très léger. Il n'atteint le sommeil profond (il a besoin d'une heure de ce sommeil par jour) qu'allongé, dans son box ou au sein d'un troupeau. Tous les chevaux d'un même troupeau ne dorment pas en même temps car il y en a toujours au moins un qui veille sur les autres en restant debout. Un cheval couché qui ne se lève pas en présence d'un inconnu ou qui reste couché trop souvent peut éventuellement être malade. D'autres comportements peuvent être notés de manière générale:
-Un cheval effrayé prend automatiquement la fuite. Il n'attaque pas, ou très rarement. Les étalons ou les entiers parfois très nerveux peuvent attaquer l'homme.
-Le cri du cheval est le hennissement. Différentes formes de hennissement existent.
-Le cheval piaffe s'il effectue un trot sur place. Ce comportement est un signe de nervosité ou d'extrême excitation. Ce mouvement est exploité en dressage de façon très cadrée.
-Le cheval s'ébroue s'il expire bruyamment en secouant la tête.

Reproduction

Une jument et son poulain Le flehmen peut être souvent observé chez les entiers lorsqu'ils sont proches d'une jument en chaleur. Lorsqu'ils sont en liberté, les mâles dominant vivent avec un harem, relégant les autres mâles à l'état de spectateur. Les batailles entre mâles pour la domination du troupeau peuvent être violentes, mais sont très rarement mortelles. En captivité, la fécondation se fait de plus en plus souvent par fécondation artificielle en sperme congelé. Cette technique permet aux éleveurs de disposer facilement d'un large choix de géniteurs mâles pour leurs poulinières. Dans la nature, les poulains naissent en général au printemps. Pour des raisons économiques, les éleveurs recherchent une naissance plus précoce au début de l'année et parviennent à déclencher des chaleurs en jouant par exemple sur l'intensité de l'éclairage. La durée de la gestation est en moyenne de onze mois (310 à 360 jours) et la jument ne donne naissance qu'à un seul poulain à la fois sauf exception. Ce processus est appelé le poulinage et il est dit que la jument pouline. À la naissance, le poulain pèse environ une quarantaine de kilogrammes et son poids double au cours du premier mois. Le poulain sait marcher moins d'une heure après la naissance et dispose de la vision dès la naissance. Le poulain devient adulte entre deux et cinq ans suivant la race à laquelle il appartient. Certaines sont plus précoces que d'autres.

Anatomie

Squelette d'un cheval L'anatomie du cheval a été étudiée tôt par l'homme car ce dernier a cherché à comprendre le fonctionnement du cheval pour mieux l'utiliser. Un des premiers ouvrages sur l'anatomie du cheval est celui de Carlo Ruini en 1598.

Squelette

Le squelette est composé de 205 os et représente environ 8 % de la masse d'un cheval. Il supporte les parties molles du corps, joue le rôle de structure et protège les organes vitaux. La colonne vertébrale se compose de 54 os tandis que la boîte cranienne en possède 34. Le cheval a 18 paires de côtes. Le système squelettique est maintenu par des ligaments et des tendons. Les premiers relient les os entre eux tandis que les tendons assurent la liaison entre l'os et le muscle. Au niveau des articulations se trouvent les membranes synoviales qui contiennent le liquide synovial servant de lubrifiant naturel. Les autres parties de l'os sont entourées du périoste.

Dentition

Denture de profil Une jument possède trente-six dents, avec pour chaque mâchoire six incisives, six pré-molaires et six molaires. Le cheval mâle possède deux canines supplémentaires par mâchoire et appelés crochets. Ces canines sont un héritage de l'eohippus, ancêtre omnivore du cheval. (Certaines juments possèdent également ces crochets, il s'agit de juments bréhaignes. On dit qu'elles sont stériles.) Entre les dents de devant et les molaires se trouve un espace édenté appelé barre. À cet endroit repose le mors du filet. La denture définitive est acquise à l'âge de six ans environ. Les dents du cheval sont en croissance permanente, ce qui lui permet de manger des plantes abrasives comme l'herbe ou les graminées. Dans la nature, l'usure due à la mastication compense la pousse des dents. Elle permet aussi de connaître l'âge de l'animal jusqu’à ses douze ou treize ans.

Système cardiaque

Le cœur, muscle viscéral strié, pèse de 3 à 5 kg chez un cheval de 500 kg. La masse musculaire dépend de son entraînement. Sa fréquence cardiaque est de 30 à 40 battements par minute au repos, à 220 battements lors de grands efforts.

Système respiratoire

La capacité du poumon d'un cheval est d'environ 12 litres. Ses grands naseaux permettent de prendre d'importantes quantités d'air. Sa fréquence respiratoire va de 10 à 15 cycles par minute au repos à 70 cycles après cinq minutes de galop. À cette allure, le cheval cale ses inspirations et expirations sur le rythme des battues.

Le cheval et l'homme

Historique de l'utilisation du cheval

Mosaïque romaine d'une course de char, Sicile, IIIe/IVe siècle

Antiquité

En Europe, les Grecs, Romains et Byzantins utilisaient le cheval pour la guerre, les communications, le transport mais aussi les courses de chars. De leur côté, les Celtes vénéraient Épona, déesse des chevaux, dont le culte nous a été transmis du fait de son adoption par les troupes équestres romaines. Au Moyen-Orient, les Bédouins élevaient les pur-sang arabes, chevaux du désert, robustes et élégants. Les Perses inventèrent le polo. Lorsque les Hyksôs envahissent l'Égypte au , les Égyptiens n'utilisaient les chevaux que pour des tâches civiles. La cavalerie, qui fera la puissance des pharaons du Nouvel empire, était alors du côté de l'ennemi et sera un facteur déterminant dans la défaite égyptienne. En Afrique, la cavalerie numide fut une unité importante des armées carthaginoises lors des guerres puniques. En Asie, le plus ancien char hippomobile à nous être parvenu intact provient de la tombe de l'empereur chinois Wu Ding, mort en 1118 av. J.-C. Le cheval était peu utilisé comme animal de trait dans l'agriculture mais les Chinois seraient à l'origine du collier d'épaule. Ils utilisèrent l'étrier au , la cavalerie formant le gros des troupes chinoises. Le cheval (馬) sert de moyen de transport et de communication (coursier). Quand le jeu de polo perse arriva à la cour de l'empereur, tout le monde s'en éprit. Les Chinois ne faisant pas d'élevage permanent des chevaux, ces derniers restaient un produit de luxe importé du Moyen-Orient. Au Japon, le cheval servait d'animal de combat, de coursier et de transport de marchandises, mais dans ce dernier cas il était guidé par des hommes à pied, ce qui limitait son potentiel. Des peuples d'Asie ont développé une unité militaire originale qui est l'archer à cheval.

Moyen Âge

Joute bavaroise du siècle Tapisserie de Bayeux XIème siècle En Europe, la chevalerie se développa. Indépendamment de la race, le palefroi désignait un cheval de parade au Moyen Âge, le destrier un cheval de guerre et la haquenée était un cheval de monte féminine. Richard Cœur de Lion importa les premiers Pur-sang arabes. Le cheval n'était pas consommé pour sa viande car l'Église l'interdisait« Cheval », dans Dictionnaire du Moyen Âge, page 282.. Le cheval était un animal à part car il servait de monture aux aristocrates et parce qu'il était très coûteux (35 livres tournois en moyenne en France au milieu du ). Le cheval exigeait également une nourriture abondante et de qualité comme l'avoine ou le foin. À partir du , son usage s'est répandu pour tirer la charrue en France septentrionale. Grâce au collier d'épaule, il offrait au paysan une puissance et une rapidité supérieures à celle du bœuf. Au Moyen-Orient, les chevaux ont porté l'Islam jusqu'aux portes de l'Orient. En Asie, la cavalerie était la principale force des armées mongoles et tatars. Autre exemple, La Tapisserie de Bayeux (photo ci-contre), est une admirable broderie qui présente notamment 202 chevaux, et nous renseigne sur cette période où les chevaux étaient encore principalement utilisés pour se battre. Le cheval était un animal indispensable du Moyen-Âge, tant utilisé pour la guerre, que pour l'agriculture.

Conquête du Nouveau Monde et post-Renaissance

En Amérique, les premiers colons espagnols réintroduisirent le cheval, arabe et andalou, dans les deux continents américains. L'espèce y avait alors disparu depuis plus de huit millénaires. En 1519, Les conquistadores de Hernán Cortés, amènent avec eux onze chevaux et six jumentsHernan Cortés dans , dont deux avaient une robe pie et cinq autres une robe tachetée. Ils étaient les premiers ancêtres des mustangs, ces chevaux retournés à l'état sauvage et qui ont une robe tachetée pour la plupart. Le fait que les Amérindiens n'aient jamais vu ces bêtes aida les conquistadores à se faire passer pour des divinités et à remporter ainsi de nombreuses batailles. Cortez aurait déclaré : « Nous devons notre victoire à Dieu et à nos chevaux ». Le cheval se répandit alors rapidement sur ces terres, principalement en Amérique du Nord. À la période de la conquête de l'Ouest, plusieurs centaines de milliers de chevaux sauvages sont répartis à travers le continent. Au , les Amérindiens élevèrent de grandes hardes de chevaux dont le nombre total dépassa les cent cinquante mille individus. À partir de ces mustangs dressés émergèrent les palominos. Les Indiens Nez-Percés opérèrent également des sélections à partir des mustangs pour obtenir l'appaloosa. En Europe, les Anglais croisèrent des chevaux pur-sang arabes et barbes avec des espèces indigènes pour créer les pur-sang anglais, race de cheval de course.

Époque napoléonienne

Napoléon avec ses généraux Les chevaux ont eu un rôle indispensable dans les conquêtes napoléoniennes. Les pur-sang arabes étaient les chevaux de choix pour la cavalerie des troupes. Par le biais des campagnes de l'empereur, ce type de cheval s'est retrouvé en Europe de l'Est et en Russie. Entre 1800 et 1815, Napoléon, cavalier au style peu académique mais résistant et intuitif, possédait chevaux réservés à sa monte personnelle. Le Vizir, petit arabe gris d'1, 35 m, son plus célèbre cheval, a été empaillé et se trouve exposé en 2006 au Musée de l'armée des InvalidesCatherine Bastide-Costes, « Le Vizir, cheval de Napoléon », dans Cheval Magazine, n° 416 (juillet 2006) .

Médecine équine

Un vétérinaire prenant une Radiographie d'un antérieur En 2004, 262 vétérinaires sont spécialistes équins en FranceBarbara Pinay, « Un scientifique au service de la santé animale », dans Cheval magazine Guide pratique des métiers, 2004. Il existe également une recherche dans le domaine de la génétique équine. D'autres professions concourent aux soins médicaux. Les dentistes équins ont pour activité principale le limage des dents car celles du cheval poussent tout au long de leur vie. Les ostéopathes équins pratiquent une thérapie manuelle en appliquant les mêmes principes que l'ostéopathie pour l'homme. Les maréchaux-ferrants orthopédistes soignent certaines pathologies du pied en mettant des ferrures orthopédiques. Les palefreniers-soigneurs s'occupent des soins légers.

Dressage et éthologie

dressage sur une reprise Après bien d'autres théories (mécanique, psychologie animale, ...), les techniques de dressage des chevaux se basent sur l'éthologie. Ainsi des dresseurs de chevaux s'en réclament et font des présentations de leur méthode, donnent des cours de « méthode éthologique » de dressage et aident à reprendre en main des chevaux qui présentent des difficultés dans leur relation à l'homme et notamment des risques. Ces dresseurs peuvent être qualifiés de « chuchoteurs ». On distinguera donc utilement les deux acceptions du mot éthologie équine. L'une présente les résultats des observations et expérimentations scientifiques sur le comportement du cheval. La seconde regroupe un ensemble de pratiques de dressage plus ou moins inspirées des théories et résultats de la précédente. Le dressage d'un cheval peut être effectué selon des pratiques inspirées de l'éthologie. L'étude de la gestuelle, des mouvements d'oreilles, des attitudes de la tête permet de déterminer l'humeur du cheval, ses émotions. Par exemple : si un cheval couche les oreilles fortement en arrière, il est irrité ; s'il les pointe vers l'avant, il est attentif. Pour mieux comprendre les réactions du cheval, il faut considérer qu'il exprime et s'exprime pour les autres chevaux, ce qui évite de lui prêter, à tort, des intentions humaines. L'éthologie remplace utilement l'idée d'une « psychologie du cheval », toujours susceptible d'être une projection anthropomorphique (« je me mets à la place du cheval »). Le cheval piaffe s'il effectue un trot sur place. Ce comportement est un signe de nervosité ou d'extrême excitation. Ce mouvement est exploité en dressage de façon très cadrée. En dressage, le cheval piaffe dans le calme. Les deux principales utilisations du cheval sont soit d'être une monture pour un cavalier, soit d'être un animal utilisé dans des travaux de traction. Ces deux objectifs donnent lieu à une classification entre le cheval de selle et le cheval de trait.

Utilisation actuelle du cheval

Concours de saut d'obstacles

Utilisation en sport et loisir

De nos jours, le cheval est généralement utilisé en équitation pour le loisir (randonnée ou balade en calèche), dans les sports équestres, dans les sports hippiques et comme animal de spectacle. Le cheval est aussi parfois apprécié comme animal de compagnie. Il existe toujours des peuples cavaliers dont toute la vie est centrée autour du cheval. C'est le cas notamment des Mongols où les enfants apprennent à monter avant de marcher.

Renouveau de l'utilisation au travail

Tout au long du XX siècle, le cheval a été délaissé suite à la mécanisation de la société. Il a disparu du paysage des villes face à la montée de l'automobile. Ainsi, Paris hébergeait plus de 50 000 chevaux au début du siècle dernier dont environ 10 000 dédiés au transport public. De nos jours, cette ville reste une des grandes capitales européennes où la circulation à cheval est interdite sauf par dérogation. Certaines races de cheval de trait ont failli disparaître avec la fin du halage et la mécanisation de l'agriculture. Certaines utilisations traditionnelles du cheval ont toujours continué par tradition plus que pour des raisons économiques comme la surveillance de troupeaux en Camargue. En France, après avoir été délaissé en tant qu'outil de travail, le cheval est de nouveau employé dans de nombreuses tâches dans le cadre d'une société qui se veut davantage sensible à l'écologie. Débardage ;Débardage: Le cheval passe à des endroits difficilement accessibles au tracteur et n'endommage pas le sol. Cette activité est en développement grâce à un bon rapport rendement/coût dans certaines configurations de terrain. Exemple de lieux de débardage : Bois de Vincennes (Paris, France), Parc de La Courneuve (La Courneuve, Seine-Saint-Denis, France), Parc de Saint-Cloud (Saint-Cloud, Hauts-de-Seine, France), ... ;Équithérapie : Des associations utilisent le cheval comme un intermédiaire qui contribue à la thérapie de personnes souffrant d'un handicap physique ou mental ou qui sont déstructurées socialement. Les mouvements du cheval contribuent à fortifier les muscles du cavalier et ce dernier est astreint à faire preuve d'attention et de raisonnement. Le cheval est également utilisé sans être monté. La thérapie consiste alors pour le patient à entrer en contact avec un animal et à interagir avec lui. ;Labour: Cette utilisation reste encore anecdotique. Exemple de lieu : vignes de Montmartre à Paris. Dans les pays peu développés économiquement, le cheval de trait est encore souvent utilisé dans l'agriculture. Police montée anglaise ;Police montée: Outre la traditionnelle Garde républicaine qui, outre ses missions de représentation, assure des patrouilles montées dans des massifs forestiers ou jardins, il existe un renouveau des unités montées de police ou de gardien d'espaces verts. Un agent à cheval a une capacité de déplacement accrue, bénéficie d'une vision haute et dégagée, inspire le respect et rentre plus facilement en contact avec la population par l'intermédiaire de sa monture. Exemple de lieux avec police montée : La Courneuve (Seine-Saint-Denis, France), Orléans (Loiret, France). ;Recherche et sauvetage montée. ;Ramassage des ordures: Utilisation anecdotique, mais réelle comme à Trouville (Seine-Maritime, France). ;

Hippophagie

La viande de cheval est une viande rouge appréciée dans certains pays mais considérée comme tabou dans d'autres, dont le Royaume-Uni et les États-Unis, et dans une moindre mesure la France. Cette aversion provient notamment de la familiarité avec l'animal. En 2005, on a consommé 24.460 tonnes de viande chevaline en France (source : Geb Institut de l'Elevage, FNC/Interbev Equins).

Dans la culture

Arts et Lettres

Le cheval est très représenté en art, tant en peinture qu'en statue. La plus grande statue est celle du Cheval de Léonard.
Peinture
Cheval effrayé d'Eugène Delacroix Les équidés représentés sur les peintures murales (comme ceux de la Grotte de Lascaux) par les hommes durant la préhistoire ne sont pas de cette espèce. De nombreux peintres se sont pris de passion pour le cheval. Quelques peintres fort connus ont célébré l'animal : en 1812, Théodore Géricault et son Officier chasseur à cheval, Eugène Delacroix et ses Chevaux arabes de battant dans une écurie en 1860, Auguste Rodin et Le cheval en 1864.
Poésie
L'art poétique n'a aucunement oublié l'animal. On trouve le cheval chez Paul Verlaine, dans les Chevaux de bois (Bruxelles II ), ou Paul Fort et sa Complainte du petit cheval blanc, ou Jacques Prévert et son Cheval Rouge.
Chansons
Quelques chansons, dites populaires, ont glorifié le cheval : Stewball, d'Hugues Aufray, Le petit cheval de Georges Brassens, Saucisson de cheval n°1 de Boby Lapointe, La Ballade Du Cheval Mallet, de Tri Yann, Le cheval de Jacques Brel, ...
Photos
Robert Doisneau appréciait beaucoup l'animal en question. Il photographia, en 1942, un cheval qui avait glissé sur le verglas et qui n'arrivait plus à se relever : Le cheval tombé.
Statue équestre
Statue de Louis XIV au Château de Versailles L'intérêt militaire du cheval a donné un genre d'art particulier : la statue équestre, qui représente de manière hagiographique un chef d'État, un chef militaire ou un héros. De par sa nature, elle ne peut être que très difficilement réalisée en pierre, le bronze est donc nécessaire, mais même dans ce métal, sa réalisation tient de la prouesse. De manière anecdotique, il existerait une règle tacite tendant sans doute plus de la légende urbaine et, dans les faits, peu suivie, qui permettrait de déterminer les conditions de la mort du cavalier : lorsque le cheval a les deux jambes avant levées, son cavalier est mort au combat, tandis que lorsque seule une jambe avant est levée, le cavalier est mort à la suite de ses blessures au combat. Si les quatre jambes touchent terre, le héros est mort naturellement. La plus ancienne encore intacte est celle de Marc Aurèle à Rome.

Dans la littérature et les oeuvres audio-visuelles

Amérique
Trois chevaux illustrent les œuvres de fiction américaines. Les aventures de Flicka sont racontées dans les romans de Mary O'Hara : Mon amie Flicka, Le Fils de Flicka et L'Herbe verte du Wyoming. Flicka est la jument de Ken et vit dans un ranch du Wyoming avec son jeune maître. Un film sur Flicka est sorti en 2006. Une autre cheval de fiction américaine est Mister Ed, « le cheval qui parle », héros de série télévisée des années 1960. Enfin, Pilgrim est le cheval de la jeune Grace, 14 ans, dans L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, le best-seller de Nicholas Evans qui donné lieu au film de Robert Redford.
Asie
La place du cheval en Asie est d'abord représentée par le signe zodiacal chinois qui lui correspond. En Inde, un des avatars de Vishnou est le cheval blanc et cet animal est aussi lié aux hymnes à Indra, divinité de la guerre. Une figure mythique du cheval est la Ki-rin, espèce de licorne asiatique.
Europe
Don Quichotte et Rossinante Au moyen-âge, l'image du cheval apparaît à travers la licorne, animal fantastique qui possède une longue corne sur son front. Saint Georges, martyr chrétien, est souvent représenté à cheval en train de terrasser un dragon. Il est le saint patron des chevaliers. Miguel de Cervantes a créé Rossinante, le cheval de Don Quichotte, chargeant les moulins dans Don Quichotte de la Manche. A l'époque contemporaine, on peut citer :
- Jolly Jumper, monture de Lucky Luke dans la célèbre bande dessinée du même nom.
- Crin-Blanc, chef d'un troupeau de chevaux de Camargue en liberté, héros du court métrage éponyme d'Albert Lamorisse, prix Jean-Vigo en 1953.
- Tornado, destrier de Zorro.
- ShadowFax (Gripoil) est le cheval de Gandalf dans Le Seigneur des Anneaux de JRR Tolkien.
- Le cheval venu de la mer, film irlandais de Mike Newell, sur un scénario de Jim Sheridan, sorti en 1994 en France, qui sait mettre en valeur l'importance de l'animal, tant dans le pays, l'Irlande, que dans les croyances populaires.
- Ulysse, vieux cheval qui doit être livré à un picador dans les arènes d'Arles dans le film français d' Henri Colpi, Heureux qui comme Ulysse, avec Fernandel, qui dénonce le remplacement parfois abusif de l'animal par la machine.

Dans les religions

Voyage Nocturne chevauchant le cheval Bouraq et entouré d'anges, dont l'archange Gabriel, à gauche. Le cheval ou son image se retrouvent dans les textes religieux, et particulièrement dans les religions indo-européennes où il est porteur d'un symbolisme fort.
Christianisme
Dans la religion chrétinne, les cavaliers de l'Apocalypse montent chacun un des quatre chevaux apparus à l'ouverture des quatre sceaux. Ils sont mentionnés dans la Bible, dans le 6 chapitre du Livre d'Apocalypse, qui prédit qu'ils chevaucheront lors la fin du monde. Les quatre cavaliers sont nommés « Guerre », « Famine », « Pestilence » et « Mort ».
Islam
Selon l'Islam, Allah créa le cheval à partir d'un pincée de vent et le donna au guerrier en lui déclarant : (14 février 2007). Kuhaylan, est considéré comme étant le premier cheval dressé dans l'histoire de l'humanité pour les Arabes. Il s'agit du cheval d'Ismaël, fils d'Abraham. Dans sa vie Mahomet a donné naissance à deux récits dans lesquels les chevaux jouent un rôle important. Ainsi, Al-Bouraq, dont le nom signifie éclair, cheval ailé à tête de femme et queue de paon, sur lequel Mahomet, guidé par l'archange Gabriel, a voyagé de nuit de La Mecque à Al-Aqsa (la mosquée lointaine) au cours du Miraj. Le prophète aurait aussi parcouru plusieurs kilomètres dans le désert avec un troupeau de juments. À l'approche d'un point d'eau, toutes se ruèrent pour aller boire. Mahommet rappela alors ses juments. Cinq seulement répondirent à son appel et revinrent vers lui malgré leur soif. De ces cinq juments descendraient les cinq lignées de chevaux arabes présentes à notre époque.
Religion indo-européenne
Bellérophon monté sur Pégase, v. 440 av. J.-C., musée du Louvre Nombre de peuples indo-européens, tels les Germains et les CeltesCommentaires sur la Guerre des Gaules, Jules Cesar, développèrent des cultes liés au cheval et où l'on sacrifiait rituellement. Georges Dumézil dans Rituels indo-européens à Rome (1954) montre clairement comment certains vieux rituels, mal compris des Romains, trouvent leur explication dans les Brâhmana. Ainsi, le rituel romain d'October Equus, cheval sacrifié en octobre, est rapproché du rituel indien ancien appelé ashvamedha, bien mieux connu par les textes. Selon cet auteur, les mythes indo-européens sont fortement influencés par la domestication du cheval. En Allemagne du Nord, plus précisément dans la région de Basse-Saxe et de la lande de Lunebourg, on trouve encore beaucoup de maisons anciennes ornées de deux têtes de chevaux en bois : on pense qu'il s'agit là de la marque d'une tradition qui remonte aux temps où les têtes des chevaux sacrifiés étaient fixées sur les huttes pour protéger les habitants et bannir le mal. On a trouvé un cimetière en France contenant des tombes d'hommes et de chevaux disposés volontairement dans certaines positions. Dans la mythologie, de nombreux chevaux fantastiques sont apparus. Les deux plus connus sont Pégase, le cheval ailé, ainsi que les Centaures, créatures mi-homme mi-cheval. Les cavales de Diomède sont des juments carnivores et sauvages capturées par Héraclès. Selon la tradition, Bucéphale, cheval d'Alexandre le Grand, descendrait de l'une des juments de Diomède. Le cheval apparaît encore à travers les travaux d'Hercules lorsque ce dernier a dû nettoyer les écuries d'Augias en détournant le cours de deux fleuves. Chez les Dieux, le cheval est l'attribut de Poséidon, dieu des océans et des mers, car il a créé cet animal et a appris aux hommes à le monter. Enfin, Ulysse a fait construire le Cheval de Troie, un cheval géant en bois dans lequel il a caché des soldats pour prendre la ville de Troie.
Mythologie chinoise
Dans la tradition chinoise, le cheval représente les nomades des steppes. Il est aussi le symbole des « barbares ». Les Chinois s'en servaient pour tirer les chars mais évitaient de le monter.

Citations célèbres

De nombreux proverbes font référence au cheval.
- (Buffon, 1754)
- (Shakespeare)
- (Spinoza)
- (Bartabas)
- (Jérôme Garcin)
- (Charles Baudelaire)
- (Winston Churchill)

Chevaux célèbres

Certains chevaux sont rentrés dans la postérité et leur nom est devenu célèbre. Certains le sont devenus parce que leur propriétaire avait une grande notoriété, tandis que d'autres ont brillé par leurs performances sportives ou de spectacle. Enfin, quelques uns possèdent des particularités physiques.

Chevaux historiques

Alexandre le Grand sur Bucéphale
- Bucéphale, cheval d'Alexandre le Grand ;
- Le Vizir et Nickel, chevaux de Napoléon 1 ;
-Serko, cheval ayant traversé 9000 km dans l'Empire Russe en deux cents jours et qui a inspiré un roman et un film ;
- Victoire dans Thèbes et Mout est satisfaite, les deux chevaux préférés de Ramsès II avec qui il participa à la bataille de Qadesh ;
- Incitatus, que Caligula nomma consul ;
- Old Billy, le plus vieux cheval, né en 1760 et mort le 27 novembre 1822, à l'âge de 62 ans (14 février 2007).
- Iris XVI, cheval du Maréchal Leclerc et qui fût fusillé pendant la Seconde guerre mondiale pour acte de résistance car il avait tué un officier AllemandMaréchal Leclerc, Quid, .
- Roan Barbary, cheval de roi Richard II d'Angleterre.

Chevaux de course

Statue de Seabiscuit devant l'hippodrome de Santa Anita en 1942
- Bellino II, première grande star du trot français, au palmarès exceptionnel (3 Prix d'Amérique, 3 Prix de Cornulier, 3 Prix de Paris...);
- Général du Lupin, qui en 125 sorties a gagné 51 épreuves et un total de euros, palmarès d’autant plus remarquable que sa qualité de hongre lui interdisait toute tentative au niveau classique ;
- Général du Pommeau, autre héros qui a disputé, lui, les plus grandes courses françaises et européennes. À Vincennes, sa plus grande victoire restera le Prix d'Amérique de l'an 2000, remporté dans la réduction kilométrique de 1 min 12 s 60 centièmes ;
- Ourasi, quadruple vainqueur du Prix d'Amérique (record);
- Varenne, recordman du monde des gains pour un trotteur (6 035 666 €);
- Jag de Bellouet, recordman des gains pour un trotteur français (4 223 699 €);
-Persik, prestigieux étalon qui a gagné un nombre impressionnant de courses d'endurance et père de nombreux gagnants en raids nationaux et internationaux. Persik est mort à 32 ans le vendredi 24 août 2001 ;
- Seabiscuit, cheval américain de course dont les victoires inattendues ont redonné l'espoir à des millions de personnes durant la Grande Dépression.

Chevaux de sport

- Jappeloup de Luze, médaillé d'or de saut d'obstacles aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 sous la selle de Pierre Durand ;
- Milton, cheval de John Whitaker, au palmarès exceptionnel et considéré par beaucoup comme le meilleur cheval de saut d'obstacles de tous les temps ;
- Cumano, cheval de Jos Lansink, est le cheval de saut d'obstacles le plus admiré du moment. C'est un cheval d'un dressage exceptionnel, le plus respectueux des barres, en passant plus de 50 cm au dessus de barres à plus d'1, 60 m. Il est champion du monde en 2006, et vice-champion d'Europe en 2007.
- Big Ben, cheval de Ian Millar, contemporain de Milton et multiple champion de Coupe du Monde de saut d'obstacles (1988, 1989) et cheval olympique ayant remporté le plus de bourses en carrière. S'il avait été européen, la question se serait posée de Milton ou de Big Ben qui aurait le plus grand cheval de l'histoire du saut d'obstacles depuis la 2 guerre mondiale.
- Bonfire, cheval de dressage de Anky van Grunsven, très performant lors des épreuves musicales. Il est médaillé olympique et champion de Coupe du Monde. Il est considéré comme étant un des chevaux marquants de l'histoire du dressage moderne.

Chevaux de spectacle et autres


- Stormy, le zorse, mot formé de zebra et de horse et qui désigne un équidé issu du croisement d'un zèbre et d'un cheval. Stormy a été dressé grâce aux méthodes éthologiques d'Andy Booth et accepte la monte d'un cavalier ;
- Tritonis, le plus grand pur-sang, mort en septembre 1990 à l'âge de sept ans, mesurait 1, 98 m et pesait 950 kg ;
- Zingaro, cheval de spectacle équestre de Bartabas.

Idiotisme

De par sa proximité historique avec la vie de l'homme, le cheval a donné lieu à de nombreux idiotismes animaliers dont de nombreuses expressions sont encore utilisées couramment. On pourra noter les exemple les plus typiques de la langue française comme:
- ;
- et ;
-ou encore .

Voir aussi

Bibliographie

-
-
-
-
-

Notes et références

===
Sujets connexes
Abraham   Agriculture   Albert Lamorisse   Alexandre le Grand   Allure (équitation)   Amble   Amérindiens   Amérique   Amérique du Nord   Anatomie   Ancien français   Animal de trait   Anky van Grunsven   Années 1960   Appaloosa   Archer à cheval   Arles   Art   Arènes d'Arles   Ashvamedha   Augias   Auguste Rodin   Automobile   Avoine cultivée   Bande dessinée   Barbe (cheval)   Bardot   Bartabas   Baruch Spinoza   Bataille de Qadesh   Bavière   Bellino II   Bellérophon   Boby Lapointe   Bois de Vincennes   Bouraq   Bronze   Bucéphale   Bédouins   Caligula   Camargue   Camargue (cheval)   Carl von Linné   Carlo Ruini   Carthage   Castration   Cavalerie   Celtes   Centaure   Chanfrein   Char (Antiquité)   Charles Baudelaire   Charrue   Chat   Chef d'État   Cheval   Cheval de Léonard   Cheval de Przewalski   Cheval de Troie   Cheval de trait   Cheval islandais   Chevalerie   Chevalier romain   Cheville   Chien   Christianisme   Chromosome   Château de Versailles   Collier d'épaule   Commentaires sur la Guerre des Gaules   Conquistador   Consul   Coude   Course de chars   Cravache   Crin   Crin-Blanc   Crinière   Cristallin   Culte   Cumano   Céréale   Dent   Destrier   Doigt   Domestication   Domestication du cheval   Don Quichotte   Dressage   Dressage (équitation)   Débardage   Désert   Eau   Empire byzantin   Endurance (équitation)   Equidae   Espagne   Eugène Delacroix   Euro   Europe   Europe de l'Est   Falabella   Femme   Fernandel   Filet (équitation)   Flehmen   Foal   Foin   Fourrage   France   Fréquence   Fédération équestre internationale   Galop (équitation)   Gandalf   Garde républicaine (France)   Garrot (quadrupède)   Gaulois (langue)   Genou   Georges Brassens   Georges Dumézil   Georges de Lydda   Gestation   Grande Dépression   Grec ancien   Grotte de Lascaux   Grèce antique   Guerres puniques   Général du Pommeau   Génétique équine   Hagiographie   Halage   Harde   Hauts-de-Seine   Henri Colpi   Herbe   Herbivore   Hernán Cortés   Hippocampe (poisson)   Hippodrome   Hippodrome de Vincennes   Hippolyte   Hippophagie   Hiérarchie   Hongre   Hugues Aufray   Hyracotherium   Héraclès   Hôtel des Invalides   Incitatus   Indra   Irlande   Islam   Ismaël   Jacques Brel   Jacques Prévert   Jag de Bellouet   Japon   Jappeloup de Luze   Jarret   Jeux Olympiques d'été de 1988   Jim Sheridan   John Ronald Reuel Tolkien   John Whitaker   Jolly Jumper (cheval)   Jos Lansink   Joute équestre   Jérôme Garcin   Ki-rin   La Courneuve   La Mecque   Le Fils de Flicka   Le cheval venu de la mer   Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (Bible)   Licorne   Ligament   Liste des chefs militaires   Liste des races équines   Logos   Loiret   Loisir   Lucky Luke   Légende urbaine   Légumineuse   Mahomet   Main   Mammifère   Marronnage (animaux)   Mary O'Hara   Maïs   Miguel de Cervantes   Mike Newell   Militaire   Mon amie Flicka   Mongolie   Mongols   Montmartre (Seine)   Mors (équitation)   Mosquée Al-Aqsa   Moyen-Orient   Moyen Âge   Mulet   Mustang (cheval)   Musée du Louvre   Mécanisation   Médecine équine   Napoléon Ier   Nez-Percés   Nicholas Evans   Nourriture   Nouvel Empire égyptien   Numidie   October Equus   Ongle   Orléans   Os   Os naviculaire   Ostéopathie   Ourasi   Ouïe   Palefrenier   Paon   Parc de Saint-Cloud   Paris   Pas (équitation)   Paul Fort   Paul Verlaine   Paume   Peinture   Percheron   Perses   Pharaon   Philippe   Philippe Leclerc de Hauteclocque   Picador   Pied (cheval)   Pierre Durand (cavalier)   Poaceae   Poignet   Poil   Police (institution)   Polo   Poney   Poséidon   Poulain   Prix Jean-Vigo   Prix d'Amérique   Prix de Cornulier   Prix de Paris   Proto-Indo-Européens   Proverbe   Pupille   Pur-sang   Pur-sang anglais   Pur-sang arabe   Pégase (mythologie)   Périoste   Quadrupède   Race   Racine grecque   Radiographie   Ramsès II   Ranch   Recherche et sauvetage montée   Religion   Richard Ier d'Angleterre   Roan Barbary   Robe (cheval)   Robert Doisneau   Robert Redford   Rome   Rome antique   Rossinante   Royaume-Uni   Russie   Sabot   Saint-Cloud   Saut d'obstacles   Seabiscuit   Seine-Maritime   Seine-Saint-Denis   Sens (physiologie)   Serko (cheval)   Serko (film)   Shire   Souris   Sperme   Sport hippique   Sport équestre   Spéciation   Squelette   Statue   Statue équestre   Statue équestre de Marc-Aurèle   Styles calligraphiques chinois   Séoul   Tabou   Tatars   Tendon   Théodore Géricault   Tornado   Toucher   Traction hippomobile   Transport   Tri Yann   Trot (équitation)   Trouville   Tête   Tölt   Ulysse   Varenne (cheval)   Viande de cheval   Ville   Vishnou   Vétérinaire   William Shakespeare   Winston Churchill   Wu Ding   Wyoming   Yearling   Zodiaque   Zorro   Zèbre   Zébrule  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^