Omer (judaïsme)

Infos
Un omer était une mesure volumique biblique, correspondant à environ 2, 2 litres (le dixième d'une epha d'après ). Les Hébreux l'utilisaient pour distribuer la manne ou quantifier les dons de céréales qui étaient faits à Pessa'h à l'époque du fonctionnement du Temple de Jérusalem. Par extension, le Omer ( en hébreu: ספירת העומר, Sefirat Ha'omer) est un commandement religieux de la tradition juive correspondant à u
Omer (judaïsme)

Un omer était une mesure volumique biblique, correspondant à environ 2, 2 litres (le dixième d'une epha d'après ). Les Hébreux l'utilisaient pour distribuer la manne ou quantifier les dons de céréales qui étaient faits à Pessa'h à l'époque du fonctionnement du Temple de Jérusalem. Par extension, le Omer ( en hébreu: ספירת העומר, Sefirat Ha'omer) est un commandement religieux de la tradition juive correspondant à un décompte de 49 jours (7 semaines) qui séparent le deuxième jour de la fête de Pessa'h et le premier jour de la fête de Chavouot. Selon le récit de la Bible hébraïque, 49 jours séparent en effet la libération des Israélites esclaves en Égypte (libération commémorée par la fête de Pessa'h) du don de la Torah à Moïse sur le Mont Sinaï, il y a environ 3000 ans (don commémoré par la fête de Chavouot). Ce décompte doit permettre symboliquement de préparer les Juifs à revivre le don de la Torah lors de Chavouot.

Source du commandement

Lévitique 23:15-16 : 23:15. Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d`autre, vous compterez sept semaines entières. 23:16. Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième shabbat; et vous ferez à l`Éternel une offrande nouvelle.

Le décompte

Le décompte se fait à la tombée de chaque nuit. Une bénédiction est réalisée, ainsi qu'éventuellement une courte méditation la précédant, afin de se préparer à accomplir une mitzvah positive. Le décompte est ensuite exprimé en jours, puis en jours et semaines : : Exemple : Aujourd'hui est vingt-trois jours, ce qui est trois semaines et deux jours de l'Omer." Une pratique kabbalistique fort répandue associe chacune des sept semaines à l'une des sept sefirot inférieures (4 à 10): hessed, gvourah, tipheret, netzakh, hod, yessod et malkhout. Chaque jour de chacune des sept semaines est aussi associé à l'une des sept sefirot, ce qui crée 49 permutations. Le premier jour de l'Omer est donc associé au hessed, le second jour à la gvourah dans le hessed et ainsi de suite. Chacune de ces 49 permutations représente symboliquement un aspect de chaque personne devant être purifiée. Dans cette représentation, le peuple Juif est lors de chaque année délivré du Pharaon d'Égypte et se régénère en se purifiant des dommages spirituels subis lors de la longue captivité, ce qui est nécessaire pour que chaque personne accepte la Torah sur le mont Sinaï, à Shavouot, 50 jours après Pessa'h.

Période de deuil

Cette période, initialement joyeuse, est pourtant considérée de nos jours comme une période de presque deuil. Il est entre autres recommandé de ne pas fréquenter les salons de coiffure ni de célébrer de mariages (Choulhan Aroukh, Ora‘h ‘hayim 493). De fait, elle a été marquée tout au long de l’histoire, par des événements tragiques : les massacres des communautés juives de France et d’Allemagne lors des Croisades, les pogromes de 1648, perpétrés par Bohdan Chmielnicki et ses Cosaques en Pologne, etc. Toutefois, le premier de ces événements fut le décès d'une grande partie des élèves de Rabbi Akiva à l'époque romaine. Il a été consigné dans le Talmud (Yevamot 62b):
Rabbi Akiva avait douze mille couples de disciples, répartis de Guivat à Antifras (c'est-à-dire dans tout Israël), et ils sont tous morts à la même époque.La raison est qu’ils ne s’honoraient pas l’un l’autre. C’est pourquoi le monde a été dévasté (commentaire de Rachi sur ce passage : la Torah fut entièrement oubliée), et ce jusqu’à ce que Rabbi Akiva se rende chez les 'maîtres du sud' et y enseigne (la Torah) à Rabbi Meïr, à Rabbi Yehouda, à Rabbi Yossi, à Rabbi Shim'on à Rabbi Eléazar ben Chamoua. Et ce sont eux qui ont rétabli la Torah à cette époque-là. Et l’on a enseigné dans une baraïta que sont tous morts de 'askara'''. Selon les traditions différentes pour les ashkénazes et les séfarades, la période de deuil est fixée différemment. La période se termine à Lag Ba'omer.

Lien externe

- Catégorie:Lois et rituels juifs Catégorie:Calendrier juif Catégorie:Pessa'h cs:Počítání omeru de:Omer-Zählen en:Counting of the Omer es:Sefirat Ha'omer he:ספירת העומר hu:Ómerszámlálás it:Conteggio dell'Omer nl:Omertelling nn:Sefirat ‘omer pt:Contagem do Ômer yi:ספירת העומר
Sujets connexes
Baraïta   Chavouot   Choulhan Aroukh   Céréale   Hébreu   Hébreux   Judaïsme   Kabbale   Lag Ba'omer   Lévitique   Manne   Mitzvah   Mont Sinaï   Moïse   Pessa'h   Pogrom   Rabbi Akiva   Rachi   Sephiroth (Kabbale)   Talmud   Temple de Jérusalem   Terre d'Israël   Torah  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^