Pierre Mauroy

Infos
Pierre Mauroy, né le 5 juillet 1928 à Cartignies (Nord), est un homme politique français. Il fut Premier ministre de 1981 à 1984.
Pierre Mauroy

Pierre Mauroy, né le 5 juillet 1928 à Cartignies (Nord), est un homme politique français. Il fut Premier ministre de 1981 à 1984.

Biographie

Né en 1928 d'un père instituteur et d'une mère catholique pratiquante, Pierre Mauroy est l'ainé d'une famille de sept enfants.Son père installé à Haussy, il deviendra élève des lycées de Cambrai et du Cateau puis élève-professeur-stagiaire de l'École Normale Nationale d'Apprentissage (ENNA) de Cachan. Il s'engage dès l'âge de 16 ans à la SFIO dans les Jeunesses socialistes et en devient, en 1950, le secrétaire national. En 1951 il fonde la fédération nationale Léo-Lagrange, l'un des plus importants mouvements français d'éducation populaire. Il devient professeur d'enseignement technique à Colombes en 1952-au total, il n'enseignera que 18 mois dans sa vie- et obtient en 1955 le poste de secrétaire général du syndicat des collèges d'enseignement technique de la fédération de l'Éducation nationale. En 1966 il devient secrétaire général de la SFIO. Au Parti socialiste (qui a remplacé la SFIO), il gravit peu à peu tous les échelons et enchaîne les postes de responsabilité. À l'appel d'Augustin Laurent, il entre en seconde position sur la liste électorale du Parti socialiste pour l'élection municipale de 1971 à Lille. Augustin Laurent réélu, confiera deux ans plus tard à son premier adjoint les clefs du beffroi par sa démission le 8 janvier 1973 : Pierre Mauroy devient maire de Lille, après les législatives . Puis le 11 mars 1973 il est élu député du département du Nord. Un an plus tard, il est élu président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. En tant que responsable de la puissante fédération socialiste du Nord, il apparaît au coté de François Mitterrand, comme étant le numéro 2 du PS. A l'approche des éléctions législatives de 1977, Mitterrand avait prévu de l'envoyer à Matignon en cas de cohabitation avec Valéry Giscard d'Estaing en attendant la présidentielle. Le scrutin perdu, ils œuvrent ensemble à réformer le parti et à rassembler les socialistes. Depuis le congrès de Metz en 1979 il anime l'un des courants minoritaires du parti socialiste. Soutien important de François Mitterrand dans le travail d'union de la gauche en 1981, ce dernier, une fois élu président de la République, le nomme Premier ministre. Son gouvernement comprend quatre ministres communistes. Il entame une politique très marquée à gauche pour appliquer les promesses du Président : 39 heures, cinquième semaine de congés payés, augmentation du nombre de fonctionnaires, décentralisation, nationalisations, impôt sur la fortune, retraite à soixante ans, abolition de la peine de mort, remboursement de l'IVG (contre l'avis du président), réforme des médias, etc. Cependant son incapacité à résoudre les problèmes de l'inflation et du chômage(+1, 5 millions de chomeurs), ainsi qu'une crise monétaire, le poussent à abandonner sa politique pour mettre en œuvre ce que l'on appelle la « politique de rigueur », incarnée par le ministre des Finances, Jacques Delors, afin de maîtriser les finances de l'état et les problèmes économiques. L'indexation des salaires sur les prix est abandonnée, la réforme de l'enseignement privé est repoussée. En juillet 1984, François Mitterrand décide de remplacer Pierre Mauroy par Laurent Fabius. Au Conseil Municipal, le 17 février 1984, il fera voter une statue pour le Cardinal Liénart. Cela entrainera un procès médiatique devant le Tribunal Administratif de Lille, présidé par André Plateau. Pierre Mauroy retourne alors dans le Nord où il possède un poids politique important puis, en 1988, devient premier secrétaire du Parti socialiste avant de quitter son poste et d'être élu sénateur et président de l'Internationale socialiste, en 1992. En 2001, il passe le flambeau de la mairie de Lille à Martine Aubry qui était précédemment son premier adjoint. L'ancien premier ministre a succédé, en 2001, à Roland Ries à la présidence de la Mission opérationnelle transfrontalière. Pierre Mauroy a soutenu fortement Ségolène Royal pour l'investiture du Parti socialiste aux élections présidentielles de 2007.

Mandats électifs

Fonction Politique
Lionel Jospin et Pierre Mauroy, le 17 octobre 2000.
-1963:Membre du Comité directeur du Parti socialiste SFIO, Membre du bureau du Parti socialiste SFIO
-1966: Secrétaire général adjoint du Parti socialiste SFIO
- 1971 - 1979 Premier Secrétaire de la Fédération du Nord du Parti socialiste et Secrétaire national à la coordination du Parti socialiste
Mandats Locaux
-1971 Conseiller municipal et Premier Adjoint au Maire de Lille, Vice-président de la Communauté urbaine de Lille
-1967 - 1973 : Conseiller général du Cateau et Vice-président du Conseil général du Nord
- 1973 - 2001 : maire de Lille
- 1989 à ce jour : président de la Communauté urbaine de Lille Métropole
- depuis 2001 Conseiller municipal de Lille
- 2001 à ce jour : maire honoraire de Lille
Mandat Régional
-1986-1988; conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais
- 1974- - 1981 : Président du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
Mandat de Député
- 1973 - 1992 : Député du Nord
Mandats européens
- 1979 - 1980 : Député européen
Mandat de sénateur
- 1992 à ce jour : sénateur du Nord

Fonctions ministérielles

-22 mai 1981-23 juin 1981 : Premier ministre (voir gouvernement Pierre Mauroy (1))
-23 juin 1981-23 mars 1983 : Premier ministre (voir gouvernement Pierre Mauroy (2))
-23 mars 1983-17 juillet 1984 : Premier ministre (voir gouvernement Pierre Mauroy (3))

Autres responsabilités politiques

-membre du comité directeur du Parti socialiste SFIO 1963-1971; membre du comité exécutif de la fédération de la gauche démocrate et socialiste 1965-1968; secrétaire général adjoint du Parti socialiste SFIO 1966-1971
-premier secrétaire de la fédération du Nord du Parti socialiste et secrétaire national de la coordination du Parti socialiste 1971-1979
-membre du conseil national du PS; membre du bureau national du PS; président de l'Internationale socialiste septembre 1994-décembre 1999.
- 1988 - 1992 : Premier secrétaire du Parti socialiste
-président fondateur de la Fondation de Lille; président des communautés urbaines de France (depuis 2004).
-président de la fondation "Jean-Jaurès" (depuis janvier 1992).

Distinctions

Distinctions et Décorations françaises

- Grand Croix de l'Ordre national du Mérite
- Chevalier de la Légion d'honneur
- Elu "Elu local de l'année 1993" le 14 décembre 1993
- "Marianne d'or 1995" pour l'opération Euralille le 11 mai 1995
- "Echarpe d'or de la sécurité routière 1995" au nom de la Communauté urbaine de Lille (remise en février 1996)

Décorations étrangères

- Grand Croix de l'Ordre fédéral du mérite (Allemagne)
- Médaille commémorative (Amérique latine)
- Croix de l'Ordre Libertador San Martin (Argentine)
- Chevalier de l'Ordre Leopold II,
- Commandeur de l'Ordre de la Couronne (Belgique)
- Grand Croix de l'Ordre Bernardo Higgins (Chili)
- Grand Croix du Lion de Finlande
- Grand Croix de l'Ordre du mérite (Italie)
- Grand Cordon de l'Ordre du Cèdre (Liban)
- Ordre du mérite (Pologne)
- Grand Croix de l'Ordre militaire du Christ (Portugal)
- Officier de l'Ordre national du Québec
- Grand Croix de l'Ordre du Lion (Sénégal)
- Grand Cordon de l'Ordre de la République (Tunisie)

Surnom

-« Gros Quinquin » en référence à la célèbre chanson nordiste du « P’tit quinquin ».
-Le « rougeaud de Lille » en référence à son teint rubicond, (mauvais) jeu de mot sur « Rouget de Lisle »

Ouvrages de Pierre Mauroy

- Héritier de l'avenir, Pierre Mauroy, 1977

Bibliographies

-Serge Berstein, Pierre Milza et Jean-Louis Bianco (dir.), Les Années Mitterrand, les années du changement. 1981-1984, éd. Perrin, 2001
-Pierre Favier et Michel Martin-Roland, La Décennie Mitterrand, tome 1, Les Ruptures. 1981-1984, éd. du Seuil, coll. « L'épreuve des faits », 1990, rééd. « Points », 1995
-Stanley Hoffmann, George Ross et Sylvia Malzacher (dir.), L'Expérience Mitterrand, Presses universitaires de France, 1988
-Bernard Ménager, Jean-François Sirinelli et Jean Vavasseur-Desperriers (dir.), Cent ans de socialisme septentrional. Actes du colloque, Centre de gestion de l'édition scientifique de l'université de Lille-III, 1995
-Martin Pottrain, Le Nord au cœur, historique de la fédération socialiste du Nord, Lille, éd. Nord-Matin, 1993
-Boris Roman, , mémoire de maîtrise en histoire, sous la direction de Robert Vandenbussche, université de Lille-III-Charles-de-Gaulle, 1999 ==
Sujets connexes
António Guterres   Augustin Laurent   Beffroi de Lille   Cachan   Cartignies   Chômage   Claude Joseph Rouget de Lisle   Colette Codaccioni   Colombes   Communisme   Congés payés   Conseil régional (France)   Décembre   Décentralisation   Député   France   François Mitterrand   Fédération nationale Léo-Lagrange   Gauche (politique)   Gouvernement Pierre Mauroy (1)   Gouvernement Pierre Mauroy (2)   Gouvernement Pierre Mauroy (3)   Haussy   Impôt de solidarité sur la fortune   Inflation   Internationale socialiste   Interruption volontaire de grossesse   Jacques Delors   Jean-François Sirinelli   Jean-Louis Bianco   Jean Vavasseur-Desperriers   Laurent Fabius   Lille   Lille Métropole Communauté urbaine   Lionel Jospin   Légion d'honneur   Maire   Martine Aubry   Mission opérationnelle transfrontalière   Nationalisation   Nord   Nord-Pas-de-Calais   Nord (département)   Ordre national du Mérite   Parti socialiste (France)   Peine de mort   Pierre Mauroy   Pierre Milza   Premier ministre   Presses universitaires de France   Raymond Barre   Roland Ries   Section française de l'Internationale ouvrière   Septembre   Serge Berstein   Stanley Hoffmann   Ségolène Royal   Willy Brandt  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^