Traités de Westphalie

Infos
Les traités de Westphalie conclurent la guerre de Trente Ans et la guerre de Quatre-Vingts ans le 24 octobre 1648. Catholiques et protestants ayant refusé de se rencontrer, les négociations se tinrent à partir de décembre 1644 à Münster pour les premiers et à partir de 1645 à Osnabrück pour les seconds. Cette solution avait été proposée par la Suède et préférée à l'alternative française qui suggérait Hambourg et Cologne. Les pourparlers de Münster, par Barth
Traités de Westphalie

Les traités de Westphalie conclurent la guerre de Trente Ans et la guerre de Quatre-Vingts ans le 24 octobre 1648. Catholiques et protestants ayant refusé de se rencontrer, les négociations se tinrent à partir de décembre 1644 à Münster pour les premiers et à partir de 1645 à Osnabrück pour les seconds. Cette solution avait été proposée par la Suède et préférée à l'alternative française qui suggérait Hambourg et Cologne. Les pourparlers de Münster, par Bartholomeus van der Helst. |600px

Participants aux négociations

Les pourparlers de Münster opposaient les Provinces-Unies (les Pays-Bas) à l'Espagne et la France au Saint Empire romain germanique. Ceux d'Osnabrück, la Suède à l'Empire. Les principaux bénéficiaires furent la Suède, les Pays-Bas et la France. Côté français, la diplomatie initiée par Mazarin fut décisive.

Remodelage de la carte de l'Europe

Carte simplifiée de l'Europe après la Paix de Westphalie en 1648 Saint-Empire romain germanique en 1648 Les décisions remodèlent l'Europe pour de longues années. Les grandes lignes sont :
- Annexion officielle par la France des Trois-Évêchés (Metz, Toul et Verdun) qui étaient sous tutelle française depuis 1552, et de la Basse-Alsace, de Brisach (Allemagne) et de Pignerol, ville du Piémont ;
- Indépendance des Provinces-Unies (Pays-Bas) ;
- Annexion par la Suède de la Poméranie occidentale et d'autres territoires lui donnant le contrôle des bouches de l'Oder, de l'Elbe et de la Weser
- Annexion par le Brandebourg de la Poméranie orientale
- Attribution du Haut-Palatinat à la Bavière
- Reconnaissance de l'indépendance des Cantons suisses. L'Empire se trouva morcelé en 350 petits États, sonnant le glas de la puissance des Habsbourg. Le traité a également érigé l’État-nation souverain comme socle du droit international, mettant fin (en théorie) au droit du plus fort. Ce fut une nouvelle conception de la souveraineté.

Aspects religieux

Les traités reconnaissaient les trois confessions, catholique, luthérienne et calviniste dans le Saint-Empire, les princes conservant le droit d'imposer leur religion à leurs sujets. Les contestations les plus virulentes vinrent du Saint-Siège, qui perdait là une grande partie de son influence sur la politique européenne, et de l'Espagne qui poursuivit la lutte contre la France jusqu'au traité des Pyrénées en 1659.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Basse-Alsace   Bavière   Brandebourg   Brisach   Cantons suisses   Cologne   Droit international   Elbe (fleuve)   Espagne   Europe   France   Guerre de Trente Ans   Habsbourg   Hambourg   Haut-Palatinat   Jules Mazarin   Metz   Oder   Osnabrück   Pays-Bas   Pignerol   Piémont   Poméranie   Provinces-Unies   Saint-Siège   Souveraineté   Suède   Toul   Traité des Pyrénées   Trois-Évêchés   Verdun (Meuse)   Weser  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^