Fest-noz

Infos
Fest-noz en Pays Gallo, la Fête Mill Góll 2007 Un fest-noz (le pluriel breton est festoù-noz, mais les Sœurs Goadec disaient festnozoù, et le français peut dire aussi des fest-noz) est une fête traditionnelle (essentiellement un bal) en Bretagne. De nombreux festoù-noz ont lieu en dehors de Bretagne, faisant vivre la culture bretonne au delà du territoire breton. Autrefois, nombre de ses danses avaient pour finalité officielle de tasser la t
Fest-noz

Fest-noz en Pays Gallo, la Fête Mill Góll 2007 Un fest-noz (le pluriel breton est festoù-noz, mais les Sœurs Goadec disaient festnozoù, et le français peut dire aussi des fest-noz) est une fête traditionnelle (essentiellement un bal) en Bretagne. De nombreux festoù-noz ont lieu en dehors de Bretagne, faisant vivre la culture bretonne au delà du territoire breton. Autrefois, nombre de ses danses avaient pour finalité officielle de tasser la terre afin de réaliser un sol de terre battue pour une maison ou une aire à battre pour les travaux des champs (les danses de l' « aire neuve »), d'où la présence de figures incluant des battements de pied. L'Église proscrivait alors les danses « kof-a-kof » (ventre à ventre, c'est-à-dire les danses en couples). Ces fêtes étaient l'occasion pour les jeunes de se rencontrer et de s'évaluer, sur le plan social, grâce aux habits, et celui de la résistance à la fatigue, une même danse durant parfois très longtemps avec des pas complexes et rapides demandant effort et technique. Aujourd'hui, les danseurs recherchent surtout le plaisir de danser en groupe pour partager un moment privilégié tous ensemble. Beaucoup parlent d'une certaine osmose et parfois d'états de transe atteints grâce à la musique (puissante et répétitive, à mettre d'ailleurs en parallèle avec celle des teknivals) et à l'effort physique. D'une certaine façon, participer à un fest-noz de grande taille (comme il s'en organise souvent à proximité des grandes villes bretonnes) se rapproche d'une sortie en boîte de nuit.

Les danses

Il existe des centaines de danses traditionnelles, dont les plus connues sont : les gavottes, l'an dro, l'hanter dro, le plinn et la scottish. Lors d'un fest-noz, on pratique les danses en chaîne ou en cercle (tout le monde se tient par la main), les danses en couples, et les danses « chorégraphiées », c'est-à-dire en agrémentant les danses d'éléments artistiques bien définis (enchaînements, figures, etc.).

La musique

La musique que l'on peut entendre dans ces fêtes est de deux types : chantée a cappella (kan ha diskan, ...), en musique ou purement instrumentale. Avant l'invention des microphones et des instruments amplifiés, les instruments les plus utilisés étaient la bombarde et la cornemuse bretonne (biniou kozh), du fait de leur puissance sonore. On trouvait aussi l'accordéon diatonique, la clarinette, plus rarement le violon et la vielle à roue. Après la Seconde Guerre mondiale, la cornemuse écossaise (et biniou bras) s'est généralisée en Bretagne grâce aux bagadoù : elle a alors fréquemment pris la place du biniou-kozh. La clarinette simplifiée (treujenn-gaol en breton, ou trognon de chou) avait quasiment disparu mais elle bénéficie d'un fort regain d'intérêt depuis quelques années. Au-delà des instruments traditionnels, il existe aujourd'hui des groupes aux tendances très variées, du rock, jazz (Diwall, Skeduz, ...) au punk en passant par les mélanges de tous les pays. Les instruments à cordes (violon, contrebasse, guitare acoustique, guitare électrique, guitare basse) et les percussions nord-africaines ont été depuis longtemps adoptées. À des degrés divers, certains groupes de Fest-Noz utilisent aussi les claviers électroniques et les synthétiseurs (Strobinell, Sonerien Du, Les Baragouineurs, Plantec...). Les cuivres font actuellement de plus en plus leur apparition, apportant souvent avec eux des sonorités proches de celles des musiques des Pays de l'Est.

Le déroulement

Il n'y a pas de déroulement standard, mais on peut noter l'existence régulière de « scène ouverte » : avant l'arrivée d'un groupe renommé, la scène est disponible à tout musicien, chanteur ou groupe volontaire... et ce sont souvent ces derniers qui font danser à la fin de la fête les irréductibles danseurs et danseuses toujours demandeurs. Entre chaque groupe, de courtes pauses permettent aux danseurs de se restaurer avec généralement au programme des crêpes, des galettes-saucisses, des fars bretons, du kouign amann et en boisson du cidre, du jus de pomme et bien évidemment de la bière ! ==
Sujets connexes
Accordéon diatonique   Bagad   Bière   Bombarde (musique)   Boîte de nuit   Cidre   Clarinette   Clavier (musique)   Contrebasse   Cornemuse   Crêpe   Dañs tro   Diwall   Far breton   Galette   Guitare acoustique   Guitare basse   Guitare électrique   Jazz   Kan ha diskan   Kouign amann   Les Baragouineurs   Musique bretonne   Osmose   Pays   Punk   Saucisse   Scottish   Sonerien Du   Synthétiseur   Teknival   Violon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^