Elne

Infos
Elne (en catalan Elna) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Illibériens.
Elne

Elne (en catalan Elna) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Illibériens.

Géographie

Elne est située dans la plaine du Roussillon, à cinq kilomètres de la mer, juste au nord du Tech. Le territoire communal comporte en effet une étroite bande de terre, rurale et faiblement peuplée, de part et d'autre de la rivière jusqu'à son embouchure (le Bocal du Tech), ce qui donne à la commune un accès à la mer. La ville en elle-même est construite sur et autour d'une petite colline (haute de 65 mètres, siège de la cathédrale), au nord du Tech. La commune est desservie par le chemin de fer (ligne de Port-Bou) : un service de TER la relie à Perpignan et à la côte Vermeille. De plus, une voie express (la RD114) assure le lien entre la ville et Perpignan, et le littoral au sud vers Argelès-sur-Mer et Collioure. Elne a pour communes limitrophes : Palau-del-Vidre, Argelès-sur-Mer, Latour-Bas-Elne, Saint-Cyprien, Alénya, Corneilla-del-Vercol, Montescot, Bages et Ortaffa.

Histoire

Blason de la ville Le premier nom de la ville d'Elne a été latinisé vers -120 avant J.C. en Illiberis. Le nom d'origine était probablement Ilimberi signifiant en langue celtique "colline au milieu des limons" décomposable en "in = dans" + "lim = limon"+ "beri = hauteur, colline". Cette signification est attestée par les anciens noms très ressemblant des villes d'Auch (Gers), Lombez (Gers), Lumbier (Navarre), Grenade (Sud Espagne). Ces villes ont en effet un nom ressemblant beaucoup à celui dIllibéris et toutes ont une colline remarquable près d'une rivière venant directement des montagnes et arrivée sur un terrain plat propice à déposer des limons. Le plus souvent il y a un confluent de rivières multipliant la surface humide au pied de la colline. Dans le cas d'Illiberis il y avait une seule rivière mais elle avait plusieurs branches; le delta du Tech entourait la ville comme cela a été attesté par les archéologues. Pourtant la signification « ville nouvelle » est l'hypothèse donnée le plus souvent. Elle est fondée sur une langue ancienne proche du basque ; elle n'est pas correcte, car il existe d'autres villes avec les mêmes caractéristiques toponymiques et géographiques et situées bien plus au Nord que la zone à toponymes explicables par les racines basques; ainsi (Lombers, Lombron, Lumbres ) ont un nom celtique formé de même. Par ailleurs il n'est pas attesté qu’Illiberis fut une ville ibère comme on le lit parfois. Mais il ne fait aucun doute que ses habitants commerçaient avec les Ibères qui vivaient au Sud des Pyrénées. Les auteurs romains Pline l'ancien et Pomponius Mela citent Illiberis, au , comme une ville n'ayant plus sa splendeur passée. Cela a fait dire à certains auteurs qu’Illiberis avait été la riche ville de Pyrène citée par le savant grec Hérodote et par le poète latin Avienus. Mais des erreurs de traduction sont à l'origine du mythe de Pyrène. En fait cette ville n'a jamais existé, ces auteurs parlaient en fait du "pays" des Pyrénées. En grec et en latin il se trouve que le même mot désigne une cité ou un pays où les hommes sont organisés en une communauté avec ses lois. Plusieurs auteurs latins citent Illibéris au comme un oppidum. Depuis le jusqu'à la fin du la ville d'Illiberis était probablement un oppidum sordice, d'après le nom des Sordes, un des peuples des bords de la Méditerranée. Illiberis est citée par Tite-Live pour avoir servi de camp de négociations entre Hannibal et les populations locales en 218 av. J.-C. C'était un centre relativement important de la province de Narbonnaise, au contraire du Perpignan de l'époque. Illiberis devint, au propriété de la famille impériale, et reçut, entre 330 et 349, le nom de Castrum Helenae en l’honneur de la mère de l’empereur Constantin I, l’impératrice Hélène (mère de Constantin). C'est d'ailleurs à Elne que s'était réfugié et que fut tué en 350 un fils de Constantin, l’empereur romain Constant, rattrapé dans sa fuite par les assassins envoyés par l’usurpateur Magnence. Plus tard, de Castrum Helenae, puis Helena on passa à Helna, puis Elna et enfin Elne. Depuis le , la ville est le siège de l’évêque du Roussillon. Il y a déjà un temple chrétien. Au , on édifia l’actuelle cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie (les saintes patronnes de la ville) en remplacement d’une église plus ancienne. Entre le , les chanoines firent construire le cloître. La ville subit en 1284, lors de la croisade d'Aragon un siège mené par Philippe le Hardi, roi de France, qui força les portes de la cathédrale et massacra les habitants. L’importance grandissante de la ville voisine de Perpignan à partir du fit de l’ombre à Elne. Les évêques se mirent à résider plus souvent à Perpignan qu’à Elne, et en 1602 le transfert de résidence fut officialisé, bien qu'à l'heure actuelle encore, l'évêque résidant à Perpignan se nomme évêque d'Elne et de Perpignan. Après le traité des Pyrénées de 1659 qui fixait la frontière aux Pyrénées, les murailles de la ville furent détruites, ce qui ne fit qu’accentuer son déclin. Il reste à l'heure actuelle quelques pans des murailles médiévales, ainsi que trois portes qui étaient par le passé des entrées de la ville. Elne est devenue par la suite un modeste bourg à prédominance agricole (vigne en particulier), qui garde néanmoins des traces de sa gloire passée au travers de vestiges tant romains que médiévaux. Ces vestiges, ainsi que la cathédrale et le cloître considérés comme des chefs-d'œuvre de l'art roman, font que la ville a une certaine activité touristique.

Administration

|- | align=right| 1995-2001 || Joseph Bringé ||align="center"| app RPR || |- | align=right| 1965-1995 || Narcisse Planas ||align="center"| PS ||

Démographie

. La ville basse fut probablement la première à être occupée, et son sol à livrer de nombreuses traces d'occupation (époques préhistorique, romaine, haut Moyen Âge). La ville haute est occupée par la cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie et son cloître qui forment un remarquable ensemble médiéval. Sites à visiter
- Cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie du et
- Cloître d'Elne, construit du au , pour les sculptures romanes.
- Musée exposant les vestiges préhistoriques et romains de la ville, dans les bâtiments autour du cloître.
- Musée consacré au peintre Étienne Terrus, à côté de la cathédrale.
- Restes de l’enceinte de la ville haute ( et )
- Le Tropique du papillon, une pépinière et un parc zoologique exclusivement habité de nombreuses variétés de papillons
- La Maternité suisse d'Elne ou château d'En Bardou où accouchèrent de nombreuses femmes réfugiées pendant la guerre d'Espagne. Image:Cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie 2 (Elne, 66).JPG|Cathédrale Image:Elne cloister1.JPG|Clocher de la cathédrale Image:Cloitre_d'Elne_-_galerie_nord.jpg|Galerie nord du cloître Image:Elne gate.JPG| Porte dite de Perpignan Image:Elne Villehaute fortifications.JPG|Fortifications de la ville haute Image:Elne Villehaute fortifications 02.JPG|Porte des Portalets, reliant ville haute et ville basse

Personnalités liées à la commune

- Étienne Terrus, peintre ami d’Henri Matisse à Collioure. Né à Elne en 1857, il y meurt en 1922.
- Paul Barrère, né à Elne le 9 octobre 1905, décédé le 21 août 1978, seconde de ligne de rugby (sous les couleurs de Toulon, Bayonne et Lourdes).
- Camille Cabana, né à Elne en 1930, décédé le 2 juin 2002, sénateur de Paris, ministre et président de l’Institut du monde arabe.

Voir Aussi

===
Sujets connexes
Alénya   Architecture romane   Argelès-sur-Mer   Arrondissement de Perpignan   Art roman   Auch   Bages (Pyrénées-Orientales)   Bayonne   Camille Cabana   Catalan   Cathédrale   Cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie d'Elne   Chanoine   Chef-lieu   Cloître   Cloître d'Elne   Collioure   Commune française   Communes des Pyrénées-Orientales   Comté de Roussillon   Constant Ier   Constantin Ier (empereur romain)   Corneilla-del-Vercol   Croisade d'Aragon   Côte Vermeille   Espagne   France   Gentilé   Grenade (Espagne)   Guerre d'Espagne   Hannibal Barca   Henri Matisse   Hélène (mère de Constantin)   Hérodote   Institut du monde arabe   Languedoc-Roussillon   Latour-Bas-Elne   Lepidoptera   Liste des empereurs romains   Liste des évêques d'Elne   Lombers   Lombez   Lombron   Lumbier   Lumbres   Magnence   Montescot   Musée   Ortaffa   Palau-del-Vidre   Paris   Parti communiste français   Parti socialiste (France)   Paul Barrère   Perpignan   Philippe III de France   Pomponius Mela   Pyrénées   Pyrénées-Orientales   Pépinière   Rassemblement pour la République   Route nationale 114   Rugby   Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales)   Tech   Tite-Live   Toulon   Traité des Pyrénées   Vigne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^