Saint-Quentin-en-Yvelines

Infos
Saint-Quentin-en-Yvelines est une agglomération de France, dans le département des Yvelines, à l’ouest de Versailles. Elle doit son nom à un lieu-dit, l’Étang de Saint-Quentin, dont le site fut choisi pour devenir le centre d’une ville nouvelle. Selon un recensement complémentaire en 2003, l’agglomération avait 145 966 habitants pour une superficie de 6 742 hectares, soit une densité de 2 165 hab./km².
Saint-Quentin-en-Yvelines

Saint-Quentin-en-Yvelines est une agglomération de France, dans le département des Yvelines, à l’ouest de Versailles. Elle doit son nom à un lieu-dit, l’Étang de Saint-Quentin, dont le site fut choisi pour devenir le centre d’une ville nouvelle. Selon un recensement complémentaire en 2003, l’agglomération avait 145 966 habitants pour une superficie de 6 742 hectares, soit une densité de 2 165 hab./km².

Statut

En 2004, Saint-Quentin-en-Yvelines est une communauté d'agglomération constituée de sept communes : Élancourt, Guyancourt, Magny-les-Hameaux, Montigny-le-Bretonneux, Trappes-en-Yvelines, La Verrière et Voisins-le-Bretonneux. Le président de la communauté d'agglomération est Robert Cadalbert. Adresse : Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines Avenue des IV Pavés du Roy 78180 Montigny-le-Bretonneux

Population

Du fait de l’implantation de la ville nouvelle, la population regroupée des sept communes a été multipliée par 10 en quarante ans, comme le montre le tableau ci-dessous. La plus peuplée des communes, Montigny-le-Bretonneux, comprend la partie la plus centrale de la ville nouvelle. La seule commune déjà urbanisée avant l’implantation de la ville nouvelle était Trappes, qui regroupait les deux tiers de la population à l’origine, mais n’en représente plus que 20%, sa croissance ayant été beaucoup moins forte que celle de ses voisines. La population active s'élève à 68 367 actifs ayant un emploi selon le rencensement INSEE de 1999

Histoire

Dans les années 1960, pour faire face au développement rapide de l’agglomération parisienne, on décida de la maîtriser et de l’équilibrer en créant plusieurs villes nouvelles autour de Paris. Les jeux d'eau de Marta Pan devant le parc des Sources de la Bièvre à Guyancourt (Août 2007) La mise au point du premier Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme (SDAU) a été confiée à Paul Delouvrier, délégué général au District de la Région de Paris de 1961 à 1969, qui a été à ce titre considéré comme le père des villes nouvelles. À l’ouest de Paris, le choix se porta sur le site de Saint-Quentin, à l’époque très peu urbanisé, hormis la petite ville de Trappes. Décidée dès 1965, l’implantation de la ville nouvelle se fera en plusieurs étapes :
- 21 octobre 1970 : création de l’Établissement public d’aménagement de Saint-Quentin-en-Yvelines (EPASQY).
- 11 août 1972 : définition du périmètre de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, comprenant onze communes (les sept communes actuelles, plus Bois-d’Arcy, Coignières, Maurepas et Plaisir).
- 21 décembre 1972 : création du Syndicat communautaire d’aménagement de l’agglomération nouvelle (SCAAN).
- 13 juillet 1983 : la loi Rocard modifie le statut des villes nouvelles.
- 23 décembre 1983 : quatre communes quittent la ville nouvelle (Bois-d’Arcy, Coignières, Maurepas et Plaisir).
- 29 juin 1984 : le Syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) remplace le SCAAN.
- 31 décembre 2002 : fin de la mission et dissolution de l’EPA.
- janvier 2003 : décret d’achèvement de la ville nouvelle.
- 17 septembre 2003 : le SAN vote sa transformation en communauté d'agglomération, qui prend effet le 2004.

Tourisme

Annonce d'une ville d'art et d'histoire. La ville a été labellisée Villes et Pays d'Art et d'Histoire.

Transports

Transports en commun

L'agglomération dispose un réseau d'assez bonne facture, comprenant :
- le terminus du RER à la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines,
- le terminus de la ligne Transilien (La Défense) à la gare de La Verrière et desservant Trappes et Saint-Quentin-en-Yvelines,
- la ligne (Paris-Montparnasse) desservant les trois gares,
- le réseau de bus Sqybus.

Voir aussi

- L'Étang de Saint-Quentin et Les Dents de Scie à Trappes-en-Yvelines.
- Les Etangs de La Minière, le quartier de Bouviers, le Parc des Sources de la Bièvre, la Batterie de Bouviers, le Technocentre Renault, l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, l'Église Saint-Victor, Les fermes de Guyancourt, L'aérodrome de Guyancourt et Bouygues à Guyancourt.
- Port-Royal-des-Champs à Magny-les-Hameaux
- La Commanderie de la Villedieu, la Colline d'Élancourt, Templiers 78 et France miniature à Elancourt
- Les Cougars de Montigny et l'Étang de Saint-Quentin à Montigny le Bretonneux.

Lien externe

- Catégorie:Communauté d'agglomération des Yvelines Catégorie:Ville nouvelle Catégorie:Ville d'art et d'histoire de:Saint-Quentin-en-Yvelines en:Saint-Quentin-en-Yvelines nl:Saint-Quentin-en-Yvelines
Sujets connexes
Années 1960   Batterie de Bouviers   Bois-d'Arcy (Yvelines)   Bouviers   Bouygues   Coignières   Colline d'Élancourt   Commanderie de la Villedieu   Communauté d'agglomération   Cougars de Montigny   Densité   France   France miniature   Gare de La Défense   Gare de La Verrière   Gare de Trappes   Guyancourt   Hectare   La Verrière   Les Dents de Scie   Les fermes de Guyancourt   Lieu-dit   Magny-les-Hameaux   Marta Pan   Maurepas (Yvelines)   Montigny-le-Bretonneux   Parc des Sources de la Bièvre   Paris   Paul Delouvrier   Plaisir (Yvelines)   Port-Royal-des-Champs   Recensement   Robert Cadalbert   Réseau de bus Sqybus   Réseau express régional d'Île-de-France   Saint-Quentin-en-Yvelines   Syndicat d'agglomération nouvelle   Technocentre Renault   Templiers 78   Transilien   Trappes   Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines   Versailles   Ville nouvelle   Villes et Pays d'Art et d'Histoire   Voisins-le-Bretonneux   Yvelines  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^