Wilhelm Keitel

Infos
Wilhelm Keitel (22 septembre 1882 à Helmscherode près de Hanovre, Allemagne - 16 octobre 1946 à Nuremberg, Allemagne) fut maréchal, commandant suprême des forces armées allemandes, pendant la Seconde Guerre mondiale.
Wilhelm Keitel

Wilhelm Keitel (22 septembre 1882 à Helmscherode près de Hanovre, Allemagne - 16 octobre 1946 à Nuremberg, Allemagne) fut maréchal, commandant suprême des forces armées allemandes, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Jeunesse

Né d'une grande famille propriétaire de biens fonciers. Adolescent, il aimait parcourir la campagne et, en particulier, les exploitations de ses parents, pour rêver et jouer avec d'autres enfants à la guerre, jeu déjà préféré de Wilhelm. Après une éducation à Göttingen, il s'enrôla dans l'armée comme Fahnenjunker (officier cadet) en 1901 et rejoignit le 6 régiment d'artillerie de campagne de Basse-Saxe. Il épousa Lisa Fontaine en 1909. Pendant la Première Guerre mondiale, il servit sur le front de l'Ouest avec le 46 régiment d'artillerie, en qualité de commandant de batterie. En septembre 1914, pendant les combats en Flandres, il fut gravement blessé au bras droit par un éclat d'obus. Il se rétablit et devint membre de l'état-major au début de 1915. Après la guerre, il resta dans la nouvelle Reichswehr et aida à organiser les Freikorps, gardes-frontière avec la Pologne, puis il fut instructeur pendant deux ans à l'école de cavalerie de Hanovre. À la fin de 1924, il fut transféré au Ministère de la Défense de la République de Weimar qui était alors déguisé en office des troupes (Truppenamt). Il garda son poste après l'arrivée des Nazis au pouvoir et même en fut promu comme le chef avec la recommandation de Werner von Fritsch. Le , Hitler prit le pouvoir et, durant la période suivante, Keitel, en convalescence à la clinique de Tatra-Westerheim en Tchécoslovaquie pour une thrombose à une jambe, apprit la nouvelle. À son retour à Berlin, Keitel devint chef de service du ministre de la défense, le général von Blomberg. Le , Keitel prit le commandement d'une division d'infanterie à Potsdam et, malgré le traité de Versailles et avec la complicité de la Reichswehr (organisation militaire clandestine), il prépara, dans les écuries de l'ancien régiment de la garde, une manufacture d'armes. Ce dépôt d’armes, utilisé par les SA pour préparer le putsch (Nuit des Longs Couteaux) dirigé par Ernst Röhm, fut déplacé, tenu secret et gardé par le major du contre-espionnage Anton Rintelen.

Seconde Guerre mondiale

En 1937, il est général et, en 1938, après l'affaire Blomberg-Fritsch suivie du remplacement du Reichswehrministerium par le Oberkommando der Wehrmacht (OKW, haut commandement des forces armées), il devient le chef suprême des troupes. Il est nommé maréchal en 1940. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il se montra un commandant faible et précautionneux, voire pusillanime. Il s'opposa à l'invasion de la Pologne puis de la France. À chaque fois, il donna sa démission, mais elle ne fut pas acceptée. Sa dernière tentative de défiance concerna la liste Siegmund, ensuite il accomplit passivement tout ce qu'on lui ordonnait et reçu le surnom par ses collègues de Lakaitel (laquais). Il signait tous les ordres, y compris les plus critiquables éthiquement, permettant à Himmler d'exercer sa terreur notamment en Russie. Il présida le tribunal qui remit les officiers qui avaient tenté de tuer Hitler le 20 juillet 1944 à Roland Freisler pour être éliminés. Signature de la capitulation allemande par Wilhelm Keitel le 9 mai 1945 Le 9 mai 1945 à Berlin, il présenta à l'Union soviétique la capitulation de l'Allemagne, après avoir fait remarquer, à haute voix : « Ah! Les Français sont là aussi ! Il ne manquait plus que ça ! ». Au cours du procès de Nuremberg, il est condamné à mort pour plan concerté ou complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle prépondérant dans la guerre d'extermination à l'Est et pendu.

Lien externe

- Catégorie:Naissance en 1882 Catégorie:Décès en 1946 Catégorie:Général allemand Catégorie:Militaire allemand de la Seconde Guerre mondiale Catégorie:Personnalité du Troisième Reich condamnée au procès de Nuremberg Catégorie:Personne condamnée pour crime contre l'humanité Catégorie:Personne condamnée pour crimes de guerre Catégorie:Personne pendue bg:Вилхелм Кайтел ca:Wilhelm Keitel cs:Wilhelm Keitel da:Wilhelm Keitel de:Wilhelm Keitel en:Wilhelm Keitel es:Wilhelm Keitel fi:Wilhelm Keitel he:וילהלם קייטל hr:Wilhelm Keitel hu:Wilhelm Keitel id:Wilhelm Keitel io:Wilhelm Keitel it:Wilhelm Keitel ja:ヴィルヘルム・カイテル nl:Wilhelm Keitel no:Wilhelm Keitel pl:Wilhelm Keitel pt:Wilhelm Keitel ru:Кейтель, Вильгельм Бодевин Йоханн Густав sk:Wilhelm Keitel sl:Wilhelm Keitel sr:Вилхелм Кајтел sv:Wilhelm Keitel uk:Кейтель Вільгельм Бодевін Йохан Густав
Sujets connexes
Adolf Hitler   Affaire Blomberg-Fritsch   Allemagne   Basse-Saxe   Berlin   Crime contre l'humanité   Crime de guerre   Empire allemand   Ernst Röhm   Feld-maréchal   France   Freikorps   Göttingen   Hanovre   Heinrich Himmler   Manufacture   Maréchal (armée)   Nuit des Longs Couteaux   Nuremberg   Oberkommando der Wehrmacht   Pologne   Potsdam   Première Guerre mondiale   Procès de Nuremberg   Reichswehr   Roland Freisler   Russie   République de Weimar   Seconde Guerre mondiale   Sturmabteilung   Tchécoslovaquie   Troisième Reich   Versailles   Wehrmacht   Werner von Fritsch  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^