Mikoyan-Gourevitch MiG-25

Infos
Le Mikoyan-Gourevitch MiG-25 (En russe : Микоян и Гуревич МиГ-25) est un avion d'interception et de reconnaissance soviétique connu sous le nom de code OTAN Foxbat. C'est le premier avion de combat capable d'atteindre une vitesse de Mach 3 à avoir été mis en service dans le monde. Il est aujourd'hui le seul avion (avec son grand frère le Mikoyan-Gurevich MiG-31 Foxhound) encore en service capable de voler a plus de Mach 3, le SR-71 ayant tiré sa r
Mikoyan-Gourevitch MiG-25

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-25 (En russe : Микоян и Гуревич МиГ-25) est un avion d'interception et de reconnaissance soviétique connu sous le nom de code OTAN Foxbat. C'est le premier avion de combat capable d'atteindre une vitesse de Mach 3 à avoir été mis en service dans le monde. Il est aujourd'hui le seul avion (avec son grand frère le Mikoyan-Gurevich MiG-31 Foxhound) encore en service capable de voler a plus de Mach 3, le SR-71 ayant tiré sa révérence.

Conception

En 1960, les soviétiques prennent connaissance du développement, par la firme américaine North American, d'un bombardier à haute altitude capable de voler à Mach 3 : le XB-70 Valkyrie. Dans le but de contrer cette menace, les dirigeants de l'URSS décidèrent de lancer l'étude d'un intercepteur trisonique. Le programme fut officialisé en février 1962 sous l'appellation Ye-155, bien que le projet américain ait fini par être abandonné. Trois prototypes furent fabriqués : le Ye-155R-1 de reconnaissance effectua son premier vol le 9 mars 1964, le Ye-155R-3 et la version intercepteur Ye-155P-1 qui vola pour la première fois le . Ces trois appareils étaient équipés de deux réacteurs Toumanski R-15B-300 de kgp avec post-combustion. Ils battirent de nombreux records de vitesses ascensionnelles et d'altitude. Ces records furent homologués par la FAI comme le fait d'un seul appareil dénommé R-266. Le MiG-25 était essentiellement construit en acier inoxydable avec des bords d'attaque en titane afin de résister à la chaleur provoquée par la friction générée par le vol à Mach 3. Il était aussi doté d'un empennage bidérive, d'entrées d'air à géométrie variable, et d'un radar Doppler très puissant, mais doté d'une technologie d'électronique à lampes très en retard sur les équipements occidentaux. Malgré tout, à très grande vitesse, l'appareil était pratiquement incapable d'effectuer une manœuvre, ce qui constituait un grave défaut en cas de combat tournoyant, bien que la mission de cet avion ne fut jamais le combat rapproché (ou "dog-fight") ou l'interdiction, mais l'interception. Et en particulier de bombardiers américains évoluant à haute altitude et à vitesse élevée, comme le XB-70 Valkyrie. On peut qualifier le MiG-25 comme étant un « intercepteur pur », (comme son successeur, le MiG-31, ou le F-106A « Delta Dart » américain), au contraire du F-15C ou du Sukhoï 27, qui sont, eux aussi des chasseurs lourds, capables de vitesses très élevées, mais dotés d'une agilité en combat qui surclasse de très loin celle du MiG-25, dans toutes ses versions. Quand il entra en service en 1970 en version MiG-25P (Foxbat A en code OTAN), doté d'une vitesse supérieure à Mach 3, un radar puissant et quatre missiles air-air, le MiG-25 provoqua initialement une panique parmi les observateurs et analystes militaires occidentaux. Les véritables capacités de l'avion de combat ne seront pas connues avant 1976. Le , le lieutenant V. Belenko pilote soviétique d'un MiG-25PD (modèle 84-D) fait défection pour le Japon et aide ainsi les Américains à cerner les innovations technologiques soviétiques. Cet avion a été construit (toutes versions incluses) à 1190 exemplaires. Les MiG-25 d'interception russes ont été retirés du service en 1994, mais les versions à l'export et de reconnaissance sont toujours en activité. Le successeur du Foxbat fut le MiG-31 Foxhound qui entra en service en 1983.

Engagements

Années 1970

Entre l'automne 1971 et le printemps 1972, quatre MiG-25R soviétiques basés en Égypte effectuèrent des missions de reconnaissance au dessus d'Israël. Il rencontrèrent une fois une patrouille de F-4 mais ils réussirent à s'échapper.

Années 1980

En 1981, deux MiG-25 syriens furent descendus par des F-15 israéliens. Selon des sources non-occidentales un MiG-25 aurait abattu un F-15. En 1982, un autre MiG-25 aurait été abattu par un missile sol-air Hawk israélien. Des MiG-25 étaient en service dans l'armée de l'air irakienne durant la guerre Iran-Irak mais les résultats ne sont guère connus. Le 3 mai 1982, un Gulfstream II du gouvernement algérien avec 14 personnes à bord dont le ministre des affaires étrangères se rendant à Téhéran fut abattu par un MiG-25 irakien.

Années 1990

Pendant la guerre du Golfe de 1991, deux MiG-25 ont été descendus par des F-15C de U.S Air Force. Après la guerre, un F-16 détruisit un MiG-25 qui survolait la zone interdite au sud de l'Irak. Il semblerait que le premier jour du déclenchement de la guerre, un F-18 de l'US Navy ait été abattu par un MiG-25PDS irakien avec un missile R-40DT. Le pilote américain n'a jamais été retrouvé. Lors d'un autre incident, un MiG-25 Foxbat E, après avoir évité huit F-15 américains tira trois missiles sur un EF-111 de brouillage électronique, ce qui le força à abandonner sa mission et, suite à l'absence de brouillage, causa la perte d'un F-15 due à un missile sol-air. Ceci entraîna la capture du pilote. Une autre fois, deux MiG-25 tirèrent leurs missiles sur une paire de F-15 que ceux-ci évitèrent, deux autres F-15 se joignirent à la poursuite. Ils tirèrent dix missiles air-air au total, mais aucun ne les atteignit. En mai 1997, un MiG-25 indien survola la capitale pakistanaise Islamabad à vitesse supersonique, inquiétant la population. L'appareil était inaccessible pour les F-16 de la force aérienne pakistanaise. Ce survol aggrava encore les relations déjà tendues entre l'Inde et le Pakistan.

Années 2000

Le , un MiG-25 irakien détruisit un drone RQ-1 Predator armé de missiles air-air AIM-92 Stinger. Aucun appareil irakien ne fut utilisé lors de l'invasion de 2003, la plupart ayant été détruits au sol ou cachés (l'armée irakienne n'ayant pas hésité à les camoufler dans le sable).

Variantes

- MiG-25P Foxbat A: Version d'interception armée de 4 missiles air-air
- MiG-25PD Foxbat E: Version améliorée du précédant dotée d'un radar à balayage vertical et de réacteurs R-15BD-300 de 11200 kpg avec PC
- MiG-25PDS: MiG-25P mis au standard PD
- MiG-25PU Foxbat C: Version biplace non-armée du Mig-25P
- MiG-25R Foxbat B: Version de reconnaissance dotée de caméras dans la pointe avant
- MiG-25RB: Version de bombardement armée de 6 bombes de 500kg dont la vitesse était limitée à Mach 2, 83
-
- MiG-25RBK Foxbat D: Version sans caméra ELINT dotée d'une impressionnante antenne de 1600 de x 930 mm devant le cockpit.
-
- MiG-25RBS Foxbat D: Version similaire au MiG-25RBK dotée d'une antenne améliorée située des deux côtés du nez..
-
- MiG-25RBF Foxbat D: version amélioré du 'MiG-25RBK'' dotée d'une antenne ELINT et d'un système de contre-mesure améliorés.
-
- MiG-25RBSch Foxbat D: Version sans caméra dotée d'une antenne ELINT plus précise permettant de distinguer les cibles fixes des mobiles.
-
- MiG-25RBT Foxbat B: Version avec caméra dotée d'une antenne ELINT et d'un IFF améliorés.
-
- MiG-25RBV Foxbat B: Version avec caméra dotée d'une antenne ELINT et d'un système de contre-mesure améliorés.
- MiG-25RR: Version équipée pour observer les essais nucléaires chinois et mesurer la radioactivité.(8 exemplaires)
- MiG-25RU: Version biplace du MiG-25R
- MiG-25BM Foxbat F: Version de neutralisation de la défense anti-aérienne, dotée d'un système de détection anti-radar et de missiles Kh58 (code OTAN AS-11 Kilter)

Marquage

Utilisateurs

Au moment de l'explosion du bloc soviétique, les MiG-25 furent répartis entre les anciens pays composant l'URSS. Mais les avions sont mal entretenus car la production de pièces de remplacement est stoppée. Malgré tout quelques appareils volent toujours. Un MiG-25PU appartenant à l'université Michail Gromov de recherche sur le vol est utilisé pour effectuer des vols paraboliques et emporte parfois des passagers.
- : En 1979, elle reçoit de l'Union soviétique un lot de vingt appareils de type MiG-25B et MiG-25BU ainsi que quatre avions de reconnaissance MiG-25R. Sur ces appareils, il reste encore quatorze MiG-25B et BU ainsi que trois MiG-25R en état de vol (2/2005).
- : Il lui resterait encore un appareil capable de voler (8/2004).
- : L'Azerbaïdjan possède huit MiG-25PD, quatorze Mig-25RB et environ six biplaces d'entraînement MiG-25RU / BU, récupérés en 1991 quand le bloc soviétique s'est disloqué.
- : La Biélorussie a récupéré 62 MiG-25 des forces armées soviétiques. Mais depuis, tous les MiG-25 ont été retirés du service.
- : La Bulgarie a renvoyé trois MiG-25RBT et un MiG-25RU, car elle n'en était pas satisfaite. Après l'effondrement de l'URSS, ils furent échangés contre des MiG-23BN. Un MiG-25RBT s'est perdu.
- : L'IAF possédait six MiG-25RB et deux MiG-25RU avant de décider de les remplacer entre 2002 et 2005 par des satellites d'observation et des drones de reconnaissance.
- : L'Irak a reçu huit MiG-25RB et vingt MiG-25PD. En 1985, un appareil s'est écrasé après une explosion d'engrenage. En 1987, un second MiG-25 a subi le même sort à cause d'une erreur d'entretien. La plupart des autres appareils ont été détruits au sol ou envoyés en Iran, au cours de la guerre du Golfe en 1991.
- : Appareils reçus de l'Irak au moment de la première guerre du Golfe
- : ?
- : Celle-ci a acheté 30 MiG-25PD, cinq MiG-25RU et cinq MiG-25RB. En 1999, il y eut des pourparlers avec la Russie concernant une acquisition d'autres appareils.
- : En 1996, le Pérou a acheté trois MiG-25 appartenant à la Biélorussie. Les appareils, mal entretenus, se sont révélés pratiquement inutiles.
- :La Russie dispose dans le secteur militaire de Moscou de 41 MiG-25 et dans celui de Saint-Pétersbourg de 28 MiG-25. La plus grande partie est composée de MiG-25RBSch équipés d'avionique moderne. Environ 70 appareils sont aptes à voler (2005).
- : La Syrie a reçu une livraison de huit MiG-25RB, de 30 MiG-25PD intercepteurs et de cinq MiG-25PU d'entraînement. À plusieurs reprises au cours des années 1990, elle eut des difficultés à entretenir ses appareils. En 2001, elle a fait équiper quelques-uns de ses appareils d'une nouvelle avionique, de sorte que des opérations de reconnaissance puissent être mises en œuvre au-dessus du territoire israélien. Actuellement quelque 25 appareils sont encore en état de marche.
- : ?

Références

==
Sujets connexes
Algérie   Années 1990   Avion d'interception   Avion de reconnaissance ou de surveillance   Bord d'attaque   Code OTAN   EF-111A Raven   Effet Doppler-Fizeau   Empennage   Essai nucléaire   FIM-92 Stinger   Fédération aéronautique internationale   General Dynamics F-16 Falcon   Guerre Iran-Irak   Guerre du Golfe (1990-1991)   Guerre électronique   Inde   Islamabad   Israël   Japon   Kilogramme-force   Mach   McDonnell Douglas F-4 Phantom II   McDonnell Douglas F/A-18 Hornet   Mc Donnell Douglas F-15 Eagle   Mikoyan-Gourevitch   Mikoyan-Gurevich MiG-31 Foxhound   Missile air-air   Moscou   Newton (unité)   Nombre de Mach   North American   North American XB-70 Valkyrie   Pakistan   Postcombustion   RQ-1 Predator   Radar secondaire   Reconnaissance   Russie   Saint-Pétersbourg   Supersonique   Turboréacteur   Téhéran   Union des républiques socialistes soviétiques   United States Air Force   United States Navy   Vitesse ascensionnelle   Wild Weasel  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^