Le Figaro

Infos
Le Figaro est un journal français fondé en 1826, sous le règne de Charles X. Il est à ce titre le plus ancien quotidien national encore publié. Il a été nommé d'après Figaro, le personnage de Beaumarchais (voir en fin d'article). Son siège se situe au 14, boulevard Haussmann dans le 9e arrondissement de Paris. C'est une filiale de la Socpresse, premier groupe de presse de France, dont le président est l'industriel et sénateur-maire de Corbeil-Essonnes, Serge
Le Figaro

Le Figaro est un journal français fondé en 1826, sous le règne de Charles X. Il est à ce titre le plus ancien quotidien national encore publié. Il a été nommé d'après Figaro, le personnage de Beaumarchais (voir en fin d'article). Son siège se situe au 14, boulevard Haussmann dans le 9e arrondissement de Paris. C'est une filiale de la Socpresse, premier groupe de presse de France, dont le président est l'industriel et sénateur-maire de Corbeil-Essonnes, Serge Dassault. D'une façon générale, sa ligne éditoriale est de droite ou de centre-droit, selon le spectre politique français habituellement utilisé.

Histoire

- 1826 : création le 15 janvier d'un hebdomadaire satirique à Paris par le chansonnier Maurice Alhoy et l'écrivain et homme politique Étienne Arago. Il se présente sous un format de quatre pages, petit-folio et est publié avec de nombreuses interruptions. En 1830 il attaque violemment Polignac, présenté comme un simple d'esprit, et prend parti pour la Révolution de Juillet. Son directeur Victor Bohain y gagne une place de préfet. Le journal garde cependant son indépendance d'esprit et, sous la direction de Henri de Latouche, se montre très critique envers la Monarchie de Juillet.
- Janvier 1832: Le Figaro est racheté par le pouvoir pour contrer un front satirique mené par La Caricature. Il perd son inventivité satirique à cette occasion.
- Fin 1833 : le journal est arrêté jusqu'en 1854 et essuie neuf échecs lors des différentes tentatives de relance.
- Avril 1854 : l'entreprise est reprise par Hippolyte de Villemessant (mort en 1879), qui le transformera en quotidien 12 ans plus tard. Le journal est surtout parisien et littéraire. Hippolyte de Villemessant sait d'emblée s'entourer de rédacteurs talentueux et innove : il crée des rubriques permanentes, dans lesquelles les lecteurs se retrouvent et insère des brèves, une rubrique nécrologique et un courrier des lecteurs. Il est aussi l'instigateur de la rubrique « Échos », qui fait le succès du journal, avec force calembours, anecdotes, indiscrétions et potins, qui donnent aux lecteurs l'impression d'appartenir à un public de privilégiés mis dans la confidence.
- 1856 : le succès du Figaro est tel qu'Hippolyte de Villemessant décide de doubler sa fréquence de parution. Le journal paraît alors le mercredi et le dimanche.
- 1863 : un concurrent quotidien apparaît : Le Petit Journal. En réaction, Hippolyte de Villemessant crée L'Événement, quotidien lui aussi, refusant d'engager Le Figaro dans la bataille. Le Petit Journal sort vainqueur de cette confrontation et L'Événement disparaît, peu de temps après, suite à un article sur le droit des pauvres, qui aurait déplu au gouvernement de Napoléon III.
- 16 novembre 1866 : le Figaro devient un quotidien mais évite les sujets polémiques et donc la censure. Le tirage atteint alors les 56 000 exemplaires, dont 15 000 abonnés.
- 1867 : parution du Figaro Littéraire et Politique, où Henri Rochefort laisse libre cours à son talent de satiriste. L'appariton d'un tel journal s'explique par la libéralisation de l'Empire. Cependant, Henri Rochefort frise avec la censure. Hippolyte de Villemessant crée alors un journal pour lui : La Lanterne.
- 1871 : lors de la Commune de Paris, le journal prend position contre celle-ci. Il est le premier journal supprimé par la Commune, mais reprend ses publications lorsque celle-ci est finalement vaincue. Le Figaro se crée ainsi un public d'aristocrates et de bourgeois.
- 1875 : Hippolyte de Villemessant se fait vieux et songe à l'avenir du Figaro ; il passe le relais à Francis Magnard, qui devient le directeur du journal.
- 17 avril 1879 : Le Figaro paraît encadré de noir : Hippolyte de Villemessant est mort la veille à Monte-Carlo. De nombreuses personnes se rendent à ses funérailles. Des auteurs comme Alphonse Daudet ou Gustave Flaubert laissent un témoignage de la perte alors ressentie par le monde littéraire et politique.
- 1897 : l'Affaire Dreyfus porte dans les colonnes du Figaro les premières réactions d'Émile Zola, qui y écrit trois articles avant la parution du célèbre « J'accuse » dans les colonnes de L'Aurore.
- 1904 : divulgation de l'Affaire des fiches
- 16 mars 1914 : Gaston Calmette, directeur du journal, est assassiné par Henriette Caillaux, femme du ministre des Finances, que le journal avait mis en cause dans une campagne de presse.
- 1922 : le journal est racheté par le parfumeur François Coty, qui le renomme Figaro et le délaisse en 1928 pour L'Ami du peuple. François Coty est lié avec l'extrême droite, notamment la milice fasciste Solidarité Française. Pendant l'entre-deux-guerres, le journal conserve un esprit mondain, surtout dans ses chroniques ; seul en a subsisté de nos jours le Carnet Mondain.
- 1929 : Figaro redevient Le Figaro. Les premiers mots croisés apparaissent.
- 1934 : Lucien Romier devient le directeur du journal et Pierre Brisson son directeur littéraire. Ils constituent une brillante équipe de rédacteurs dont François Mauriac, Georges Duhamel, Jean Giraudoux, Tristan Bernard et André Maurois. Les premières photographies font leur apparition dans les journaux, qui les utilisent alors abondamment.
- 1939 : de grands reportages sont couverts par le quotidien comme la Guerre d'Éthiopie, la guerre sino-japonaise ou la Guerre d'Espagne. Le journal subit la censure mais continue de paraître à Tours.
- 1940 : Le Figaro s'installe à Bordeaux, Clermont-Ferrand puis Lyon avant de subir les effets de la censure du fait d'un éditorial de Pierre Brisson.
- Pendant la Seconde Guerre mondiale, Le Figaro est publié à Lyon en zone libre jusqu'à l'occupation allemande de 1942.
- 11 novembre 1942 : Pierre Brisson décide de saborder le journal et publie un éditorial dont la parution est empêchée sauf pour les abonnés : « Les consignes impératives qui viennent de nous parvenir ne nous permettent plus de poursuivre notre tâche sans offenser nos sentiments les plus intimes et sans trahir la confiance du public. Il s'agit de mentir ou de se démettre. Notre choix est fait. Je remercie les lecteurs de leur attachement, de leur compréhension, de l'estime qu'ils marquent à ce journal fait par des hommes de cœur dans des situations difficiles. Je leur donne l'assurance qu'ils retrouveront au premier jour le Figaro, fidèle à ses devoirs et conforme à ses vœux. »
- 25 août 1944 : Le Figaro réapparaît à Paris avec un éditorial de François Mauriac sur Charles de Gaulle, il devient le journal du MRP face aux communistes et aux socialistes.
- 1945 : le tirage atteint 213 000 exemplaires, mais le public exige beaucoup plus.
- 1946 : parution du Littéraire, hebdomadaire gratuit et publié en dehors du quotidien. Il réunit Pierre Brisson, Paul Claudel, Léon-Paul Fargue, Colette, Julien Green, etc...
- 1947 : le Littéraire devient le Figaro Littéraire.
- 1950 : la femme de François Coty cède la moitié de ses actions dans le quotidien à un groupe formé par Jean Prouvost, qui décide qu'il n'y aura désormais plus d'actionnaire majoritaire.
- 1958 : à l'avènement de la Ve République, l'hostilité de Pierre Brisson contre le RPF cesse et il se rallie à De Gaulle.
- 1964 : à la mort de Pierre Brisson, la femme de François Coty vend toutes ses actions.
- 1970 : Jean Prouvost récupère le reste des actions Coty et devient ainsi l'actionnaire majoritaire du journal.
- En 1975, le journal est racheté par Robert Hersant, directeur d'un groupe de publications périodiques qui avait commencé son ascension dix ans plus tôt en fusionnant deux journaux régionaux de Brive-la-Gaillarde, et avait dès ce moment été remarqué par le magazine Presse-Actualité comme un éventuel « nouvel Axel Springer ».
- Le supplément du week-end Le Figaro Magazine, lancé en 1978, est violemment attaqué par la gauche (Le Canard enchaîné l'appelle Le gai FroMage nazi, anagramme très polémique).
- Le 10 mai 1981, Le Figaro devient pour la première fois depuis des années un organe d'opposition. Louis Pauwels publiera un recueil de ses articles de l'époque sous le titre La liberté guide mes pas.
- Robert Hersant rachète dans ce début des années 80 ce qui subsiste du groupe Boussac: le quotidien L'Aurore. Ce titre, issu de la Résistance, avait été créé par Robert Lazurick, en mémoire du fameux journal de Georges Clemenceau qui publia, le 13 janvier 1898, le « J'accuse » d'Emile Zola. Le nom de ce journal, puissant dans les années 1950-1970, figure toujours associé à celui du Figaro. En 1985, L'Aurore est en effet complètement intégré dans Le Figaro. Ce titre survit aujourd'hui dans celui de l'édition sans suppléments du samedi "Le Figaro - L'Aurore".
- juin 1999, le groupe d'investissement américain Groupe Carlyle, devançant de peu le groupe français Dassault, investit 1 milliard d’euros dans Le Figaro, détenant ainsi 40% de l'actionnariat du quotidien (les 60% restant étant détenu par la Socpresse)
Sujets connexes
Académie française   Affaire Dreyfus   Affaire des fiches   Alfred Capus   Alphonse Daudet   Andrew Wang   André Chaumeix   André Gide   André Maurois   Années 1950   Années 1960   Axel Springer   Bordeaux   Boulevard Haussmann   Bridge   Brive-la-Gaillarde   Brève (information)   Censure   Charles Nodier   Charles X de France   Charles de Gaulle   Clermont-Ferrand   Colette   Commune de Paris (1871)   Corbeil-Essonnes   Droite (politique)   Encyclopædia Universalis   Encyclopédie   Entre-deux-guerres   Extrême droite   Fascisme   Figaro   Figaroscope   France   France Inter   Francis Morel   Français   François Coty   François Mauriac   Gallica   Gaston Calmette   Gauche (politique)   George Sand   Georges Clemenceau   Georges Duhamel   Groupe Carlyle   Groupe Dassault   Guerre sino-japonaise (1937-1945)   Gustave Flaubert   Henri Rochefort   Henri de Latouche   Henriette Caillaux   Hippolyte de Villemessant   Hélène Carrère d'Encausse   J'accuse   Jacques Faizant   Jean-Paul Sartre   Jean Giraudoux   Jean Prouvost   Jean Sennep   Jean d'Ormesson   Jeudi   Journal   Jules de Polignac (1780-1847)   Julien Green   L'Aurore (journal)   L'Aurore (journal 1944)   L'Expansion   L'Humanité   La Caricature   La Lanterne   La Mère coupable   Le Barbier de Séville   Le Canard enchaîné   Le Figaro   Le Figaro Madame   Le Figaro Magazine   Le Monde   Le Petit Journal   Le Point   Libération (histoire)   Louis Pauwels   Lundi   Lyon   Léon-Paul Fargue   Magazine   Marcel Proust   Mardi   Matra (aéronautique)   Maurice Alhoy   Maurice Maeterlinck   Mercredi   Monarchie de Juillet   Monte-Carlo   Mots croisés   Mouvement républicain populaire   Napoléon III   Nicolas Beytout   Octave Mirbeau   Omar Sharif   Paris   Paul Claudel   Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais   Pierre Brisson   Presse en France   Raymond Aron   Robert Hersant   Robert Lazurick   Robert de Flers   Résistance (politique)   Samedi   Seconde Guerre mondiale   Serge Dassault   Socpresse   Théophile Gautier   Tours   Tristan Bernard   Union pour un mouvement populaire   Vendredi   Yves de Chaisemartin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^