Roland Topor

Infos
Roland Topor (7 janvier 1938 à Paris - 16 avril 1997 à Paris), est un illustrateur, dessinateur, peintre, écrivain et cinéaste français.
Roland Topor

Roland Topor (7 janvier 1938 à Paris - 16 avril 1997 à Paris), est un illustrateur, dessinateur, peintre, écrivain et cinéaste français.

Biographie

Il passe ses premières années à Paris, dans le 10 arrondissement, rue Corbeau (aujourd'hui rue Jacques-Louvel-Tessier), puis en Savoie où ses parents, immigrés juifs polonais, se cachent de l'occupant nazi. Étudiant à l'École des beaux-arts de Paris, il collabora au journal Hara-Kiri dont il partageait le culte de l'humour noir, décapant et cynique mais aussi, dans une veine plus rose, au magazine Elle. Il fut l'un des créateurs en 1962 du mouvement Panique avec Fernando Arrabal, Olivier O. Olivier, Alexandro Jodorowsky et Jacques Sternberg. En collaboration avec René Laloux, il fut attiré par le cinéma d'animation. Après plusieurs courts métrages, le long-métrage La Planète sauvage obtint en 1973 le prix spécial du jury à Cannes. Il tint quelques rôles secondaires au cinéma (Celles qu'on n'a pas eues de Pascal Thomas, L'Araignée de satin etc.). Sa prestation de comédien atteint l'excellence dans le film de Werner Herzog Nosferatu, fantôme de la nuit aux côtés d'Isabelle Adjani et de Klaus Kinski. Roland Topor réalisa aussi beaucoup d'affiches, citons (Le Tambour de Volker Schlöndorff), L'Empire de la passion de Oshima, L'Ibis rouge de Jean-Pierre Mocky. La décennie 70 voit également son roman Le Locataire chimérique connaître une brillante adaptation au cinéma par Roman Polanski (le film est considéré comme un de ses meilleurs). À noter qu'il collabora avec Federico Fellini pour son Casanova : Roland Topor y dessina les images lors de la séquence de la "lanterne magique". Roland Topor travaillera avec son ami et complice Jean-Michel Ribes sur de nombreux projets. Ils écriront ensemble pour la télévision Merci Bernard (1982-1984), puis Palace (1988) ; pour le théâtre Batailles (1983.) ; pour le cinéma La Galette du roi (1985) ; ainsi que d'autres écrits inédits à ce jour, comme Kignorje ou Le Chou de l'érudit. Topor travaillera également pour la télévision avec Téléchat, une émission pour enfants démarrée en 1983, réalisée par son ami intime, le Belge Henri Xhonneux. Succès immédiat de cette dernière série : 234 épisodes virent le jour. À rebrousse-poil est le titre du livre sorti en 1987 co-écrit avec Henri Xhonneux. Il relate le tour du monde qu'effectue Groucha (personnage principal de Téléchat) en 80 jours. C'est avec Henri Xhonneux que Topor entreprend une adaptation de la vie du marquis de Sade en 1988, présentée au public l'année suivante, au moment de la célébration du bicentenaire de la Révolution Française. L'œuvre, uniquement interprétée par des acteurs en masques représentant des animaux (Marquis) déconcerta et la critique... et les spectateurs. Le temps aidant, Marquis est aujourd'hui devenu un film culte. Auteur de théâtre original et puissant - Vinci avait raison (pièce qui déclencha un immense scandale en Belgique lors de sa création), Joko fête son anniversaire, L'Ambigu ou encore L'Hiver sous la table -, il travailla plusieurs fois avec son ami Jérôme Savary (Les Aventures de Zartan, De Moïse à Mao) et signa en 1992 à la fois la mise en scène, les décors et les costumes de Ubu roi au théâtre national de Chaillot, à Paris. Décédé à l'hôpital après un accident cardio-vasculaire à son domicile parisien, Roland Topor est enterré au cimetière du Montparnasse, dans la 14 division, en bordure de l'avenue du Nord. Sa tombe est à deux pas de celle de Paul Deschanel, président de la (IIIe) République française resté célèbre pour quelques égarements... Elle n'est pas très éloignée non plus des tombes de Tristan Tzara et de Charles Baudelaire. Un voisinage qui aurait sûrement plu à cet amateur d'humour décapant et résolument anticonformiste. Les Éditions Buchet-Chastel (Paris) ont publié la première biographie de Roland Topor en mars 2007, signée par le journaliste Frantz Vaillant.

Son œuvre

Il fut l’un des protagonistes de l'émission de radio « Des Papous dans la tête » de France Culture. Tout au long de sa vie, il publia bon nombres de livres et de recueils de nouvelles, souvent restés confidentiels. Pourtant, Roman Polanski en tira Le Locataire, en 1976. Megumi Satsu, chanteuse japonaise excentrique, http://megumisatsu.com/ a chanté "Je m'aime" chanson écrite par Roland Topor. Un personnage attachant de Topor est Max Lampin, le bouc émissaire universel. Une citation révélatrice sur les motivations de ce touche-à-tout, dans Mémoires d'un vieux con : : Ou cet extrait de l'ouvrage Pense-bêtes : :

Accueil et réception

Roland Topor laisse une œuvre foisonnante, originale (et souvent géniale) dont le temps n'a pas émoussé la virulence. Il devint, à titre posthume, satrape du Collège de ’Pataphysique.

Bibliographie

; Romans
- Le Locataire chimérique
- La Vérité sur Max Lampin
- Le Bébé de Monsieur Laurent
- La Princesse Angine
- Jachère Party
- Erika
- Mémoires d'un vieux con
- Joko fête son anniversaire (Roman et théâtre) ;Recueils de nouvelles
- Café Panique
- Portrait en pied de Suzanne
- Four roses for Lucienne
- La Plus Belle Paire de seins du monde
- Made in Taïwan, copyright in Mexico ; Théâtre
- Vinci avait raison
- L'Hiver sous la Table
- Batailles, avec Jean-Michel Ribes
- L'Ambigu ;Divers
- Palace, avec Jean-Michel Ribes (sketches-télé)
- Merci Bernard, avec Jean-Michel Ribes (sketches)
- Le Sacré Livre de Prouto (récit)
- Journal in time (chroniques)
- Courts termes, avec Éric Devolver (entretiens)
- L'Équation du bonheur, avec Henri Rubinstein ( entretiens)
- À rebrousse-poil, avec Henri Xhonneux (échanges)
- La Cuisine cannibale (recettes)
- Rumsteack morceaux (poèmes et chansons)

Discographie

- Joséphine et les ombres (Conte lyrique pour enfants, musique de Reinhardt Wagner)
- François détexte Topor (album de François Hadji-Lazaro sur des textes de Topor)
- Chantons z'enfants (album de Max Rongier pour lequel Topor a donné des textes et des illustrations)

Cinéma

; En qualité de scénariste
- 1973 : La Planète sauvage, réalisation René Laloux
- 1988 : Marquis, co-réalisation Henri Xhonneux ; En qualité d'auteur de l'œuvre originale
- 1976 : Le Locataire, film français réalisé par Roman Polanski d'après Le Locataire chimérique.

Télévision

- Téléchat
- Le poète, sa muse
- Participation à :
-Merci Bernard
- Palace

Voir aussi

Bibliographie critique

-. ===
Sujets connexes
Belgique   Buchet-Chastel   Charles Baudelaire   Cimetière du Montparnasse   Cinéaste   Collège de 'Pataphysique   Des Papous dans la tête   Dessinateur   Federico Fellini   Fernando Arrabal   Festival de Cannes   France   France Culture   François Hadji-Lazaro   Hara-Kiri (journal)   Henri Xhonneux   Illustrateur   Isabelle Adjani   Jacques Sternberg   Jean-Michel Ribes   Jean-Pierre Mocky   Jérôme Savary   Klaus Kinski   L'Empire de la passion   L'Ibis rouge   La Planète sauvage   Le Casanova de Fellini   Le Locataire   Le Tambour   Marquis (film)   Max Lampin   Megumi Satsu   Merci Bernard   Nagisa Ōshima   Nosferatu, fantôme de la nuit   Olivier O. Olivier   Palace (série télévisée)   Panique (mouvement)   Paris   Pascal Thomas   Paul Deschanel   Peinture   Pinocchio   Pologne   Président de la République française   Reinhardt Wagner   René Laloux   Roman Polanski   Rue Jacques-Louvel-Tessier   Savoie   Théâtre national de Chaillot   Tristan Tzara   Troisième Reich   Téléchat   Ubu roi   Volker Schlöndorff   Werner Herzog  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^