Bulgarie

Infos
La Bulgarie, officiellement République de Bulgarie (en bulgare : България, officiellement Република България; en translittération romane : Bălgariya, officiellement Republika Bălgariya), est un pays de l’Europe balkanique, situé en bordure de la mer Noire, au nord de la Grèce et de la Turquie et au sud de la Roumanie. À l’ouest, elle est bordée par la Serbie et la République de Macédoine. Le 200
Bulgarie

La Bulgarie, officiellement République de Bulgarie (en bulgare : България, officiellement Република България; en translittération romane : Bălgariya, officiellement Republika Bălgariya), est un pays de l’Europe balkanique, situé en bordure de la mer Noire, au nord de la Grèce et de la Turquie et au sud de la Roumanie. À l’ouest, elle est bordée par la Serbie et la République de Macédoine. Le 2007, la Bulgarie a adhéré à l’Union européenne, en même temps que la Roumanie. Dès 2009, en principe, les Bulgares auront adopté l'euro.

Histoire

De langue indo-européenne iranienne, les Thraces furent un peuple hautement civilisé peuplant, pendant l'Antiquité, le territoire de l'actuelle Bulgarie. Ils se répartissent en diverses tribus jusqu'à ce que le roi Térès les réunisse autour d'un État, vers 500 avant notre ère. Le royaume de Thrace atteint son apogée sous le règne des rois Sitalkès et Cotys (383-359 avant J.-C.), de la dynastie des Odrysses ; détruit et envahi par la Macédoine de Philippe, le père d'Alexandre, il connaît un renouveau sous Seuthès III en -341. En 188 de notre ère, la Thrace est définitivement intégrée dans l'empire romain qui petit à petit romanise les populations au nord d'une ligne nommée Jirecek (du nom de l'historien du qui l'identifia), tandis qu'au sud de cette ligne, les Thraces s’hellénisèrent (les chercheurs en histoire connaissent ces influences, mais l'histoire officielle militante n'admet ni romanisation, ni hellénisation chez les Thraces). À partir du arrivent, le plus souvent pacifiquement, les Slavons, des Slaves qui s'installent parmi les populations thraces romanisées ou hellénisées. Les Slavons deviennent progressivement majoritaires. À partir du arrivent les Bulgares. À l'origine, il s'agit d'un peuple de cavaliers des steppes du Don, issu d'une synthèse ethnique entre des tribus d'Asie centrale. Au les Bulgares du Don s'étaient séparés en deux : une moitié était remontée vers le nord et avait fondé la Bulgarie de la Volga (ultérieurement convertie à l'islam et assimilée par les Tatars), l'autre moitié - menée par le Khan Asparoukh - avait entamé une migration vers l'ouest et fondé en 681 la Bulgarie du Danube, un vaste Khanat qui s'étendait sur les actuelles Bulgarie, Macédoine, Serbie, Hongrie occidentale, Roumanie et Moldavie. Selon des thèses récentes et bien fondées telle que celle qu'émet l'académicien Bojidar Dimitrov, ce premier État bulgare est la continuation directe de l'État de Koubrat le Grand, le père d'Asparoukh, dont l'empire couvrait aussi l'actuelle Ukraine. Vékili Preslav En 717, les Bulgares contribuent à sauver Byzance des assauts arabes. Le khan Tervel est appelé par ses contemporains 'Le Sauveur d'Europe'. Entre 861 et 864, la Bulgarie embrasse la foi orthodoxe, adopte le slavon comme langue usuelle et officielle, et atteint sa plus grande extension territoriale sous Siméon, premier tsar. Mais au , en 969, l'empereur byzantin Basile II (surnommé Bulgaroctone, le « tueur de Bulgares »), allié aux Russes de Kiev, attaque la Bulgarie. En 971, il prend Preslav la capitale, et en 1018, il met fin au premier Tzarat et réincorpore la Bulgarie dans l'Empire romain d'Orient. En 1180, les Valaques des Balkans se soulèvent avec la dynastie Deleanu et en 1186 créent un Regnum Valachorum gouverné par les Tzars Kaloyan et Asen, nommé « Valachie bulgare » ou « Second Tzarat », et bientôt remplacé, au bout d'un demi-siècle, par trois Tzarats bulgares (Vidin, Trnovo et Dobritch) qui tombent l'un après l'autre aux mains des Ottomans. La Bulgarie est entièrement conquise en 1396. Malgré une domination ottomane qui ne prend fin qu'un demi-millénaire plus tard, les tentatives d'islamisation du pays n'ont réussi que très partiellement (Pomaques : bulgares musulmans) ; en revanche, des Turcs se sont installés en Bulgarie (notamment dans l'est du pays) et certains se sont même convertis au christianisme (Gôk-Oguzes). La domination ottomane ne prend effectivement fin que suite à l'insurrection d'avril 1876, qui entraîne la guerre russo-turque de 1877 et le traité de San Stefano du 3 mars 1878, par lequel la Bulgarie acquiert une indépendance relative en tant que principauté autonome. Elle n'accède à l'indépendance véritable que le 22 septembre 1908, en tant que monarchie. Le pays est profondément impliqué en 1912 et 1913 dans les guerres des Balkans, série de conflits avec ses voisins. Pendant les deux guerres mondiales, elle se retrouve dans le camp des perdants. Après la Seconde Guerre mondiale, la Bulgarie entre dans la sphère d'influence de l'URSS et devient elle-même une « démocratie populaire » voulant construire le socialisme, en 1946. La domination soviétique s'achève en 1990, quand ont lieu les premières élections multipartites. La Bulgarie rejoint l'OTAN en 2004 et fait partie de l'Union européenne depuis le 2007. Elle a signé son traité d'adhésion le 25 avril 2005 à Luxembourg.

Politique

Présidence

Le président de la Bulgarie est élu au suffrage direct pour un mandat de 5 ans, renouvelable une fois. Le président est chef de l'État et commandant en chef des forces armées. Il est également à la tête du Conseil consultatif pour la sécurité nationale. Il peut s'opposer en premier ressort à la promulgation d'une loi. Pour contourner ce veto, il suffit au parlement d'obtenir un nouveau vote majoritaire. Il est assisté dans ses fonctions par un vice-président de la République élu sur le même « ticket » que lui. Le président actuel est Gueorgui Parvanov, qui a succédé en 2002 à Petar Stoyanov.

Parlement

Le parlement fonctionne sur un système unicaméral (une seule chambre de représentants). Cette Assemblée nationale (Narodno Sabranie) est constituée de 240 députés élus au suffrage populaire pour une durée de 4 ans. On vote pour un parti politique, ou une liste de coalition, dans chacune des 28 divisions administratives du pays. Un parti ou une coalition doit obtenir au minimum 4% des suffrages pour obtenir des représentants. Le parlement est responsable de la promulgation des lois, du budget, de l'organisation des élections présidentielles, de la nomination et de la révocation du Premier ministre et du gouvernement, de la déclaration de guerre, du déploiement de troupes armées hors de la Bulgarie, de la ratification des accords et traités internationaux.

Élections

Lors des élections législatives du 25 juin 2005, le Parti socialiste bulgare de Serguei Stanichev est arrivé en tête des suffrages avec 30 % des voix devant le Mouvement national Siméon II du premier ministre Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha, le parti de la minorité turque (le Mouvement des droits et libertés) et le parti nationaliste Ataka (Attaque). Le 16 août 2005, après une première tentative avortée de formation de coalition, le nouveau gouvernement proposé par Serguei Stanichev est accepté par le Parlement par 169 voix pour et 67 contre. C'est un gouvernement de coalition avec les deux partis arrivés en deuxième et troisième positions aux élections législatives deux mois auparavant, dirigés respectivement par Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha et par Ahmed Dogan. Le dimanche 20 mai 2007, les Bulgares ont élu leurs 18 députés européens pour la 1re fois au suffrage universel direct. La participation a été très faible (28, 6 %), manifestant le désintérêt des Bulgares pour les affaires européennes. De plus, discrédité par de nombreuses affaires de corruption, le Parti socialiste bulgare est en net recul : le nouveau parti de centre-droit Gerb, dirigé par le maire de Sofia, Boïko Borisov, arrive ainsi en tête avec 21, 69 % des voix, et obtient 5 sièges. Ont également obtenus 5 sièges : le Parti socialiste bulgare (21, 41 %) et le Mouvement des droits et libertés des turcophones (20, 26 %). Le parti nationaliste Ataka se voit attribuer 2 sièges (14, 22 % des voix) tandis que le dernier siège revient au NMS centriste (6, 26 %), héritier du Mouvement national Siméon II.

Géographie

Carte de la Bulgarie Frontières terrestres : km (Roumanie 608 km ; Grèce 494 km ; Serbie 318 km ; Turquie 240 km ; République de Macédoine 148 km) Littoral : 378 km Extrémités d'altitude : 0 m > + m

Subdivisions

Villes

Les villes principales sont : Sofia ( hab.), Plovdiv ( hab.), Varna ( hab.), Bourgas ( hab.), Roussé ( hab.).

Économie

Lignes de téléphone : 3, 255 millions (en 2000) Téléphones portables : (en 2006) Postes de radio : 4, 51 millions (en 1997) Postes de télévision : 4, 31 millions (en 2006) Utilisateurs d'Internet : (en 2006) Nombre de fournisseurs d'accès Internet : 26 (en 2000) Routes : km (dont km goudronnés) (en 1999) Voies ferrées : km (en 1998) Voies navigables : 470 km (en 1987) Nombre d'aéroports : 215 (dont 128 avec des pistes goudronnées) (en 2000) Indice de développement humain : 0.816 (en 2004) 54 place sur 177 pays PIB par habitant en PPA : $ (en 2004) 66 place sur 172 pays Le pays a connu une grave crise économique en 1996-1997 et est passé sous la tutelle du Fonds monétaire international, qui lui a imposé de sévères restrictions et de nombreuses privatisations. Durant la décennie 2000, le pays a connu une croissance économique importante dans l'optique de son adhésion à l'Union européenne. En 2004, la croissance s'est élevée à 5, 6% et le chômage est passé de 12 à 18%, touchant principalement des catégories discriminées comme les tziganes. Les investissements directs étrangers (IDE) ont atteint un record avec 2, 1 milliards d'euros, soit 10% du PIB bulgare. Le pays satisfait aux critères de Copenhague avec une dette publique inférieure à 40% du PIB, un budget en excédent, avec seulement une inflation remontée à 5, 5%. Le niveau de vie restant faible et les inégalités fortes, le gouvernement a augmenté de 7% les retraites, de 5% les salaires du secteur public et revalorisé le salaire minimal de 50 à 75 € par mois, ce qui lui a valu aussitôt les foudres du FMI. Le pays bénéficie d'implantations d'entreprises intéressées par les faibles salaires, mais reste pénalisé par sa faible productivité, ainsi que l'émigration de ses diplômés. Par sa monnaie forte (calée sur le cours de l'euro) et par sa politique économique, budgétaire et financière stricte, la Bulgarie devrait être en mesure d'adopter l'euro à l'horizon de 2009.

Transport

Démographie

FAO, 2005). Population en milliers d'habitants. Selon une étude publiée par l'ONU à l'été 2007, la Bulgarie se classe à la 4 place mondiale par le taux de croissance des personnes âgées, à la 7 place par la part de la population âgée de 60 ans ou plus (22, 9% contre 11% en moyenne dans le monde) et à la 9 place par l'âge moyen de ses habitants (44, 4 ans contre 28 en moyenne dans le monde). Ceci souligne la crise démographique que connaît le pays depuis le milieu des années 1980 et qui s'est accélérée après la chute du régime communiste en 1989. Cette situation s'explique par plusieurs facteurs :
- la faiblesse du niveau de vie et l'insécurité socio-économique n'incitent pas à faire des enfants ;
- le souhait de consacrer le maximum de moyens à l'éducation des enfants afin qu'ils puissent faire des études longues et de niveau élevé ;
- l'arrivée à l'âge de la retraite de la génération du Baby Boom ;
- le départ vers l'Europe occidentale, l'Amérique du nord et l'Australie de nombreux jeunes, surtout parmi ceux qui ont fait des études supérieures ;
- un des taux d'avortement les plus élevés au monde (750 pour 1000 naissances) malgré l'usage très largement repandu de moyens de contraception modernes. Le vieillissement de la population a, d'ores et déjà, des conséquence négatives sur la situation économique et sociale et ils ne feront que s'accroître : hausse des pensions de retraite, hausse des dépenses médicales, baisse de la consommation, de l'épargne et de l'investissement, baisse des recettes du régime de sécurité sociale et, par voie de conséquence, déficits croissants du système de protection sociale auxquels la croissance économique en recul ne pourra pas remédier. Selon les experts, cette tendance ne pourra s'inverser, en Bulgarie (comme dans les autres pays européens), ni à court, ni à moyen terme. Population : habitants (en 2001). 0-14 ans : 15, 11% ; 15-64 ans : 68, 17% ; + 65 ans : 16, 72% Densité : 69, 5 hab./km² (en 2001) Espérance de vie des hommes : 68 ans (en 2001) Espérance de vie des femmes : 75 ans (en 2001) Taux de croissance de la population : - 1, 14% (en 2001) Taux de natalité : 8, 06 ‰ (en 2001) Taux de mortalité : 14, 53 ‰ (en 2001) Taux de mortalité infantile : 14, 65 ‰ (en 2001) Taux de fécondité : 1, 2 enfants/femme (en 2004) Taux de migration : - 2, 5 ‰ (en 2004) Taux d'urbanisation : 66% (en 1990)

Culture

Personnalités bulgares ou d’origine bulgare

- Khan Asparoukh, fondateur de l'État bulgare en 681.
- Boris Ier de Bulgarie, instaurateur du christianisme 864.
- Tsar Simeon, le roi des Bulgares et des Grecs de 897 jusqu'en 927 ; Âge d'Or de la culture bulgare.
- Kaloyan, le roi vainqueur contre les chevaliers menés par Baudouin IX de Flandre en 1204.
- Vasil Ivanov Kunchev-Levski, organisateur des comités et organisations dans le territoire de Bulgarie pour la révolte d'avril 1876 contre les Turcs.
- Hristo Botev, patriote, poète, journaliste et revolutionnaire (1849 - 1876)
- John Atanasov, inventeur et créateur du premier ordinateur digital entièrement électronique - l'ABC.
- Alexis Weissenberg, pianiste français née en Bulgarie en 1929
- Sylvie Vartan, chanteuse française née en Bulgarie en 1944
- Julia Kristeva, philosophe, psychanalyste et écrivain français d'origine bulgare.
- Tzvetan Todorov, un sémiologue, un linguiste et un philosophe français d'origine bulgare.
- Nikola Georgiev, professeur, théoricien de la littérature
- Christo Javacheff, artiste américain d'origine bulgare.
- Hristo Stoichkov, joueur de football, né en 1966 à Plovdiv.
- Georgi Ivanov, premier spationaute bulgare le 10 avril 1979, héros du Socialisme de Bulgarie.
- Veselin Topalov, champion de monde d'échecs 2005 FIDE.

Tourisme

Panneau de signalisation bulgare avec texte cyrillique transcrit en alphabet latin, facilitant l'orientation des visiteurs. Depuis 1995, le tourisme balnéaire s'est fortement développé le long de la mer Noire, notamment à Sunny Beach (Slanchevbriag), première station balnéaire du pays, située près de Bourgas ou, plus au nord, à Albena ou aux Sables d'Or (Zlatni Pyasatsi), près de Varna. Jadis réservée à la nomenklatura communiste, Sunny Beach et les autres stations balnéaires sont désormais le lieu de villégiature de nombreux touristes occidentaux. Dans l'oblast de Blagoevgrad, on peut visiter le Parc des Ours Dansants à Belitsa, l'une des plus grande structure d'accueil pour les ours en Europe, fondé en 2004 grâce à l'association autrichienne Vier Pfoten. Certains sites historiques sont également d'intérêt : on citera notamment Veliko Tarnovo, dont la citadelle est parfois l'objet d'un spectacle son et lumière retraçant l'histoire de la Bulgarie à travers les siècles. Monastère de Batchkovo «БАЧКОВСКИ манастир» En hiver, certaines stations de ski comme Pamporovo situées dans les monts Rhodopes, non loin de la frontière avec la Grèce, attirent elles aussi leur lot de touristes étrangers et nationaux. La Bulgarie est connue pour ses monastères, ses eaux minérales thermales et curatives, ses vins et son célèbre yaourt. Elle possède de nombreux trésors culturels et des circuits touristiques commencent à être organisés. Sofia, la capitale, a deux visages. D'une part, elle ne manque pas de charmes avec ses maisons qui datent de la fin du et certaines rues encore pavées. D'autre part, Staline et son influence ont marqué la ville. Plovdiv, la seconde ville du pays possède un cœur historique bien conservé et nombreux vestiges archéologiques témoignent du passage des Romains dans la région. Insolite : à quelques kilomètres au sud de Gabrovo, non loin du mémorial de Chipka, se trouve un bâtiment qui semble tout droit sorti de la Soupe aux choux. Cet « ovni » n'est autre qu'une ancienne salle de congrès soviétique aujourd'hui abandonnée près de Bouzloudja. Les murs et plafonds délabrés et dangereux ne suffisent pas à repousser le visiteur. Le site offre la sensation étrange de découvrir une ville fantôme, un vestige du communisme fixé dans le passé.

Notes et références

Codes

La Bulgarie a pour codes :
- LZ, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,

Voir aussi

===
Sujets connexes
Albena   Alexandre le Grand   Alexis Weissenberg   Alphabet latin   Armée bulgare   Asie centrale   Asparoukh   Ataka   Australie   Basile II   Baudouin VI de Hainaut   Belitsa (Blagoevgrad)   Blagoevgrad   Boris Ier de Bulgarie   Bourgas   Bouzloudja   Boïko Borisov   Bulgare   Bulgares   Chipka   Communisme   Corruption   Critères de Copenhague   Démocratie populaire   Député européen   Empire byzantin   Empire ottoman   Empire romain   Euro   Europe   Europe occidentale   Fonds monétaire international   Gabrovo   Grèce   Gueorgui Parvanov   Guerres des Balkans   Histoire de la Bulgarie   Hristo Botev   Inflation   Islam   Julia Kristeva   LZ   La Soupe aux choux   Lev bulgare   Liste de points extrêmes de la Bulgarie   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Luxembourg (ville)   Martenitsa   Mer Noire   Mila Rodino   Monarchie   Mouvement des droits et libertés   Mouvement national Siméon II   Nomenklatura   Organisation des Nations unies   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Organisation du traité de l'Atlantique Nord   Pamporovo   Parlement   Parti socialiste bulgare   Petar Stoyanov   Philippe II de Macédoine   Plovdiv   Premiers ministres de Bulgarie   Preslav   Principauté   Privatisation   Productivité   Pâques   Rhodopes   Romanisation (écriture)   Roumanie   Roussé   Rroms   Rus   République   Sables d'or (Bulgarie)   Salaire   Seconde Guerre mondiale   Serbie   Signalisation bilingue   Siméon Ier de Bulgarie   Slaves   Sofia   Spationaute   Sunny Beach   Sylvie Vartan   Tervel   Thrace   Traité de San Stefano   Turquie   Tzvetan Todorov   Union des républiques socialistes soviétiques   Union européenne   Valaques   Varna (Bulgarie)   Veliko Tarnovo   Veselin Topalov   Vier Pfoten   Yaourt  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^