Transposition (musique)

Infos
En musique, transposer un morceau consiste à en changer la tonalité sans en changer la perception par l'auditeur — exception faite de la hauteur absolue des sons. Pour que ce but soit exactement atteint, les valeurs relatives des intervalles doivent être conservées, ce que ne permet de façon universelle que la gamme au tempérament égal. Dans les autres types de gammes, les tempéraments mis au point par les théoriciens ont permis de s'en rapprocher mais seulement pour
Transposition (musique)

En musique, transposer un morceau consiste à en changer la tonalité sans en changer la perception par l'auditeur — exception faite de la hauteur absolue des sons. Pour que ce but soit exactement atteint, les valeurs relatives des intervalles doivent être conservées, ce que ne permet de façon universelle que la gamme au tempérament égal. Dans les autres types de gammes, les tempéraments mis au point par les théoriciens ont permis de s'en rapprocher mais seulement pour certaines tonalités de départ et d'arrivée. Il existe des instruments dits « transpositeurs » qui permettent d'émettre un son différent de celui qui est joué par l'exécutant. Sur certains instruments à clavier — clavecin et harmonium entre autres —, le déplacement latéral du clavier permet de modifier la hauteur des sons émis sans avoir à réaccorder l'instrument. En guitare, on utilise plus simplement le capodastre à cette fin.

Méthodes de transposition

Les circonstances pouvant amener un musicien à transposer, que ce soit à la volée ou en réécrivant la partition, sont diverses. L'une des plus courantes est l'accompagnement d'un chanteur dont la tessiture est inadaptée à la tonalité originale : par exemple, un pianiste accompagnant une mezzo-soprano pourra baisser d'un ton la tonalité d'un air écrit pour soprano. Les musiciens jouant d'un instrument transpositeur (clarinette, cor, trompette...) peuvent être également amenés à cette pratique, lorsqu'ils doivent jouer une partie qui n'a pas été écrite originellement pour leur instrument. Par exemple, un cas assez fréquent est celui d'une partie de clarinette en la qui doit être jouée sur une clarinette en si bémol, lorsque le clarinettiste n'a que cet instrument à sa disposition. Si l'on met de côté la transposition par réécriture de la partition, le musicien expérimenté peut utiliser deux procédés très différents, éventuellement combinés entre eux : la transposition spontanée et la transposition à vue.

Transposition spontanée

La transposition spontanée — dite encore transposition d'oreille — est fondée sur la mémorisation du morceau à transposer, et l'utilisation de réflexes instrumentaux — digitaux notamment —, telles les différentes gammes jouées quotidiennement, qui entrent automatiquement en jeu. Sa pratique est particulièrement encouragée dans certaines méthodes éducatives, comme la méthode Martenot, en tant que préparation à l'improvisation musicale. Martenot conseille notamment de commencer avec des mélodies simples, puis d'augmenter progressivement la difficulté, jusqu'à pouvoir transposer des pièces polyphoniques (par exemple, pour le clavier, d'abord les inventions à 2 voix de Bach, puis, du même compositeur, les chorals à 4 parties, etc.) Il insiste également sur la nécessité ne faire ces exercices que sur des morceaux préalablement connus par cœur et aisément maîtrisés, autant mentalement que digitalement, sans quoi l'on ne saurait parler de transposition spontanée. Le but de cet entraînement est de créer des réflexes digitaux en connexion totale avec la "pensée musicale" (l'oreille intérieure), nécessaire à tout musicien. De la même manière, l'apprentissage des techniques du jazz comporte aussi très souvent des exercices consistant à transposer, dans tous les tons, des "modes" (c'est-à-dire, ici, des gammes types servant de réservoir pour l'improvisation mélodique) ou encore des enchaînements d'accords, voire des séquences ou des solos d'un jazzman réputé.

Transposition à vue

La transposition à vue consiste stricto sensu à transposer en même temps que l'on déchiffre la partition. Il s'agit d'un acte assez ardu nécessitant un entraînement particulier, plus cérébral que l'entraînement à la transposition spontanée. Plusieurs méthodes sont possibles, mais la plus reconnue, en particulier en France et en Belgique par l'enseignement officiel du solfège, est la « transposition par les clefs ». Elle consiste à remplacer imaginairement la clé utilisée sur la partition — clé de sol, par exemple — par une autre clé qui donne la note correspondant à la transposition. Parallèlement, il faut changer imaginairement l'armure et dans certains cas, les altérations accidentelles — dièses, bémols, etc. — indiquées ponctuellement sur la partition. logique d'ordre mathématique : La maîtrise de cette technique est particulièrement nécessaire pour lire les partitions d'orchestre comprenant des instruments transpositeurs. Dans la pratique, il est cependant rare qu'un musicien transpose totalement à vue. Souvent cet acte ne lui est suggéré que dans le cas de morceaux assez simples, utilisant un style musical qui lui est familier — ce qui revient à avoir partiellement recours au processus de la transposition spontanée. Ainsi, pour revenir à l'exemple du pianiste accompagnateur, si celui-ci doit transposer, avec la partition, une mélodie qu'il a déjà accompagnée une ou plusieurs fois mais qu'il ne connaît pas par cœur, il effectuera en réalité une combinaison des deux procédés.

Transposition électronique

On peut transposer des sons enregistrés en les jouant au ralenti ou en accéléré, mais cela change le timbre de la voix comme des instruments, ainsi que la vitesse à laquelle est joué le morceau. Toutefois, les techniques actuelles de traitement du signal permettent une transposition sans changement de timbre ni de vitesse, même sur un simple PC domestique à condition qu'il soit équipé d'une carte son et des logiciels adéquats. Ce dispositif est très utilisé dans les studios d'enregistrement pour permettre à un chanteur de s'accompagner à la quinte, par exemple.

Voir aussi

- ===
Sujets connexes
Accord (organologie)   Altération (solfège)   Aria   Armure (musique)   Bémol   Capodastre   Chanteur   Clavecin   Clavier (musique)   Clef (musique)   Dièse   Gamme musicale   Gamme tempérée   Glossaire théorique et technique de la musique occidentale   Guitare   Harmonium   Hauteur (musique)   Improvisation musicale   Instrument transpositeur   Intervalle (musique)   Jazz   Mezzo-soprano   Musicien   Musique   Mélodie (succession de hauteurs)   Partition de musique   Pianiste   Quinte   Solfège   Son musical   Soprano   Tempo   Tempérament   Tessiture   Timbre (musique)   Ton (musique)   Tonalité   Traitement du signal   Voix (instrument)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^