Olivier Messiaen

Infos
Olivier Eugène Charles Prosper Messiaen (Avignon, 10 décembre 1908 - † Paris, 27 avril 1992) était un compositeur et organiste français de l'époque contemporaine. Il était aussi un expert en ornithologie et étudia des années durant le langage des oiseaux. Son œuvre trouve ses sources dans une profonde ferveur catholique, un goût prononcé pour les musiques anciennes et les rythmes exotiques, et dans une étude scientifique approfondie du chant des oiseaux. Messiaen f
Olivier Messiaen

Olivier Eugène Charles Prosper Messiaen (Avignon, 10 décembre 1908 - † Paris, 27 avril 1992) était un compositeur et organiste français de l'époque contemporaine. Il était aussi un expert en ornithologie et étudia des années durant le langage des oiseaux. Son œuvre trouve ses sources dans une profonde ferveur catholique, un goût prononcé pour les musiques anciennes et les rythmes exotiques, et dans une étude scientifique approfondie du chant des oiseaux. Messiaen fut un compositeur particulièrement hardi, innovant tant dans le domaine harmonique et mélodique (modes à transposition limitée, sérialisme intégral) que dans l'instrumentation (gamelan, ondes Martenot) et l'utilisation toute particulière de la couleur musicale. Le Quatuor pour la fin du Temps (1940), les Vingt regards sur l'Enfant Jésus (1944) et la Turangalîla-Symphonie (1946-48), entre autres œuvres majeures, ont contribué à faire d'Olivier Messiaen un des compositeurs les plus influents de la seconde moitié du .

Biographie

Fils de l’enseignant Pierre Messiaen (traducteur de Shakespeare) et de la poétesse Cécile Sauvage, il entra à l’âge de 11 ans au Conservatoire de Paris en 1919, où il eut comme professeurs notamment Maurice Emmanuel, Marcel Dupré pour la composition et l’orgue et Paul Dukas pour la composition et l’orchestration. Église de la Sainte Trinité, Paris. Messiaen en fut l'organiste titulaire durant 61 ans. Il devint organiste à l’église de la Trinité à Paris à l’âge de 22 ans et composa de très nombreuses œuvres pour cet instrument. Il se maria une première fois en 1932 avec Claire Delbos, une violoniste qui termina ses jours dans un hôpital psychiatrique. En 1940, il fut prisonnier de guerre en Allemagne (Stalag VIII-A) et composa durant son séjour son Quatuor pour la fin du Temps. La première fut donnée dans le camp le 15 janvier 1941 par un groupe de musiciens prisonniers. Messiaen fut libéré en mars 1941 et retourna enseigner à Paris. Il y rencontra une jeune élève, Yvonne Loriod, qui devint la première et la principale interprète de ses œuvres pour piano. Après le décès de sa première épouse en 1959, il épousa Yvonne Loriod en 1961. Au Conservatoire de Paris, sa classe d'analyse musicale, de renommée mondiale, devint officiellement classe de composition, en 1966. Il a eu parmi ses élèves Pierre Boulez, Karlheinz Stockhausen, Iannis Xenakis, Tristan Murail, Gérard Grisey, Kent Nagano, George Benjamin et Betsy Jolas. Un festival Messiaen s'est mis en place il y a quelques années au village de montagne La Grave, près de la Meije, qu'il affectionnait tant. Il a lieu en été.

Langage musical

Le langage musical d'Olivier Messiaen ne peut vraiment être rattaché à une école particulière - même si Messiaen a fait partie du groupe « Jeune France » avec André Jolivet, Jean Yves Daniel-Lesur et Yves Baudrier. Il fut titulaire du grand-orgue de l'église de la Trinité jusqu'à sa mort et Naji Hakim lui succéda. Parmi les éléments caractéristiques, on trouve :
- la couleur : même si pour le commun des mortels on peut prendre cela comme une métaphore de l’harmonie et du timbre, Messiaen disait avoir une perception visuelle des sons ;
- les chants d’oiseaux qu'il enregistrait et transcrivait lui-même, en faisant des recueils complets (catalogue d’oiseaux pour piano) mais aussi en y faisant référence dans ses autres œuvres ;
- les rythmes dont les rythmes hindous, auxquels il fait subir des transformations qui rappellent celles que les contrapuntistes appliquent aux hauteurs : augmentation, rétrogradation, miroir, etc. ;
- les « modes à transposition limités », gammes de notes dont la composition n’est pas changée par une transposition à la tierce mineure (3 transpositions) ou à la tierce majeure (4 transpositions) ou à la quarte augmentée (6 transpositions), alors qu’une gamme habituelle possède douze transpositions possibles toutes différentes ;
- l'inspiration chrétienne d'un très grand nombre de ses œuvres, selon lui, la source d'inspiration la plus essentielle.

Œuvres

- Liste des œuvres d'Olivier Messiaen

Écrits

-Techniques de mon langage musical, 2 volumes, 72 p. et 62 p., Leduc, Paris, 1944.
-Traité de rythme, de couleur et d’ornithologie (1949-1992), 7 tomes (dont le 5 en 2 volumes) publiés à partir de 1994, Leduc, Paris.

Distinctions

-1975 - Prix Ernst von Siemens
-1978 - Médaille du Conseil canadien de la musique
-1988 - Prix Paul VI

Voir aussi

- Liste des compositeurs persécutés pendant le nazisme. ==
Sujets connexes
Allemagne   André Jolivet   Avignon   Benjamin Britten   Betsy Jolas   Charles Quef   Compositeur   Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris   Couleur   Cécile Sauvage   France   Gamelan   Gamme   George Benjamin   Gérard Grisey   Harmonie   Iannis Xenakis   Karlheinz Stockhausen   Kent Nagano   La Grave   Liste des compositeurs persécutés pendant le nazisme   Liste des œuvres d'Olivier Messiaen   Marcel Dupré   Maurice Emmanuel   Modes à transposition limitée   Mstislav Rostropovitch   Musique contemporaine   Musique sérielle   Médaille du Conseil canadien de la musique   Mélodie (succession de hauteurs)   Naji Hakim   Ondes Martenot   Orgue   Ornithologie   Paris   Paul Dukas   Piano   Pierre Boulez   Prix Ernst von Siemens   Prix Paul VI   Quatuor pour la fin du Temps   Synesthésie   Transposition   Tristan Murail   Turangalîla-Symphonie   Violoniste   Vocalisation des oiseaux   Yvonne Loriod  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^