Bataille de Stamford Bridge

Infos
La bataille de Stamford Bridge en Angleterre (25 septembre 1066) est un épisode de la conquête de l'Angleterre. Elle précède la bataille de Hastings. Cette bataille mit fin à l'ère Viking en Angleterre.
Bataille de Stamford Bridge

La bataille de Stamford Bridge en Angleterre (25 septembre 1066) est un épisode de la conquête de l'Angleterre. Elle précède la bataille de Hastings. Cette bataille mit fin à l'ère Viking en Angleterre.

Contexte de l'époque

La mort d'Édouard le Confesseur mit aux prise quatre prétendants à la couronne d'Angleterre :
- Harald Hardråde (le Sévère), roi de Norvège,
- Guillaume le Conquérant, duc de Normandie,
- Harold Godwinson, désigné comme roi par le Witan,
- Edgar Atheling, adolescent sans titre. Harald Hardråde (le Sévère) avec ses Vikings norvégiens dirigea lui aussi une invasion. Le 24 septembre 1066, il conquit York avec son allié Tostig, comte de Northumberland, frère du roi Harold Godwinson d'Angleterre.

Déroulement

Tostig, comte banni de Northumbrie, frère de Harold, formait une alliance de circonstance avec Guillaume le Conquérant et Harald Hardråde. A la mi-septembre 1066, Harald accompagné de Tostig débarqua près de 10 000 hommes à Riccall, sur la côte du Yorkshire, il s'empara de Scarborough, puis battit l’armée de Northumbrie à Gate Fulford, le 20 septembre. Tostig était vengé de son exil. Le 24, ils s'emparèrent de la ville d'York. Harold Godwinson se trouve à Londres quand il prend connaissance le 15 septembre de cette attaque. Il décide alors d'affronter cette menace car il estime que la tempête qu'a subi la flotte de Guillaume le Conquérant le 12 septembre et les difficultés de traversée avec l'approche de l'automne augmentent la probabilité que le danger le plus pressant est au nord. Avec sa cavalerie et son frère Gryth, les housecarles, il parcourt les 320 km en quatre jours pour arriver à Tadcaster, qui est à environ 16 km au sud ouest de York le 24 septembre et joindre les forces de ses beaux-frères les comtes Edwin et Morcar. Les marins de Morcar, dont la petite flotte était amarrée à Ulleskill, l'informent que Hardrada et Tostig, avec la totalité de leur armée avaient quitté York pour retourner auprès de leurs navires à Riccall. Harald était installé près de Stamford Bridge (le pont du gué de Stam sur la rivière Derwent) à 20 km d'York, ayant renvoyé environ un tiers de ses effectifs pour garder les bateaux, à Riccall, à 30 km de là. Il restait à Harald sans doute moins de 6 000 hommes, décontractés, ayant laissé une partie de leur équipement dans les bateaux, sans même d’avant postes. Harald lui même attendait les otages et les tributs, fruits de sa victoire. L’attaque d’Harold fut une surprise totale. Les habitants de York quand la ville s'était rendue à Hardrada lui indiquent que la cité avait fourni des vivres et des otages. Il entendit aussi que les Northumbriens avaient reçu l’ordre d’apporter des vivres supplémentaires et cent otages au camp viking du pont Stamford. L’armée anglo-saxonne (de 3 000 à 8 000 hommes) s’approcha rapidement venant de l’ouest, cachée à la vue des Vikings par une crête. La rivière franchissable uniquement par le pont, isolait un petit contingent campé à l’ouest du corps principal des Vikings, situé à environ 1 km à l’est, au delà du pont. Le petit groupe à l'ouest du pont se replia mais son arrière-garde se fit massacrer. Comme le fera Bayard plus tard, un seul guerrier bloqua les Anglo-saxons sur le pont mais l’un d’entre eux, passant sous le pont en bateau le frappa d’un coup de sa lance glissée entre les planches. Pendant ce temps le gros des forces nordiques se formaient en une ligne de défense le long de la crête à l’est. 350px Les forces viking étaient non seulement très vulnérables car la plus grande partie de leurs armes étaient sur les bateaux mais aussi divisées. Cinq mille hommes gardaient les navires, un petit nombre sur la rive nord et le reste sur la partie sud. Harald Hardrada ne connaissait pas le terrain et n’avait pas de plan en tête car il ne s’attendait pas à une bataille. Le roi rebelle frère d’Harold, Tosti, qui est comte de Northumberland depuis dix ans et connaît bien les capacités guerrières d’Harold. Il insiste auprès d’Hardrada pour ne pas accepter le combat mais faire retraite immédiatement en urgence vers Ricall. Hardrada envisage cette possibilité mais décide de se battre immédiatement car il savait que les Housecarles attaqueraient alors de flanc et l’arrière-garde rapidement. Il a aussi pu penser que Harold avait envoyé assez d’hommes pour prendre Kexby, un point crucial pour traverser le Derwent, donc bloquant toute retraite vers Ricall. Harold offrit alors à Tostig la restitution de son titre et de ses terres du Northumberland s'il déposait les armes. Tostig ayant demandé ce qu'Harald pouvait attendre comme terres anglaises pour le retrait de son armée, Harold lui répondit que vu sa taille, il aurait droit à 7 pieds de bonne terre anglaise. Tostig aurait préféré une retraite immédiate vers Ricall, c'est-à-dire les bateaux. Mais Harald sentant que cette retraite serait difficile choisit de faire face. Hardrada envoie un messager à Eystein Orre, le commandant du contingent à Ricall pour venir immédiatement à Stamford Ridge. Alors il évacua rapidement la plupart des hommes qui étaient sur la rive nord au sud, laissant une petite arrière garde au pont. Hardrada et Tosti ont juste le temps de former une ligne de défense avec leurs hommes les mieux armés le long d’une crête à environ 300 m au sud est du Derwent. Les Anglo-Saxons passèrent alors la rivière et chargèrent la position viking en plusieurs rangs, en vain. Les Vikings chargèrent à leur tour depuis la crête s’enfonçant en coin dans les rangs des Anglo-Saxons qui de manière classique, reculèrent au centre aspirant l’ennemi dans une poche où il était assailli de tous côtés. Les hommes laissés au pont furent rapidement débordés, bien qu’une légende dit qu’après que ses camarades eurent été tués un seul guerrier bloquait les Anglais. Un de leurs combattants se plaça dans un bateau et rama sous le pont. À travers un espace dans les planches il frappa le berserk avec sa lance. Les troupes d’Harold se placèrent alors en ligne face aux vikings. Harold proposa à son frère Tosti une amnistie s’il déposait les armes immédiatement. Tosti demande alors ce que recevrait Hardrada. Harold répondit une grande tombe car il était plus grand que les autres. Les Vikings avaient le désavantage d’un armement partiel mais les Anglais venaient de parcourir une vingtaine de kilomètres. Le massacre est équilibré. Harald, furieux, se jeta en avant, mais une flèche lui transperça la gorge. Puis Tostig tomba à son tour. Bien que leurs chefs aient péri les Vikings continuaient avec vaillance le combat quand Eystein Orre arriva avec les renforts. Cependant ces troupes venaient de faire une marche forcée de 30 km dans ce jour d’une canicule exceptionnelle, et étant épuisés ils furent massacrés. Les Anglo-Saxons poursuivirent l’ennemi en déroute jusqu’à Riccall et Harold mettant fin à la tuerie, permit aux survivants de rembarquer, dont Olaf Kyrre, fils d’Harald. Les neuf dixièmes des Vikings étaient morts et des trois cent soixante drakkars qui étaient venus il n’y eut besoin que de 36 pour emmener les survivants. Harold partit alors pour affronter Guillaume le Conquérant à la bataille de Hastings. Ce 25 septembre 1066, est souvent considéré comme marquant la fin de l'ère Viking. Les projets de conquête de l'Angleterre par les Scandinaves s'évanouirent, la dernière expédition viking en Europe eut lieu en 1102, quand Magnus II, fils du roi Harald, attaqua l'île de Man et l'Irlande.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Angleterre   Berserk   Crise de succession d'Angleterre (1066)   Edgar Atheling   Guillaume le Conquérant   Harald III de Norvège   Harold II d'Angleterre   Londres   Northumbrie   Norvège   Tostig Godwinson   Viking   York   Yorkshire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^