Drancy

Infos
Drancy est une ville de France, dans la banlieue nord-est de Paris, en Seine-Saint-Denis. Ses habitants se nomment les Drancéens. De 1941 à 1944, la ville a été le site du camp d'internement de Drancy, principal lieu de déportation des Juifs vers les camps d'extermination nazis, pour la majorité des convois vers Auschwitz.
Drancy

Drancy est une ville de France, dans la banlieue nord-est de Paris, en Seine-Saint-Denis. Ses habitants se nomment les Drancéens. De 1941 à 1944, la ville a été le site du camp d'internement de Drancy, principal lieu de déportation des Juifs vers les camps d'extermination nazis, pour la majorité des convois vers Auschwitz.

Géographie

La ville de Drancy se situe à dix kilomètres au nord-est du centre de Paris, dans le sud de la plaine de France, aujourd'hui fortement urbanisée depuis le début du dans sa moitié méridionale. La limite septentrionale de la commune avec le Blanc-Mesnil était marquée par un petit ruisseau aujourd'hui canalisé et souterrain, la Molette. Elle est accessible par le RER B, gares de Le Bourget et Drancy, la ligne 1 du tramway parisien qui la longe sur sa limite sud-ouest ainsi que par l'autoroute A3 à l'est ou l'autoroute A86 à l'ouest et au sud qui traverse en partie la ville grâce à un viaduc couvert. La commune est limitrophe de Bobigny, Bondy, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget et La Courneuve.

Quartiers

La ville est divisée en neuf quartiers :
-Quartier Avenir Parisien (à l'ouest)
-Quartier Le Petit Drancy (au sud)
-Quartier Drancy Centre (centre-ville)
-Quartier La Mare (au sud-est, limitrophe de Bobigny)
-Quartier L'Économie (au nord, autour de la gare)
-Quartier Paris Campagne (au nord-ouest, limitrophe du Bourget)
-Quartier La Muette (au centre-est)
-Quartier Les Oiseaux (au nord-est)
-Quartier Village Parisien (à l'est)

Histoire

Le nom de la ville provient de Terentiacum, domaine de Terentius, propriétaire gallo-romain. Nom qui se transforme par la suite en Derentiacum, puis Drancy. À la construction de l'école Dulcie September, une fosse comblée par des résidus de travail du métal ainsi qu'une sépulture dans laquelle reposait le squelette d'une femme allongée sur le ventre attestent de l'occupation du lieu à l'époque des Gaulois, vers le . De même, une zone d'habitat était bien mise à jour, mais datant du . au . Les restes d'une cave en pierre étaient là pour en témoigner. Au , Drancy se divisait en deux villages : Drancy le Grand et le Petit Drancy. L'actuel quartier du « Village Parisien » correspond au hameau de Groslay qui était entouré par la forêt de Bondy (d'où le nom de la rue des bois de Groslay). Divisée en deux par la ligne de chemin de fer et la gare (RER B), la ville a eu un fort lien social historique avec les cheminots (Institut d'histoire sociale, IHS).Drancy a d'ailleurs longtemps été un bastion communiste de la "ceinture rouge" de la région parisienne. Seconde Guerre mondiale : voir Camp de Drancy.

Démographie

Sources :

Administration

Depuis 2001, Le maire de Drancy est Jean-Christophe Lagarde (Nouveau Centre). Il est également député de la 5 circonscription de la Seine-Saint-Denis (Bobigny/Drancy) depuis 2002 Vice-Président de l'Assemblée nationale du 2006 au 19 juin 2007. Le 17 juin 2007 il a été réélu Député avec 60 % des voix sur Drancy Bobigny. Il a été conseiller régional de 1998 à 2002 et conseiller général de 2001 à 2003. Une partie de la commune forme le canton de Drancy (Sud de Drancy) dont le conseiller Général est Stéphane Salini (UMP) depuis 2004. L'autre partie appartient au canton du Bourget (Drancy Nord) dont le Conseiller Général est Vincent Capo-Canellas (Nouveau Centre) depuis 2003. ancien ministre |- |colspan="4" align="center" bgcolor="
-f3fff3" |

Jumelages

-
-
- , voir Willenhall

Économie

Transports

-RER B, gares de Le Bourget et Drancy
-Ligne 1 du tramway parisien
-Autoroute A3 ou autoroute A86.

Monuments

La Cité de la Muette, à l'époque de sa construction par l'office des HBM de la Seine Le wagon de Drancy, pour le souvenir L'entrée de la Cité-jardin, conçue par Joseph Bassompierre-Sewrin et Paul de Rutte a été construite en 1921-1929 La ville de Drancy possède quelques monuments, en centre ville : La cité de la Muette (rues Auguste-Blanqui, Arthur-Fontaine et Jean-Jaurès) fut édifiée en 1933 par Eugène Beaudouin et Marcel Lods dans le cadre de la loi Loucheur et fut alors aussi admirée que critiquée : formée d'immeubles parallèles de quatre étages et de cinq tours de quatorze étages (le peigne), elle furent les plus hautes réalisées en France durant les années 1930. Les panneaux de béton préfabriqués sont installés sur une ossature métallique. Mais les équipements collectifs prévus ne furent pas réalisés. Les inconvénients de ce type de logement étant trop importants (défauts d'isolation et d'insonorisation), les premiers habitants ont rapidement déserté les lieux. Cette cité pilote, annonçant les futurs grands ensembles édifiés à la hâte sans équipements, fut néanmoins rapidement reconvertie : la cité devint alors tristement célèbre car réaménagée vu sa configuration « idéale » en camp de concentration durant la Seconde Guerre mondiale. Près de 80 000 juifs y furent internés avant leur déportation, Max Jacob y fut interné et y mourut le 5 mars 1944. Le philosophe Jean Wahl, l'écrivain roumain de langue allemande Benjamin Fondane et sa soeur Line, l'écrivain français Tristan Bernard, Louise Jacobson y furent internés. Les tours furent détruites en 1950 afin de laisser place à une cité militaire, qui quittera les lieux en 1976. Le Wagon-Témoin commémoratif, dans le quartier de la Muette, derrière le monument de Shelomo Selinger, est symbolique dans le quartier de l'occupation nazie. Le parc de Ladoucette fut de 1976 à 2006 baptisé Jacques Duclos en l'honneur du député communiste de la circonscription de 1945 à 1956. Il renferme sur ses 5, 5 hectares de superficie un bassin, un parcours sportif, une ferme pédagogique et le mausolée de la baronne de Ladoucette, édifié en 1874 (son corps a été transféré au cimetière Parisien). Aménagé à l'emplacement de la motte féodale du , le domaine fut deux siècles plus tard entouré d'une muraille et doté d'une entrée fortifiée. Au , puis au , le château entièrement reconstruit était agrémentée d'un jardin anglais. Longtemps propriété de la famille de Ladoucette, la baronne mettra un terme à cette tradition familiale en juin 1892 le cédant à l'asile de Drancy qu'elle avait auparavant fondé. Le parc fut progressivement racheté par la commune entre 1969 et 1974, ouvert au public en juin 1976 et inauguré trois mois après, en septembre 1976. Le parc est le lieu de rassemblement des Drancéens lors de la fête de la Musique, le 14 juillet ou à l'occasion de concerts. Le château de Ladoucette fut détruit lors de la guerre de 1870 et reconstruit ensuite par la baronne. Il sera centre de convalescence durant la Première Guerre mondiale pour les militaires blessés au Front. Le nouvel édifice sera lui même victime de destructions durant les deux guerres mondiales. L'église Saint-Jean-l'évangéliste fut construite en briques sur une ossature en béton armé. Aux abords du stade nautique une statue, œuvre de Jean et Christian Moisa, à présent commune aux habitants de Drancy et de Gorée, érigée ici comme là-bas en mémoire des victimes de l'esclavage, a été inaugurée le 23 mai. Elle représente deux esclaves s'enlaçant, des restes de chaînes fraîchement brisées entravant encore les fragiles poignets de l'homme, les mains levées vers le ciel. Cette œuvre au cœur de Drancy est aujourd'hui un des lieux en mémoire des victimes de l'esclavage. La cité-jardin (rue de la République, dite Drancy-1) fut édifiée entre 1920 et 1922 par l'Office des HBM de la Seine. Inspirée des théories de l'Anglais Ebenezer Howard, elle fut l'un des premiers exemples construits dans l'ancien département de la Seine. La Cité-jardin compte 210 logements sous forme de maisons individuelles, le plus souvent en brique rouge. Une seconde vague de travaux aura lieu en 1929 et 1930, incluant cette fois de petits collectifs.

Personnalités liées à la commune

- Michel Jonasz, compositeur et interprète né à Drancy en 1947
- Akrem Hamdi, joueur de rugby à XV né à Drancy en 1987
- Maurice Nilès, homme politique français, élu sept fois maire de la commune (il remplit ce mandat de 1959 à janvier 1997) Daniel Balavoine y a séjourné, il était à Salengro.
- Henri Oulevay, peintre et dessinateur, né le 19 juillet 1834.

À voir

===
Sujets connexes
Akrem Hamdi   Années 1930   Arrondissement de Bobigny   Assemblée nationale (France)   Auschwitz   Autoroute française A3   Autoroute française A86   Benjamin Fondane   Bobigny   Bondy   Camp d'extermination   Camp de Drancy   Camp de concentration   Canton de Drancy   Canton du Bourget   Chef-lieu   Cheminot   Cité-jardin   Communauté de communes Drancy-Le Bourget   Communes de la Seine-Saint-Denis   Député   Ebenezer Howard   Eugène Beaudouin   Forêt de Bondy   France   Fête de la Musique   Fête nationale française   Gare de Drancy   Gare du Bourget   Gaule   Guerre franco-allemande de 1870   Ingénieur   Institut d'histoire sociale   Jacques Duclos   Jardin anglais   Jean-Christophe Lagarde   Jean-Claude Gayssot   Jean Wahl   La Courneuve   Le Blanc-Mesnil   Le Bourget (Seine-Saint-Denis)   Ligne B du RER d'Île-de-France   Louise Jacobson   Maire   Marcel Lods   Maurice Nilès   Max Jacob   Michel Jonasz   Molette (rivière)   Motte castrale   Nouveau Centre   Paris   Parti communiste français   Pays de France   Première Guerre mondiale   Rugby à XV   Seconde Guerre mondiale   Section française de l'Internationale ouvrière   Seine-Saint-Denis   Seine (département)   Shelomo Selinger   Tristan Bernard   Troisième Reich   Union pour la démocratie française   Union pour un mouvement populaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^