Xavier de Maistre

Infos
Xavier de MaistreGravure de Cyprien Jacquemin. Xavier de Maistre, né à Chambéry le 8 novembre 1763 et mort à Saint-Pétersbourg le 12 juin 1852, est un écrivain savoisien de langue française.
Xavier de Maistre

Xavier de MaistreGravure de Cyprien Jacquemin. Xavier de Maistre, né à Chambéry le 8 novembre 1763 et mort à Saint-Pétersbourg le 12 juin 1852, est un écrivain savoisien de langue française.

Biographie

Né dans une famille de l'aristocratie savoisienne, Xavier de Maistre est le frère du philosophe contre-révolutionnaire Joseph de Maistre. Il émigre en Russie lorsque la France occupe la Savoie en 1792, et s'installe à Saint-Pétersbourg. Il vit d'abord sous la protection du général Souvorov, mais ce dernier ayant été disgracié, il survit grâce à la peinture, et ses paysages connaissent un certain succès. Sa situation change avec l'arrivée à Saint-Pétersbourg de son frère, envoyé extraordinaire du roi de Sardaigne : Xavier est nommé directeur de la bibliothèque et du musée de l'Amirauté en 1805. Par la suite, il sert dans l'armée, parvient au grade de général, et combat notamment lors de la guerre du Caucase. À l'occasion de l'édition française de son livre La Jeune Sibérienne (1825) il fait un long voyage à Paris et en Savoie, lors duquel il découvre qu'il était plus connu qu'il ne le pensait. Le poète Alphonse de Lamartine lui dédie en 1826, Le Retour, une épître en vers qui lui est entièrement consacrée. Il y évoque au passage son lien de parenté avec lui, par sa sœur Césarine, morte en 1824 et qui avait épousé Xavier de Vignet, neveu de Xavier de Maistre. Faisant l'éloge de son parent, il assure que son génie lui vaudra une gloire durable de génération en génération. Après quelques autres voyages en Europe, il finit sa vie à Saint-Pétersbourg. Mémorial de Joseph et Xavier de Maistre au Château des ducs de Savoie à Chambéry.

Œuvre littéraire

Son œuvre la plus connue reste le Voyage autour de ma chambre, écrit en 1794, récit de forme autobiographique qui raconte les arrêts d'un jeune officier, contraint à rester dans sa chambre pendant quarante-deux jours, et que son frère fait publier, alors que lui-même n'en voyait pas l'intérêt. Il détourne le genre du récit de voyage, ce qui donne à ce roman une dimension clairement parodique, mais annonce aussi les bouleversements du romantisme, avec l'intérêt constant apporté au moi. Le Voyage est remarquable de par sa légèreté, et la fantaisie avec laquelle l'auteur s'y joue de son lecteur, dans la lignée de Laurence Sterne. En 1811, il écrit Le Lépreux de la cité d'Aoste, un petit ouvrage d'une trentaine de pages, d'une grande simplicité stylistique, où est exposé un dialogue entre un lépreux et un soldat. Plus tard, il écrit deux autres romans, La Jeune Sibérienne en 1825 et Les Prisonniers du Caucase.
- Voyage autour de ma chambre (1794). Réédition : Mille et une Nuits, Paris, 2002 (postface de Joël Gayraud).
- Expédition nocturne autour de ma chambre
- Le Lépreux de la cité d'Aoste (1811). L'histoire d'un lépreux reclus dans une tour et qui se souvient des temps heureux de sa jeunesse. Son seul bonheur est la vision des Alpes.
- La Jeune Sibérienne (1825)
- Les Prisonniers du Caucase (1825)

Citation

-
-
-
-

Bibliographie

- Les amours de Xavier de Maistre à Aoste par Henry Bordeaux de l'Académie française, 1931

Voir aussi

Lien interne

- Joseph de Maistre

Lien externe

- Catégorie:Écrivain français du XIXe siècle Catégorie:Académie de Savoie Catégorie:Personnalité de la Savoie Catégorie:Naissance en 1763 Catégorie:Décès en 1852 en:Xavier de Maistre es:Xavier de Maistre
Sujets connexes
Académie française   Alexandre Souvorov   Alphonse de Lamartine   Chambéry   Château des ducs de Savoie   Europe   Guerre du Caucase   Henry Bordeaux   Joseph de Maistre   Laurence Sterne   Paris   Saint-Pétersbourg  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^