Pavillons du Futuroscope

Infos
Le Parc du Futuroscope, ouvert le 31 mai 1987 sur les communes de Jaunay-Clan et Chasseneuil-du-Poitou, comporte une vingtaine de pavillons aux formes futuristes, rappelant des formes géométriques tantôt simples, tantôt plus complexes, défiant presque les lois de l'architecture. S'adressant à des humains, leurs dimensions sont pensées pour être assez modestes : les plus hauts édifices ne culminent qu'à une trentaine de mètres de hauteur, la surface moyenne de chaque pavillon se situan
Pavillons du Futuroscope

Le Parc du Futuroscope, ouvert le 31 mai 1987 sur les communes de Jaunay-Clan et Chasseneuil-du-Poitou, comporte une vingtaine de pavillons aux formes futuristes, rappelant des formes géométriques tantôt simples, tantôt plus complexes, défiant presque les lois de l'architecture. S'adressant à des humains, leurs dimensions sont pensées pour être assez modestes : les plus hauts édifices ne culminent qu'à une trentaine de mètres de hauteur, la surface moyenne de chaque pavillon se situant entre 1000 à 1500 m². Les pavillons du Futuroscope sont composés principalement de verre et de métal. Avec de nombreux bâtiments de la technopole du Futuroscope toute proche, ils sont nés de l'imagination de l'architecte français Denis Laming.

Les Pavillons

Solido, l'Imax 3D dynamique, le Pavillon du Futuroscope (derrière les arbres du milieu), le Kinémax, et le Tapis Magique. Voici une liste détaillée des pavillons du Parc, comprenant leur photographie et leur description architecturale puis technologique de l'attraction qu'ils contiennent chacun. À chaque pavillon sont indiqués certains de ces pictogrammes :
- 18px symbolise la durée de l'attraction,
- 18px signifie qu'un film est diffusé dans ce pavillon,
- 18px annonce des conditions particulières d'accès qui requièrent notamment un bon état de santé (attractions dynamiques notamment).

Le Pavillon du Futuroscope

Le Pavillon du Futuroscope, symbole éternel du Parc, est le tout premier pavillon, dont la construction a débuté le 11 décembre 1984 par la pose de sa première pierre par René Monory, président du Conseil Général de la Vienne et père du projet. Inauguré à l'ouverture du Parc le 31 mai 1987 par René Monory, il a la forme d'un prisme de verre triangulaire, calculé selon les proportions du nombre d'or, sur lequel est juchée une sphère blanche de 17 mètres de diamètre. Sur cette dernière, le logo du Futuroscope est projeté dès la tombée de la nuit. Les 1200 m² de verrière culminent à 27 mètres au dessus de la colline. En mai 2006, la sphère en plaques métal assemblée en "quartier d'orange" a été entièrement repeinte de deux couches de peinture et d'une couche extérieure plastifiante, soit une masse totale d'environ 800 kilogrammes de produits. Cet édifice, celui que l'on repère le mieux depuis la route, représente un coucher de soleil sur des horizons toujours changeants, l'appentis de verre indiquant que l'Homme doit faire des mutations pour avancer toujours plus loin vers l'avenir. Le pavillon est aménagé comme un loft, c'est un grand espace convivial où l'on aime se retrouver, ou juste faire une pause. Les visiteurs peuvent y accéder par trois entrées : sur les côtés latéraux, à droite comme à gauche, ou bien en bas, sous la pente, avant de monter un grand escalier dans l'axe de l'édifice menant débouchant sur le grand espace principal. Dans ce pavillon se trouvent différentes attractions en accès libre touchant au thème du jeu vidéo : Le Karavision, Défi Vidéo, le Miroir aux Illusions, Kegopolis Warriors, Portrait-Robot, un show des robots-chiens Aibo de Sony et deux salles de jeu équipées de XBox et XBox 360. Le hall comprend également une boutique. Attraction actuelle : La Cité du Numérique 18px Accès libre.

Le Kinémax

Le Kinémax, ouvert lui aussi en 1987, est un cristal de quartz géant, jailli comme par une force colossale depuis les entrailles de la Terre, symbolisant l'intelligence et la perfection de la nature. Inclinées à 60% et pointées sur 35 mètres le ciel, 3000 plaques-miroirs (en réalité 2999, une ayant disparu) fixées par 5300 boulons métalliques, soit 4250 m² de surface déployée, réfléchissent l'environnement en le déformant dans des directions aléatoires, comme une peinture cubiste. Cette peau miroitante, volontairement non étanche à l'eau de pluie, repose sur une ossature originale, en forme de rosaces en inox, pour un poids d'ossature total de 420 tonnes. Extrêmement complexe géométriquement, la conception des façades du cristal a nécessité plus de 20 000 heures d'études informatiques ! Une maquette géante a même été construite pour l'occasion afin de vérifier les calculs sur 3000 plaques en plexiglas, reproduites chacune à l'échelle. Autre preuve de cette complexité géométrique, les nettoyeurs de vitres de ce pavillon sont des alpinistes professionnels ! A l'intérieur du cristal se trouve une salle de cinéma Imax (cinéma très haute définition) dotée de 440 fauteuils et d'un écran plat géant de près de 600m². En été, à la fin du film, deux puissants vérins hydrauliques synchronisés soulèvent l'écran de 18 tonnes pour laisser sortir le public sur le parvis, un escalier très large donnant sur les berges d'un lac artificiel de 7000 m². Un restaurant appelé le Cristal, situé juste à la sortie du Kinémax, possède la même architecture, mais de dimensions évidemment plus petites et plus simples pour sa réalisation. Attraction actuelle : Expédition Nil Bleu 18px 18px

L'Omnimax

L'Omnimax, ouvert en 1990 au Futuroscope, ressemble à une météorite tombée du ciel. Intacte et délicatement encastrée dans le sol, elle représente le mariage de l'esprit et de la matière. Pendant la première année de fonctionnement de l'Omnimax, seule la sphère grise était présente. Le cube de verre ne fut bâti que l'année suivante, en 1991, arborant l'aspect actuel du pavillon, jurant deux principes fondamentaux de l'architecture : l'horizontalité et la verticalité. À la fois transparente et réfléchissante, c'est une harmonieuse composition d'une sphère et d'un cube en plaques de verre d'un centimètre d'épaisseur, fixées à une structure métallique par 5100 boulons, sous laquelle s'est formée un jardin tropical évoluant donc comme dans une serre. L’éclairement naturel modifie la perception du bâtiment, la lumière créant des variations de volumes inattendues, et toutes sortes d’illusions visuelles entre le ciel et son reflet. La nuit, l'éclairage de l'intérieur du bâtiment donne un aspect encore différent, laissant apparaître la structure métallique du cube. À Noël, l'édifice devient un cadeau orné d'un ruban lumineux. A l'intérieur de la sphère grise se trouve une salle de cinéma IMAX à laquelle on accède par une file d'attente partant d'un des sommets du cube jusqu'à la base de la salle sphérique, en se déplaçant entre la sphère et les faces du cube. Grâce à un objectif "Fish Eye" ("œil de poisson" littéralement), les images sont projetées sur un dôme de 900 m² et de 27 m de diamètre. L'image est étendue sur grand angle ouvert à 172° à l'horizontale et 140° à la verticale. De ce fait, la cabine de projection se situe sous les 362 fauteuils, au centre des gradins (la pente de la salle étant de 25°). Pour ne pas perdre de luminosité sur un angle aussi large, on utilise une lampe au xénon de 15000 watts. De plus, pour éviter les réflexions d'images, l'écran est constitué de 445 plaques en trapèze, grisées, en métal, mais également percées de millions de trous pour éviter les phénomènes d'écho. Attraction actuelle : La Légende de l'Etalon Noir 18px 18px 50 mn

Le Tapis Magique

Le Tapis Magique, ouvert en 1992, ressemble à un orgue imaginaire, un bouquet de fibres optiques qui joue une symphonie toujours renouvelée, translucide ou réfléchissante, symbole de la communication. Le bâtiment a nécessité 5 kilomètres de tubes répartis en 217 tuyaux de 2 à 35 mètres de haut et de 116 cm de diamètre. La nuit, 34 projecteurs suspendus dans la partie haute des tubes permettent des effets de lumière verte et bleue. Des lampes, d'une durée de 6000 heures, diffusent une lumière blanche ; ce sont des filtres de verre qui colorent les tubes. La hauteur totale du bâtiment atteint 60 mètres, dont 20 mètres sous terre. L'édifice comprend une salle de cinéma très grand format (Imax) à deux écrans plats géants, la seule salle double Imax du monde. Il est constitué de deux espaces superposés, séparés par un plancher de verre. Dans la partie supérieure, 250 fauteuils font face à un écran de 32 x 21m, soit 672 m². Dans la partie inférieure, un second écran de 34 x 22m, soit 748 m², incliné à 45 °, s'étend à 15 m sous les pieds des spectateurs. Deux films sont projetés simultanément par deux régies équipées du procédé Imax : une régie haute et une régie basse, entre lesquelles se situe le hall d'entrée du bâtiment. Depuis cette salle d'attente, on peut observer la pellicule du film défiler verticalement, d'une régie à l'autre, à travers un grand tube cylindrique transluscide. Dans la salle, l'action se déroule donc aussi bien devant le spectateur que sous ses pieds, lui donnant ainsi l'impression de "flotter" dans l'image, ce qui donne au "Tapis Magique" un procédé de double projection envoûtant unique au monde. Attraction actuelle : Voyageurs du Ciel et de la Mer 18px 18px 16 mn

Le Solido

Le Solido a été ouvert en 1993. La base dégagée de cet édifice donne une silhouette libre à une sphère de 33 mètres de diamètre, partagée symétriquement par une longue crête noire. Un gigantesque logo du film diffusé (Space Station 3D jusqu'en 2006) était affiché sur la sphère : il n'y a actuellement plus rien sur celle-ci. La sphère du Solido abrite un écran hémisphérique de 27 mètres de diamètre qui occupe la moitié de la surface intérieure, l'autre moitié étant réservée aux 315 fauteuils des gradins, la pente de la salle étant de 25° par rapport à l'horizontale. Le Solido propose le nec plus ultra de la technologie cinématographique, conjuguant la technologie de l'Omnimax (procédé IMAX Dome), et la double projection 3D. C'est d'ailleurs la seule salle au monde qui présente cette technologie au public. Un film est projeté à 18 mètres sur un écran hémisphérique de 900 m². Un effet de relief est restitué par des lunettes à cristaux liquides synchronisées au film par infrarouge : la projection alterne deux images, une pour chaque œil, rendant une impression de relief au cerveau due à la persistance rétinienne. La technologie du Solido nécessite deux ampoules au xénon de 15000 watts chacune, soit une puissance totale de 30000 watts. Attraction actuelle : Sous les Mers du Monde 18px 18px 25 mn

Le Cinéma 360°

Le 360° (ou Cinéma Circulaire), ouvert en 1989, est un pavillon cylindrique assez discret, de structure beaucoup plus simple que les autres pavillons du Parc. Abritant une salle circulaire, le bâtiment lui-même est, par sa forme en cercle, une allusion à l'attraction contenue. Initialement de couleur blanche, le 360° a été repeint en bleu clair lors de l'arrivée du film Couleurs Brésil en l'an 2000. Utilisée jusqu'en 2005 comme salle de cinéma, la salle comptait neuf écrans placés tout autour des spectateurs, disposés en un cercle de 21 mètres de diamètre, sur 360 degrés (d'où le nom de la salle), pour une surface totale de 272 m². Neuf projecteurs automatisés de 250 kilogrammes chacun diffusent chaque angle d'un film (40° chacun, donc) sur l'écran qui lui est diamétralement opposé : chacun possède une armoire contenant une pellicule tournant en boucle continuellement. Neuf haut-parleurs derrière les écrans et un au plafond restituent un son dit "en relief", qui suit l'environnement du film et contribue à l'effet d'enveloppement du spectateur au cœur de l'image. En 2006, en raison de la saison à thème Les robots font leur show, le 360° est utilisé comme une salle d'exposition pédagogique en accès libre, Le Zoo des Robots, comprenant six maquettes d'animaux-robots manipulables : girafe, mouche, calmar géant, caméléon, sauterelle et chauve-souris. Le Cinéma 360° est fermé en 2007. Attraction actuelle : Vacant en 2007.

Les Pavillons de la Communication et de la Créativité

Les Pavillons de la Communication et de la Créativité ont été construits en deux phases :
- Le Pavillon de la Créativité, ouvert dès 1988, est la partie droite du pavillon comprenant la goutte d'eau blanche. (Pavillon fermé au public en 2004)
- Le Pavillon de la Communication, ouvert en 1989, formant la deuxième partie du pavillon à gauche de la goutte. La goutte d'eau, pièce la plus imposante du pavillon, est le symbole-même de la "Communication" : tombée de nulle part, frappant la surface de l'eau, la goutte crée des ondes qui se propagent à l'infini dans des directions aléatoires, représentant la communication. sans onde, pas de support pour l'information, donc pas de communication. Les grandes lignes blanches parallèles, espacées d'un mètre et s'étendant sur toute la longueur du pavillon, semblent refléter ce mouvement dynamique en évoluant dans l'espace telle une portée musicale, l'un des premiers moyens de communiquer développé par l'homme. Afin de ne pas altérer la parfaite longueur d'onde du pavillon, la goutte blanche et son système de lignes ont été entièrement repeints de septembre à novembre 2006.
Attractions actuelles : Les Yeux Grands Fermés 18px 20 mn / Les Ailes du Courage 18px 18px 40 mn

Le Pavillon de la Vienne

Le Pavillon de la Vienne, qui porte le nom de la rivière éponyme, la Vienne, a été ouvert en 1994. L’eau, l'élément symbole des rivières, est donc utilisée ici comme un élément architectural à part entière. C’est en effet de l’eau qui constitue la matière même de la façade. Transparent, le vitrage sous-jacent ne sert que de support mécanique au ruissellement. Miroir liquide, ce mur d’eau reflète des bribes du paysage et change de contenu selon l’humeur du ciel. Au sommet du mur d'eau de 672 m², 720 buses, soit une tous les 5, 8 cm, déversent environ 450 m3 d’eau par heure, purifiée en permanence afin de ne pas ternir le support en verre. La consommation quotidienne moyenne s’élève à une centaine de mètres cubes. Le Pavillon de la Vienne est composé de deux salles :
- La première salle, une présalle de 192 places, présente d'un mur d'images en triptyque composé de 850 téléviseurs à tube cathodique, chacun de 53 centimètres de diagonale. Disposés en un quadrillage de 25 lignes et 34 colonnes, le mur d'écrans mesure au total 10 mètres de haut par 16, 2 mètres de large, pour une surface de 162 m². Un petit documentaire sur l'histoire du Futuroscope et de sa technopole y est projeté pendant que les derniers visiteurs arrivent pour venir assister au film de la deuxième salle.
- La deuxième salle, la salle principale du bâtiment, présente un film dynamique, La Vienne Dynamique. Le film est projeté en 70mm vertical, sur un écran géant de 315 m², les visiteurs étant installés par groupe de deux sur 96 simulateurs à vérins hydrauliques, les mouvements des sièges étant synchronisés au film par l'effort de 6 vérins par simulateur. L'ensemble des simulateurs est alimenté par 4 groupes hydrauliques (1 pour 24 sièges), constitués respectivement d’une bâche de 400 litres d’huile, d’un moteur de 55 kilowatts, et d’une pompe mettant le circuit sous une pression de 100 bars. De plus, depuis février 2007, de nouveaux dispositifs se sont ajoutés aux simulateurs : quelques équipements comme des jets d'eau à haute pressions, ventilateurs, diffuseurs d'odeurs augmentent l'immersion sensorielle dans l'action du film. Une photo est prise lors de la séance. La bande sonore du film s'est elle aussi améliorée avec une spatialisation du son.
Attraction actuelle : La Vienne Dynamique + d'effets 18px 18px 21 mn 18px Attraction dynamique : Non accessible aux personnes handicapées et aux enfants de moins d'1m20.

Images Studio

Le pavillon Images Studio a été ouvert en 1995 pour le centenaire du cinéma. L'édifice apparaît comme un gigantesque jeu de cubes empilés en un invraisemblable porte-à-faux. Une immense fissure ouvre en deux parties égales le faux cube, en dessinant un double escalier. D'une surface totale de 3 900 m², le bâtiment ne laisse deviner qu’un tiers de son contenu. Le bâtiment se présente donc comme un iceberg dont la partie cachée est soit enterrée, soit dissimulée derrière un rideau d’arbres. La clarté éblouissante contraste radicalement avec la pénombre intérieure dans laquelle le visiteur se trouve plongé en descendant l'immense escalier central. Cette blancheur des façades a été obtenue grâce à un matériau original, un verre spécial, dit verre extra-blanc, dont la composition chimique a été modifiée pour lui retirer tout reflet verdâtre ou grisâtre. Ces plaques sont par ailleurs doublées, sur leur face interne, d’un émail blanc. Images Studio, qui abrite l'attraction Star du Futur !, est une visite guidée dans les coulisses du septième art. Après être filmés en incrustation sur quatre exercices successifs d'un casting, chaque groupe (de deux à trois visiteurs) embarquent dans des nacelles (38 au total) qui les transportent de plateau en plateau, arrimées à un système de crémaillères à la vitesse de 0, 195 à 0, 39 mètre par seconde. Tout au long du parcours dans les studios, 41 vidéoprojecteurs présentent en boucle différentes étapes de la création d'un film. Après 163 mètres et dix minutes de visite à travers 1 600 m² de plateaux répartis en trois niveaux, les visiteurs sortent en quittant les nacelles, qui continuent leur parcours en circuit fermé.
Attraction actuelle : Star du Futur ! 18px 15 mn 18px Non accessible aux personnes handicapées.

L'Imax 3D

L'Imax 3D L'Imax 3D a été ouvert en 1996. Le bâtiment est reconnaissable à sa façade-écran, réplique agrandie de l’écran lui-même. Des panneaux de verre semi-réfléchissants, également très employés sur d'autres pavillons, créent une surface sur laquelle se projettent les mouvements de la foule. L’immense concavité circulaire déforme la surface plane de la façade, elle dessine un relief creux où le monde s’inverse, allusion aux mécanismes optiques d'un appareil photographique, de systèmes de projection ou d'une lunette astronomique. En bas à droite de la lentille optique, une sphère grise de 6 mètres de diamètre semble être en apesanteur. Le bâtiment, comme son nom l'indique, est une salle Imax projetant des films en relief sur un écran plat de 540 m². Des lunettes polarisantes restituent l'impression de relief aux yeux des 580 spectateurs. Deux films en image de synthèse y sont projetés en alternance, Cyberworld et Le Seigneur du Ring, formant l'attraction appelée les Mondes Virtuels.
Attraction actuelle : Les Mondes Virtuels (Cyberworld 18px 18px 32 mn / Le Seigneur du Ring 18px 18px 40 mn)

L'Imax 3D dynamique

L'Imax 3D dynamique L'Imax 3D Dynamique a été ouvert en avril 2000. L'édifice possède la forme d'un hypercube de 35 mètres de hauteur, représentation géométrique d’une quatrième dimension physique, évocation imaginaire de l'existence d'univers parallèles, du voyage dans le temps et l'espace. Cet hypercube aux vitrages translucides contient un cylindre de 32 mètres de diamètre, opaque, aux dégradés de bleu, évoquant la beauté de l'art. La nuit, un effet de lumière dynamique donne au cylindre l'impression qu'il tourne autour d'un axe vertical. Le procédé de l'Imax 3D Dynamique est unique au monde puisqu'il combine les meilleures technologies cinématographiques actuelles. En effet, Le Défi d'Atlantis, film actuellement présenté, est simultanément :
- Réalisé en image de synthèse,
- Projeté en Imax sur un écran hémisphérique de 900 m²,
- Restitué en trois dimensions par des lunettes à cristaux liquides synchronisées au film par infrarouge,
- Animé par 4 simulateurs dynamiques de 25 places, par trois gros vérins hydrauliques.
Attraction actuelle : Le Défi d'Atlantis 18px 18px 4mn 43s 18px Attraction dynamique : Non accessible aux personnes handicapées et aux enfants de moins d'1m20.

L'Aquascope / Le Cosmoscope

Le cylindre central du Cosmoscope L'Aquascope a été ouvert en 1994. Initialement en forme cylindrique de couleur blanche, l'Aquascope était une salle présentant un film-jeu interactif sur le thème de l'eau, Voyage au Fil de l'Eau. 268 personnes assisses par groupe de deux, disposant d'un écran d'ordinateur, répondaient à plusieurs questions sur l'eau posées par deux acteurs (Albert et Lucien) projetés dans un film, sur un large triple écran de projection en front de salle, de 8 x 31 mètres. Les "spect'acteurs" qui répondaient brillamment à toutes les questions gagnaient à l'issue de la séance des entrées gratuites au Futuroscope. Mais le bâtiment de l'Aquascope a été complètement refondu en 2002 pour accueillir une nouvelle attraction, Destination Cosmos. Le pavillon, rebaptisé aujourd'hui "Cosmocope", s'est agrandi en deux grand bras : à l'entrée, une salle de préshow de 500 m², agencée en une salle d'exposition présentant le système solaire et l'histoire de l'astronomie ; à la sortie, une boutique sur le thème de l'espace. La salle principale, quant à elle, comporte un planétarium de 21 mètres de diamètre équipé de sept vidéoprojecteurs, le plus grand de France avec celui de la Cité des sciences et de l'industrie de Paris, la capacité de la salle étant de 483 spectateurs. Le pavillon a donc été remodelé comme une galaxie. Vu depuis l'extérieur, le cylindre central (le bulbe de la galaxie visible sur la photo), couvert d'un gris métallique, comporte une rampe lumineuse diffusant des messages de bienvenue en morse à tous les habitants de l'Univers.
Attraction actuelle : Destination Cosmos 18px 18px 25 mn

Le Pavillon des Robots

L'entrée du Pavillon des Robots Ouvert le 5 avril 2006, le Pavillon des Robots est un pavillon assez discret par sa faible hauteur, la végétation environnante le masquant dans la pénombre, ainsi que son emplacement entre l'Omnimax et l'Imax 3D dynamique, deux autres pavillons assez massifs par leur structure cubique très imposante. C’est un objet mystérieux et changeant, posé sur un tapis de végétation. D'une forme de vaisseau spatial ou d'enclume rectangulaire de 2000 m², la peau de ce pavillon est constituée de vitrages inclinés semi-réfléchissants, donc semi-transparents à l’ombre ou à la tombée de la nuit. Ce nouveau pavillon a été bâti sur l'emplacement de l'ancien Pavillon de la Terre et de l'Eau, qui abritait un cinéma en relief ouvert de 1988 à 2004, et démoli en 2005. Le Pavillon des Robots abrite depuis avril 2006 Danse avec les Robots, une attraction d'un registre peu commun à l'habitude du Futuroscope, une attraction dansante mettant en scène 10 gigantesques bras robotisés, dans une salle de bal moderne de 1265 m².
Attraction actuelle : Danse avec les Robots 18px 5 mn 18px Attraction dynamique : Non accessible aux personnes handicapées et aux personnes de moins d'1m20 et de plus d'1m95.

(Nouveau pavillon, ouverture en avril 2008) - À compléter'' Le pavillon des Animaux du Futur se présente comme une arche de Noé futuriste. Sa forme fluide, ses courbes en ellipse dessinent un ovale géométrique et élancé, un belvédère surplombant l'entrée sur lequel des images d'animaux du futur sont dessinées. Construit sur une butte surélevée entre le Pavillon de la Vienne et les Jardins d’Europe, dont les lignes droites contrastent avec ses grandes courbes, ce nouveau bâtiment en construction offre un large point de vue sur les autres pavillons du Parc. s’inscrivant harmonieusement dans le registre architectural du parc tout en le renouvelant.

La Gyrotour

La Gyrotour Ouverte en 1990, la Gyrotour est une tour panoramique ascensionnelle culminant à 45 mètres de hauteur. 18px 5 mn.

La Gare TGV Futuroscope

Vue extérieure de la gare Même si ce n'est pas vraiment un pavillon du Parc, la gare TGV du Futuroscope, ouverte en l'an 2000, entre également dans l'esprit architectural du parc.

Sources


- O. Perrard – L’architecture au Futuroscope (Hachette / Les éditions du Futuroscope, 1995)
- H. Cormier – La technique au Futuroscope (Hachette / Les éditions du Futuroscope, 1996)
- Direction du Développement et AFP (Parc du Futuroscope) / Denis Laming, 2006

Voir aussi

===
Sujets connexes
Aibo   Alphabet morse   Angle   Appareil photographique   Arche de Noé   Architecte   Architecture   Astronomie   Avril 2000   Avril 2006   Bar (unité)   Brésil   Buse (tuyau)   Cerveau   Chamaeleonidae   Chasseneuil-du-Poitou   Ciel   Cinéma   Cinéma en relief   Cité des sciences et de l'industrie   Communication   Composition chimique   Concavité   Cristal   Crémaillère   Cube   Cylindre   Danse avec les Robots   Denis Laming   Diagonale   Dôme (architecture)   Eau   Ellipse   Enclume   Escalier   Façade   Futuroscope   Février 2007   Galaxie   Girafe   Gyrotour   Hachette Livre   Haut-parleur   Heure (temps)   Homme   Hypercube   IMAX   Iceberg   Infrarouge   Jaunay-Clan   Lentille optique   Loft   Luminosité   Lumière   Lunette astronomique   Mai 2006   Mouche   Mètre cube   Mètre par seconde   Métal   Météorite   Nombre d'or   Novembre   Noël   Objectif fisheye   Objectif photographique   Ordinateur   Orgue   Ovale   Paris   Parvis   Pavillons du Futuroscope   Pellicule   Persistance rétinienne   Plancher   Planétarium   Porte-à-faux   Prisme (solide)   Projecteur   Quartz (minéral)   Relief   René Monory   Robot   Ruissellement   Sauterelle   Septembre   Simulateur   Soleil   Space Station 3D   Sphère   Stéréoscopie   Surface   Symphonie   Système solaire   TGV   Technique   Technopole   Technopole du Futuroscope   Terre   Tonne (unité)   Trapèze   Tube cathodique   Téléviseur   Univers   Vaisseau spatial   Verre   Vidéoprojecteur   Vienne (département)   Vienne (rivière)   Vérin   Watt   Xénon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^