Pierre Bayle

Infos
Pierre Bayle (Carla-le-Comte, aujourd'hui Carla-Bayle, Ariège, 18 novembre, 1647 - Rotterdam, 28 décembre, 1706) est un philosophe et écrivain français. Pierre Bayle
Pierre Bayle

Pierre Bayle (Carla-le-Comte, aujourd'hui Carla-Bayle, Ariège, 18 novembre, 1647 - Rotterdam, 28 décembre, 1706) est un philosophe et écrivain français. Pierre Bayle

Biographie

Il est né à Carla-le-Comte (maintenant Carla-Bayle), près de Pamiers en Ariège, second fils d'un modeste pasteur protestant. Instruit par son père, il apprend le grec et le latin. À cause de la pauvreté de sa famille il doit attendre la fin des études de son frère pour suivre un cursus au petit collège protestant de Puylaurens. En 1669, il entre à l'université des jésuites de Toulouse, et se convertit au catholicisme. Après dix-sept mois, il abjure et revient au protestantisme, il se réfugie à Genève en 1670, où il apprend les enseignements de René Descartes et entreprend des études de théologie. Il adopte, pour vivre, le métier de précepteur. Il revient en France et pendant quelques années écrit sous le nom de Bêle et travaille comme précepteur dans diverse familles de Rouen et de Paris. En 1675 sur les instances de son ami Henri Basnage de Beauval, il présente sa candidature à l'académie de Sedan, où, à l'issue d'un concours et en partie grâce au soutien de son futur ennemi Pierre Jurieu, il est nommé à la chaire de philosophie. En 1681, l'université de Sedan est fermée, mais presque immédiatement après Bayle est nommé professeur de philosophie et d'histoire à l'École Illustre de Rotterdam. Il édite en 1682 son célèbre Pensées sur la comète et sa critique du travail de Louis Maimbourg sur l'histoire du protestantisme. Sa grande réputation suscite l'envie de son collègue Pierre Jurieu qui écrit un livre sur le même sujet. En 1684, Pierre Bayle commence seul la publication de son journal de critique littéraire Nouvelles de la république des lettres, qui obtint dans toute l'Europe un rapide succès. En 1690 paraît un Avis important aux réfugiés prônant la liberté de religion et la tolérance, ce qui provoque la colère de Pierre Jurieu et celle de l'évêque de Rieux. Lors de la révocation de l'édit de Nantes, il combat dans ses écrits l'intolérance de Louis XIV, mais en même temps il compromet par ses attaques toutes les communions chrétiennes. Ses ennemis, à la tête desquels on retrouve Jurieu, le font pour ce motif, après une longue querelle, priver de sa chaire en 1693 au motif d'irreligion et de complicité avec le roi de France. Cela ne le gène pas particulièrement pendant la préparation de son Dictionnaire historique et critique, œuvre majeure qui préfigure L'Encyclopédie. Ce Dictionnaire se veut comme la correction des erreurs des auteurs des dictionnaires précédents. Véritable labyrinthe ce dictionnaire est composé d'articles emboîtés les uns aux autres, de nombreuses notes et citations. D'une certaine façon Bayle dans ce dictionnaire pratique l'hypertexte avant l'heure et l'on se déplace dans son dictionnaire d'une manière assez similaire à celle utilisée pour naviguer sur la Toile de nos jours. L'enseignement principal de Bayle, à travers une pensée faussement erratique et vagabonde, étant que le monde ne se réduit jamais à une vision manichéenne et suppose le croisement permanent des points de vue et des opinions contradictoires. Jurieu le dénonce au consistoire comme impie, et au Prince d'Orange, devenu roi d'Angleterre comme ennemi de l'État et partisan secret de la France. Mais grâce à la protection de Lord Shaftesbury, il échappe cette fois aux coups de ses persécuteurs. Les dernières années de Bayle sont consacrées à des écritures diverses, provenant dans beaucoup de cas des critiques faites sur son Dictionnaire, qu'il cherche le reste de sa vie à développer. Il meurt en exil à Rotterdam en 1706. Bayle est surtout connu comme sceptique. Dans son Dictionnaire, il se plaît à exhumer les opinions les plus paradoxales et à les fortifier d'arguments nouveaux, sans toutefois les avouer pour son propre compte ; par l'incrédulité qui règne dans ses écrits, il a frayé la voie à Voltaire. En 1906, une statue en son honneur a été érigée à Pamiers comme « réparation d'un long oubli ».

Publications

Une édition condensée du Dictionnaire historique et critique datée de 1780.
-Pensées sur la comète (1682), dans lesquelles, à l'occasion d'un de ces météores qui venaient de paraître, il attaqua le préjugé vulgaire qui y voyait un présage effrayant.
-Critique de l'histoire du calvinisme du Père Maimbourg (1683) ;
-La France toute catholique sous le règne de Louis-Le-Grand (1685) ;
-De la tolérance (1686) ;
-Commentaire philosophique sur ces paroles de Jésus-Christ : "Contrains-les d'entrer" (1688)
-Dictionnaire historique et critique (1 édition en 1697, 2 volumes in-folio, édition de 1702, 3 volumes in-folio, édition de Adrien-Jean-Quentin Beuchot, 16 volumes in-8, 1820-1824) ;
-Réponses aux questions d'un provincial, 6 volumes, in-8, Rotterdam, 1704-1706 ;
-Œuvres diverses. La Haye, 4 volumes in-folio. 1727.

Citations

-« Presque tous les peuples du monde tiennent leurs femmes dans une espèce de captivité. »
-« Il n'est pas plus étrange qu'un athée vive vertueusement qu'il n'est étrange qu'un chrétien se porte à toutes sortes de crimes. » (Pierre Bayle / 1647-1706 / Pensées sur la comète, 1682)

Bibliographie

-Vie de Bayle, par Pierre Des Maizeaux, 1732
-Étude sur Bayle, par Lenient, 1856
-, par Hubert Bost, Fayard, Paris, 2006.
- Bayle philosophe, par Gianluca Mori, Honoré Champion, Paris, 2001.
- Abel, Olivier et Pierre-François Moreau (dir. publ.). 1995. Pierre Bayle : la foi dans le doute, Genève et Paris : Labor et Fides, 148 p.
- Bost, Hubert et Philippe de Robert (dir. publ.). 1999. Pierre Bayle, citoyen du monde. De l’enfant du Carla à l’auteur du Dictionnaire. Actes du Colloque du Carla-Bayle (13-15 septembre 1996). Paris : Honoré Champion, 379 p.
- Bouchardy, Jean-Jacques. 2001. Pierre Bayle : La nature et la « nature des choses ». Paris : Honoré Champion, 349 p.
- Bernard Cottret. 1990. « Tolérance ou liberté de conscience ? Épistémologie et politique à aube des Lumières ». Études théologiques et religieuses, vol. 65, no 3, p. 333-350.
- Delpla, Isabelle et Philippe de Robert (dir. publ.). 2003. La raison corrosive : Études sur la pensée critique de Pierre Bayle. Paris : Honoré Champion, 292 p.
- Delvolve, Jean. 1971. Religion, critique et philosophie positive chez Pierre Bayle, New York : Burt Franklin, 445 p.
- Dibon, Paul (dir. publ.). 1959. Pierre Bayle : Le philosophe de Rotterdam. Paris : Librairie Vrin, 255 p.
- Groffier, Ethel et Michel Paradis (dir. publ.). 1991. The notion of tolerance and human rights : essays in honour of Raymond Klibansky. Carleton : Carleton University Press. 174 p.
- Guggisberg, Hans R., Frank Lestringant et Jean-Claude Margolin (dir. publ.). 1991. La liberté de conscience (XVIe-XVIIe). Actes du Colloque de Mulhouse et Bâle (1989). Genève : Droz S.A., 375 p.
- Kilcullen, John. 1988. Sincerity and Truth : Essays on Arnauld, Bayle, and Toleration. Oxford : Clarendon Press, 228 p.
- Élisabeth Labrousse. 1965. Pierre Bayle et l’instrument critique. Paris : Seghers, 190 p.
- ———— . 1987. Notes sur Bayle. Paris : Librairie Vrin, 158 p.
- ———— . 1996. Conscience et conviction : Études sur le XVIIe siècle. Paris et Oxford : Universitas et Voltaire Foundation, 299 p.
- Lennon, Thomas M. 1999. Reading Bayle. Toronto : University of Toronto Press, 202 p.
- Levine, Alan (dir. publ.). 1999. Early Modern Skepticism and the Origins of Toleration. Oxford : Lexington Books, 282 p.
- Laursen, John Christian. 2001. « The Necessity of Conscience and the Conscientious Persecutor : The Paradox of Liberty and Necessity in Bayle’s Theory of Toleration » In Dal necessario al possible : determinismo e liberta nel pensiero anglo-olandese del XVII secolo, sous la dir. de Luisa Simonuti, p. 211-228. Milan : Franco Angeli.
- Magdelaine, Michelle, Maria-Christina Pitassi, Ruth Whelan et Antony McKenna (dir. publ.). 1996. De l’Humanisme aux Lumières, Bayle et le protestantisme, Paris et Oxford : Universitas et Voltaire Foundation, 742 p.
- Mori, Gianluca. 1997. « Pierre Bayle, the Rights of the Conscience, the « Remedy » of Toleration ». Ratio Juris, vol. 10, no 1 (mars), p. 45-60.
- Negroni, Barbara de, 1996. Intolérances : Catholiques et protestants en France, 1560-1787. Paris : Hachette, 232 p.
- Paganini, Gianni (dir. publ.). 2003. The Return of Scepticism. Dordrecht, Boston et Londre : Kluwer Academic Publishers, 486 p.
- Rétat, Pierre. 1971. Le Dictionnaire de Bayle et la lutte philosophique au XVIIIe siècle. Lyon : Audin, 555 p.
- Rex, Walter. 1965. Essays on Pierre Bayle and Religious Controversy. La Haye : Nijhoff, 271 p.
- Sandberg, Karl C. 1966. At the Crossroads of Faith and Reason. An Essay on Pierre Bayle. Tucson : University of Arizona Press, 125 p.
- Stewart, M. A. (dir. publ.). 1997. Studies in Seventeenth-Century European Philosophy. Oxford : Clarendon Press, 237 p.
- Zarka, Yves Charles, Franck Lessay, et John Rogers (dir. publ.). 2002. Les fondements philosophiques de la tolérance. 3 t. Paris : Presses Universitaires de France.

Source partielle

==
Sujets connexes
Académie de Sedan   Adrien-Jean-Quentin Beuchot   Bernard Cottret   Bibliothèque nationale de France   Catholicisme   Compagnie de Jésus   Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers   Europe   France   Genève   Grec ancien   Henri Basnage de Beauval   La Haye   Latin   Louis Maimbourg   Pamiers   Paris   Philosophe   Pierre Des Maizeaux   Pierre Jurieu   Protestantisme   Puylaurens   René Descartes   Rotterdam   Rouen   Sedan   Théologie   Toulouse   Voltaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^