Yves Lacoste

Infos
Yves Lacoste est un géographe et géopoliticien, né le 7 septembre 1929 à Fès, Maroc.
Yves Lacoste

Yves Lacoste est un géographe et géopoliticien, né le 7 septembre 1929 à Fès, Maroc.

Fonction

Professeur émérite de géopolitique à l'Université Paris VIII.

Formation

Doctorat d'Etat en géographie et Agrégation de géographie.

Parcours

Il est à l'origine d'une refondation et d'une démocratisation de la géopolitique. En 1976, il fonde Hérodote, revue de référence en matière de géographie et de géopolitique). Enseignant émérite à l’Université de Paris VIII, il enseigne à l'Institut français de géopolitique qu'il a également fondé, institut aujourd'hui dirigé par Béatrice Giblin. Après une jeunesse au Maroc (son père est géologue), il fait ses études en France et se rend en Afrique du nord au début des années 1950 avec sa femme, l'ethnologue Camille Lacoste-Dujardin, travaillant sur les berbères. Membre alors du PCF (jusqu'en 1956), Yves Lacoste est en relation avec les milieux anti-colonialiste algériens. Sous la direction de Jean Dresh, il effectue en Algérie sa thèse d'Etat. Revenant en France en 1955, il enseigne à l'université, notamment au début des années 1960 à l'université de Vincennes où il y crée la revue Hérodote - qu'édite à ses débuts François Maspero - dans un contexte d'ébullition au sein des sciences sociales dû à la prégnance de la question politique. Avec Hérodote, puis son ouvrage La Géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre, particulièrement remarqué, il entreprit de réintroduire l'étude de la géopolitique en France en la débarrassant notamment de son injuste image de "science nazie". Surtout, cet ouvrage est issu de son séjour en juillet 1972 au Vietnam où il signe, à son retour, un article dans l'édition du 16 août 1972 du Le Monde en accusant les États-Unis d'avoir bombardé les soubassements des digues des deltas du fleuve Rouge dans le but de provoquer la destruction du barrage lors des crues de l'automne, cela afin de mettre sur le compte de "catastrophe naturelle" les victimes des inondations. Dans cet article, il affirme que le savoir géographique peut servir à un Etat pour faire la guerre. Dans La géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre (1976), il distingue trois géographies : la géographie scolaire et universitaire, la géographie "spectacle" et la géographie comme "instrument de pouvoir", les deux premières dissimulant la dernière. Si cette théorie est aujourd'hui remis en cause par une partie de la communauté des géographes (d'ailleurs dès la publication de cet essai, Pierre George rompt avec Lacoste), le grand mérite de cet essai fut en premier lieu d'avoir encouragé les géographes à s'intéresser aux problèmes épistémologiques de leur discipline ainsi que de relancer une "géographie active" qui s'engage dans l'organisation de l'espace. Il ajoute à la géographie les concepts de territorialité et représentation (idées, perceptions, imaginaires collectifs). Pour lui, la géopolitique n'est pas uniquement un « produit » de la géographie et on ne peut privilégier les seuls facteurs géographiques en dehors du contexte politique. La géopolitique recherche les intentions collectives, et permet la mise en évidence de rapports de force. Il critique aussi les théories de Roger Brunet, sa propension aux modèles, l'obéissance de ses cartes aux seules lois de l'économie évacuant la topographie et l'impact du politique sur l'espace, enfin son côté obsessionnel (concept de la "dorsale européenne" ou de la banane bleue, etc.) et son rôle de caution aux politiques mises en oeuvre par la DATAR. À l'origine de ces divergences, l'article de Brunet intitulé une Géographie du Goulag dans Hérodote qui définissait cet espace comme le produit du besoin de main-d'oeuvre de l'URSS, ce que Lacoste réfutera en y voyant une volonté pour l'État soviétique de créer un nouvel espace, la Sibérie. En 1995, il est le chercheur invité à présenter sa discipline, la Géopolitique, dans l'émission Inventer demain diffusée sur La Cinquième. Pendant une semaine, à 7h45 et en moins de 5 minutes, il présente une approche thématique allant de l'épistémologie aux questions de l'immigration. Yves Lacoste est Chevalier de la Légion d’honneur.

Bibliographie


- 1959 : Les Pays sous-développés
- 1965 : Géographie du sous-développement
- 1965 : Ibn Khaldoun - Naissance de l'histoire du Tiers-Monde
- 1976 : La Géographie ça sert d'abord à faire la guerre ISBN 2707108154
- 1985 : Contre les anti-tiersmondistes et contre certains tiersmondistes
- 1986 : Géopolitique des régions françaises
-vol 1 : La France septentrionale
-vol 2 : La Façade atlantique
-vol 3 : La France du sud-est
- 1991 : L'État du Maghreb, ISBN 2707120146
- 1993 : Dictionnaire de Géopolitique, ISBN 208035101X
- 1994 : Dictionnaire Géopolitique des États, ISBN 2080351044
- 1996 : La Légende de la terre, ISBN 2080354469
- 1998 : Vive la Nation - Destin d'une idée géopolitique, ISBN 2213596131
- 2002 : L'Eau des hommes, ISBN 270220628X
- 2003 : De la Géopolitique aux Paysages. Dictionnaire de la Géographie, ISBN 2200265387
- 2004 : Maghreb, peuple et civilisation (avec Camille Lacoste-Dujardin), ISBN 2707144320
- 2006 : Géopolitique. La longue histoire d'aujourd'hui, ISBN 2035054214
- 2006 : L'Eau dans le monde : les batailles pour la vie, ISBN 2035825784
- 2006 : Géopolitique de la Méditerranée, ISBN 2200268408

Divers

Yves Lacoste est membre du comité scientifique de la revue Nordiques et Géoéconomie.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Banane bleue   Brunet   Béatrice Giblin   Camille Lacoste-Dujardin   Dictionnaire de géographie   Fleuve Rouge   François Maspero   Fès   Géographie   Géologue   Géopolitique   Géoéconomie   Hérodote   Hérodote (revue)   Institut français de géopolitique   Le Monde   Maroc   Parti communiste français   Pierre George   Roger Brunet   Sibérie   Territorialité   Union des républiques socialistes soviétiques   Université Paris VIII  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^