Rodez

Infos
Rodez (en occitan languedocien Rodés) est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées. Les habitants sont appelés les Ruthénois. La cité historique a 26 000 habitants. Avec les huit communes voisines, la communauté d'agglomération du Grand Rodez compte 48 930 habitants, dont 2 000 étudiants. C'est la première agglomération du département. Sa devise est Fidelis deo et regi.
Rodez

Rodez (en occitan languedocien Rodés) est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées. Les habitants sont appelés les Ruthénois. La cité historique a 26 000 habitants. Avec les huit communes voisines, la communauté d'agglomération du Grand Rodez compte 48 930 habitants, dont 2 000 étudiants. C'est la première agglomération du département. Sa devise est Fidelis deo et regi.

Démographie

Les statistiques suivant ne compte que la population de Rodez. Depuis 1962, la population de l'agglomération a presque triplé.

Géographie

Situé à la limite de deux régions géographiques très contrastées, les plateaux secs des Causses et les collines humides du Ségala, Rodez est perchée sur une butte qui domine de 120 mètres la rivière l'Aveyron
- Rodez sur son « piton », côté sud, vu de la vieille route d'Olemps - viaduc de la ligne de Toulouse enjambant l'Aveyron et rocade « boulevard urbain » (oct. 2004)

Climat

Rodez bénéficie d'un climat continental mais il est très marqué par de longues périodes de froid glacial ou au contraire de forte chaleur. Néamoins Rodez reste une ville froide par rapport aux villes du midi de la France.

Antiquité

Rodez est une ville deux fois millénaire : son existence remonterait au , lorsqu'une peuplade celtique d'Europe centrale, les Ruthènes, s’arrêta au sud de l'Auvergne pour fonder l'un de ces oppida caractéristiques de la civilisation gauloise. Sous l'occupation romaine, l'oppidum prend le nom de Segodunum (« La colline de seigle ») en raison de son édification au sommet d'un piton. Le fait ruthène demeurait une réalité si incontournable qu'au Bas-Empire la ville fut baptisée la Civitas Rutenorum ou ville des Ruthènes, puis Ruteni et finalement Rodez. Alors que le christianisme se répandait dans la foulée de l'action évangélisatrice de Saint Amans, la ville n'échappa pas aux troubles des temps barbares qui suivirent la chute de l'Empire romain.

Moyen-Age et Monarchies

Rodez a été successivement occupée par les Wisigoths, les Francs, les armées des ducs d'Aquitaine et des comtes de Toulouse, ainsi que par les Maures, qui l'investirent en 725 et mirent à bas l'église antique. Plus tard, ce seront les Anglais qui l'investiront lors de la guerre de Cent Ans. Mais l'histoire de la ville resta marquée durant longtemps par une intense rivalité entre les comtes de Rodez, maîtres du Bourg, et les évêques de Rodez, maîtres de la Cité. Une muraille délimitait les deux secteurs, ce qui en fait un exemple précoce de ville divisée par un mur ! Chaque communauté avait un hôtel de ville, ses consuls, une administration propre ; chacune rivalisant de puissance, de rayonnement. Au bourg, la célèbre dynastie des comtes d'Armagnac et de Rodez, finirent par acquérir des privilèges régaliens : battre monnaie à la tour Martelenque et porter la couronne comtale. Cela amena inévitablement l'affrontement avec le roi de France en 1443. Le Dauphin, futur Louis XI, vint occuper Rodez et soumettre le Comte Jean IV. Plus tard son fils aura une idée séditieuse en essayant de trahir Louis XI. Cela lui vaudra d'être massacré à Lectoure, avec sa famille, lors de sa fuite. Au début du , Rodez fut marquée par l'évêque François d'Estaing (issu d'une des plus célèbres familles du Rouergue). Il termina les travaux de construction de la cathédrale Notre-Dame de Rodez. Lui ajoutant ce chef-d'œuvre architectural qu'est le clocher, culminant à 87 mètres, surmonté d'une Vierge. Les travaux furent achevés en quinze années de 1510 à 1526 et ce malgré la peste qui ravageait la ville. Cette rivalité entre les deux pouvoirs a quelque peu desservi le développement de la cité ruthénoise. Malgré les témoignages que sont ses nombreux chefs-d'œuvre gothiques réalisés du au , la ville n'a pas vraiment connu de longues périodes de prospérité. En 1589, Henri IV, comte de Rodez, attache la destinée du comté de Rodez à la Couronne. L'histoire de Rodez se calque alors sur celle de la France. Au long des et s, Rodez devient une cité marchande prospère.

Révolution et Restauration

La Révolution ôtera à Villefranche-de-Rouergue, la vieille rivale de Rodez, son rôle de capitale administrative au profit de Rodez, qui devient préfecture du nouveau département de l'Aveyron en raison de sa position centrale. Le patrimoine religieux de la ville n'est que partiellement dégradé. En 1798, est créée la Société centrale d'Agriculture de l'Aveyron. Sous la Restauration, l'Affaire Fualdès défraye la chronique judiciaire, donnant lieu à de très controversés procès et exécutions capitales. Rodez a reçu à cette occasion de nombreux journalistes qui décriront les mœurs ruthénoises sous un aspect très subjectif.

Temps Modernes

Le connaît également un renouveau culturel. En 1836, est fondée par des personnalités et notables du département sur l'initiative d'Hippolyte de Barrau, la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron. Jardin Public Fontaine du Jardin Public La modernisation de Rodez s'effectue très lentement au cours du . Peu à peu, Rodez évolue en affirmant et développant son rôle de chef-lieu du département de l'Aveyron. Soucieuse d'échapper au sort des autres capitales départementales de Midi-Pyrénées telles Albi, Montauban ou Auch qui sont tombées sous la dépendance de Toulouse, Rodez propose une alternative à l'hégémonisme de la Ville rose sur Midi-Pyrénées. Symboles de ces velleités de developpement, l'aéoroport de Rodez (Albi par exemple, pourtant plus peuplé n'en dispose plus) et le nouvel Hôpital de Bourran (la deuxième plate-forme en Midi-Pyrénées après Toulouse) promettent un avenir radieux à la capitale rouergate. Les années 1970 marquent le début d'une vaste opération de réhabilitation du centre ancien. Dans les années 1990, la construction du viaduc de Bourran permet la création d’un nouveau quartier, favorise l'implantation de nouvelles entreprises technologiques et l'installation d'antennes des Universités de Toulouse.

Les années 2000

En 2005, le département de l'Aveyron poursuit son désenclavement (viaduc du Viaur sur la route de Toulouse, autoroute Paris-Montpellier et son célèbre viaduc de Millau, etc.) et l'agglomération ruthénoise son développement économique. Depuis peu Rodez figure comme la capitale "du nord de Midi-Pyrénées et le sud du Massif-Central et des Cévennes": la construction d'un nouvel hôpital ultra-moderne le démontre.

Urbanisme

Rodez possède beaucoup de logements locatifs. La moyenne des nouveaux logements est de 4 pièces. Son parc de logement reste assez jeune, 59% des logements sont postérieurs à la Seconde Guerre Mondiale. Malgré cela, l'urbanisme progresse de jour en jour et les habitations et autres locaux commerciaux augmentent de 23% chaque année.

Quartiers (liste non exhaustive)

- AU SUD: Ceignac, La Primaube, Luc, Flavin, La Boissonnade, Neuville, Planèzes, Sainte-Radegonde, Inières, les Parcs Artisanaux du Gazet, de Malan ..., Naujac, Combelles, la Mouline, Olemps.
- AU CENTRE: le Monastère, la Gascarie, Gourgan, le Boule d'Or, Foch-Paraire, le Coeur Historique, le Séminaire-Bompard, la Rue Béteille, Saint-Cyrice, l'Amphitéâtre-Planard, Saint-Cyrice, le Faubourg-Sacré Coeur, Saint-Eloi et les Avenues de Bordeaux et de Durand de Gros.
- A L'OUEST: Ampiac, Saint-Jospeh, Druelle, Bourran, Bel-Air, la Gineste, Saint-Félix, les Moutiers, Vabre, la Vieille Gare et les Costes Rouges.
- AU NORD: l'Oustal Nau, Saint-Marc, la Penchoterie, la Roque, Sébazac, l'Estréniols, Salles-la-Source, le Levant et l'Eldorado.
- A L'EST: Layoule, Cataranne, les Quatre Saisons, Saint-Mayme, la Rouuette, Agen d'Aveyron et Lioujas-la Loubière.
- Certaines communes bénéficient d'un accroissement de la population du à la proximité de l'agglomération: Pont-de-Salars, Calmont, Baraqueville, Moyrazès, Marcillac, Bozouls, etc ... Ce qui porterait la ville à plus de 60 000 habitants (soit presque 50% de la population de l'Aveyron).

Administration

Rodez est le siège de la Préfecture de l'Aveyron, du Conseil Général et du principal Palais de Justice de l'Aveyron.

Héraldique

Blason de la ville Malte-Brun, dans la France illustrée (1882), rapporte deux blasonnements différents :
- « De gueules, à trois besants d'or. »
- « De gueules, à trois roues d'or, deux en chef et une en pointe ; au chef d'azur, chargé de trois fleurs de lis d'or, » et pour devise : « CIVITAS RUTHENA DEO FIDELIS ET REGI SEMPER. » Les roues (rodas) des armes parlantes de Rodez, ressemblent à des besants, d'où la confusion du blasonnement. Le chef de "France" (d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or) correspond à une augmentation concédée par le roi Henri IV en 1596, et donc n'est pas en contradiction avec le premier blasonnement, plus ancien (Il faudrait d'ailleurs le dire "cousu"). La précision deux en chef et une en pointe pour la position des roues est inutile (c'est la position par défaut) et n'apporte donc pas de différence entre les deux blasonnements. Un blasonnement plus correct serait: « De gueules, à trois roues d'or; au chef cousu d'azur, chargé de trois fleurs de lis aussi d'or »

Économie

Rodez forme aujourd'hui le principal bassin d'emploi d'Aveyron avec des secteurs en forte expansion comme la santé, la formation, le commerce, l'agroalimentaire (laiterie, fromagerie, transformation de la viande), la filière bois-meuble. Reste que la mondialisation et la tendance à la délocalisation qui en découle inquiète pour les entreprises phares implantées à Rodez comme Drimmer spécialisée dans les luminaires. Ou encore Bosch, installé depuis 1971, qui, avec ses 2100 salariés, est le premier fournisseur mondial d'injecteurs diesels. Rodez est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Rodez – Villefranche - Espalion. Elle gère l'Aéroport National et Internartional de Rodez-Marcillac. Siège social de la RAGT.

Transports et voies de communication

Rodez est déservie par la RN88 (axe Toulouse-Lyon). Elle est au centre d'un vaste raisau de communication vers les autres grandes villes du département. Elle dispose d'une société de bus Octobus déservant toute l'aglommération. La Rocade coutourne toute l'agglomération mais reste chargé et souvent en perpétuel travaux. La gare de Rodez dessert les grandes villes, tous comme l'aéroport (Paris, Lyon, Londres ...).

Tourisme

Hors mis les grands monuments de la ville, Rodez attire des touristes mais reste éloignés des centres majeurs du tourisme du département (lacs du Lévézou, Conques ...).

Précarité

Le taux de chômage de Rodez est un des plus bas des grandes villes de Midi-Pyrénées. Malgré cela, les sans-abris restent nombreux et les demandeurs du RMI sont en légèrent augmentation.

Personnages célèbres

-Antonin Artaud (1896-1948), poète
-Hippolyte de Barrau (1794-1863), historien et fondateur de la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron
-Jean Calmette (1692-1740), Jésuite, missionnaire en Inde, Indianiste, est né à Rodez.
-Bertrand Delanoë, maire de Paris, a passé son adolescence à Rodez.
-François d'Estaing (1501-1529), évêque de Rodez
-Antoine Bernardin Fualdès (1761-1817), procureur assassiné.
-Bernard Laporte, né à Rodez en (1964), secrétaire d'État des sports, sélectionneur de l'équipe de France de rugby à XV, ex-joueur de l' , et du CA Bèglais, ex-entraineur du Stade bordelais et du Stade Français.
-Pierre Soulages, peintre né à Rodez en 1919
-Sebastien Viala (1763-1848) général de brigade (1806) chevalier de l'Empire (lettres patentes du 22.10.1810) maire de Rodez.

Évènements

- En juillet, a lieu un marché médiéval. Artisans, comédiens, jongleurs et musiciens costumés interviennent.
- En juillet également, l'Estivada (mot languedocien prononcé Estibado), festival de l'Occitanie, est la vitrine de la création occitane durant quatre jours, aux travers de musique, contes, théatre, danse, cinéma et convivialité.
- En mai, a lieu la remise du prix Antonin-Artaud, écrivain et célèbre patient de l'ancien hôpital psychiatrique de Rodez.
- En juin, grande fête foraine.
- A l'automne, salon du livre ancien.

Culture et loisirs

Rodez est le siège de la Société des Arts, des Sciences et des Lettres de l'Aveyron. Elle possède une médiathèque riche en ouvrages anciens. Complété par 2 musées: Denys-Puech (comtemporain) et Fenaille(statues menhirs). Une nouveau musée est prévu pour les oeuvres de Soulages. Les galeries Foch et Sainte-Catherine sont les grands lieux des expositions comme l'Amphitéâtre, plus grande scène de concert et de théâtre de tout le département. Deux cinémas (le Club et la Royal) sont à Rodez. Le cinéma Le Family étant fermé depuis peu et en attendant le multiplex de cinéma de Rodez (environ 8 salles). Les infrastructures sportives sont:
- le Stade Paul-Lignon, plus grand stade de l'Aveyron. Il accueille les matchs du principal club de football de l'Aveyron: le RAF (Rodez-Aveyron-Football).
- les piscines Tournesols et d'Onet en attendant le Centre Nautique en travaux.
- les complexes sportifs de Vabres et de l'Amphitéâtre.
- Nombreux stades (Saint-Eloi, la Primaube ...).

Education

-Collèges publics: d'Onet-le-Château, Jean Moulin et Fabre.
-Collèges privés: Sacré Coeur (2 sites) et Saint-Joseph.
-Lycées Publics: La Roque (agricole) Foch et Monteil.
-Lycées Privés: François d'Estaing (deux sites: Sainte-Procule et Sainte-Marie, Louis Querbes (trois sites: Cédec, Vaïsse Villier et Jeanne d'Arc) et Saint-Jospeh.
- Institut Universiatire et Technologique de Champollion (IUT).
- Lycée Supérieur Charles Carnus (BTS, DUT ..).
- Autres: école d'infirmière, CFA, etc ...

Monuments et lieux touristiques

Front ouest de la cathédrale de Rodez dominant la place d’Armes
-Cathédrale Notre-Dame de Rodez : La cathédrale de Rodez est le principal édifice religieux du département. Brûlée, effondrée la cathédrale a eu du mal à se construire. Aujourd'hui elle reste encore l'une des cathédrales les moins connues de France.La nuit, elle est illuminée de l'interieur.
- La chapelle Saint-Martin. Elle fût située à mi-pente en surplomb de Layoule. Avant 1789, elle servait de paroisses Ruthénoise, puis avant la guerre de 39-45, de dépôt d'ordure et de terrains de jeux pour les enfants. En ruine depuis la guerre elle fût entièrement démoli en 1966.
-Musée Fenaille : Le musée d'histoire et d'archéologie possède une collection unique de statues menhirs du Rouergue. Ses collections comprennent aussi des sculptures d'autres périodes : Antiquité, Moyen Âge, Renaissance et époque moderne.
-Église Saint-Amans : Bâtie au , fut entièrement reconstruite de 1758 à 1761 avec les matériaux récupérés de l'ancien édifice. L'extérieur est de style baroque mais l'intérieur a conservé la pureté du roman. La coupole fut décorée au par Salinier. Des tapisseries du ornent le chœur et représentent les miracles de Saint Amans. On y conserve une pietà du , une statue de la Trinité et un coffret reliquaire en émail de Limoges.
- Le Sacré Cœur (1890-1920) inspiré de la basilique de Conques.
- Le Haras National (Ancien prieuré).
- L'évêché (Palais), ses tours et ses remparts.
- Chapelle de l'Ancien Collège Royal (ancien Collège des Jésuites, fondé par la Compagnie de Jésus à Rodez, devenu ultérieurement Collège Royal), rue Louis Blanc. Site classé monument historique XVIIe siècle, de style gothique avec décor peint de la Renaissance.
- Les Maisons Bourgeoises (Cœur historique)
- Les Ponts Ferroviaires du XIXe siècle

Jumelages

-, ville créée par l'émigration aveyronnaise en Argentine
-,

Voir aussi

- Rouergue
- Aveyron
- Aéroport de Rodez Marcillac
- Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron
- Société centrale d'Agriculture de l'Aveyron
- Stade Rodez Aveyron Basket
- Pays Ruthénois ==
Sujets connexes
Affaire Fualdès   Années 1970   Années 1990   Antoine Bernardin Fualdès   Antonin Artaud   Aquitaine   Armes parlantes   Arrondissement de Rodez   Auvergne   Aveyron (rivière)   Bas-Empire   Bernard Laporte   Bertrand Delanoë   Bourran   Cathédrale Notre-Dame de Rodez   Chambre de commerce et d'industrie de Rodez – Villefranche - Espalion   Chef-lieu   Christianisme   Communauté d'agglomération du Grand Rodez   Commune française   Comté de Rodez   Estivada   Europe centrale   France   Francs   François d'Estaing   Gentilé   Guerre de Cent Ans   Henri IV de France   Hippolyte de Barrau   Inde   Jean Calmette   Jésuite   Lectoure   Liste des évêques de Rodez   Marc Censi   Midi-Pyrénées   Musée Fenaille   Occitan   Occitanie   Oppidum   Pierre Soulages   Préfecture   RAGT   Restauration française   Robert Bosch GmbH   Rouergue   Ruthènes   Révolution française   Segodunum   Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron   Stade Rodez Aveyron Basket   Stade bordelais   Stade français CASG Paris   Ségala   Toulouse   Union pour un mouvement populaire   Union stade bordelais-club athlétique Bordeaux-Bègles Gironde   Victor Adolphe Malte-Brun   Villefranche-de-Rouergue   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^