Bey (titre)

Infos
Un bey est un titre turc désignant à l'origine un « chef de clan ». Historiquement, de nombreux chefs turcs et perses furent appelés bey, beg or beigh. Il s'agit du même mot désignant un chef, qui apparaît aussi dans les titres militaires de beylerbey (gouverneur de province) et de sandjakbey (chef de régiment)
Bey (titre)

Un bey est un titre turc désignant à l'origine un « chef de clan ». Historiquement, de nombreux chefs turcs et perses furent appelés bey, beg or beigh. Il s'agit du même mot désignant un chef, qui apparaît aussi dans les titres militaires de beylerbey (gouverneur de province) et de sandjakbey (chef de régiment)

Histoire

Sous l'Empire ottoman, les beys étaient des sortes de préfets de l'Empire dans les provinces éloignées, appelées beyliks. Avant 1383, les dirigeants étaient aussi appelés bey, contrairement à leurs successeurs qui s'étaient attribués le titre de sultan. Ce titre avait jadis la plus haute importance : c'était le seul titre d'un grand nombre de souverains turcomans ou de khans tartares, et entre autres de Tamerlan. Au , il n'est plus guère usité qu'après les noms propres comme titre honorifique et se donne aux chefs de distinctions, aux fils de pachas, et même à des étrangers ; dans l'armée il répond au grade de colonel.

Tunisie

Parmi les beys de l'Empire, le bey de Tunis possède un véritable pouvoir, gouvernant de facto la Tunisie de façon autonome. Le protectorat français met fin à ce pouvoir et, à l'indépendance proclamée en 1956, le bey ne retrouve pas son pouvoir qui passe dans les mains du parti du Néo-Destour d'Habib Bourguiba. La république est d'ailleurs proclamée l'année suivante, abolissant officiellement le pouvoir beylical.

Albanie

De la même manière, ce titre fut aussi utilisé en Albanie (albanais : bej, be, ou beu donnant beg en français), d'abord pour désigner des dignitaires de l'Empire, puis il fut utilisé par des seigneurs locaux sans rapport avec la hiérarchie ottomane (dont l'exemple le plus connu est le héros national albanais Skanderbeg), et même après l'indépendance en 1912.

Algérie

En Algérie, les beys étaient des vassaux du Dey d'Alger, lui-même vassal du sultan. Avant l'occupation française, il y avait un bey du Titteri, un bey d'Oran et un bey de Constantine, soumis au Dey.

Source partielle

Catégorie:Monde arabo-musulman ba:Бей bg:Бей bs:Beg ca:Bei de:Bey (Titel) el:Μπέης en:Bey es:Bey gl:Bey he:ביי hr:Beg hu:Bej it:Bey (carica) ja:ベグ ka:ბაი (სოციალური ფენა) la:Beigus lv:Bejs mk:Бег nl:Bei nn:Bey no:Bey pl:Bej ro:Bey ru:Бей sl:Beg sr:Бег sv:Bej tr:Bey
Sujets connexes
Albanie   Algérie   Bey de Tunis   Constantine (Algérie)   Dey   Empire ottoman   Habib Bourguiba   Khan   Liste des gouverneurs d'Alger   Médéa   Néo-Destour   Oran   Protectorat français en Tunisie   République   Sultan   Tamerlan   Tartare   Tunisie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^