Vaccin contre HPV

Infos
L'utilisation des vaccins contre l'HPV (human papillomavirus) protège contre les infections à papillomavirus 6, 11, 16 et 18. La vaccination contribue ainsi a diminuer le risque du cancer du col de l'utérus (HPV16 et HPV18 sont une des causes connues les plus fréquentes des lésions précancéreuses du col utérin), et le risque d'apparition de condylomes génitaux (HPV6 et HPV11 sont responsables d'environ 90% de ces affections). Elle semble avoir également un effet positif sur le
Vaccin contre HPV

L'utilisation des vaccins contre l'HPV (human papillomavirus) protège contre les infections à papillomavirus 6, 11, 16 et 18. La vaccination contribue ainsi a diminuer le risque du cancer du col de l'utérus (HPV16 et HPV18 sont une des causes connues les plus fréquentes des lésions précancéreuses du col utérin), et le risque d'apparition de condylomes génitaux (HPV6 et HPV11 sont responsables d'environ 90% de ces affections). Elle semble avoir également un effet positif sur le taux de cancers de la vulve et du vaginJoura EA, Leodolter S, Hernandez-Avila M et als, , Lancet 2007;369:1693-1702. La vaccination nécessite trois injections (0, 2 et 6 mois) et offrirait une protection supérieure à 5 ans. Son coût est important (environ 150 euros la dose en été 2007), mais devient accessible au plus grand nombre, notamment par une prise en charge du vaccin à hauteur de 65 % par la sécurité sociale en France.

Historique

L’État du Michigan demande la vaccination de toutes les jeunes filles de 11-12 ans de cet État. Il existe cependant une certaine résistance vis-à-vis de ce traitement ayant fait, en particulier, une telle politique vaccinale au Texas en en IllinoisR Coombes . BMJ 2007;334:721-723 . En octobre 2006, la Commission européenne autorise son emploi chez les jeunes femmes de 16 à 26 ans et chez les enfants. Une vaccination de masse a débuté en Australie en 2007.

Cible de la vaccination

La cible logique est l'adolescente ou la jeune femme, ce qui permettrait de diminuer très sensiblement l'apparition de lésions du col utérin. La vaccination de tout jeune, garçons et filles, serait cependant plus efficace en terme de santé publique, Lancet, 2006; 368:1212. L'InVS préconise, en France, de vacciner toutes les jeunes filles de 14 ans3% des premiers rapports sexuels ont lieu avant l'âge de 15 ans, afin de les protéger avant qu'elles ne soient exposées à l'HPV. Cependant la vaccination est également possible entre 15 et 23 ans s'il n'y a pas eu de relations sexuelles (au plus tard dans l'année suivant le début de la vie sexuelle). La vaccination n'est pas efficace, une fois l'infection installéeHildesheim A, Herrero R, Wacholder S et Als. , JAMA. 2007;298:743-753. A partir de 25 ans, toutes les femmes, vaccinées ou non, doivent se faire suivre dans le cadre du dépistage du cancer du col de l'utérus.

Notes et références

Catégorie:Vaccin Catégorie:Traitement en gynécologie-obstétrique de:HPV-Impfstoff en:HPV vaccine es:Vacuna contra el virus del papiloma humano fi:HPV-rokote
Sujets connexes
Cancer du col utérin   Commission européenne   Illinois   Institut de veille sanitaire   Michigan   Papillomavirus humain   Texas   Utérus   Vaccination  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^